La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1.Ce que nous disent les Pères de lEglise… 2.Un exemple : les Tapisseries de la Chaise-Dieu…

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1.Ce que nous disent les Pères de lEglise… 2.Un exemple : les Tapisseries de la Chaise-Dieu…"— Transcription de la présentation:

1 1.Ce que nous disent les Pères de lEglise… 2.Un exemple : les Tapisseries de la Chaise-Dieu…

2 Les quatre sens de lEcriture… Littera gesta docet, Quid creda allegoria Moralis quid agas, Quo tendas anagogia. N ICOLAS DE L YRE, Postilla in Gal., 4, 3 La lettre enseigne ce qui est advenu, Lallégorie ce que tu dois croire, La morale ce que tu dois faire, Lanagogie la fin à laquelle tu dois tendre.

3 1.Lecture littérale 2.Lecture allégorique 3.Lecture tropologique 4.Lecture anagogique

4 L ECTURE LITTÉRALE ( CE QUE NOUS DEVONS CHERCHER ET COMPRENDRE - DARASH ) : Lentendre comme si cétait la première fois : tout est-il cohérent ? Se le raconter une nouvelle fois pour mieux connaître et découvrir le texte. Simaginer la scène. Se laisser surprendre par les détails : lesquels semblent insolites ou superflus ? Quels mots nécessitent-ils une explication, une définition ? Ai-je repéré une structure particulière du texte ? Il y a-t-il des textes parallèles dans les autres Evangiles ? Les versets bibliques cités sont-ils les mêmes que dans le texte original ? Situer la parabole dans son contexte : à quelle occasion Jésus la raconte-t-il ? Quelles impressions, quels sentiments me laissent le texte ? Saurais-je raconter lhistoire sans lappui du texte ?

5 L ECTURE ALLÉGORIQUE ( LE RAPPORT AVEC D AUTRES TEXTES ) : Cette histoire me rappelle-t-elle dautres textes de lAncien ou du Nouveau Testament ? En quoi sont-ils similaires ? Ou différents ? Quel rapport la liturgie propose-t-elle avec la première lecture (lectures du dimanche) ? Puis-je raconter les textes qui me semblent en rapport. Les actions décrites signifient-elles une particularité ? Qui les personnages du texte désignent-ils ? Sommes-nous un des personnages ? En modifiant les noms, le texte mindique-t-il autre chose ? Les objets décrits ont-ils un sens allégorique ? Me rappelle-t-il quelque chose ? Puis-je discerner un rapport avec les sacrements de lEglise ? Ou avec lEglise elle-même ?

6 L ECTURE TROPOLOGIQUE ( LE SENS MORAL ) : Lhistoire se conclut-elle par une « morale » ? Quest-ce que le Christ veut nous dire comme appel à la conversion ? Que nous demande-t-il de changer dans notre vie ? Quels moyens nous indique-t-il ? Si nous sommes un des personnages, que devons-nous faire pour suivre le Christ ? Rappelons-nous le contexte de la parabole.

7 L ECTURE ANAGOGIQUE ( ÉLÉVATION SPIRITUELLE ) : En quoi (et vers qui) ce texte mélève-t-il spirituellement ? Que puis-je tirer comme conclusion de ce que jai découvert auparavant ? Quel appel particulier à la conversion ? Puis-je y lire une voir de lEglise et des sacrements ? Quest-ce ce texte va changer dans ma vie de chrétien ? Quelles vertus, sens religieux puis-je y discerner pour ma vie ?

8 « La parabole du bon samaritain » Lc 10, 25-37

9 Le texte… Un homme connaissait bien la vieille loi. Il demanda à Jésus : « Comment puis-je être sauvé ? » Jésus lui répondit : « Que lis-tu dans lEcriture ? » Lhomme répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu et tu aimeras ton prochain comme toi-même. » « Bien, lui dit Jésus. Fais de même ! » Mais lhomme reprit : « Mais qui est mon prochain ? » Alors, Jésus répondit :

10 « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Des brigands lattaquèrent. Ils le frappèrent et lui volèrent tout ce quil avait. Puis ils senfuirent, en le laissant à demi mort. Un prêtre passa par là. Il vit lhomme, mais continua sa route, car il y avait du sang. Un lévite du Temple passa à son tour. Il vit lhomme, mais continua sa route car il y avait du sang. Un samaritain qui était en voyage arriva près de lhomme. Il le vit et il en eut pitié.

