La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 BIO CARBURANTS LIMPOSTURE 2 En France, le gouvernement prévoit dintroduire un plus grand pourcentage dhuile de colza et de tournesol dans le carburant.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 BIO CARBURANTS LIMPOSTURE 2 En France, le gouvernement prévoit dintroduire un plus grand pourcentage dhuile de colza et de tournesol dans le carburant."— Transcription de la présentation:

1

2 1 BIO CARBURANTS LIMPOSTURE

3 2 En France, le gouvernement prévoit dintroduire un plus grand pourcentage dhuile de colza et de tournesol dans le carburant noir. De plus, 500 pompes de bioéthanol E85 doivent être implantées dans lhexagone dici la fin L'E85 pompeusement surnommé Bio-Ethanol, nest pas un carburant 100 % agricole, puisque composé de 85 % d'éthanol et de 15 % d'essence. La consommation d'E85 réduit les émissions de CO2 de 70 %.

4 3 Ces biocarburants présentent indéniablement des atouts non négligeables : leur faible taux démission de gaz à effet de serre, leur rendement supérieur à celui de lessence, leur impact positif sur la pollution locale de lair font deux des produits favorables à la fois à lenvironnement et à notre santé. De plus, ils sont potentiellement créateurs demploi, puisque 5,75% de biocarburants devront être incorporés dès 2008 dans les carburants distribués. Ils permettraient par ailleurs de valoriser la jachère imposée par la politique agricole, et contribueraient à maintenir une activité dans les zones rurales, véritable ballon doxygène pour lagriculture.

5 4 Ajoutons que les huiles végétales pures présenteraient un meilleur bilan énergétique, puisquelles sont peu consommatrices en énergies intermédiaires (elles nengendrent pas de réaction due à la raffinerie). Cependant, leur coût actuel (aux environs de 0,45 à 0,55 euro le litre), auquel il faut rajouter le prix de la distribution, du transport (pas de recours aux pipelines pour les biocarburants) et du stockage, rendent au final leur coût plus élevé que celui des carburants pétroliers à lheure actuelle. Mais avec le prix du baril toujours plus cher, les énergies renouvelables pourraient devenir concurrentielles à court terme, objecteront certains.

6 5

7 6 Cela Suffit-il à faire des biocarburants des produits miracles capables à eux seuls de remplacer le pétrole, ou de sen présenter comme une alternative crédible, tout en répondant aux engagements communautaires des 21% dénergies renouvelables en 2010 ? Les conditions de culture des terres en jachère nécessiteraient lapport dengrais en quantité importante, ce qui aurait pour conséquence daccroître encore la pollution des sols et des eaux, contrebalançant du même coup le bilan jusque-là globalement positif des biocarburants.

8 7 Il faut ajouter que si nous voulions assurer notre consommation uniquement grâce aux biocarburants, il faudrait pour cela plus dune fois la totalité des surfaces cultivables en France : le manque de terres cultivables est un premier obstacle et met en lumière lincapacité des biocarburants à amortir à eux seuls la pénurie annoncée en pétrole.

9 8 "Selon certains experts, il faudrait planter l'équivalent de la surface de la France en oléagineux pour faire rouler toutes les voitures du pays" Antoine Sciandra, directeur de recherche du CNRS au laboratoire de Villefranche.

10 9 Aspects environnementaux Selon la plupart des gouvernements occidentaux et de nombreux experts, les biocarburants produisent moins démission de CO2, lun des principaux gaz à effet de serre et responsable des pluies acides. En effet, lorsque lon utilise du pétrole, on libère du carbone qui était enseveli profondément dans le sol depuis des centaines de milliers dannées. Ce carbone provient de la décomposition de la faune et de la flore qui y avaient vécu auparavant. Par contre, les biocarburants émettent autant de carbone dans l atmosphère que les plantes ont absorbé durant leur croissance.

11 10 Le bilan est nul Le bilan est nul : les plantes absorbent du CO2 pour croître puis sont brûlées, elles libèrent alors du carbone qui sera à nouveau absorbé par les plantes qui sont à nouveau produites. négatif Néanmoins certains professeurs duniversité comme Tad Patzek ou David Pimentel pensent que le bilan est négatif : lémission de carbone est supérieure à la consommation car, selon eux, dautres facteurs ne sont pas pris en compte ou sont négligées. Parmi celles-ci citons, le carbone nécessaire à la fabrication des engrais, lénergie nécessaire aux outils agricoles, à lirrigation et à la fabrication des biocarburants.

12 11 non "écologique" ou non durable La production de biocarburants peut aussi savérer non "écologique" ou non durable, si les matières premières sont produites grâce à une agriculture intensive qui entraîne un épuisement des nappes phréatiques et pollution des eaux par lusage dengrais et pesticides. De plus, certaines personnes considèrent comme dangereux lusage de plantes OGM qui permettent dobtenir de plus hauts rendements. Il ny a pas que les plantes qui peuvent être modifiées génétiquement. Par exemple, dans la fabrication du bioéthanol, lADN des levures sont aussi souvent modifiées pour permettre une transformation plus rapide du sucre en éthanol.

