La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La dérive des continents est une théorie proposée au début du siècle par le physicien- météorologue Alfred Wegener, pour tenter d'expliquer, entre autres,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La dérive des continents est une théorie proposée au début du siècle par le physicien- météorologue Alfred Wegener, pour tenter d'expliquer, entre autres,"— Transcription de la présentation:

1

2 La dérive des continents est une théorie proposée au début du siècle par le physicien- météorologue Alfred Wegener, pour tenter d'expliquer, entre autres, la similitude dans le tracé des côtes de part et d'autre de l'Atlantique, une observation qui en avait intrigué d'autres avant lui. Wegener avançait des "preuves" pour appuyer sa théorie. Il serait plus juste de dire qu'il apportait des faits d'observation qui pouvaient être expliqués par une dérive des continents. 1. Le parallélisme des côtes de l'Atlantique. On observe en effet un certain parallélisme des lignes côtières entre d'une part les Amériques et d'autre part l'Europe - Afrique.

3 Cela suggère que ces deux ensembles constituaient deux morceaux d'un même bloc.

4 2. La répartition de certains fossiles. On retrouve, de part et d'autre de l'Atlantique, sur les continents actuels, les fossiles de plantes et d'animaux terrestres datant de 240 à 260 Ma. Comment des organismes terrestres n'ayant pas la capacité de traverser un si large océan ont-ils pu coloniser des aires continentales si éloignées les unes des autres? La réponse de Wegener est simple: autrefois, tous ces continents n'en formaient qu'un seul, la Pangée, présentant ainsi des aires de répartition cohérentes.

5

6 3. Les traces d'anciennes glaciations. On observe, sur certaines portions des continents actuels, des marques de glaciation datant d'il y a 250 millions d'années, indiquant que ces portions de continents ont été recouvertes par une calotte glaciaire. Il est plus qu'improbable qu'il ait pu y avoir glaciation sur des continents se trouvant dans la zone tropicale (sud de l'Afrique, Inde). De plus, il est anormal que l'écoulement des glaces, dont le sens est indiqué par les flèches, se fasse vers l'intérieur d'un continent (des points bas vers les points hauts; cas de l'Amérique du Sud, de l'Afrique, de l'Inde et l'Australie). Cette répartition actuelle des zones glaciées n'est donc pas cohérente.

7 Le rassemblement des masses continentales à la Wegener donne un sens à la répartition de dépôts glaciaires datant d'il y a 250 Ma, ainsi qu'aux directions d'écoulement de la glace, relevées sur plusieurs portions de continents. La répartition sur la Pangée montre que le pôle Sud était recouvert d'une calotte glaciaire et que l'écoulement de la glace se faisait en périphérie de la calotte, comme il se doit.

8 4. La correspondance des structures géologiques. Cela n'est pas tout que les pièces d'un puzzle s'emboîtent bien, encore faut-il obtenir une image cohérente. Dans le cas du puzzle des continents, non seulement y a-t-il une concordance entre les côtes, mais il y a aussi une concordance entre les structures géologiques à l'intérieur des continents, un argument lourd en faveur de l'existence du mégacontinent Pangée.

9 L'intérieur de la Terre est constitué d'une succession de couches de propriétés physiques différentes: au centre, le noyau, qui forme 17% du volume terrestre et qui se divise en noyau interne solide et noyau externe liquide; puis, le manteau, qui constitue le gros du volume terrestre, 81%, et qui se divise en manteau inférieur solide et manteau supérieur principalement plastique, mais dont la partie tout à fait supérieure est solide; finalement, la croûte (ou écorce), qui compte pour moins de 2% en volume et qui est solide.

10 Deux discontinuités importantes séparent croûte, manteau et noyau: la discontinuité de Mohorovicic (MOHO) qui marque un contraste de densité entre la croûte terrestre et le manteau, et la discontinuité de Gutenberg qui marque aussi un contraste important de densité entre le manteau et le noyau. Une troisième discontinuité sépare noyau interne et noyau externe, la discontinuité de Lehmann.

11 La tectonique est cette partie de la géologie qui étudie la nature et les causes des déformations des ensembles rocheux, plus spécifiquement dans ce cas-ci, les déformations, à grande échelle, de la lithosphère terrestre. Une plaque est un volume rigide, peu épais par rapport à sa surface. La tectonique des plaques est une théorie scientifique planétaire unificatrice qui propose que les déformations de la lithosphère sont reliées aux forces internes de la terre et que ces déformations se traduisent par le découpage de la lithosphère en un certain nombre de plaques rigides qui bougent les unes par rapport aux autres en glissant sur l'asthénosphère.

12 Les frontières divergentes

13

14

15

16

17

18

19

20 Les frontières convergentes

21

22

23

24

25 Les frontières transformantes

26

27 En résumé... La terre est un système où toutes les pièces, tous les éléments, forment une grande machine mue par la thermodynamique.

28 Les séismes

29

30

31

32 Tsunami et raz de marée: catastrophe consécutive à un séisme.

33 Le 26 décembre 2004, à 07h58 (heure locale à l'épicentre, soit le 25 décembre à 19h53 heure du Québec), le nord-ouest de Sumatra a été ébranlé par un fort séisme d'une magnitude de 9,0 sur l'échelle ouverte de Richter. Ce séisme se classe au quatrième rang des plus puissants séismes enregistrés depuis Le tableau ci-dessous présente le classement des dix plus importants.

34

35

36 L'Est du Canada présente une séismicité intraplaque continentale qu'il n'est pas facile d'expliquer. Cinq régions sont particulièrement affectées: Les Grands Bancs de Terreneuve, l'Estuaire du Saint-Laurent, Charlevoix, la vallée de l'Outaouais et la région de Niagara.

37

38 Les volcans Comme les séismes, les volcans ne se répartissent pas de façon aléatoire à la surface de la planète. Plusieurs se situent aux frontières de plaques (volcanisme de dorsale et de zone de subduction), mais aussi à l'intérieur des plaques (volcanisme intraplaque, comme par exemple le volcanisme de point chaud). Le volcanisme de dorsale

39 Le volcanisme de zone de subduction

40

41

42 Le volcanisme de point chaud

43

44

45

46 La formation des chaînes de montagnes

47 Voyage au centre de la Terre (10 minutes) Le volcanisme au Iles Canaries (16 minutes)

48

49

50


Télécharger ppt "La dérive des continents est une théorie proposée au début du siècle par le physicien- météorologue Alfred Wegener, pour tenter d'expliquer, entre autres,"

Présentations similaires


Annonces Google