11 Il sapprocha, mit un beau pansement blanc sur sa plaie, y versa ensuite de lhuile pour ladoucir, puis du vin pour la désinfecter. Il chargea lhomme sur son âne et lemmena à lauberge et soccupa de lui. Le lendemain, il donna de largent à laubergiste. Il lui dit : « Occupe-toi bien de lui. Quand je repasserai par là, je te paierai ce que tu auras dépensé en plus. »

12 Jésus regarda lhomme qui connaissait la vieille loi et il lui dit : « À ton avis, quel est le prochain de lhomme tombé aux mains des brigands ? »…

13 Notre démarche 1.Nous essayons de raconter à nouveau toute lhistoire. 2.Quelles sont les incohérences ? 3.Quest-ce qui nous choque ?

14 Pour mieux comprendre… Le prêtre, le lévite et le sang… Qui sont les samaritains ? Les trois piliers : LEcriture Le Roi et le peuple Le Temple Une auberge ? Quand reviendra ce bon samaritain ?

15 Appliquons ! Lecture littéraleLecture littérale Lecture allégoriqueLecture allégorique Lecture tropologiqueLecture tropologique Lecture anagogiqueLecture anagogique

16 L ECTURE LITTÉRALE ( CE QUE NOUS DEVONS CHERCHER ET COMPRENDRE ) : Lentendre comme si cétait la première fois : tout est-il cohérent ? Se le raconter une nouvelle fois pour mieux connaître et découvrir le texte. Simaginer la scène. Se laisser surprendre par les détails : lesquels semblent insolites ou superflus ? Quels mots nécessitent-ils une explication, une définition ? Ai-je repéré une structure particulière du texte ? Il y a-t-il des textes parallèles dans les autres Evangiles ? Les versets bibliques cités sont-ils les mêmes que dans le texte original ? Situer la parabole dans son contexte : à quelle occasion Jésus la raconte-t-il ? Quelles impressions, quels sentiments me laissent le texte ? Saurais-je raconter lhistoire sans lappui du texte ?

17 L ECTURE ALLÉGORIQUE ( LE RAPPORT AVEC D AUTRES TEXTES ) : Cette histoire me rappelle-t-elle dautres textes de lAncien ou du Nouveau Testament ? En quoi sont-ils similaires ? Ou différents ? Quel rapport la liturgie propose-t-elle avec la première lecture (lectures du dimanche) ? Puis-je raconter les textes qui me semblent en rapport. Les actions décrites signifient-elles une particularité ? Qui les personnages du texte désignent-ils ? Sommes-nous un des personnages ? En modifiant les noms, le texte mindique-t-il autre chose ? Les objets décrits ont-ils un sens allégorique ? Me rappelle-t-il quelque chose ? Puis-je discerner un rapport avec les sacrements de lEglise ? Ou avec lEglise elle-même ?

18 L ECTURE TROPOLOGIQUE ( LE SENS MORAL ) : Lhistoire se conclut-elle par une « morale » ? Quest-ce que le Christ veut nous dire comme appel à la conversion ? Que nous demande-t-il de changer dans notre vie ? Quels moyens nous indique-t-il ? Si nous sommes un des personnages, que devons-nous faire pour suivre le Christ ? Rappelons-nous le contexte de la parabole.

19 L ECTURE ANAGOGIQUE ( ÉLÉVATION SPIRITUELLE ) : En quoi (et vers qui) ce texte mélève-t-il spirituellement ? Que puis-je tirer comme conclusion de ce que jai découvert auparavant ? Quel appel particulier à la conversion ? Puis-je y lire une voir de lEglise et des sacrements ? Quest-ce ce texte va changer dans ma vie de chrétien ? Quelles vertus, sens religieux puis-je y discerner pour ma vie ?

20 À partir des écrits des Pères de lEglise

21 La typologie ? Quest-ce ?Un exemple ? « Concordance de l'Ancien et du Nouveau Testament qui est à la base de l'iconographie chrétienne du moyen âge » Louis RÉAU Suivant Jésus appuie ses paroles sur des textes du Premier Testament… Le signe de Jonas ! La liturgie dominicale (hors Temps Pascal) le fait aussi : La première lecture est toujours en rapport direct avec lÉvangile.

