La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Mercredi 23 mai 2013 Intervention devant le FESIC IESEG Paris la Défense Michel JONQUERES Président MEDEF Val dOise Président Comité CCEF VO.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Mercredi 23 mai 2013 Intervention devant le FESIC IESEG Paris la Défense Michel JONQUERES Président MEDEF Val dOise Président Comité CCEF VO."— Transcription de la présentation:

1 Mercredi 23 mai 2013 Intervention devant le FESIC IESEG Paris la Défense Michel JONQUERES Président MEDEF Val dOise Président Comité CCEF VO

2 23 mai 2013 Equipe de France de lExport en Val dOise 2 Pour être à la fête … Faites de linternational ! 23 mai 2013

3 3 Pourquoi ? … et comment ? Equipe de France de lExport en Val dOise

4 23 mai Pourquoi ? Equipe de France de lExport en Val dOise

5 23 mai Les entreprises qui exportent ont en moyenne une croissance 2 fois plus importante que celles qui ne le font pas Equipe de France de lExport en Val dOise

6 23 mai Les entreprises qui exportent ont en moyenne une rentabilité supérieure à celles qui ne le font pas Equipe de France de lExport en Val dOise

7 23 mai LInternational (exportation, importation et implantation à létranger) permet donc une croissance rentable et assure donc une meilleure pérennité des entreprises Equipe de France de lExport en Val dOise

8 23 mai Aller au-delà des frontières permet de connaître les innovations internationales avant quelles ne viennent nous concurrencer en France dans nos marchés … Equipe de France de lExport en Val dOise

9 23 mai Et la combinaison des innovations vues à létranger avec nos propres innovations nous permet dêtre encore plus innovants en France et … dans le monde Equipe de France de lExport en Val dOise

10 23 mai et de croître encore plus … Equipe de France de lExport en Val dOise

11 23 mai Croissance qui permet doffrir des carrières plus intéressantes à nos collaborateurs, donc de conserver les compétences … et dattirer dautres compétences Equipe de France de lExport en Val dOise

12 23 mai Pour être … toujours plus compétitifs ! Equipe de France de lExport en Val dOise

13 23 mai Et en conséquence, créer des emplois ! … et participer au développement économique de la France Equipe de France de lExport en Val dOise

14 23 mai Comment ? Equipe de France de lExport en Val dOise

15 23 mai Avec laide de lEquipe de France de lexport ! Equipe de France de lExport en Val dOise

16 23 mai Aussi appelée Equipe de France de linternational Equipe de France de lExport en Val dOise

17 23 mai … Qui réunit en complémentarité les différentes institutions, liées à lEtat, dont la mission est daider les entreprises à se développer à linternational Equipe de France de lExport en Val dOise

18 23 mai Equipe de France de lExport en Val dOise

19 23 mai Lentrepreneur est souvent troublé par tous ces noms et ne sait plus à quels saints se vouer, en fonction de ses besoins … Equipe de France de lExport en Val dOise

20 23 mai 2013 Le modèle Valdoisien est de rassembler toutes ces Institutions en une seule Equipe … 20 Equipe de France de lExport en Val dOise

21 23 mai 2013 … Pour que, quelque soit sa porte dentrée, lentreprise soit prise en charge par lEquipe au complet ! 21 Equipe de France de lExport en Val dOise

22 23 mai 2013 LEquipe de France de lInternational, cest la main qui porte lentreprise dans le monde … maintenant (en se tenant la main) 22 Equipe de France de lExport en Val dOise

23

24 23 mai 2013 Comment fonctionne lEquipe ? Le Business model 24 Equipe de France de lExport en Val dOise

25 23 mai 2013 La CCI VO cible les entreprises potentiellement néo exportatrices ou désirant être aidées (mais des noms de PME sont aussi apportés par les autres membres de lEquipe) 25 Equipe de France de lExport en Val dOise

26 23 mai 2013 La CCI VO organise (ou non, selon les besoins) un diagnostic complet de lentreprise ciblée menant à un Plan de développement international 26 Equipe de France de lExport en Val dOise

27 23 mai 2013 Un CCEF se propose comme parrain de lentreprise 27 Equipe de France de lExport en Val dOise

