La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Charles REMY Nantes, le 8 avril 2011. La réfraction ≠ diffraction Frango (fregi, fractum), refringo : briser Reflecto (flexi, flexum) : retourner A B.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Charles REMY Nantes, le 8 avril 2011. La réfraction ≠ diffraction Frango (fregi, fractum), refringo : briser Reflecto (flexi, flexum) : retourner A B."— Transcription de la présentation:

1 Charles REMY Nantes, le 8 avril 2011

2 La réfraction ≠ diffraction Frango (fregi, fractum), refringo : briser Reflecto (flexi, flexum) : retourner A B O I Temps le + court de A en B   loi des sinus   fonction stationnaire  dérivée nulle  1/ V 1. sin i = 1/ V 2. sin r  Indice de réfraction n = vitesse de propagation i

3 LES TYPES DE LENTILLES  MINCES ≠ ÉPAISSES  SPHÉRIQUES ≠ CYLINDRIQUES  DIVERGENTES ≠CONVERGENTES  Prismatiques  Iséiconiques

4 LES LENTILLES MINCES SPHERIQUES Un centre optique O Foyers objet F et image F’ Puissance P en dioptries = 1/f en mètres (+) si convergent (-) si divergent F ’ F objet imageO

5 LES LENTILLES MINCES SPHERIQUES Application à l’œil : P = 65 dt, objet à 5 m Foyers objet F et image F’ Puissance P en dioptries = 1/f en mètres Prox Im = Prox Ob + Puissance = 0, = 65,2  OA’ ≈ f’ Newton : ff’ = xx’  = 5.F’A’  F’A’ = 125 μ F ’ F objet imageO

6 Lentille convexe loupe Prox Im = Prox Ob + Puissance = = -5  OA’ = - 20 cm Newton : ff’ = xx’  - 0,04 = 0,1.F’A’  F’A’ = -0,4 m  OA’ = -20 cm O A B A’ OA = 10 cm OF = 20 cm AF = 10 cm F F’

7 PROPRIETES DES LENTILLES MINCES  Additivité simple : P = P1 + P2 + P3 …  Applications : la boite de verres d ’essai  Centre optique et plans principaux confondus  Puissance avant = puissance arrière au fronto  La puissance diminue sur les bords du verre  La puissance diminue si le verre s’éloigne

8 Applications des lentilles minces Puissance optique de l’œil ? Dg = mesure de l’amétropie Ttt = compensation de l’amétropie

9 L’œil amétrope - rappel hypermétrope myope emmétrope Focalisation rétinienne : œil emmétrope Focalisation antérieure : œil myope Focalisation postérieure : œil hypermétrope Les différentes amétropies

10 Le parcours accommodatif Punctum remotum = amétropie Punctum proximum = presbytie PP

11 LA CORRECTION DU MYOPE Le remotum PR et la rétine R sont conjugués optiques dans l’œil myope L’infini et le point de focalisation PF sont conjugués optiques dans l’oeil Le remotum placé au foyer image de la lentille est projeté à l’infini PR = F’ Distance focale Distance verre/oeil PF  R

12 Hypermétrope - correction PR PF Principe de correction : Le remotum PR coïncide avec le foyer image de la lentille correctrice F’ Il est distinct du point de focalisation PF d’un rayon venant de l’infini qui est en fait son conjugué optique La lentille convergente replace PF en R F’ R

13 LENTILLES ÉPAISSES PROPRIETES  Surfaces sphériques ou asphériques  ASYMÉTRIQUES  Puissance arrière ≠ Puissance arrière  Position des plans principaux  Sommets avant et arrière  Foyers image et objet  Addition plus compliquée

14 Eléments cardinaux d’une lentille épaisse sphérique points nodaux et principaux confondus si n 1 = n 2 e D1D1 D2D2 HH’ n3n3 n1n1 n2n2 D 1 =(n-n 1 )/R 1 D = D 1 +D 2 - e.D 1.D 2 /n S1S1 S2S2 F’ F FH = H’F’ S 1 F = (1-e.D 2 /n)/D S 2 F’ = (1-e.D 1 /n)D

15 Somme de deux lentilles épaisses : P 1 (F 1,F 1 ’, f 1, f 1 ’) et P 2 (F 2,F 2 ’, f 2, f 2 ’)  P1 P2 n F 1 F : f 1.f ’/  F 2 F ’ : - f 2.f 2 ’/  H’F ’ = - f 1 ’.f 2 ’/  HF = f 1.f 2 /  Formule de Gullstrand : P = P 1 + P 2 -  /n. (P 1.P 2 ) FF’

