La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Association des propriétaires du lac Quenouille Evolution de l’état trophique ( variables physicochimiques) du Lac Quenouille et situation du Myriophille.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Association des propriétaires du lac Quenouille Evolution de l’état trophique ( variables physicochimiques) du Lac Quenouille et situation du Myriophille."— Transcription de la présentation:

1 Association des propriétaires du lac Quenouille Evolution de l’état trophique ( variables physicochimiques) du Lac Quenouille et situation du Myriophille à Epis Préparé par Benoit Huet Avril 2014

2 Niveau trophique On peut classer les lacs en trois grandes catégories trophiques, selon leur stade d’eutrophisation : La cs ri ch es e n m at iè re s n ut rit iv es. C es la cs so nt re la ti ve m e nt p e u pr of o n ds, re co u ve rt s d’ u n e la rg e ce in tu re d e vé g ét at io n a q u at iq u e et o n y n ot e la pr és e nc e d’ es p èc es d e p oi ss o ns p e u ex ig e a nt s e n ox y g è n e. Le fo n d es t co u ve rt d e sé di m e nt s ri ch es e n m at iè re s or g a ni q u es. E u tr o p h e Bi e n n o ur ri La cs q ui se sit u e nt e nt re le s la cs oli g ot ro p h es et le s la cs e ut ro p h es. P ar ra p p or t a u x la cs oli g ot ro p h es, o n y n ot e u n e a u g m e nt at io n d e la q u a nt it é d e m at iè re s or g a ni q u es et d es or g a ni s m es a q u at iq u es (v é g ét a u x, a ni m a u x, b ac té ri es ). M é s ot r o p h e La cs p a u vr es e n m at iè re s n ut rit iv es et co nt e n a nt pl us ie ur s es p èc es d’ or g a ni s m es a q u at iq u es, ch ac u n e d’ ell es ét a nt re pr és e nt é e e n n o m br e re la ti ve m e nt fa ibl e. L’ e a u se ca ra ct ér is e p ar u n e gr a n d e transparence, u n e i m p or ta nt e te n e ur e n ox y g è n e et p e u d e m at iè re s or g a ni q u es. transparence O li g ot r o p h e P e u n o ur ri Vieillissement accéléré par les activités humaines Malheureusement, les activités humaines (urbanisation, villégiature, activités agricoles, forestières et industrielles) accélèrent le processus d’eutrophisation des lacs en augmentant significativement les apports de sédiments (particules de sols) et de nutriments. nutriments Les apports en matières nutritives, comme le phosphore et l’ azote, provenant entre autres d’installations septiques mal entretenues ou d’usages excessifs de fertilisants, sont responsables de l’eutrophisation accélérée du lac. D’autre part, les apports en sédiments, provenant essentiellement de l’érosion des sols du bassin versant, envasent le fond et contribuent également à l’eutrophisation accélérée du plan d’eau. azote bassin versant Les principales sources de nutriments sont les : Engrais domestiques (pour pelouses, plate-bandes, etc.) ; Engrais agricoles (engrais chimiques, lisiers, etc.) ; Eaux usées (domestiques, municipales) ; Détergents, lessives et savons ; Coupes forestières abusives (sols mis à nu) ; Érosion des rives ; Rejets de sites d’enfouissement ; Rejets industriels. Niveau trophique On peut classer les lacs en trois grandes catégories trophiques, selon leur stade d’eutrophisation : La cs ri ch es e n m at iè re s n ut rit iv es. C es la cs so nt re la ti ve m e nt p e u pr of o n ds, re co u ve rt s d’ u n e la rg e ce in tu re d e vé g ét at io n a q u at iq u e et o n y n ot e la pr és e nc e d’ es p èc es d e p oi ss o ns p e u ex ig e a nt s e n ox y g è n e. Le fo n d es t co u ve rt d e sé di m e nt s ri ch es e n m at iè re s or g a ni q u es. E u tr o p h e Bi e n n o ur ri La cs q ui se sit u e nt e nt re le s la cs oli g ot ro p h es et le s la cs e ut ro p h es. P ar ra p p or t a u x la cs oli g ot ro p h es, o n y n ot e u n e a u g m e nt at io n d e la q u a nt it é d e m at iè re s or g a ni q u es et d es or g a ni s m es a q u at iq u es (v é g ét a u x, a ni m a u x, b ac té ri es ). M é s ot r o p h e La cs p a u vr es e n m at iè re s n ut rit iv es et co nt e n a nt pl us ie ur s es p èc es d’ or g a ni s m es a q u at iq u es, ch ac u n e d’ ell es ét a nt re pr és e nt é e e n n o m br e re la ti ve m e nt fa ibl e. L’ e a u se ca ra ct ér is e p ar u n e gr a n d e transparence, u n e i m p or ta nt e te n e ur e n ox y g è n e et p e u d e m at iè re s or g a ni q u es. transparence O li g ot r o p h e P e u n o ur ri Vieillissement accéléré par les activités humaines Malheureusement, les activités humaines (urbanisation, villégiature, activités agricoles, forestières et industrielles) accélèrent le processus d’eutrophisation des lacs en augmentant significativement les apports de sédiments (particules de sols) et de nutriments. nutriments Les apports en matières nutritives, comme le phosphore et l’ azote, provenant entre autres d’installations septiques mal entretenues ou d’usages excessifs de fertilisants, sont responsables de l’eutrophisation accélérée du lac. D’autre part, les apports en sédiments, provenant essentiellement de l’érosion des sols du bassin versant, envasent le fond et contribuent également à l’eutrophisation accélérée du plan d’eau. azote bassin versant Les principales sources de nutriments sont les : Engrais domestiques (pour pelouses, plate-bandes, etc.) ; Engrais agricoles (engrais chimiques, lisiers, etc.) ; Eaux usées (domestiques, municipales) ; Détergents, lessives et savons ; Coupes forestières abusives (sols mis à nu) ; Érosion des rives ; Rejets de sites d’enfouissement ; Rejets industriels.