22 LAbbaye de la Chaise-Dieu Pour faire connaissance avec une abbaye de la grande époque monastique, qui est incontestablement le Moyen Âge, un bon exemple est celui de l'abbaye bénédictine de la Chaise-Dieu (Casa Dei, « La maison de Dieu ») en Auvergne. Elle avait été établie, de 1043 à 1050, sur le plateau du Livradois, par le fils d'un chevalier auvergnat, Robert de Turlande, entouré de quelques disciples. Elle prit rapidement une grande importance, attirant d'une part les religieux, moines dans l'abbaye, d'autre part, autour de celle-ci des laïcs, les uns « familiers » du monastère, les autres paysans, artisans, voire marchands, plus tard des hommes de loi, le tout constituant le bourg qui, comme pour la plupart des fondations bénédictines, vint se former aux portes de l'abbaye.

23 Les tapisseries Un cycle dune vingtaine de tapisseries typologiques, tissée à Arras au XVI ème siècle. « Concordance de l'Ancien et du Nouveau Testament qui est à la base de l'iconographie chrétienne du moyen âge » (L. Réau). Elles retracent lhistoire du salut de lAnnonciation au Jugement dernier.

24

25 Le baptême de Jésus (Mc 1, 9-11) Guérison de Naaman (2 R 5, 1-27) Passage de la Mer rouge (Ex 14, 15-31)

26

27 Le portement de croix (Jn 18, 12-22) La veuve de Sarepta (1 R 17, 7-16) Le sacrifice dIsaac (Gn 22, 1-19)

28

29 La crucifixion (Mc 15, 21-37) Le serpent dairain (Nb 21, 4-9) Le sacrifice dIsaac (Gn 22, 1-19)

30

31 La mise au tombeau (Mt 27, 57-66) Joseph vendu par ses frères (Gn 37, 12-36) Jonas dans les entrailles du poisson (Jon 2, 1-11)

32 Le parcours dans lannée liturgique

33 La démarche choisie

34 Art, Bible et Liturgie… Voilà trois termes qui peuvent sembler curieux à associer… Pensons aux cinq sens : le toucher, le goût, la vue, louïe et lodorat. Cest unis quils donnent sens. Toute notre vie chrétienne a sens… Pour oser tenir un discours sur Dieu (Théo-Logos), il nous faut user de nos sens au moins : Les cinq sens dans lart. Louïe, le toucher et la vue en liturgie. Louïe dans la lecture biblique.

35 Ainsi… Les trois associés… Sont lespace théologique !

36 Ou encore… Trois niveaux dévolution de lart… Lars religiosa (art religieux), celui qui nous relie… À lars sacra (art sacré), celui qui nous fait passer du pro- fane au sacré… Jusquà lars liturgica (art liturgique), celui qui est poïetique, qui rend présent et visible linvisible…

37 Quelques définitions auparavant… Art : la production par l'homme d'œuvres matérielles, grâce au travail manuel et à la technique ou grâce au travail intellectuel (et notamment au langage), réalisant une conception de la beauté. Bible : recueil de textes inspirés (è Révélation; alliance, message) des juifs (Ancien Testament) et des chrétiens (Ancien et Nouveau Testament; è Évangile). | La Bible ou Écriture Sainte (Saintes Écritures). | Chapitres, livres, versets de la Bible. Liturgie : ÉTYM. 1579; lat. médiéval chrétien liturgia, grec leitourgia « service public », de leitos « public », et ergon « œuvre ». Culte public et officiel institué par une Église chrétienne.

38 Ainsi… Le but est dassocier ces trois termes pour avoir un vrai discours théologique (qui parle de Dieu), dans un cadre phénoménologique et synesthésique. Phénoménologique : Méthode philosophique qui se propose, par la description des choses elles-mêmes, en dehors de toute construction conceptuelle, de découvrir les structures transcendantes de la conscience (idéalisme transcendantal) et les essences. Synesthésie : Phénomène perceptif dans lequel une sensation objectivement perçue s'accompagne d'une sensation supplémentaire ou de plusieurs dans une région du corps différente de celle qui a été excitée, ou dans un domaine sensoriel différent.