28 23 mai 2013 commenter le diagnostic et proposer des actions internationales qui seront mises en place avec les autres membres de lEquipe et le parrain CCEF Le conseiller international de la CCI VO vont en binôme chez le chef dentreprise 28 Equipe de France de lExport en Val dOise

29 23 mai 2013 lEquipe de France de lInternational se réunit au complet mensuellement pour échanger sur les actions faites ou à faire pour aider les entreprises parrainées à se développer à linternational 29 Equipe de France de lExport en Val dOise

30 Mercredi 23 mai 2013 Intervention devant le FESIC IESEG Paris la Défense Michel JONQUERES Président MEDEF Val dOise Président Comité CCEF VO

31 23 mai nouveaux exportateurs Postulat sur lentreprise Quelques chiffres sur les exportations de France et dAllemagne Propositions dactions Rôle des CCE dans cet environnement Equipe de France de lExport en Val dOise

32 23 mai Postulat sur lentreprise Une entreprise réussit, quelle soit en France ou dans le Monde, si elle a, dans un METIER bien défini : Un PRODUIT (incluant produit et/ou service) « vendable » C'est-à-dire : nouveau (qui crée un besoin nouveau) Ou : banal (qui satisfait un besoin existant) Une ORGANISATION permettant la QUALITE (produit, réactivité etc …) dans le sens unique de satisfaction continue du client Un Chef dentreprise qui a : la VOLONTE DE DEVELOPPEMENT COMMERCIAL, donc une VISION DE CROISSANCE par lADAPTATION avec la situation des marchés partout où il est une STRATEGIE dabord basée sur linterne, concernant : Equipe de France de lExport en Val dOise

33 23 mai 2013 lEPANOUISSEMENT DU PERSONNEL, grâce à travail en transversalité, formation continue, délégation, bien être au travail, par la participation de tous la vision communiquée par le chef dentreprise actions damélioration continue et doptimisation des coûts en équipes transversales multidisciplinaires OPTIMISATION DE LA GESTION FINANCIERE haut de bilan, bas de bilan relations satisfaisantes avec les banques etc… 33 Equipe de France de lExport en Val dOise

34 23 mai 2013 La réussite est incontournable des notions suivantes : Le produit adapté, la qualité, le personnel et le cash … et une marque visible « Savoir faire, savoir être, savoir paraitre, pour savoir devenir… » … que le produit soit innovant ou banal ! 34 Equipe de France de lExport en Val dOise

35 23 mai 2013 Exemples de produits « banals » ayant permis des réussites mondiales impressionnantes pour les entreprises qui ont développé des innovations commerciales … : les PBIC (Produit Banal à Innovation Commerciale) le Hamburger à fait Mac DO ! le plateau repas à fait SODEXO ( personnes dans le monde !) un simple carré de soie à 3 francs 4 sous et vendu 200 pièce à fait HERMES la petite robe de femme à fait ZARA un simple livre a fait Amazone Il y a aussi des produits banals dans un pays qui sont considérés comme des innovations dans dautres, en France en particulier, exemples : de simples meubles en contre-plaqué ont fait IKEA la coutellerie scandinave, considérée comme artistiquement innovante en France est un produit banal au Danemark etc … 35 Equipe de France de lExport en Val dOise

36 23 mai 2013 Dautre part, plus un produit est innovant, en « innovation de rupture technologique », comme on entend souvent le dire comme qualité première pour pouvoir lexporter, plus il sera copié et donc deviendra rapidement banal. Et si lentreprise innovante na pas appris à gérer cette nouvelle banalité : elle en mourra ! Exemples actuels : 3 entreprises japonaises de très grandes créativité et innovation dans laudiovisuel : Panasonic Sharp Sony annoncent depuis 2 ans des pertes colossales (1,5 milliards deuros par an pour Panasonic et 2,5 milliards lan dernier pour Sony), alors que leur concurrent coréen dans le même marché : Samsung et LG bien connus pour copier les innovations des autres, ont une santé florissante … 36 Equipe de France de lExport en Val dOise