3 L’eutrophisation

4 Niveau trophique Oligotrophe Lacs réduits en matières nutritives et contenant plusieurs espèces d’organismes aquatiques, chacune d’elles étant représentée en nombre relativement faible. L’eau se caractérise par une grande transparence, une importante teneur en oxygène et peu de matières organiques. Oligotrophe Lacs réduits en matières nutritives et contenant plusieurs espèces d’organismes aquatiques, chacune d’elles étant représentée en nombre relativement faible. L’eau se caractérise par une grande transparence, une importante teneur en oxygène et peu de matières organiques. Mésotrophe Lacs qui se situent entre les lacs oligotrophes et les lacs eutrophes. Par rapport aux lacs oligotrophes, on y note une augmentation de la quantité de matières organiques et des organismes aquatiques (végétaux, animaux, bactéries). Mésotrophe Lacs qui se situent entre les lacs oligotrophes et les lacs eutrophes. Par rapport aux lacs oligotrophes, on y note une augmentation de la quantité de matières organiques et des organismes aquatiques (végétaux, animaux, bactéries). Eutrophe Lacs riches en matières nutritives. Ces lacs sont relativement peu profonds et de faible transparence, recouverts d’une large ceinture de végétation aquatique et on y note la présence d’espèces de poissons peu exigeants en oxygène. Le fond est couvert de sédiments riches en matières organiques. Eutrophe Lacs riches en matières nutritives. Ces lacs sont relativement peu profonds et de faible transparence, recouverts d’une large ceinture de végétation aquatique et on y note la présence d’espèces de poissons peu exigeants en oxygène. Le fond est couvert de sédiments riches en matières organiques.