39 Mais aussi dans une démarche progressive… La catéchèse ( katekeo ) a pour but de faire écho de la présence de Dieu en nos vies. Elle est toujours une progression (procession accompagnée de stations). Elle se doit dêtre ascensionnelle et descensionnelle.

40 Elle demande davoir… Des clefs : Pour lire la Bible Pour déchiffrer une œuvre dart Pour appréhender la liturgie Une attitude : Douverture De recherche Démotion Denracinement

41 Des clés Pour ouvrir !

42 Pour lire certains textes de la Bible… Approche littérale Approche allégorique Approche tropologique Approche anagogique Des symboles communs La guématrie Le mot Gematria גימטריה, est dérivé du mot grec signifiant géométrie. On dit aussi « gématrie ». On rencontre aussi l'expression numérologie hébraïque. Le sens des mots et des noms Exemple : Jonas…

43 Pour lire une œuvre dart… Notation: Relever, décrire et identifier ce que l'on voit. Connotation: Ce que l'on en déduit, ce qu'on en sait, les informations qu'on nous donne ou qu'on va chercher Interprétation: C'est la synthèse des deux réflexions précédentes; il s'en dégage le sens de l'œuvre, le message qu'elle véhicule.

44 Pour sentir la liturgie… Lire les rituels dans leur ensemble Repérer les évolutions des symboles Se plonger dans les Pères de lEglise La lire dans la Tradition Traditio – redditio - confessio

45 1.Les sept sacrements de lEglise 2.Lannée liturgique 3.Les objets de la liturgie

46 Les sept sacrements de lEglise

47 CouleurSignification Blanc La fête, la pureté Doré La résurrection, le ciel Vert La nature Rouge Le sang, lEsprit Noir Le deuil Rose Le pénitence atténuée Violet La pénitence

48 Structure dune célébration eucharistique Quatre temps principaux la composent 1. la liturgie du rassemblement autrement nommée la liturgie de l'accueil 2. la liturgie de la parole 3. la liturgie de l'Eucharistie 4. la liturgie de l'envoi Voici quelques point importants sur chacune de ces étapes

49 1. La liturgie du rassemblement Sa fonction principale est d'y accueillir les fidèles. De dispersés aux quatre coins d'une paroisse ou d'une ville, les chrétiens se rassemblent tous en un même lieu au nom du Seigneur. Dans une célébration, de nombreux signes permettent de manifester cette notion d'accueil : la lumière, la décoration ou encore la musique Le prêtre accueille les fidèles au nom du Seigneur, puis il les invite à reconnaître leurs péchés, et à demander pardon.

50 2. La liturgie de la Parole Dans cette étape, les fidèles sont invités à écouter la Parole du Seigneur, qui est proclamée. Les fidèles non seulement écoutent la Parole du Seigneur à son Peuple (au cours des lectures, et de l'évangile), mais lui répondent aussi, grâce à l'Homélie, le profession de foi, et la Prière universelle.

51 3. La liturgie de l'Eucharistie Les fidèles y célèbrent le corps du Christ accueilli, ainsi que le Corps du Christ partagé. Les Chrétiens font mémoire du Christ mort et ressuscité et prennent à sa suite le chemin de l'amour de Dieu et de son prochain. Les Chrétiens, au cours de la prière eucharistique, acclament Dieu et le remercient pour Jésus Christ, qui est venu pour nous. Le Notre Père est la prière au cours de laquelle nous présentons à Dieu, et en toute confiance, nos joies, nos peines, et nos espoirs. Nous prions aussi pour la paix (et parfois échangeons des gestes de paix), et communions au corps du Christ.

52 4. La liturgie de l'Envoi les Chrétiens, après s'être nourri de la Parole et du Corps du Christ, sont invités à repartir dans leur vie quotidienne, pour annoncer et témoigner auprès de tous et en tous lieux de l'amour de Dieu pour tous les hommes.

53

54 Communier… Quand tu tapproches de lEucharistie, fais de ta main gauche un trône pour ta main droite, puisque celle-ci doit recevoir le Roi et, dans le creux de ta main, reçois le Corps du Christ, en disant : Amen Cyrille de Jérusalem (IV° siècle)


Télécharger ppt "1.Ce que nous disent les Pères de lEglise… 2.Un exemple : les Tapisseries de la Chaise-Dieu…"

Présentations similaires


Annonces Google