37 23 mai 2013 Une entreprise ne peut pas présenter en continu des innovations de rupture : il faut quentre deux innovations : elle sache gérer la banalité dun produit tombé dans le domaine public dune concurrence exacerbée, ou être considérée comme « toujours innovante » alors quelle ne lest pas toujours, comme les Allemands savent le faire. Le « Made by Germany » a une telle estime que lon ne considère plus si un produit allemand est innovant ou pas. Exemples : Mercedes BMW Audi / VW ne sont pas plus innovantes que les Peugeot/Citroën, et pourtant se vendent beaucoup plus et plus chères … donc avec des rentabilités exceptionnelles. 37 Equipe de France de lExport en Val dOise

38 23 mai 2013 Les Allemands basent leur succès sur le sentiment de « qualité » quils ont bâti sur le long terme : cest le « savoir paraître » sur tous les types de produits : Exemples : Les automobiles Les machines industrielles : la raison pour laquelle les Allemands on conservé leur Industrie, cest que depuis longtemps on achète Allemand parce que cest meilleur, et ce, même si le produit est plus cher … et il lest souvent (cher!) dans ces deux types de produits et bien dautres ! La diminution dramatique des produits industriels fabriqués en France (la production industrielle représente 13% du PIB en France par rapport au 28% du PIB en Allemagne) est due à un manque de « savoir paraître », car les produits français sont en général aussi bons que les produits Allemands … 38 Equipe de France de lExport en Val dOise

39 23 mai 2013 Le coût du travail, apparemment non compétitif en France par rapport à lAllemagne, (ce qui nest en réalité pas vrai car actuellement les deux coûts horaires sont identiques : 34,50 de lheure) nest pas, comme on le lit partout, lunique facteur décisif qui a ruiné la production industrielle en France, bien que la compétitivité coûts horaires ait une influence prépondérante, mais non fatale : En 2002, lannée où lon a commencé à avoir un déficit de notre balance commerciale, le coût du travail en Allemagne était 15% supérieur au coût horaire du travail Français. Ce nest quen 10 ans que la France a progressivement perdu son avance de compétitivité « coût horaire » par rapport à lAllemagne, pour en arriver au même coût horaire en 2012, et dans certains cas supérieur. Quand la France a fermé ses usines tout au long de ces derniers 10 ans, le coût horaire Allemand était encore supérieur au coût horaire français. Ce qui a pourtant permis à lAllemagne de gagner de nombreux marchés et de conserver sa production industrielle, cest la compétitivité hors prix : Innovation produit mais aussi innovations commerciales pour des produits innovants mais aussi banals. 39 Equipe de France de lExport en Val dOise

40 23 mai 2013 En 10 ans, la France a perdu 100G dexportations quand lAllemagne gagnait 100G, avec des coûts horaires en moyenne supérieurs ou égaux aux coûts horaires français. Conclusion du postulat : Dire que lon a trouvé la solution de tous nos maux, pour améliorer notre balance commerciale déficitaire, en disant, comme on le dit dans beaucoup de milieux qui affirment de façon souvent péremptoire avoir fait le bon diagnostic, quil faut uniquement développer une politique de : « Innovations de rupture technologique, en favorisant les entreprises qui ont une taille critique, dans les pôles de compétitivité et les filières et en ciblant les pays à forte croissance (en particulier les BRICS : Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du sud). nest pas la solution complète du problème. 40 Equipe de France de lExport en Val dOise

41 23 mai Oui, pour les pays en forte croissance, mais ceux-ci attirent tous les concurrents pour un produit donné, ce qui cause une guerre des prix. Pour chaque produit, il existe de par le monde un ou plusieurs pays, pas nécessairement en forte croissance, où la concurrence nest pas aussi exacerbée : il faut trouver ces pays « cibles » en organisant lintelligence économique active (UBIFRANCE ou les CCEF sont faits pour ça), avant de pouvoir faire connaitre sa marque plus mondialement, ce qui permettra alors, daffronter, dans les pays à forte croissance, la « concurrence parfaite ». 41 Equipe de France de lExport en Val dOise