5 Les principales sources de nutriments (processus de vieillissement) Engrais domestiques (pour pelouses, plate- bandes, etc.) ; Engrais domestiques (pour pelouses, plate- bandes, etc.) ; Engrais agricoles (engrais chimiques, lisiers, etc.); Engrais agricoles (engrais chimiques, lisiers, etc.); Eaux usées (domestiques, municipales) ; Eaux usées (domestiques, municipales) ; Détergents, lessives et savons ; Détergents, lessives et savons ; Coupes forestières abusives (sols mis à nu) ; Coupes forestières abusives (sols mis à nu) ; Érosion des rives ; Érosion des rives ; Rejets de sites d’enfouissement ; Rejets de sites d’enfouissement ; Rejets industriels. Rejets industriels.

6 Classes des niveaux trophiques des lacs avec les valeurs correspondantes de phosphore total, de chlorophylle a et de transparence de l’eau Classes trophiques Phosphore total (µg/l) Chlorophylle a (µg/l) Transparence (m) Classe principale Classe secondaire (transition) Moyenne MoyenneMoyenneMoyenne Ultra- oligotrophe < 4 < 4 < 1 > 12 Oligotrophe Oligo- mésotrophe ,5 - 3, Mésotrophe ,5 Méso-eutrophe , Eutrophe ,5 - 1 Hyper- eutrophe > 100 > 25 < 1 Processus d’eutrophisation des lacs Niveaux Phosphore total : élément nutritif qui favorise la croissance des algues Chlorophylle a :indicateur de la biomasse d’algues microscopiques Transparence de l’eau : disque de Sechi. Diminue avec la quantité d’algues

7 Niveau de phosphore total Lac Quenouille Oligotrophe Oligo- mésotrophe Mésotrophe Méso- eutrophe

8 Transparence Lac Quenouille Disque de Sechi (mètres) Oligo- mésot rophe Mésot rophe 5 - 2,5

9 Chlorophylle α ( µ g/L) Lac Quenouille Classes trophiques Chlorophylle a (µg/L) Classe principale Classe secondaire (transition) Moyenne Ultra- oligotrophe < 1 Oligotrophe Oligo- mésotrophe 2,5 - 3,5 Mésotrophe Méso- eutrophe 6, Eutrophe Hyper- eutrophe > 25

10 Eutrophisation Lac Quenouille

11 Zone de ME au lac Quenouille

12 ME au Lac Quenouille

13 Commentaires ME Principalement installé dans la Baie Charron Principalement installé dans la Baie Charron –Tiges isolées et fragements de plantes à l’extérieur de la baie Charron –Introduit il y a 3-4 ans –Augmentation marquée depuis deux dernières années. Observation qualitative. –Chimie de l’eau et forte présence des plantes indigènes offre une competition au ME

14 Limiter la propagation Pas de solution miracle Pas de solution miracle Eviter de circuler dans les herbiers Eviter de circuler dans les herbiers Toile geotextile pour limiter la propagation Toile geotextile pour limiter la propagation

15 Conclusion Processus d’eutrophisation semble amorcé Processus d’eutrophisation semble amorcé –Limiter les apports en matières nutritives pour ralentir le processus –Les données de 2013 demontrent une stabilité des données physicochimique en comparaison à L’ensemble des variables physicochimiques démontre que le lac Quenouille est en zone de transition oligo-mesotrophe –L’évolution d’oligotrophe à mesotrophe est lente tandis que l’évolution de mesotrophe à eutrophe est beaucoup plus rapide

16 Profondeur Lac Quenouille 0-6m : 86% 0-6m : 86% 6-15m : 10% 6-15m : 10% 15m et +: 4% 15m et +: 4%

17 Ensemencement AnnéeEspèceNombre 1928Touladi20, ? Maskinongé2, Touladi1, Maskinongé1, Arc-en-ciel1,000

18 Historique du Lac Quenouille Ancienne rivière à drave qui amenait le bois coupé en montagne au moulin à scie situé près du barrage. Ancienne rivière à drave qui amenait le bois coupé en montagne au moulin à scie situé près du barrage. Inondation des territoires adjacents pour agrandir le lac. Inondation des territoires adjacents pour agrandir le lac.


Télécharger ppt "Association des propriétaires du lac Quenouille Evolution de l’état trophique ( variables physicochimiques) du Lac Quenouille et situation du Myriophille."

Présentations similaires


Annonces Google