La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LE CAPITAL INVESTISSEMENT EN TUNISIE AFS 2012 Jeudi 26 Avril 2012.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LE CAPITAL INVESTISSEMENT EN TUNISIE AFS 2012 Jeudi 26 Avril 2012."— Transcription de la présentation:

1 LE CAPITAL INVESTISSEMENT EN TUNISIE AFS 2012 Jeudi 26 Avril 2012

2 LE NOUVEAU PAYSAGE DU CAPITAL INVESTISSEMENT EN TUNISIE ____________________________________________________________________________________________________________ SOMMAIRE I. LE CAPITAL INVESTISSEMENT II. INDICATEURS CLÉS III.RECOMMADATIONS & SYNTHESES 2

3 I. LE CAPITAL INVESTISSEMENT EN TUNISIE ____________________________________________________________________________________________________________ Le Capital Investissement est un mode de financement en fonds propres d’entreprises non cotées quelque soit son stade de développement. P HASE D ’ INTERVENTION DU CAPITAL INVESTISSEMENT  C APITAL AMORÇAGE Consiste en l’apport de capitaux propres à des entreprises en cours de création et qui présentent un fort potentiel de croissance.  C APITAL RISQUE Prises de participation, temporaires et minoritaires dans des entreprises non cotées nouvelles ou en phase de création afin de dégager ultérieurement des plus-values.  C APITAL DÉVELOPPEMENT Investissement en fonds propres d'une entreprise à fort potentiel ayant déjà atteint la maturité et destiné à permettre une nouvelle phase de développement.  C APITAL TRANSMISSION Financement (avec effet de levier) de la cession d'une entreprise non cotée établie de longue date, souvent à l'occasion du départ à la retraite du dirigeant fondateur, ou encore d'un renouvellement des cadres dirigeants. 3

4 I. LE CAPITAL INVESTISSEMENT EN TUNISIE ____________________________________________________________________________________________________________  La nouvelle loi du Capital Investissement ( octobre 2011) a apporté certaines améliorations relatives aux dysfonctionnement de l’activité. * Nouveau cadre juridique et fiscal * Séparation du cadre d’exercice et fiscal * Élargissement du champ d’activité * Intégration maîtrisée des instruments de dettes  Les attentes des opérateurs sont importantes vis-à-vis du législateur et du gouvernement pour booster l’industrie du Capital Investissement et la rendre une composante essentielle du développement économique de la Tunisie.  Le Capital Investissement est un levier de croissance et de développement important pour la Tunisie.  Après la révolution du 14 janvier les SICAR et les FCPR continuent à investir et à créer de l’emploi malgré le contexte économique et social assez délicat.  Le Capital Risque est le principal outil de création de société dans les régions et tous les opérateurs Tunisiens (SICAR Bancaires, SICAR Régionales et Fonds) y ont contribué en

5 I. LE CAPITAL INVESTISSEMENT EN TUNISIE ____________________________________________________________________________________________________________  LE RÔLE DES SICARS et FCPR  RÔLE MACRO-ÉCONOMIQUE  Création d’entreprises  Développement et renforcement de la taille et de la compétitivité des entreprises existantes  Accompagnement et suivi financier et stratégique des entreprises et des promoteurs à fort potentiel  EFFETS INDUITS  Création et pérennisation des emplois  Renforcement et professionnalisation du management  Renforcement des pratiques de bonne gouvernance des entreprises  Contribution au développement et à la liquidité du marché de capitaux  Renforcement de la capitalisation du tissu économique tunisien  Réalisation de rendements et TRI supérieurs à ceux du marché afin de compenser les investisseurs pour le caractère risqué de l’investissement en capital 5

6 6 II. I NDICATEURS CLÉS _________________________________________________________________________________________________________

7 II. I NDICATEURS STATISTIQUES CLÉS ____________________________________________________________________________________________________________ 7 A PPROBATIONS TOTALES SICAR - FONDS Malgré le contexte économique national difficile, les approbations totales ont affiché sur la période une amélioration en nombre (+3%) et en montant (+22%)

8 II. I NDICATEURS STATISTIQUES CLÉS ____________________________________________________________________________________________________________ 8 Le Capital Investissement en Tunisie a financé 2000 Entreprises jusqu’à fin 2011 pour un volume cumulé de participations brutes à hauteur de 1,2 Milliard de dinars I NVESTISSEMENTS TOTAL SICAR - FONDS

9 III. I NDICATEURS STATISTIQUES CLÉS ____________________________________________________________________________________________________________ T OTAL : T OTAL : T OTAL : L’investissement direct en Capital Risque a crée en 2011 plus que postes d’emplois, soit une progression nette de 19% par rapport à N OMBRE D ’ EMPLOIS CRÉÉS /O PERATEUR