42 23 mai Oui pour linnovation de rupture technologique pour les produits dans les pôles et les filières, mais pas que ça, car tout produit quel quil soit, fabriqué en France par une entreprise répondant au postulat de la 1 ère partie (qualité, service, épanouissement du personnel, cash/optimisation de la gestion financière, volonté de croissance du chef dentreprise), est exportable. Si lentreprise réussit en France avec son produit, cest que celui-ci est vendable et correspond à un besoin : il est donc vendable et correspond à un besoin dans la plupart des autres pays, avec évidemment les mêmes obligations de qualité et de services, indispensables, même en France. Les Allemands ont compris cela il y a longtemps et réussissent grâce aux : savoir paraitre du « Made by Germany » perfectionnement du banal 42 Equipe de France de lExport en Val dOise

43 23 mai 2013 Pour que la France réussisse vraiment son challenge damélioration de sa balance commerciale, il faut quelle augmente fortement ses exportations de produits innovants, ce qui est le fait de peu dentreprises (quelques milliers, dont la majorité exporte déjà) mais aussi de produits banals, acceptables par toutes les populations (quelques centaines de milliers, dont la majorité nexporte pas) : Linnovation, de rupture ou non, et la perfection du banal (qui devient ainsi innovation…) doivent être les deux chapitres dun même programme national, mais dans les deux cas, il faut savoir vendre, donc développer de linnovation commerciale, en sachant paraître en développant des marques. 43 Equipe de France de lExport en Val dOise

44 23 mai 2013 Quelques chiffres sur les exportations de France et dAllemagne Allemagne : Exportations : 900G (7,5 % du marché mondial, allant en croissant) Bénéfice de la balance commerciale : 189G en 2012 Dans les 189G il y a plus de 100G dus aux voitures* qui sont des Mercedes, des BMW, des Audi, des Porsche : ces réussites ne sont pas dues au fait quelles soient plus innovantes ou moins chères que les Peugeot / Citroën mais parce que ce sont des Mercedes, des BMW, des AUDI, des Porsche … Audi, il y a 20 ans, cétait Auto Union, la plus mauvaise des voitures européenne : VW / Audi a mis 15 ans à créer une marque de prestige … entreprises exportatrices (9% du total des entreprises) *NB : il reste donc un bénéfice commercial de 89G qui est le total des exportations hors automobiles, qui sont le fait de autres entreprises exportatrices, soit un excédent commercial, en moyenne, de par entreprise non automobile. Considérant que lentreprise, pour optimiser ses coûts de matières ou sous ensembles, importera en moyenne 30 % de son coût total, ce bénéfice commercial est la conséquence dun chiffre daffaires de / 0,70 soit par entreprise. 44 Equipe de France de lExport en Val dOise

45 23 mai 2013 France : Exportations : 430G (3,5 % du marché mondial, allant en décroissant) dont 30G dus aux grands contrats Déficit de la balance commerciale : 65G en 2012 Environ entreprises exportatrices, (3,5% du total des entreprises françaises) dont artisans, donc de taille non « critique », exportant occasionnellement entreprises représentent 70% du total des exportations* *NB : Hors ces 1000 entreprises, il reste presque la totalité des autres entreprises qui se répartissent 430G x30% = 129G pour soit par entreprise soit le tiers des par entreprise allemande, ce qui est normal car, en moyenne, les entreprises allemandes exportatrices sont beaucoup plus importantes en taille, que les entreprises françaises. Nous devons donc organiser lexportation en sensibilisant quelques entreprises supplémentaires (3% du total des entreprises françaises) qui sont bien gérées mais qui ont des produits pas toujours innovants, à exporter. Ce qui fera un surplus dexportation de x = 130G 45 Equipe de France de lExport en Val dOise

46 23 mai 2013 Si lon considère quune partie de ces entreprises devront importer 30% de valeur de matières pour pouvoir mieux fabriquer et exporter ce surplus de produits finis, le bénéfice commercial supplémentaire sera 130G-39G = 91G, ie. notre déficit actuel plus 26G. Cest produits seront le fait de entreprises, de toutes tailles, exportant dans tous pays en croissance ou pas. Lensemble rendrait ainsi la balance commerciale française bénéficiaire de 26G, contre un déficit actuel de 65G. 46 Equipe de France de lExport en Val dOise