13 12 En outre, la fabrication de biocarburants signifie souvent quil faille consacrer davantage de terres à lagriculture, cela peut entraîner dans certains pays le défrichement de forêts vierges et la réduction de la biodiversité, lorsque ces terres nétaient pas auparavant cultivées. Daucuns estiment que les biocarburants, en incitant les agriculteurs à consacrer des terres aux besoins énergétiques de nos machines et appareils électriques, réduiraient la quantité de nourriture produite par les sols et accentueraient la faim et la sous-alimentation qui touchent 800 millions dhabitants. ( chiffre de lOrganisation des Nations Unies pour lalimentation et lagriculture pour 2005)

14 13 Manger ou conduire... La tentation de recourir aux OGM et de manière générale à une agriculture intensive pour faire face à cette difficulté ne pourrait quavoir des conséquences pour lenvironnement. De plus, noublions pas que la production de ces biocarburants engendre des rejets en polluants, gaz, etc, Lénergie dépensée par le processus de fabrication du bioéthanol étant même, selon une étude américaine, de 29% supérieure à lénergie contenue dans ce bioéthanol.

15 14 Les biocarburants ne peuvent pas être considérés comme une solution à long terme. Leur développement restera probablement limité. six fois En effet, il a été estimé que sur la base des consommations de 2004, il faudrait des surfaces de production couvrant six fois la surface terrestre si lon voulait remplacer tous les carburants fossiles par des biocarburants. Par ailleurs, de nouveaux problèmes écologiques apparaissent. Les surfaces agricoles dédiées à la production de biocarburants ne remplacent pas lagriculture existante mais empiètent sur les espaces naturels, et notamment la forêt, particulièrement dans les pays de lhémisphère sud.

16 15 En Malaisie par exemple, on estime que 87% de la déforestation est liée à la production dhuile de palme condamnant lOrang-Outan à disparaitre avant 2020, et les forêts défrichées sont brûlées (rejet supplémentaire de CO2 dans latmosphère, qui nest pas compensé par les palmeraies arbustives). Enfin, lagriculture intensive utilise une quantité dénergie énorme (29 % supérieure à lénergie contenue dans ce bioéthanol) et rejette des polluants nocifs pour lenvironnement.

17 16 Lexpérience brésilienne Un vaste plan pro-alcool a été mis en place au Brésil pour diminuer la pollution au soufre notamment et améliorer lautonomie énergétique. Cela na pas été sans conséquence sur la déforestation. Dans ce programme, la Canne à sucre servait de matière première. Parmi les critiques contre ce programme, outre le coût, figure la demande de terres arables quelle représente, aux dépens des forêts et des cultures vivrières.

18 17 La vogue des énergies vertes dans les régions développées a un effet pervers : elle encourage la destruction des forêts tropicales. Des réserves dorang-outans de Bornéo à la forêt amazonienne du Brésil, on rase les forêts vierges pour y faire pousser des palmes à huile et du soja qui servent de carburant pour les véhicules et les centrales électriques dEurope et dAmérique du Nord. De plus, une hausse des prix va probablement accélérer cette destruction.

19 18 « Oui, on peut mettre un petit peu de cet or vert dans lessence ou le gazole. Limpact de la filière éthanol sur leffet de serre est en effet environ 2,5 fois inférieur à celui de la filière essence. Limpact du Diester est 3,5 fois inférieur à celui du gazole. Mais, au delà dun certain pourcentage (qui reste à définir) on priverait tout simplement des hommes de nourriture. Nous avons en effet tous grand besoin du terroir pour notre alimentation.

20 19 Et raser les forêts tropicales restantes, pour y faire pousser des oléagineux qui alimenteraient nos voitures, nest pas une solution viable! Cest pour cela que nous ne pouvons pas vraiment classer lhuile de tournesol ou de colza (éthanol ou diester) parmi les énergies propres. Dommage pour ceux qui y voyaient là LE remède miracle à la pénurie de pétrole et au réchauffement climatique. » Michel Walter pour Terre sacrée le 20 septembre 2006

21 20 "Une bonne nouvelle, la déforestation s'arrêtera en lorsqu'il n'y aura plus de forêts".

22 21 La réalité elle est là : 7 terrains de foot à la minute en Amazonie et 2 terrains de foot à la seconde dans le monde ! Comptez.

23 22 SOURCES ADEM Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie CLER Un Réseau de professionnels des Energies Renouvelables Comission Européenne DG Energie & Transports Energie-plus Bimensuel d'actualité sur l'énergie et l'environnement ENERTECH Ce site traite d'énergétique dans les bâtiments, et plus particulièrement du recours aux énergies renouvelables Ministère de l'Economie des Finances et de l'Industrie Espace Energies et Matières premières SER Syndicat des Energies Renouvelables

24 23 et


Télécharger ppt "1 BIO CARBURANTS LIMPOSTURE 2 En France, le gouvernement prévoit dintroduire un plus grand pourcentage dhuile de colza et de tournesol dans le carburant."

Présentations similaires


Annonces Google