La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Une contribution soutenue au financement des organismes culturels Le 25 mars 2009 Présentation de Gil Desautels Vice-président principal - KCI LE DÉVELOPPEMENT.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Une contribution soutenue au financement des organismes culturels Le 25 mars 2009 Présentation de Gil Desautels Vice-président principal - KCI LE DÉVELOPPEMENT."— Transcription de la présentation:

1 Une contribution soutenue au financement des organismes culturels Le 25 mars 2009 Présentation de Gil Desautels Vice-président principal - KCI LE DÉVELOPPEMENT PHILANTHROPIQUE 1155, boul. René-Lévesque Ouest, bureau 2400 Montréal (QC) H3B 3X7 - Tél.: (514) Site internet : www. kciphilanthropie.com

2 1.Mieux comprendre qui nous sommes 2.Mieux connaître qui ils sont 3.Bien saisir leurs motivations 4.Quoi faire en situation de crise économique À L’ORDRE DU JOUR

3 Partie 1 Mieux comprendre qui nous sommes

4 Nombre croissant d’organismes 1 Source : Agence du revenu du Canada, 2006

5 Valeurs des dons par type d’organisme à but non lucratif Source : Hills Strategies, Dons des particuliers aux organismes artistiques et culturels au Canada, Nov Données Les arts et la culture se classent 8e parmi les 11 types d’organismes sans but lucratif quant à la valeur des dons. 188 MILLIONS $ 2

6 Différentes tailles d’organismes et secteurs variés 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% < 30 K $30 K $ K $ 100 K $ K $ 250 K $ K $ 500 K $ K $ 1M $ M $ > 10 M $ % Organismes% Revenus Source : Rapport de la Chambre de commerce du Montréal Métropolitain 3

7 Taux de donateurs, arts & culture par région du Canada Source : Hills Strategies, Dons des particuliers aux organismes artistiques et culturels au Canada en

8 REVENUS PROVENANT PRINCIPALEMENT DE SOURCES GOUVERNEMENTALES ET DE COTISATIONS DONNÉES CANADIENNES 51 % 9 % 39 % 60 % 8 % 32 % DONNÉES QUÉBÉCOISES COTISATIONS GOUVERNEMENTS PHILANTHROPIE Sources de financement COTISATIONS : FRAIS CHARGÉS PAR LES ORGANISMES POUR LE MEMBERSHIP, LEURS SERVICES AINSI QUE LEURS REVENUS D’INVESTISSEMENT 5

9 PARTIE 2 Mieux connaître qui ils sont INDIVIDUS ENTREPRISES FONDATIONS

10 Croissance continue des dons : Rôle vital des individus DONS TOTAUX 6 Source : Agence du revenu du Canada, 2006

11 Dons en 2007 Dons des canadiens (milliards $) 7

12 Stabilité des donateurs, croissance soutenue 8

13 Croissance du don individuel moyen au Canada selon le secteur Organismes religieux395 $ Universités/collèges258 $ Art et culture257 $ Autres types< 200 $ Source : Hills Strategies, nov Dons des particuliers aux organismes artistiques et culturels au Canada - Données

14 Le marché : tous les secteurs #VALEUR# # # # INDIVIDUS M $ M $ M $ M $ M $ ENTREPRISES M $ M $ M $ M $ M $ FONDATIONS M $ M $ M $ M $ M $ TOTAL M $ M $ M $ M $ Milliard $ DONS SUPÉRIEURS À $ : 2003 à 2007 Source : Services de recherche de KCI

15 Arts et culture #VALEUR# # # # INDIVIDUS 642,75M $2497,25 M $1837,56 M $2553,37 M $3080, 2 M $ ENTREPRISES 25,9 M $1019,75 M $1542,08 M $58,325 M $514 M $ FONDATIONS 644,8 M $425,25 M $39 M $722 M $35 M $ TOTAL1493,5 M$38122,4 M $3688,6 M $3786,7 M $3899, 2 M $ DONS SUPÉRIEURS À $ : 2003 à 2007 Source : Services de recherche de KCI

16 40 Milliards $ Actif des Fonds de dotation Source: Prestations du Canada QUEL SERA L’IMPACT DE LA CRISE ÉCONOMIQUE ? Fonds de dotation en croissance 12

