La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ÉTUDE COMPARATIVE DE DEUX INSTRUMENTS TERRITORIAUX DE POLITIQUE PUBLIQUE : LE CLUSTER AU CHILI ET LE CAS DES PÔLES D’EXCELLENCE RURALE (PER) EN FRANCE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ÉTUDE COMPARATIVE DE DEUX INSTRUMENTS TERRITORIAUX DE POLITIQUE PUBLIQUE : LE CLUSTER AU CHILI ET LE CAS DES PÔLES D’EXCELLENCE RURALE (PER) EN FRANCE."— Transcription de la présentation:

1 ÉTUDE COMPARATIVE DE DEUX INSTRUMENTS TERRITORIAUX DE POLITIQUE PUBLIQUE : LE CLUSTER AU CHILI ET LE CAS DES PÔLES D’EXCELLENCE RURALE (PER) EN FRANCE PhD Figueroa, Rodrigo Vidal, Alejandra, Projet ECOS-CONICYT 12CH02 Béziers, 16 septembre 2014

2 PLAN 1.Le projet ECOS-CONICYT 2.Les fondements (arguments) de la politique de Cluster au Chili 3.Leur mise en place 4.Le cas de l’avocat dans la région de Valparaíso

3 LES CLUSTER AU CHILI Dans cette communication nous allons nous centrer sur le cas du Chili

4 1.- LE PROJET ECOS-CONICYT C’est un projet exploratoire qui vise la mise en place des relations scientifiques entre les pays Le projet met l’accent sur une analyse comparée de deux instruments de développement territorial : *.- les PER en France *.- le cluster (de l’avocat) au Chili Une entrée par l’innovation = facteur de différenciation et de compétitivité des entreprises et des territoires. L’innovation reposant sur des processus techniques et surtout organisationnels nécessitant une coordination efficace des acteurs

5 La notion de projet commun des acteurs d’un territoire était soulignée. Pour y arriver, cela nécessitait une intervention publique. Une question qui guide les investigations sur les terrains d’étude est comprendre comment la gouvernance territoriale émerge, dans le cas d’un PER ou d’un cluster : *.- Avec quels acteurs ? *.- en mobilisant quels dispositifs, outils ? 1.- LE PROJET ECOS-CONICYT

6 2.- LES FONDEMENTS (ARGUMENTS) DE LA POLITIQUE DE CLUSTER AU CHILI Un constat les exportations chiliennes diminuent de manière significative à partir des années 1990 jusqu’eux années 2003

7 Le défi en 2005 était de multiplier par 2 le revenu per capita dans les 15 prochains années Hong Kong Finlande Suède Australie Hong Kong Finlande Suède Australie Espagne Nouvelle Zélande Estonie Coré Espagne Nouvelle Zélande Estonie Coré Estonie Lettonie Lutéine Argentine Estonie Lettonie Lutéine Argentine Chili Distribución de la población en Chile (Anamorfismo, Fuente: Worldmapper)

8 LA COMPÉTITIVITÉ ET L’INNOVATION AUX CENTRE DE LA NOUVELLE POLITIQUE L’Etat chilien propose un développement (des exportations) basé sur la competitivité La compétitivité doit : *.- s’appuyer sur le capital humain et les connaissances *¨.- generer de la valeur à travers l’innovation *.- profiter des avantages comparatives (ressources naturelles) Capital Humain de qualité Innovation entrepreneurial (création de valeur) Développement de la science avec une orientation stratégique Stratégie d’innovation Compétitivité

9 L’INNOVATION LEVIER DE LA COMPÉTITIVITÉ L’innovation si elle est nécessaire pour augmente la compétitivité les entreprises elles ne peuvent pas assumer seules le coût Développer le partenariat public/privée Il faut, pour que ça marche, agglomérer les entreprises Identifier des entreprises qui ont des choses en commun : proximité de produits (filière) Mise en place des Cluster à la Porter !!!!

10 Cette image montre la diversité des secteurs productifs au Chili selon leur potentialité. 31 au Chili et 11 secteurs se dégagent Source : CNIC 2007 et Corvalan 2013 Potentiel de croissance !%) Effort pour attendre la compétitivité escompté 1.Aquaculture (C. alimentaire) 2.Global Services (C.SSGG) 3.Tourisme intérêt spécial (C.TIE) 4.Porcs-Oiseaux (C. alimentaire) 5.Fruit (C. alimentaire) 6.L'extraction du cuivre (C Minero) 7.Aliments transformés ((C aliments) 8.Services financiers (C.SSGG) 9.Logistique et transport 10.Communications 11.Construction

