La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

École et famille La nécessaire alliance. I Une difficile démocratisation IIQuels modèles de relation école / parents en 2011? - Condorcet - Les lois fondamentales.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "École et famille La nécessaire alliance. I Une difficile démocratisation IIQuels modèles de relation école / parents en 2011? - Condorcet - Les lois fondamentales."— Transcription de la présentation:

1 École et famille La nécessaire alliance

2 I Une difficile démocratisation IIQuels modèles de relation école / parents en 2011? - Condorcet - Les lois fondamentales de Jules Ferry - La loi d’orientation de 1989: -“Les parents sont membres de la communauté éducative”

3 Une difficile démocratisation De l’ancien Régime à Condorcet Ignorants soumis ou citoyens éclairés? 5

4 Lancelot prend un précepteur Manuscrit fin XV Voici, je suis né dans l’iniquité, et ma mère m’a conçu dans le péché. Mais tu veux que la vérité soit au fond du cœur : Fais donc pénétrer la sagesse au dedans de moi ! Psaume 51

5 L'abbaye royale de Sainte-Geneviève Dès le XIII ème siècle, les chanoines réguliers de SaintAugustin avaient là écoles et copistes. Ils tenaient une place importante dans l'université. Abélard enseigna dans le cloître de cette abbaye devenue l’actuel Lycée Henri IV « Dans les cas graves, on pourra faire venir le père et la mère, si l’on croit utile de s’entretenir avec eux de leurs enfants, ou même, on ira les trouver chez eux, si le rang des personnes exige cette condescendance”

6 Toute leur vie était employée, non par lois, statuts ou règles, mais selon leur vouloir et franc arbitre. […] Ainsi l’avait établi Gargantua. En leur règle n’était que cette clause: FAIS CE QUE VOUDRAS Gargantua, Ch LVII 1532 L’abbaye de Thélème (Rabelais)

7 Van Heemskerck le jeune1687

8 Les « autorités morales » garantissent un « ordre » hostile à l’instruction du peuple Sous l’ancien régime «On se plaint que les campagnes manquent de bras, que le nombre des artisans diminue, que la classe des vagabonds s'augmente. N'en cherchons la cause que dans cette multitude d'écoles dont fourmillent nos bourgs et nos villages. Il n'est pas de hameau qui n'ait son grammairien. Et qu'y fait-il autre chose que de semer parmi les manœuvres, les artisans, les laboureurs, le dégoût de leurs professions?... Je le dis hardiment: il n'y aura jamais de bonne éducation pour le peuple, si l'on ne commence à faire disparaître du milieu des bourgs et des campagnes ces recteurs d'écoles qui dépeuplent également nos champs et nos ateliers ». Louis Philipon de la Madelaine 1783 « Je trouve, et mes confrères trouvent aussi, que la plus grande partie de ce que nous avons de moins chrétien dans nos paroisses est compris dans le nombre de ceux qui ont été aux écoles; et que tout ce qu’il y a de plus simple, de plus innocent, de plus chrétien ne sait ni lire ni écrire » Sermons du Père Reguis ( )

9 1792 Condorcet «Offrir à tous les individus de l'espèce humaine les moyens de pourvoir à leurs besoins, d'assurer leur bien-être, de connaître et d'exercer leurs droits, d'entendre et de remplir leurs devoirs ; Assurer à chacun d'eux la facilité de perfectionner son industrie, de se rendre capable des fonctions sociales auxquelles il a droit d'être appelé, de développer toute l'étendue des talents qu'il a reçus de la nature, et par là, établir entre les citoyens une égalité de fait, et rendre réelle l'égalité politique reconnue par la loi : Tel doit être le premier but d'une instruction nationale; et, sous ce point de vue, elle est pour la puissance publique un devoir de justice. » Former un citoyen, c’est d’abord l’instruire