17 Stratégie et raffinement Les donateurs « stratégiques » sont plus « stratégiques » que jamais Les plus généreux sont les plus susceptibles de planifier Plus susceptibles de faire du bénévolat Démarche normale vu l’ampleur et le nombre de demandes Les donateurs « stratégiques » sont mieux outillés pour être encore plus « stratégiques » Plus d’outils disponibles Mieux formés Mieux conditionnés socialement 13

18 Confiance avec limites 88% des Canadiens (91% au Québec) croient que les organismes doivent faire plus attention à la façon dont ils recueillent leurs fonds. 94 % (96% au Québec) sont d’avis que les organismes devraient dire à quelles fins servent les contributions des donateurs, chaque fois qu’ils les sollicitent. L’ensemble des canadiens croit également que les organismes devraient fournir l’information sur l’utilisation des dons, les coûts de la collecte de fonds, les programmes et services qu’ils dispensent et les résultats. Seulement la moitié cependant (50 %) croit que les organismes répondent adéquatement à cet égard. Source: Talking about Charities 2006, Muttart Foundation. Septembre

19 Quelques observations spécifiques au secteur culturel Les événements bénéfices sont au cœur des stratégies philanthropiques. Le don d’individus est à développer. Les bénévoles représentent un potentiel de dons important. Une approche rigoureuse et structurée de dons majeurs et planifiés est à implanter. Une préoccupation au niveau politique ? 15

20 Grandes entreprises, grands dons Dons corporatifs par type d’industrie Source: Imagine Canada 16

21 Grandes entreprises, grands dons Dons corporatifs par secteur Source: Imagine Canada 17

22 Tendances clés dans les dons d’entreprises Report des décisions à des comités, aux employés. Moins de relations, mais plus en profondeur et souvent lors de campagnes majeures. Être proactif : initiatives amorcées par le donateur. Exigences de faire rapport en mettant l’accent sur les résultats et l’évaluation. Dynamique entre enjeux internes et dons à l’externe. Tendances par rapport aux commandites. 18

23 Quelques observations spécifiques au secteur culturel Une reconnaissance partagée. Une ignorance des motivations des entreprises. L’intérêt des dirigeants pour la culture est un facteur de succès. Les PME se rapprochent davantage de la sollicitation d’individus que de la sollicitation de grandes entreprises. Des signes encourageants. 19

24 Le rôle clé des fondations 20

25 Quelques observations sur les fondations L’importance pour l’organisme d’avoir des projets arrimés à la mission et aux objectifs de la Fondation. La qualité du dossier est un facteur clé. Le respect des règles du jeu. Un rôle plus limité des bénévoles. Un secteur de mieux en mieux structuré et formé. 21

26 Plusieurs façons de donner Fondations communautaires du Canada 160 à travers le pays 2.91 milliards $ (actif) 176 millions en subventions Fondations privées 4000 fondations offrant des subventions Plus de13.9 milliards $ (actif) 1 milliard $ en subventions Fonds à vocation arrêtée par le donateur BMO, Scotia, TD Canada Trust, RBC, McKenzie Nouveau sur l’échiquier philanthropique, avec potentiel d’impact important 22

27 Partie 3 Bien comprendre leurs motivations

28 Bien comprendre le donateur Résultats Causes Organismes Pression Préférences Reconnaissance Service Engagement Motivation Objectifs Fidélisation Dynamiques + = 23

29 Bien comprendre le donateur Résultats Causes Organisme Pression Préférences Reconnaissance Service Engagement Motivation Objectifs Fidélisation Dynamiques + = 24

30 Besoin accru de fidélisation Résultats Causes Organismes Pression Préférences Reconnaissance Service Engagement Motivations + = Objectifs Fidélisation Dynamiques 25

31 DONATEUR Une stratégie axée sur le donateur Respect Engagement Qualité du service 26

32 Les bénévoles : que veulent les organismes ? Accès: donateurs, gouvernements, etc Développement des liens et habiletés de gestion Sollicitation Énergie & partenariat Validation d’un tiers Et…nous voulons développer un lien à long terme avec le bénévole pour alimenter son intérêt à soutenir notre cause financièrement. 27