11 LA POLITIQUE PUBLIQUE DE L’INNOVATION ET LA COMPÉTITIVITÉ 11 Niveau National Niveau Local Programme National de Cluster ARDP Programmes d’amélioration de la compétitivité Coordination Gerent PCM/ARDP Secrétaire du PCM LES ACTEURS Le conseil National de l’innovation et la Compétitivité (CNIC) Le Ministère de l’Economie Le Sous-secrétaire au Développement Régional La Corporación de Fomento (CORFO) Programme Nacional de Clusters Agence Regionale de Développement Productif (ARDP)

12 Actions Améliorer et consolider les capacités régionales pour imaginer et construire des programmes d’amélioration de la compétitivité au niveau du territoire. S’appuyer sur les Agences (ARDP) qui auront pour objectif de : *.- coordoner à partir de la région, les acteurs locaux *.- mettre en relation offre d’appui des organismes publiques et demande d’appui des PyME pour développer la compétitivité. Actions Améliorer et consolider les capacités régionales pour imaginer et construire des programmes d’amélioration de la compétitivité au niveau du territoire. S’appuyer sur les Agences (ARDP) qui auront pour objectif de : *.- coordoner à partir de la région, les acteurs locaux *.- mettre en relation offre d’appui des organismes publiques et demande d’appui des PyME pour développer la compétitivité. Fuente: Gobierno de Chile | Corporación de Fomento de la Producción – CORFO (2008) Objective Contribuer à améliorer la compétitivité des régions du Chili, augmenter la productivité des MiPyME régionales participant au programme et amélioration de la équité et l’inclusion sociale. LES AGENCES DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONALES PRODUCTIVES (ADRP)

13 Gobierno de Chile | Corporación de Fomento de la Producción - CORFO Source : CORFO, 2010 REGIÓNCLUSTER 1CLUSTER 2CLUSTER 3 ARICA-PARINACOTATOMATETURISMOLOGÍSTICA TARAPACÁTURISMOSERVICIOS MINERÍALOGÍSTICA Y COMERCIO INTERNACIONAL ANTOFAGASTAPESCADO FRESCO ELABORADOTURISMO VIVENCIALTECNOLOGÍAS MINERÍA ATACAMAUVA DE MESAOSTIÓN “READY TO COOK”TURISMO COQUIMBO UVA PISQUERA Y PISCO TURISMO ASTRONÓMICOTECNOLOGÍAS MINERÍA VALPARAÍSOPALTA “READY TO EAT”TURISMO VALPARAÍSOEDUCACIÓN SUPERIOR METROPOLITANAALIMENTOS PROCESADOSTURISMO CONVENCIONESSERVICIOS GLOBALES O’HIGGINSVINOS DE CALIDADCIRUELA DESHIDRATADATURISMO CULTURAL MAULEVINO CARMÈNEREFRAMBUESA PROCESADATURISMO, VINO Y GASTRONOMÍA BIOBÍOCORTES PREMIUM DE CARNETURISMO DE NEGOCIOS Y CONVENCIONESINVESTIGACIÓN SUPERIOR ARAUCANÍAFRUTÍCOLA BERRIESALIMENTOS-GRANOS Y CEREALESTURISMO LOS RÍOSLECHE BOVINATURISMO SELVA VALDIVIANAINDUSTRIAS CREATIVAS LOS LAGOSCARNE BOVINALECHE BOVINATURISMO AYSÉNCARNES ROJASSALMÓNECOTURISMO MAGALLANESGANADO OVINOTURISMO NATURALEZA Y AVENTURASERVICIOS ANTÁRTICOS TABLEAU DÉMONTRANT PROGRAMMES D’AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ DES AGENCIES (CHILI ARDP)

14 LE «CLUSTER DE LA PALTA» (CLUSTER DE L’ADVOCAT)

15 UN PRODUIT POUR EXPORTER ! Le marché américain des avocats Chili deuxième producteur mondial d’avocats après le Mexique

16 LES ACTEURS DU CLUSTER DE LA « PALTA » producteurs (2006) 22% petits 70% moyens 8% grands 8 entreprise d’exportation 73% des exportations Entrepris agroalimentaires : huile d’avocat, purée, pulpe. Entreprises de services : produits, conseil, laboratoires transport… Organisations publiques (INDAP, CORFO, Centre de formation). Syndicats des producteurs Universités et Centres techniques 26 milles ha d’avocat Hass. Región de Coquimbo: 11% Région de Valparaìso: 67% Région M. Santiago: 18% Région de O’Higgins: 4% Le territoire : Aconcagua, La Ligua y Petorca. La deuxième région exportatrice (tonnes) d’avocat Rendement entre à kgs