10 « La nomination à toutes ces places d'instructeurs devrait appartenir aux assemblées des communautés, des districts, des provinces. C'est aux représentants des pères de famille à remplir, en leur nom, un devoir si important pour leur bonheur. C'est aux représentants des citoyens à veiller sur un objet d'où doit dépendre le sort des générations futures. » Condorcet Cinq mémoires sur l’instruction publique (1791) Contrôle de l’école par les citoyens dans un cadre démocratique Condorcet

11 1792 Lakanal expose le programme des « écoles centrales » Nommées ainsi « parce qu'elles seront placées au centre des écoles primaires de chaque département et à la portée de tous les enseignés ». Enseignement secondaire La résistance des parents de la bourgeoisie, instruits dans les anciens “collèges”, entraîne l’échec des écoles centrales Voyage des Elèves du Pensionnat de l'Ecole Centrale de l'Eure, dans la partie occidentale du Département, Pendant les vacances de l'an huit. Avec des Observations, des Notes et plusieurs Gravures relatives à l'Histoire Naturelle, l'Agriculture, les Arts, etc.

12 « Les lycées, pour les langues anciennes, l'histoire, la rhétorique, la logique, et les éléments des sciences mathématiques et physiques » « Les petites écoles, écoles primaires, où l'on apprend à lire, à écrire, et les premières notions de calcul. » L’école de village 1823 Le lycée Clémenceau de Nantes 1803

13 La Loi Guizot 1833 ART. 9. Toute commune est tenue, soit par elle-même, soit en se réunissant à une ou plusieurs communes voisines, d'entretenir au moins une école primaire élémentaire. ART. 12. Il sera fourni à tout instituteur communal, 1. Un local convenablement disposé, tant pour lui servir d'habitation, que pour recevoir les élèves ; 2. Un traitement fixe, qui ne pourra être moindre de deux cent francs pour une école primaire élémentaire, et de quatre cents francs pour une école primaire supérieure.

14 Vers 1840

15

16 Une difficile démocratisation Les lois fondamentales de Jules Ferry: Une école pour le peuple 30

17 15 novembre 1866 Jean Macé annonce la naissance officielle de la Ligue française de l'enseignement une pétition provoquée par un comité de Strasbourg pour l'obligation de l'enseignement recueille signatures. 19 juin 1872, Jean Macé dépose 1,3 million signatures à l'Assemblée nationale, à Versailles. Aristocrates et grands propriétaires réagissent et constituent une contre-Ligue interdisant l'embauche de gens capables de lire.

18 Enseignement laïque Lois fondamentales de Jules Ferry

19 Enseignement gratuit Lois fondamentales de Jules Ferry Le « hussard noir » et les enfants de la République

20 Carte postale de 1911 Enseignement obligatoire Lois fondamentales de Jules Ferry

21 1882 « Cette loi que l'on attaque avec la rage du désespoir, il nous appartient tout particulièrement de la défendre : c'est un peu une loi à nous. Si l'opinion publique a fini par être la plus forte, une part en revient assurément à ceux qui l'ont stimulée, harcelée, fouettée, passez-moi le mot, jusqu'au jour de la victoire. » Jean Macé

22 L’ordre du primaire École maternelle Jusqu’à 6 ans École primaire De 6 à 13 ans École primaire supérieure (puis « cours complémentaire ») De 13 à 14 ans (puis « collège d’enseignement général ») De 13 à 15 ans Collège d’enseignement technique De 13 à 15 ans L’ordre du secondaire Le « petit lycée » De 6 à 13 ans Le secondaire Les grandes écoles École normale École normale supérieure Instituteurs L’université Professeurs GRATUIT… PAYANT …

23 Associations des pères de famille 1906 Première “ association de pères de famille ” du lycée Carnot “Son intention est de chercher, d'accord avec l'administration, les meilleures mesures à prendre dans l'intérêt général des enfants, de lui signaler les imperfections qui auraient pu échapper à sa vigilance, notamment au point de vue de l'hygiène et de la santé morale des élèves ”. Dans le primaire, la première association, créée dans l’Ain, déclare que son but exclusif est “ de maintenir dans l’école le culte du patriotisme et des traditions nationales et le respect de la neutralité religieuse inscrit dans la loi ”. Le clergé se saisit de l’occasion pour encourager “la création, sous l'autorité des évêques, de comité diocésains, cantonaux et paroissiaux réunissant les pères de famille pour exiger de l'instituteur le respect de la religion, de l'armée et de la patrie ”. Les premières associations de pères de familles défendent l’ordre établi.