10 II. I NDICATEURS STATISTIQUES CLÉS ____________________________________________________________________________________________________________ O PÉRATEUR C RÉATION D ÉVELOPPEMENT NombreMontantEmploisNombreMontantEmplois SICAR Régionales , SICAR Bancaires , , SICAR de Groupes , , Fonds , , TOTAL , , O PÉRATEUR Nombre MontantEmplois SICAR Régionales , SICAR Bancaires , SICAR de Groupes , Fonds , TOTAL En 2011, l’effort d’investissement se concentre toujours en nombre et en montant sur la création (respec 67% et 39%) et le développement des entreprises (respec 33% et 61%) I NVESTISSEMENTS TOTAL /O PERATEUR /C HAMPS D ’ INTERVENTION 2011

11 II. I NDICATEURS STATISTIQUES CLÉS ____________________________________________________________________________________________________________  A partir de 2009, les SICAR Bancaires représentent plus de 2/3 de l’activité du capital Investissement.  En 2011, les SICAR de Groupes ont gagné plus de 20 pts pour atteindre une part de marché de 36% avec un montant de 45,85 Million de dinars. S TRUCTURE DU VOLUME DES INVESTISSEMENTS / OPERATEUR

12 II. I NDICATEURS STATISTIQUES CLÉS ____________________________________________________________________________________________________________ Cumul Cumul 2011 Evolution des Ressources des Opérateurs (En MDT) 12  Les Ressources mobilisées (Fonds et Capital) Continuent de progresser selon un taux soutenu sur les trois dernières années (TCMA de 19%) pour atteindre en 2011 un montant 1,37 Milliard de dinars. R ESSOURCES DISPONIBLES DES OPERATEURS

13 13 Répartition Capital Développ. Répartition Capital Risque En termes d’investissements cumulés à fin 2010, le capital risque et le capital Développement ont représenté 91% de l’activité des opérateurs du CI. Ces deux cadres ont été financés pratiquement à raison de 50% secteur Privé et 50% secteur Public. Les SICAR Bancaires ont investi davantage en Développement qu’en création: Elles ont représenté, en cumulé, 50% de l’activité capital risque et 81% de l‘activité capital développement. La focalisation des SICAR Régionales sur le capital risque en termes d’investissement: Elles ont représenté 16% de l’activité capital risque versus 4% seulement de l’activité capital développement. Les FCPR et Fonds d’amorçage ont représenté 5% de l’activité capital risque et 8% de l’activité développement. Les SICAR de groupe ont financé 29% des investissements en capital risque versus 7% en termes de développement. Analyse des investissements cumulés par cadre juridique à fin 2010

14 14 Répartition des Participations dans les ZDR Cumul 2010 Les investissements dans les ZDR, affichant une allure ascendante entre 2008 et 2010, ont représenté 35% du total investissement cumulé à fin Une faible participation dans l’ innovation avec seulement 4% du total investi. Les investissements dans les PME et FOPRODI représentent ensemble 25% du total investi. La répartition des investissements cumulés au 31/12/2010, affiche une nette prépondérance des SICAR bancaires avec 83%. Analyse des investissements cumulés par cadre de financement à fin 2010

15 15 Investissements annuels en ZDR entre 2008 et 2010 Structure des montants investis en Innovation par opérateur en 2010 Investissements annuels en innovation entre 2008 et 2010 Structure des montants investis en ZDR par opérateur en 2010 Une nette évolution des montants investis en ZDR entre 2008 et 2010 (23% en 2009 et 53% en 2010). Une évolution des montants investis en Innovation de 114% en 2009 puis une régression de 64% en Les investissements dans les ZDR et dans l’Innovation -64% +113% +53% +23%

16 I NDICATEURS STATISTIQUES CLÉS _____________________________________________________________________________________________________ O PÉRATEUR C UMUL T OTAL NOMBRE T OTAL M ONTANT (En m.D) Nombre Montant (En m.D Nombre Montant (En m.D Nombre Montant (En m.D Nombre Montant (En m.D SICAR Régionales 6 408, ,81 SICAR Bancaires 14, , ,541 4, ,0442,24 651,84726, ,532 SICAR Groupes Fonds ,33731,3373 TOTAL31, , ,04154, ,0456, , , Les opérateurs du Capital Investissement ont financé 50 projets NTIC sur la période cumul , soit 2,80% du total projets pour un montant de M.D, soit 4% du total investi. Le financement de l’innovation a été effectué à hauteur de 92 % par le secteur Privé et 8% par le secteur Public I NVESTISSEMENTS SICAR ET FONDS EN I NNOVATION CUMUL

17 I NDICATEURS STATISTIQUES CLÉS ___________________________________________________________________________________________________ 17 S TRUCTURE DES INVESTISSEMENTS EN I NNOVATION / OPERATEUR CUMUL

