La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L ES CYANOBACTÉRIES 101 Présenté par PÉGEAUX. R APPEL : DÉFINITION Lac oligotrophe - pauvre en éléments nutritifs (nitrate, phosphore) Lac eutotrophe.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L ES CYANOBACTÉRIES 101 Présenté par PÉGEAUX. R APPEL : DÉFINITION Lac oligotrophe - pauvre en éléments nutritifs (nitrate, phosphore) Lac eutotrophe."— Transcription de la présentation:

1 L ES CYANOBACTÉRIES 101 Présenté par PÉGEAUX

2 R APPEL : DÉFINITION Lac oligotrophe - pauvre en éléments nutritifs (nitrate, phosphore) Lac eutotrophe - Riches en substances nutritives. Stratification dans un lac

3 Enrichissement en éléments nutritifs qui stimule la croissance des plantes, des ALGUES et des BACTÉRIES Enjeu: Compétition pour loxygène Azote Phosphore Eutrophisation Facteur limitant de la croissance

4 P ROVENANCE DU PHOSPHORE ET DE L AZOTE Les activités humaines permettent laccumulation de matières organiques et déléments nutritifs - Activités agricoles - Lessivage de fertilisants - Rejet deaux usées

5 P ROVENANCE DU PHOSPHORE Les engrais utilisés pour les gazons et les plantes en bordure des lacs; Les rejets des installations septiques résidentielles conformes et non conformes ou défectueuses; Lutilisation de savons et détergents non biodégradables et avec phosphate; Actions - Lérosion des sols mis à nu et le manque de couvert végétal aux abords des lacs (artificialisation des rives, murs de béton, enrochements, mauvais aménagement des fossés de route); - Le surdéveloppement. Certains types de roches qui sérodent; Les eaux de ruissellement de leur bassin versant; Les déjections animales et la décomposition de la matière organique après la mort des organismes; La libération du phosphore emmagasiné dans les sédiments au fond du lac; Sources humainesSources naturelles

6 C YANOBACTÉRIE Propriétés - Procaryote - Près des eucaryotes - Gram négatif - Photosynthétique - Phylum des cyanobacteria - Groupe le plus vaste des bactéries photosynthétiques

7 C YANOBACTÉRIE Très tolérantes vis-à-vis de conditions extrêmes Présentes dans presque tous les environnements aquatiques et terrestres. Certaines espèces sont thermophiles Colonisateurs primaires des sols et des surfaces dépourvues de croissance végétale Résistent mieux aux herbicides et à une faible intensité lumineuse Plus de 2000 espèces au Québec - Environ 46 espèces produisent des cyanotoxines pouvant tuer le bétail et les autres animaux qui boivent leau.

8 E SPÈCE DE CYANOBACTÉRIE Dans les étangs et lacs chauds, riches en aliments - Se reproduisent rapidement et forment des fleurs deau - À leur mort, elles libèrent de grandes quantités de matière organique qui stimulent la croissance des bactéries chimiohétérotrophes qui épuisent ensuite loxygène disponible. - Elles peuvent causer la mort des poissons et des autres organismes. - Fixatrices dazote dans des conditions aérobies Anacystis, Anabaena

9 E SPÈCE DE CYANOBACTÉRIE Résistante à la pollution Peut fixer lazote dans des conditions anaérobies Indicateur de pollution deau douce - Présente lorsquil y a une forte concentration en matière organique Oscillatoria

10 Toxines plus fréquentes Cause principale d'intoxication chez les animaux et chez les humains qui entrent en contact avec des fleurs d'eau toxiques. Extrêmement stable dans l'eau grâce à leur structure chimique Peut survivre dans les eaux tièdes et froides et de tolérer des changements importants dans la composition chimique de l'eau, notamment le pH. Environ 50 différentes sortes de microcystines. L'une d'entre elles, la microcystine-LR, semble être l'une des plus répandues dans les approvisionnements d'eau du monde entier. Microcystis aeruginosa

11 P RÉSENCE DES CYANOBACTÉRIES Compétition – concurrencent les algues Les cyanobactéries métabolisent plus rapidement le CO 2 ce qui fait augmenter le pH rendant lenvironnement moins adapté aux algues eucaryotes. - Se développent plus efficacement dans des conditions élevées de pH (8.5 à 9.5) et de température (30 à 35 °C) Beaucoup produisent des hydroxamates qui fixent le fer et rendent cet oligoélément important moins disponible pour les algues eucaryotes Certaines synthétisent des composés odorants affectant la qualité de leau de consommation

12 F LEURS D EAU Production massive de biomasse Exige des conditions eutotrophes Visibles de la surface du milieu aquatique affecté. Apparence diffère selon les conditions environnementales et les espèces de cyanobactéries. Ces fleurs d'eau peuvent ressembler notamment à une soupe au brocoli, à une purée de pois ou à un déversement de peinture (écume).

13 T OXINES Ce potentiel toxique peut se manifester à trois niveaux : - neurotoxicité (système nerveux) - hépatotoxicité (attaque le foie) - allergies de contact (irritation de la peau) Les scientifiques de Santé Canada sont plus préoccupés par les hépatotoxines que par les neurotoxines. La présence de ces algues peut amener à restreindre voire à supprimer les activités nautiques.

14 P ERSISTANCE D UNE ANNÉE À L AUTRE - Espèces vieilles (2 millions dannées) - Entrent en dormance dans les sédiments (hibernation) - Peuvent recoloniser lannée suivante Réinvasion : - Vent - Oiseaux

15 T RAITEMENT DES CYANOBACTÉRIES Odeurs et goûts importants Nuisance pour certains processus de traitement de l'eau Élimination de cyanotoxines ( 2 choix): 1. Ajouter du charbon actif dans l'eau 2. Bien filtrer à travers un filtre bicouche pour éliminer efficacement les cyanotoxines La combinaison des deux traitements est également une bonne option. À Granby, lusine de filtration procède aux deux traitements. À éviter Utilisation de substances chimiques ou toute autre méthode de traitement qui détruit les cellules et libère les toxines devrait être évitée (comme bouillir leau).

16 La meilleure façon d'éviter les problèmes associés aux proliférations cyanobactériennes est d'éviter leur formation. Ainsi, diminuer lapport en phosphore et en azote qui sont les facteurs limitants de la croissance des algues savère une solution.

17 R ÉFÉRENCES FALLU, Marie-Andrée (2008). Cyanobactérie 101, [PPT], présenté au FORUM MAURICIE 2008 SUR LA SANTÉ DES LACS : Agissons contre les algues bleu-vert, Groupe de recherche interuniversaitaire en limnologie et en environnement aquatique (GRIL). PRESCOTT, L.M. et al. (2003). Microbiologie, 2 e édition, Éditions de Boeck, 1137 p.


Télécharger ppt "L ES CYANOBACTÉRIES 101 Présenté par PÉGEAUX. R APPEL : DÉFINITION Lac oligotrophe - pauvre en éléments nutritifs (nitrate, phosphore) Lac eutotrophe."

Présentations similaires


Annonces Google