33 L’approche doit être ciblée… Un engagement limité dans le temps Périodique Engagement plus court = orienté sur un projet ou une tâche “Contrats” Un impact tangible Résultats clairs Un rôle correspondant à ce que le bénévole peut offrir Service et soutien 28

34 Partie 4 Quoi faire en situation de crise économique

35 ON OBSERVE QUE … L’impact se situe davantage au niveau des dons majeurs individuels Des dons exceptionnels se confirment à tous les jours au pays L’impact sur les dons provenant de fondations est important : respect des engagements versus nouveaux engagements Un certain resserrement au niveau du don corporatif L’impact est encore plus marqué à l’extérieur du Québec, notamment à Toronto L’impact pourrait être important sur les événements bénéfices La pertinence et l’urgence des projets sont des éléments clés 29

36 Poursuivre son développement en contexte économique difficile Élaborer un plan d’intervention Motiver votre équipe Utiliser vos bénévoles pour ouvrir de nouvelles portes Intensifier vos recherches Mettre l’accent sur la sensibilisation et la fidélisation Faire de vos grands donateurs des alliés et des modèles Réévaluer votre plan de communication et votre argumentaire Adapter vos stratégies de sollicitation Ajuster au besoin votre calendrier de campagne Source : Special Report, CCS Open Forum. Philanthropy and the Current Economic Crisis. New York, 8 octobre

37 Campagne en contexte économique difficile : une approche stratégique L’importance d’amorcer la démarche et de garder le cap Un argumentaire convaincant Une approche adaptée selon la situation Délai dans la prise de décision Importance de qui fait la demande Étalement plus long Début des encaissements retardé Don initial moins important et versements à venir plus substantiels Don initial avec réouverture du dossier en 2010 Report du dossier mais le lien est créé Programme de sensibilisation et de fidélisation renforcé 31

38 Trois approches APPROCHE DÉFENSIVE Couper à tout prix On n’investit pas dans les relations à long terme Limiter la reconnaissance au minimum Éliminer toutes les activités de sensibilisation APPROCHE SÉLECTIVE Mettre l’accent sur les revenus à court terme mais porter attention aussi aux donateurs prometteurs à plus long terme Économiser sur l’acquisition de masse, les événements coûteux et les publications de luxe Accroître vos relations avec les grands donateurs Couper où ce n’est pas nécessaire : le geste sera d’autant plus apprécié du donateur APPROCHE AGRESSIVE Investir de façon importante en sachant que les autres organismes ne le font pas Viser l’acquisition Innover, tester, développer de nouvelles relations Faire davantage d’activités, prendre d’assaut le marché Source : Fundraising in Tough Times : A No-Nonsense Guide to Surviving in a Challenging Economy. By Mal Warwick and Dan Doyle,

39 Les conséquences APPROCHE DÉFENSIVE Survie à court terme en situation de crise Rattrapage à faire lors d’une reprise économique Non concurrentiel en situation économique favorable APPROCHE AGRESSIVE Faillite probable en situation de crise Lors de reprise, pertes malgré tout prévisibles En situation économique favorable, peut donner de bons résultats APPROCHE SÉLECTIVE La meilleure approche, peu importe la situation environnante Coûts réduits et investissements stratégiques : formule gagnante en tout temps Lors d’une reprise, l’organisme peut s’ajuster rapidement ayant les ressources nécessaires pour le faire Source : Fundraising in Tough Times : A No-Nonsense Guide to Surviving in a Challenging Economy. By Mal Warwick and Dan Doyle,

40 Y avez-vous réfléchi ? Vos stratégies de sollicitation sont-elles diversifiées ? Avez-vous mis en place des mécanismes de veille stratégique ? Votre connaissance des donateurs vous permet-elle de développer des stratégies sur mesure ? Vos liens avec les donateurs sont-ils personnalisés ? Vos programmes et projets encouragent-ils les donateurs à être plus généreux ? Avez-vous une approche philanthropique soutenue en lien avec votre mission, votre vision et vos objectifs stratégiques ? 34


Télécharger ppt "Une contribution soutenue au financement des organismes culturels Le 25 mars 2009 Présentation de Gil Desautels Vice-président principal - KCI LE DÉVELOPPEMENT."

Présentations similaires


Annonces Google