16 LES LENTILLES CYLINDRIQUES Cf. astigmatisme

17 Notion d’espace transformé  La vision nette s ’effectue naturellement entre les punctum remotum (éloigné) et proximum (rapproché)  Amétropie : PR ≠ infini  Le foyer image de la lentille coïncide avec le PR  Le nouvel espace visuel est le conjugué virtuel de l ’espace naturel à travers le  correcteur  Avec anamorphoses statiques et dynamiques  Liées à la DISTANCE VERRE -OEIL

18

19 Définition : emmetropie  = la bonne mesure Focalisation rétinienne de l’infini sans accommoder Pas de rayon ni longueur emmetropes : L = 8,48 R - 42,54 Mais harmonie naturelle entre R, L et P C : P = 13,9 R - 3,7 L Processus d’emmetropisation : rétine ?

20 Définition : Amétropies Amétropie  qui n’a pas la bonne mesure Défaut de focalisation rétinienne Amétropie axile (L) ou de puissance (R, P C ) Selon la qualité de la défocalisation : stigmate (  = point) : un point donne un point astigmate : deux focales Selon la position de la focalisation : myopie : avant la rétine  = cligner  la vue  hypermétropie : en arrière

21 L’ŒIL = Σ lentilles épaisses Cornée : 2/3 45 dt Cristallin : 1/3 21 dt

22 LA CORNÉE Lentille ménisque assimilée à un dioptrie sphérique cornée cristallin Cornée : PK = 43 dt R = 7,8 mm PP tangents sommet : H’=H= O,6 mm F N S Dioptre antérieur Dioptre postérieur (-1 dt) Lentille ménisque

23 PUISSANCE DU DIOPTRE CORNÉEN P = n - 1 R n = indice cornéen = 1,34 R = rayon de la cornée P = puissance avant Ex : R = 7,8 mm P = 43 dt Puissance avant

24 LES ELEMENTS CARDINAUX DE L’OEIL REDUIT Le cristallin = lentille épaisse Cristallin in situ: 21 dt SH = 6,O2 mm /cornée SH’ = 6,2O mm Face antérieure Face postérieure Lentille épaisse Variation de l’indice F N S

25 RÉSULTANTE LES ELEMENTS CARDINAUX DE L’OEIL REDUIT cornée GLOBAL cristallin Plans principaux globaux : PPO : SH = 1,6 mm/cornée PPI : SH’ = 1,9 mm SF = focale objet = - 15 mm SN = point nodal = 7 mm Cristallin in situ: 21 dt SH = 6,O2 mm /cornée SH’ = 6,2O mm Cornée : PK = 43 dt R = 7,8 mm PP tangents sommet : H’= H = O,6 mm F N S

26 RÉSUMÉ Les plans principaux D F P e L L = 23,28mm R = 7,73 mm e = 1,75 mm d = 3,59 mm

27 PUISSANCE ET PLANS PRINCIPAUX DE L’OEIL e d P G = P i + P k - d P k. P i (Gullstrand) cornée GLOBAL cristallin P k = (n-1)/R P G = n/(L - e ) L : longueur oeil R : rayon cornéen n : indice humeur aqueuse

28 Puissance de l ’implant PiPi = 1,34.R- O,34 (L-e) (L-e) (R- O,34.d) P i = puissance d’implant emmetropisant R = rayon de la cornée d# profondeur CA e =distance cornée/plan principal

29 Importance de la biométrie Rayon cornéen : –Lentilles de contact –Pression intraoculaire –Dg Kc Épaisseur cornéenne : glaucome chronique Profondeur de CA : glaucome aigu Longueur axile: –Calcul d’implant –Amétropie

30 R D x O A B M Pression externe P e Pression P pour aplanir D x = hauteur de la flèche Pression interne P i R = 7,8 mm : P e = P i

31 PIO et Pachymétrie

32 Variation pression / rayon de courbure cornéen Rayon/pression , , , , , ,023456

33 Risque de glaucome aigu / profondeur de C A Chambre antérieure en mmRisque de fermeture en % 2,2-2,31 2,0-2,13 1,8-1, ,6-1, ,4-1,533 1,1-1,3100 D’après AJO

34 Biométrie / amétropies ? 484 yeux opérés de cataracte Âgés de 15 à 96 ans, Moyenne 72 ans (σ = 11 ans) Amétropie connue Rayon mesuré au Javal Longueur mesurée au IOL Master

35 R, L - hypermétropes Amétropie dioptries N yeux Longueur mm Amplitude mm Écart type L mm Rayon mm ± 0, ,28 22,20-25,600,97 7,74 +0,75 / ,24 21,50 -24,930,71 7,78 +1,25/ +1, ,87 21,40 – 23,870,94 7,74 +2 /+2, ,88 21,69 -24,500,89 7,73 +3 / + 3, ,85 22,69 -23,700,56 7,72 +4 / +4, ,49 21,80 -25,801,14 7,74 +5 / ,44 19,80 – 21,751,20 7,66 Rayon moyen = 7,73 mm