18 II. I NDICATEURS STATISTIQUES CLÉS ____________________________________________________________________________________________________________ Évolution du nombre des investissements par opérateur entre 2009 et 2011 Analyse des Tickets moyens par opérateur (en MD) T.M 2009: 831 m.D T.M 2010: 665 m.D T.M 2011: 583 m.D Total:  Le Ticket Moyen sur les trois dernières années tourne autour de 700 m.D.  Les SICAR Régionales présentent les tickets les plus faibles avec une moyenne à hauteur de 185 m.D. N OMBRE DE PROJETS &T ICKET MOYEN /O PERATEUR Total: 257 Total: 218

19 19 Délais de récupération des investissements dépassant la moyenne théorique Cumul Cumul 2010 Investissements (MD)Dotation nette (MD) Évolution des Investissements bruts (MD) Évolution annuelle des désinvestissements (MD) Le TCMA des désinvestissements sur les 3 dernières années est de 11% largement inférieur à celui des investissements qui est de 20%. Le délais de récupération (désinvestissements/investissements bruts cumulés) a été ramené à 11.2 ans (soit une amélioration de 7 ans) en 2008, il a augmenté ensuite à 21.5 en % +91% +12% Désinvestissements/Investissements bruts de l’année

20 20 Principaux enseignements  Les ressources mobilisées (fonds et capital) continuent de progresser selon un taux soutenu (TCMA sur les trois dernières années de 19%) pour atteindre 1,37 milliards TND en 2011  Le Capital Investissement en Tunisie a financé jusqu’à fin 2011 plus de entreprises pour un volume cumulé de participations brutes de plus de 1,192 Milliard de dinars. Si le nombre d’entreprises soutenues est en stagnation, les montants investis sont en recul en 2010 et en  Un recul dans le volume des investissements en 2011 lié à la détérioration du climat des affaires.  L’effort d’investissement se concentre toujours sur la création et le développement des entreprises (91% des investissements). A l’inverse, les opérations de transmission et de retournement sont quasi absentes.  Les investissements dans les ZDR représentent environ 35% des investissements cumulés à fin  Les investissements dans l’innovation ne représentent que 4% des investissements cumulés à fin  Les opérations de désinvestissements sont en repli. Ceci implique que les conditions de sortie demeurent très difficiles.

21 21 Recommandations et synthèses  Le champ d’action du RICTIC est cantonné aux technologies de l’information, et l’on peut penser que des projets innovants impliquant d’autres technologies (par exemple les biotechnologies) mériteraient d’être éligibles à ce type d’intervention.  Le traitement fiscal du financement de l’innovation au même titre que celui des projets en zone de développement régional ‘est dire dégrèvement fiscal 100% sans minimum d’impôt et intégration dans les ratio d’emplois de 75% des sicars  L’instauration du capital de proximité qui est composé d’une part de fonds d’investissement ( Sicars FCPR et autres) et qui peut avoir un caractère régional, d’autre part d’épargne de « business angels » prêts à s’investir dans des projets réalisés par des promoteurs proches, ou au moins connus. Il joue, dans beaucoup de pays, un rôle essentiel dans les créations d’entreprise, particulièrement les entreprises innovantes.  Les « business angels », sont des personnes « fortunées », qui ont souvent une expérience de management d’entreprise et le goût du risque, ils recherchent des investissements rentables, mais le profit n’est pas leur seule motivation. Aux USA la contribution des Business Angels est identique à celle des venture Capital

22 22 Recommandations et synthèses  Ces mécanismes commence à peine à exister, en Tunisie ; dans l’optique d’une politique volontariste de création d’entreprises innovantes, il paraît nécessaire de poser les premiers jalons qui en permettront un développement progressif.  Pour réussir un projet innovant il faut réunir les 5 conditions fondamentales à savoir : investissement privé-public; concurrence, réglementation souple, libre accès à l’information et service universel  L'investissement initial n'est pas très important; les ressources nécessaires iront là où existeront de bons plans d'entreprise et des opportunités d'investissement. Il y a des capitaux qui ne demandent qu'à être investis dans des projets innovants qui feront tomber considérablement le coût de l'accès à l'information et aux connaissances. L’innovation peut aider nos entreprises à surmonter certains obstacles qui entravent leur développement.  Le prix des technologies avancées chute devant la concurrence. Nos entreprises peuvent entrer dans l'ère de l'innovation à un point plus élevé sur la courbe de l'apprentissage et à un point plus bas sur la courbe des coûts.

23 M ERCI DE VOTRE ATTENTION 67, rue Alain SAVARY-immeuble B. 3 ème étage-Cité des jardins Tunis Tél : Fax :


Télécharger ppt "LE CAPITAL INVESTISSEMENT EN TUNISIE AFS 2012 Jeudi 26 Avril 2012."

Présentations similaires


Annonces Google