47 23 mai 2013 Propositions dactions a. Sensibiliser lensemble des entreprises qui répondent au postulat du 1 er chapitre (encore faut-il les cibler et seules les CCI, où toutes les entreprises sont référencées et ont les moyens pour le faire et les associations dentrepreneurs, telles les MEDEF territoriaux ont la capacité dun tel travail de ciblage). b. Organiser une communication nationale dans les médias (le Gouvernement en a les moyens) basée sur les propositions suivantes : Entrepreneurs : pour assurer la pérennité de votre entreprise vous devez mettre, au cœur de votre acticité, une vision de croissance, car lentreprise est un organisme vivant qui, sil ne croît pas, périclite et meurt. Les entreprises qui exportent ont en moyenne une croissance deux fois supérieure à celles qui ne le font pas, du fait de laugmentation de volumes générée par un marché beaucoup plus vaste : la France ne représente que 1% de la population mondiale, donc toute entreprise qui na pas le monde dans son champ daction sélimine de fait 99% de potentielles parts de marchés … 47 Equipe de France de lExport en Val dOise

48 23 mai 2013 Les entreprises qui exportent ont une rentabilité en moyenne quelques points supplémentaires à celles qui ne le font pas, car laugmentation de volume engendre des diminutions de coûts unitaires (les frais fixes ou « gérés » sont divisés par une quantité plus importante). Les entreprises qui exportent deviennent plus innovantes que celles qui nexportent pas car elles découvrent des innovations à lextérieur, avant quelles ne viennent attaquer leur marché national. Ces innovations nouvelles ajoutées à leurs propres innovations leurs permettent de développer des innovations bien plus importantes que la somme des deux innovations. Si le produit est banal, cette perfection du banal crée des innovations qui peuvent souvent devenir des innovations de rupture technologique … Les entreprises qui exportent conservent, du fait de leur croissance, leurs compétences car elles peuvent offrir des carrières et des responsabilités à leur personnel, ce qui est source dépanouissement et en plus elles attirent dautres compétences qui rendront les entreprises encore plus compétentes. 48 Equipe de France de lExport en Val dOise

49 23 mai 2013 Cette communication devra être poursuivie par une sensibilisation au dynamisme entrepreneurial : Entrepreneur, nayez pas peur ! Vous pouvez réussir à lInternational et mieux assurer ainsi votre futur : Quelque soit votre produit, innovant ou banal : sachez exporter votre innovation ou votre banalité en la faisant paraitre attractive à lextérieur. Noubliez pas que la France est bien vue partout dans le monde : faites en un avantage concurrentiel, en vendant le « touch of France ». Exemple : les grands magasins MACYS aux Etats Unis viennent de lancer toute une gamme de produits français avec justement cette marque. Quelque soit votre taille, à partir du moment où vous avez organisé votre entreprise pour réussir en France (qualité, service, volonté de croissance, optimisation de votre gestion financière, délégation et organisation pour rendre votre personnel épanoui). Vous trouverez toujours un ou plusieurs pays dans les 200 pays au Monde où vous pourrez commencer votre développement commercial sans être attaqué par une concurrence effrénée, ceci vous permettant de vous créer une marque avant dattaquer des pays à forte croissance. 49 Equipe de France de lExport en Val dOise

50 23 mai Equipe de France de lExport en Val dOise Entrepreneur, nayez pas peur … De ne pas connaitre la culture des pays « cibles » : les habitants de tous pays vivent, aiment, désirent, comme les Français et si vous faites une faute apparemment culturelle, vous vous en apercevrez vite pour vous corriger aussitôt. « Valorisez léchec utile » ! cest ce que font tous ceux qui réussissent. De ne pas parler les langues (sauf davoir chez vous quelques personnes parlant anglais…) : vous trouverez toujours des interprètes, même en anglais, partout dans le monde. Nous savons vous aider pour vous conseiller dans votre organisation et vos moyens à mettre en œuvre avec notre Equipe de France de lExport : Conseil Régional, CCI, CCEF, UBIFRANCE, COFACE, OSEO, etc … En vous sauvant économiquement, vous sauverez léconomie française et vous permettrez à la France de devenir meilleure pour le futur de vos propres enfants.

51 23 mai Equipe de France de lExport en Val dOise Merci de votre attention.


Télécharger ppt "Mercredi 23 mai 2013 Intervention devant le FESIC IESEG Paris la Défense Michel JONQUERES Président MEDEF Val dOise Président Comité CCEF VO."

Présentations similaires


Annonces Google