17 LE TERRITOIRE DU CLUSTER DE L’AVOCAT RÉGION DE VALPARAÍSO

18 LE DIAGRAMME DE PORTER POUR LE PCM PALTEC Contexto estrategia empresarial y rivalidad Industrias relacionadas y de soporte Contexto empresarial EMPRESAS EN CRISIS por: problemas climáticos y perdiendo rentabilidad (aumento de costos y reducción precio del dólar). ENFRENTAMIENTO ENTRE LOS PRODUCTORES Y EXPORTADORES por los márgenes de ganancia LOS COMPETIDORES POSEEN MAYOR PRODUCTIVIDAD por hectáreas (México) y menores costos (Perú, Sudáfrica) LAS ASOCIACIONES DE PRODUCTORES NO INTERVIENEN ni promocionan la exportación sin intermediarios Contexto empresarial EMPRESAS EN CRISIS por: problemas climáticos y perdiendo rentabilidad (aumento de costos y reducción precio del dólar). ENFRENTAMIENTO ENTRE LOS PRODUCTORES Y EXPORTADORES por los márgenes de ganancia LOS COMPETIDORES POSEEN MAYOR PRODUCTIVIDAD por hectáreas (México) y menores costos (Perú, Sudáfrica) LAS ASOCIACIONES DE PRODUCTORES NO INTERVIENEN ni promocionan la exportación sin intermediarios Demanda ESCASA INFORMACIÓN SOBRE LA DEMANDA desde los productores, venden su fruta a las exportadoras que les liquidan a 60 días. Demanda ESCASA INFORMACIÓN SOBRE LA DEMANDA desde los productores, venden su fruta a las exportadoras que les liquidan a 60 días. Industrias de soporte Empresas de ingeniería y centros de investigación tienen BAJO INTERÉS EN TEMAS DE INNOVACIÓN Y TRANSFERENCIA TECNOLOGÍA PARA FRUTA FRESCA. Focalizan en la industrialización para producir aceite o pulpa,. FALTA TECNOLOGÍA Y PRECISIÓN en los procesos de pre-cosecha, cosecha y pos cosecha. Industrias de soporte Empresas de ingeniería y centros de investigación tienen BAJO INTERÉS EN TEMAS DE INNOVACIÓN Y TRANSFERENCIA TECNOLOGÍA PARA FRUTA FRESCA. Focalizan en la industrialización para producir aceite o pulpa,. FALTA TECNOLOGÍA Y PRECISIÓN en los procesos de pre-cosecha, cosecha y pos cosecha. Mano de obra POCO CAPACITADA que provoca bajos rendimientos por hectárea Falta de precisión Agua y energía ESCASEZ DE AGUA Y USO INEFICIENTE de ambos recursos en los sistemas de riego Mano de obra POCO CAPACITADA que provoca bajos rendimientos por hectárea Falta de precisión Agua y energía ESCASEZ DE AGUA Y USO INEFICIENTE de ambos recursos en los sistemas de riego Condiciones de los factores Condiciones de la demanda

19 LE DIAGRAMME DE PORTER POUR LE PCM PALTEC Cadre de la stratégie de l'entreprise et de la rivalité Industries connexes et de support Contexte d'affaires ENTREPRISES EN CRISE: problèmes climatiques et rentabilité perdant (augmentation des coûts et la réduction du dollar). LES AFFRONTEMENTS ENTRE LES PRODUCTEURS ET LES EXPORTATEURS pour les marges bénéficiaires LES CONCURRENTS ONT UNE PRODUCTIVITÉ PLUS ÉLEVÉE par hectare (Mexique) et de réduire les coûts (Pérou, Afrique du Sud) LES ASSOCIATIONS DE PRODUCTEURS NE SONT PAS IMPLIQUÉS ou promouvoir l'exportation sans intermédiaires Contexte d'affaires ENTREPRISES EN CRISE: problèmes climatiques et rentabilité perdant (augmentation des coûts et la réduction du dollar). LES AFFRONTEMENTS ENTRE LES PRODUCTEURS ET LES EXPORTATEURS pour les marges bénéficiaires LES CONCURRENTS ONT UNE PRODUCTIVITÉ PLUS ÉLEVÉE par hectare (Mexique) et de réduire les coûts (Pérou, Afrique du Sud) LES ASSOCIATIONS DE PRODUCTEURS NE SONT PAS IMPLIQUÉS ou promouvoir l'exportation sans intermédiaires demande PEU D'INFORMATION SUR LA DEMANDE des producteurs de vendre leurs fruits à l'exportation que les régler 60 jours. demande PEU D'INFORMATION SUR LA DEMANDE des producteurs de vendre leurs fruits à l'exportation que les régler 60 jours. Industries de support Ingénieur et centres de recherche ont PEU D'INTÉRÊT POUR L'INNOVATION ET LE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE À DES FRUITS FRAIS. Focus sur l'industrialisation de la production d'huile et de pâte. FAUTE TECHNOLOGIE ET DE PRÉCISION DANS LE PROCESSUS de pré-récolte, récolte et post- récolte. Industries de support Ingénieur et centres de recherche ont PEU D'INTÉRÊT POUR L'INNOVATION ET LE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE À DES FRUITS FRAIS. Focus sur l'industrialisation de la production d'huile et de pâte. FAUTE TECHNOLOGIE ET DE PRÉCISION DANS LE PROCESSUS de pré-récolte, récolte et post- récolte. Travail PEU FORMÉS traduit par de faibles rendements à l'hectare Imprécis Eau et énergie LA PÉNURIE D'EAU ET L'UTILISATION INEFFICACE des ressources dans les deux systèmes d'irrigation Travail PEU FORMÉS traduit par de faibles rendements à l'hectare Imprécis Eau et énergie LA PÉNURIE D'EAU ET L'UTILISATION INEFFICACE des ressources dans les deux systèmes d'irrigation Conditions de facteur Conditions de la demande