24 Écoles syndicales Que l’on apprenne aux enfants « à vivre de façon complète, celle qui donne la meilleure manière d’employer toutes nos facultés à notre plus grand bien et à celui d’autrui ». « La fédération des syndicats d’instituteurs ayant eu l’heureuse idée d’organiser un congrès mixte, composé d’instituteurs et de délégués de bourses du travail, pères de famille, pour l’élaboration d’un programme pratique d’enseignement, […] ce congrès ne fut-il pas interdit par le ministre représentant les intérêts bourgeois, qui menaça de révocation tout instituteur qui y participerait ? » Congrès de la Confédération générale du travail, Marseille, Fédération des membres de l'enseignement laïque (FMEL) affiliée à la CGT

25 Freinet et ses élèves à Saint-Paul-de-Vence. Vers 1930 Dans la cour, composition avant impression Janusz Korczak en Pologne, Anton Makarenko en URSS, Francisco Ferrer en Espagne

26 « Les études primaires, secondaires, supérieures sont trop souvent en marge du réel » « Le divorce entre l'enseignement scolaire et la vie s'accentue par la permanence de nos institutions scolaires au sein d'une société en voie d’évolution accélérée ». Rapport Langevin-Wallon L’institution scolaire doit “s’assurer la collaboration de toutes les organisations, publiques ou privées, dont le but est culturel”

27 Rapport Langevin-Wallon « Les méthodes à utiliser sont les méthodes actives, c'est-à-dire celles qui s'efforcent d'en appeler pour chaque connaissance ou discipline aux initiatives des enfants eux-mêmes ». L’armature de l’éducation populaire est formée par les enseignants de tous les degrés Les auberges de jeunesse 1930 La Ligue est reconnue d’utilité publique 1937 CEMEA 1943 “Peuple et culture” (Dumazedier) 1945 Francas (PC) … 1950 Fédération Léo Lagrange (SFIO)

28 1947 La Ligue et le Syndicat national des instituteurs (SNI) créent la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE) 1960 Implantation de la FCPE dans le secondaire 1970 La FCPE devient autonome vis-à-vis du SNI et de la Ligue 1966 La Fédération des pères de famille (FAPF depuis 1926 ) devient la PEEP et s’implante dans le primaire

29 Loi d’orientation de Réforme de la notation - Suppression des compositions - Révision de l’échelle des sanctions - Autonomie des établissements Conseil d’administration Élèves et parents dans les conseils de classe Entrée des parents dans le cadre d’un contrôle par l’État (démocratique) ‏ “participation”

30 1975 : Le Conseil d’établissement, au sein duquel lequel les parents et les représentants des collectivités locales sont appelés à être consultés, assiste le chef d’établissement. Gestion

31 L’ordre du primaire École maternelle Jusqu’à 6 ans École primaire École primaire supérieure (puis « cours complémentaire » De 13 à 14 ans puis « collège d’enseignement général ») ‏ De 13 à 15 ans Collège d’enseignement technique De 13 à 15 ans École normale École normale supérieure Instituteurs L’ordre du secondaire Le « petit lycée » De 6 à 13 ans Le secondaire Les grandes écoles L’université Professeurs École maternelle Jusqu’à 6 ans École primaire De 6 à 12 ans