36 R, L - myopes Amétropie dioptries N yeux L mm Amplitude mm Écart type mm Rayon mm ± 0, ,28 22,20-25,600,97 7,74 - 0,5 / ,72 21,50-25,100,97 7,74 -1,5 / ,20 22,14-26,201,08 7,78 -2,5 / -3, ,46 24,00 -25,500,87 7,71 -4 / ,90 21,70 -27,201,50 7, / ,60 21,70 -28,641,59 7, / ,19 25, ,802,60 7,67 -9 / ,82 25,50 -30,902,57 7, / ,18 29, ,252,47 7,73 Rayon moyen = 7,73 mm

37 Corrélations amétropie/longueur

38 Corrélations longueur/amétropies

39 Corrélations longueur / amétropie Rayon moyen : 7,73 mm Le rayon cornéen ne dépend pas de l’amétropie L’amétropie ne dépend pas du rayon cornéen L’amétropie dépend de la longueur de l’œil Longueur/amétropie : 1 mm = 4 dt (L = - 4A + 23,64) Gullstrand : 1 mm = 3,4 dt Formule SRKII : 1 mm = 2,5 dt (P = 119 – 2,5.L – 0,9 K) Amétropie/longueur : 1 mm = 2,45 dt (A = 57,83 - 2,45.L)

40 Conclusions Définition de l’amétropie par la longueur axile ? hypermétrope myope emmétrope Focalisation rétinienne : œil emmétrope Focalisation antérieure : œil myope Focalisation postérieure : œil hypermétrope

41 Suite Réfraction subjective Réfraction objective cycloplégiée Réfraction anatomique Pas la réfraction restera toujours un art fonction de l’expérience et du contexte

42 L’ŒIL APHAQUE Connaissant le rayon de courbure et la puissance correctrice par lentille Il est possible de calculer la longueur axile de l’œil en vue d’une implantation secondaire

43 Puissance de la lentille de contact et longueur de l’oeil Connaissant R et la lentille de correction d’un aphaque, il est possible de calculer L : P L puissance à ajouter à la cornée Pc pour obtenir une puissance P focalisant sur la rétine telle que : P = n/L (n = indice de l’oeil) avec : P = Pc + P L et Pc = (n-1)/R d’où L = n /(n-1+R.P L )

44 DFP Aphaquie les plans principaux selon la correction DFP la taille de l’image rétinienne dépend de la distance focale postérieure Verre correcteur pseudophake lentille de contact lunettes

45 Evolution de l’amétropie ? Le processus d’emmetropisation –Harmonie entre R et L –Rôle du flou rétinien Le processus d’amétropisation –< 20 ans : longueur axile –> 50 ans : cristallin

46 LES 4 AGES REFRACTIFS 0 < N < 20 : enfance + adolescence –Correction + rééducation 2O < N < 45 : adulte jeune –Correction de l’amétropie 45 < N < 75 : –Presbytie 75 < N : –Complications : cataracte …

47 Corrélations : P o = f (L,R) L = 8,48 R - 42,54 r 2 = O,975 L = - O,48 P + 33,46 r 2 = O,998 d ’où : P = 13,9 R - 3,7 L et P = - 17,66 R + 158,33

48 Biométrie et réfraction Atropine 1933 Ophtalmomètre ou kératomètre de Helmholtz en 1854 Javal en 1880, ophtalmomètre Rayon moyen de 7,8 mm, 43 dioptries Vidéotopographe de la face antérieure De la face postérieure (obscan) Longueur axiale : échographie A ou écho-oculomètres Biométrie optique IOL master (sans contact) Intérêt : amétropie en fonction de la longueur ? Myopie forte ? > 6 dt ou > 26 mm (mieux) Anisométropie ?: 1 mm = 3 dt Si L faible et R petit = non évolutif et pas de complication Part du cristallin : rayons et épaisseur, on aura la réfraction théorique

49 ASTIGMATISME Génératrice du cylindre = axe du cylindrique sphère Frontofocomètre + 2 ( + 1 à 9O°) Javal + 1 à 9O° Skiascopie 5 4

50 Charles REMY LYON, le 13 novembre 2009


Télécharger ppt "Charles REMY Nantes, le 8 avril 2011. La réfraction ≠ diffraction Frango (fregi, fractum), refringo : briser Reflecto (flexi, flexum) : retourner A B."

Présentations similaires


Annonces Google