20 Entreprise leader Linge d’action 1 Linge d’action 2 Linge d’action 3 Comité de gestión (visión strategique) Services de l’Etat Directeur Equipe Agencia (articulateur) Conseil Stratégique CNIC M. ECONOMIE SUBDERE CORFO GOUV. REGIONAL CNIC M. ECONOMIE SUBDERE CORFO GOUV. REGIONAL LA GOUVERNANCE DU CLUSTER DE AVOCAT

21 PARTICIPANTS ET ACTIONS Développer l’avocat « prêt à manger » Voyage en Hollande en 2008 pour ouvrir des nouveaux marchés Consolidation de l’idée du « prêt à manger » = différentiation des produits Partenariat avec l’Université (agronomie) Ajout de l’activité de stockage dans la chaine de valeur Constitution d’une coopérative de commercialisation

22 NOUVELLES PRATIQUES Production = nouvelles pratiques et nouvelles normes de production (main œuvre…) Exportation = redéfinition des valeurs et relations Maturation et Package Distribution = coordination, engagement et adhésion à un projet commun Relation avec le consommateur = trasabilité C on s umido r D i s t ribu c ió n C on s umido r Ma du rac i ó n Y Packa gin g D i s t ribu c ió n Ex por t ac ió n P rodu cc ió n Chaine de valeur traditionnelle Chaine de valeur « prête à manger »

23 LES PREMIERS RÉSULTATS : DES PISTES, INTUITIONS À CONFIRMER

24 Los cluster au Chili on été pensé : *.- dans une logique sectorielle (par produit) *.- sans la participation des acteurs (top-Daw) La proximité par « produit » a été privilégié au détriment de la proximité organisationnelle et géographique Le rôle des région a été pensé dans une logique de « déconcentration » et non de décentralisation Emergence des logiques de « près carre » et des « frères ennemis » (ARDP et CORFO)

25 Le mode de de gouvernance des clusters a été « technocratique » et confisqué par les ARDPC Pas d’émergence d’un langage commun alors qu’un mythe organisationnelle avait émergé « ready eat » Cela – pas de langage commun et pas de participation- a empêché l’émergence d’un projet territorial Les apprentissages ont été individuelles et techniques La logique qui a dominé pendant l’existence du Cluster est celle du guichet !!!

26 L’innovation a été mis en avant pour augmenter la compétitivité des entreprise et des territoire or les actions du PCI ont cherché à renforcer les stratégies individuelles pour faire face aux exportation. Le PCI a seulement développé la dimension financière en négligeant les dimensions cognitives (changement des modèles de pensé et d’action) et de production et transfert (dissémination) des connaissances cet situation nous conduit a nous interroger sur le rôle:

27 nous interroger sur le rôle : *.- Du partenariat public/privé (absent pratiquement) et en particulier sur le «système d’innovation» *.- Des dispositifs de participation (ARDPC) *.- les mécanismes pour activer les proximités géographique et organisationnelle, qui sont nécessaire à la mise en place des cluster, agglomération, plateformes d’innovation ou encore SYAL (système agroalimentaire localisé)

28 MERCI POUR VOTRE ATTENTION

29 UNE ÉTUDE COMPARATIVE DE DEUX INSTRUMENTS TERRITORIAUX DE POLITIQUE PUBLIQUE : LE CLUSTER AU CHILI ET LE CAS DES PÔLES D’EXCELLENCE RURALE (PER) EN FRANCE PhD Figueroa, Rodrigo Vidal, Alejandra, Projet ECOS-CONICYT 12CH02 Bezier, 2014


Télécharger ppt "ÉTUDE COMPARATIVE DE DEUX INSTRUMENTS TERRITORIAUX DE POLITIQUE PUBLIQUE : LE CLUSTER AU CHILI ET LE CAS DES PÔLES D’EXCELLENCE RURALE (PER) EN FRANCE."

Présentations similaires


Annonces Google