32 L’ordre du primaire École maternelle Jusqu’à 6 ans École primaire École primaire supérieure (puis « cours complémentaire » De 13 à 14 ans puis « collège d’enseignement général ») ‏ De 13 à 15 ans Collège d’enseignement technique De 13 à 15 ans École normale École normale supérieure Instituteurs Le secondaire Les grandes écoles L’université Professeurs Second cycle du secondaire École maternelle Jusqu’à 6 ans École primaire De 6 à 12 ans Second cycle professionnel Premier cycle du secondaire COLLÈGE UNIQUE

33

34 Une difficile démocratisation La lois d’orientation de 1989 Les parents sont-ils « membres de la communauté éducative » ? 30

35 1982 Un organe de pilotage coordonne les actions des partenaires (établissements, collectivités locales, associations) du projet éducatif d’une zone d ’éducation prioritaire Co-élaboration de projets Mission académique à la formation des personnels de l'éducation nationale

36 1989 Loi d’orientation Préambule Article 11 Les parents d’élèves sont membres de la communauté éducative. Leur participation à la vie scolaire et le dialogue avec les enseignants et les autres personnels sont assurés dans chaque école et dans chaque établissement. Les parents d’élèves participent par leurs représentants aux conseils d’école, aux conseils d’administration des établissements scolaires et aux conseils de classe. Article L III-4 du code de l’éducation Cogestion

37 1989 Le conseil d’administration au sein duquel école, famille, collectivités locales ont une voix délibérative, élabore un projet d’établissement Co-éducation

38 « Le rôle et la place des parents à l’école » - Droit d’information et d’expression 1 L’information des parents par l’école ou l’établissement scolaire 2 Les associations de parents d’élèves - Droit de réunion 1 Réunions avec les parents 2 Réunions à l’initiative des associations de parents d’élèves - Droit de participation 1 Les élections des représentants des parents d’élèves 2 Les droits des représentants des parents dans les instances 3 La possibilité de rendre compte de l’exercice du mandat Circulaire de 2006

39 II Quels modèles de relation école / parents en 2011? 75

40 Savoir Maître Le pouvoir Élève Parent = adulte Parent = responsable légal Parent = savoirs sociaux et professionnels

41 Savoir Élève Parent = adulte Parent = père, mère Parent = savoirs sociaux et professionnels Maître Le pouvoir

42 Savoir Élève Parent = adulte Parent = responsable légal Parent = savoirs sociaux et professionnels Maître Le pouvoir

43 Savoir Élève Parent = adulte Parent = savoirs sociaux et professionnels Parent = responsable légal Maître Le pouvoir

44 1) Le pôle « politique » Quel rôle pour les parents? Propositions -Entreprendre un travail avec les enseignants sur des objets communs (refaire ensemble le bulletin ou le carnet de liaison, travailler sur l'accès au livre, etc.) -Réfléchir‏ aux protocoles des instances de concertation -Réfléchir au déroulement des rencontres parents/profs

45 Principe des rencontres / remise des fiches Enseignant au service du contact : rendez-vous négocié (élève comme intermédiaire) Perspective positive : pas de "règlement de compte" entre le professeur et l'élève puisque l'entretien porte sur "l'élève au collège" L'enseignant parle au nom de l'équipe éducative. Durée suffisante (10 min environ) Accueil inconditionnellement positif (a priori "Ça va être bien"), empathie, rester dans le cadre La rencontre réunit les 3 acteurs : prof, élève, parents ou responsable (pas “grand frère”, “grande soeur”) Écoute de l'élève, de la famille avant commentaire Centrer sur le scolaire, savoir conclure, transmettre aux autres professionnels (PP, CPE, AS, COP, médecin...) Le lieu d'accueil : un endroit "agréable" permettant aux participants d'être en situation d'échange, donc au même niveau (salle polyvalente, salle de classe...) * Terminer sur une note positive qui donnera envie à la famille de revenir Un bulletin sans secret

46

47 Concrètement, comment ça marche ? * 3 fois dans l'année : - avant la Toussaint (conseil de 1/2 1er trimestre) : remise de la fiche de communication seule - avant Noël (conseil de classe du 1er trimestre) : remise de la fiche de communication et du bulletin - avril (conseil de classe du 2ème trimestre) : remise de la fiche de communication et du bulletin Tous les enseignants sont concernés (environ 12 bulletins pour un service de 18h). Avant les conseils, chaque enseignant remplit les fiches de communication à disposition dans des chemises en salle des profs. * Après les conseils, chaque enseignant s'inscrit sur un tableau en salle des profs, indiquant les familles (donc un ou plusieurs élèves en même temps) qu'il rencontrera pour ne pas faire déplacer les familles plusieurs fois pour une période. Souvent un enseignant peut rencontrer une famille dont il n'a pas l'élève en classe. * Chacun prévient rapidement les élèves dont il rencontrera la famille et prend rendez-vous avec les familles par l'intermédiaire des élèves (par oral ou à l'aide du carnet de correspondance). * Après 3 "lapins" on peut remettre le bulletin trimestriel à l’Administration pour envoi. L'envoi de la fiche de communication n'a elle aucun sens. * Chaque enseignant remplit le tableau récapitulatif indiquant qui il a rencontré : père, mère, responsable,… Guy Lavrilleux (Enseignants, parents, réussite des élèves. Quel partenariat?) p 104

48 2) Le pôle des savoirs Quel rôle pour les parents? Proposer les ressources  des métiers,  des entreprises,  des savoir-faire individuels,  des associations,  des structures municipales Accompagner l’enfant dans la recherche du sens Formations parents-enseignants sur l’aide aux devoirs et sur l’accompagnement scolaire

49 Quand les parents assistent au cours La démarche * Contact lors des rencontres parents/professeurs, présentation des raisons de l’accueil en donnant à chaque parent les consignes d’observation et les attendus de la séance * Durant la séance, les parents prennent place à côté de leur enfant, en simples auditeurs, munis d’une double grille d’observation concernant l’attitude de leur enfant et le déroulé de la séance * Débriefing au cours duquel sont évoquées l’attitude de l’élève pendant le cours (attention au professeur et à la tâche) — qui conditionne l’apprentissage en aval — et les compétences du socle (l’élève doit « savoir » et « savoir faire », en complément du « savoir-être ») Cela s’est traduit par un schéma d’apprentissage simple communiqué aux familles portant notamment : * Sur l’importance de la relecture de la leçon, le soir même du cours, même si il n’y a pas de cours de la discipline le lendemain * Sur la nécessité d’entrer, au fur et à mesure des jours, progressivement, dans la phase d’apprentissage en détectant les éléments importants de la leçon avant l’étayage plus important par les éléments annexes (à l’inverse de l’apprentissage linéaire) Philippe Naas, Philippe Venk, Enseignants, parents, réussite des élèves. Quel partenariat?, p197

50 3) Le pôle du sujet Quel rôle pour les parents? Propositions  formations pour apprendre à gérer la relation affective parents/enfant dans la démarche d’apprentissage  Formations pour situer les statuts respectifs des parents et des enseignants

51 * Lors de cette première réunion, les parents sont accueillis dans une salle où les tables sont regroupées par quatre. Ils peuvent ainsi discuter entre eux le temps que tout le monde soit arrivé. * Ensuite les professeurs répartis dans toute la salle se présentent rapidement (nom, discipline). Le professeur principal présente la classe, le projet, les grandes lignes en 30 minutes maximum. * Ensuite les professeurs référents, regroupés par deux, accueillent les parents de leurs groupes dans des salles différentes. Les tables sont alors en rond et la parole est organisée par un des professeurs. Sylvie Grau, Enseignants, parents, réussite des élèves. Quel partenariat?, p87 « Une place pour les parents dans une classe de seconde coopérative »

52 Une école qui réussit est une école démocratique Une école démocratique est une école qui réussit


Télécharger ppt "École et famille La nécessaire alliance. I Une difficile démocratisation IIQuels modèles de relation école / parents en 2011? - Condorcet - Les lois fondamentales."

Présentations similaires


Annonces Google