La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

« Nucléaire et Santé » Professeur J.-C. Artus Faculté de Médecine de Montpellier Conférence.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "« Nucléaire et Santé » Professeur J.-C. Artus Faculté de Médecine de Montpellier Conférence."— Transcription de la présentation:

1 « Nucléaire et Santé » Professeur J.-C. Artus Faculté de Médecine de Montpellier Conférence

2 Pr JC Artus 4 décembre 2002 AVERTISSEMENT Le propos est celui dun médecin qui sintéresse aux impacts des R.I. de lenvironnement sur la santé. Il ne peut être question ici de convictions ou dimpressions mais bien, avec ses limites, de données scientifiques. Lexposé ne serait être celui dun spécialiste de la production énergétique avec toutes précisions visant lexhaustivité. On ne peut reprocher au médecin de considérer que « ce qui nest pas scientifique nest pas éthique … » J-P. Changeux : Président du comité déthique

3 Pr JC Artus 4 décembre 2002 … Nucléaire ?? … Nucléaire ?? … Radioactivité ?? … Radioactivité ?? … Rayonnements Ionisants !! De quoi parle-t-on ? De quoi parle-t-on ?

4 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Rappels de Physique ! ! ! ! ça part mal…

5 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Qu est-ce que le « Nucléaire »?? Nucléaire = radiations ionisantes Nucléaire = radiations ionisantes - Le noyau de certains atomes, dits radioactifs, est instable ; il se stabilise en produisant de l énergie … c est la radioactivité ! … Elle est d origine nucléaire ! - Des dispositifs électriques peuvent produire de lénergie sous une forme de rayonnements tout à fait équivalente - Le noyau de certains atomes, dits radioactifs, est instable ; il se stabilise en produisant de l énergie … c est la radioactivité ! … Elle est d origine nucléaire ! - Des dispositifs électriques peuvent produire de lénergie sous une forme de rayonnements tout à fait équivalente

6 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Il y a donc 2 origines du « Nucléaire » les éléments radioactifs ( ) les éléments radioactifs ( ) - d origine naturelle - d origine artificielle n les générateurs électriques - tubes de RX - accélérateurs, etc. Il y a donc 2 origines du « Nucléaire » les éléments radioactifs ( ) les éléments radioactifs ( ) - d origine naturelle - d origine artificielle n les générateurs électriques - tubes de RX - accélérateurs, etc.

7 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Mais je rêve !... vous nous dites quil existerait du « Nucléaire » naturel …!!! Et encore que les RX de la radiologie seraient aussi du « Nucléaire » … !

8 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Caractérisation des sources du «Nucléaire» n Pour les effets sur la Santé, peu importe la source, naturelle ou artificielle, ce qui compte cest lénergie que lon en reçoit ! n Les conséquences sur lorganisme dépendent avant tout... de la dose énergétique exprimée en sievert Sv, ( le plus souvent en mSv !) et de son débit !

9 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Doses annuelles délivrées par les sources naturelles (en mSv)

10 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Les composantes des sources naturelles

11 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Les sources nucléaires de notre Environnement Origines artificielles (de cette énergie) n Médicale : –depuis 1895, Roentgen, les RX, la radiologie –depuis 1898, Becquerel, P. et M. Curie, le radium, la radiothérapie –depuis , la médecine nucléaire n Recherche : –centres détudes, le CEA, le CNRS, lUniversité,...

12 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Les sources nucléaires de notre Environnement Origines artificielles (suite) n Industrielle –depuis 1960/1970, les centrales électronucléaires par leurs rejets (aujourdhui pas des déchets !) –nombreuses autres applications, irradiateurs, stérilisation, ionisation alimentaire, etc... n Militaire : –Hiroshima et Nagasaki –essais aériens et retombées radioactives

13 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Importance relative des sources dexposition Doses* annuelles délivrées, en moyenne, par les sources de notre environnement 4 naturelle : 2,4 mSv 4 médicale : 1 mSv 4 militaires : 0,02 mSv 4 industrielles : 0,01 mSv 4 nuage de Tchernobyl en France : 0,088mSv (dose engagée sur 50 ans, OCDE) * UNSCEAR

14 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Ordre de grandeur des doses (énergétiques) annuelles de notre environnement

15 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Autres exemples de doses n Irradiation annuelle au Kérala : 6 à 8 mSv n Vol Paris/New-York : 0,05 mSv n Un jour en orbite de la terre : 1 mSv n Une radiographie du thorax : 0,3 mSv n Une radiographie dentaire : 0,1 à 0,2 mSv * Irradiation dune tumeur correspond à : 20 à 60 Sv !!! ATTENTION : irradiation totale ou partielle ?

16 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Bon, on comprend un peu mieux ce quest le « Nucléaire », et où sont ses sources mais quels rapports avec la Santé ! ?

17 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Le Médecin Quels sont les bienfaits ? Quels sont les dangers … ?

18 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Les bienfaits : la pratique médicale

19 Pr JC Artus 4 décembre 2002 La radiologie ( 55 millions d actes) diagnostic diagnostic interventionnelle interventionnelle dépistage dépistage La radiothérapie ( actes) La médecine nucléaire (entre 2 et 3 millions d actes) diagnostic diagnostic thérapie métabolique thérapie métabolique

20 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Et lHormésis ? Peut-on parler de bienfaits ?... Cest la réponse adaptative … Ce quil y a de sûr, les radiations ionisantes sont très probablement indispensables à la vie … La « vie » a évolué depuis la nuit des temps dans un bain de rayonnements ionisants, en leur absence … il y a problèmes !

21 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Les dangers du Nucléaire : ( effets pathologiques ) Ils sont schématiquement de deux types : n Dapparition obligatoire n Dapparition incertaine (estimée sur 1 grand nombre de cas !)

22 Le « coup de soleil » : obligatoire Le « cancer cutané » : aléatoire

23 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Je peux vous le confirmer : - j ai toujours un peu de bronchite - jespère ne jamais avoir une « saloperie » du poumon - jespère ne jamais avoir une « saloperie » du poumon !

24 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Dangers pour la santé (1) Atteintes obligatoires (extrêmement rares) : –au dessus dun seuil de dose, à débit élevé, 700 mSv ( 290 ans dexpo. Nat. dun seul coup ) –la gravité augmente avec la dose jusquà la mort pour 6000 mSv (2500 ans en une fois!) –apparition précoce ( quelques Heures à quelques Jours ) [brûlures, hémorragies, stérilités, nécroses, morts... ]

25 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Dangers pour la santé (2) Atteintes incertaines ( les cancers ) : –la probabilité d apparition augmente avec la dose et le temps –apparition tardive (pas avant quelques années, 4, 10 mais aussi 20 ans !) –non spécifiques [ Cancers, Leucémies ] –seuil ?? mais Seuil dEffet Décelable à 200 mSv chez les adultes (84 ans dexpo. Nat.)

26 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Effets pathologiques des R.I. Dose Temps Précoces RIEN Seuil (700mSv) Gravité Elle augmente avec la dose Obligatoires Tardifs (à partir de 3 ans) Probabilité Le risque de cancers augmente avec : - la dose - le temps Gravité constante Seuil incertain ( SED à 200 mSv) Aléatoires

27 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Effets aléatoires : cancers, (tardifs) R = Sv -1 Excès Cancers Dos e 200 mSv ?? Mais au dessous de 200 mSv (Seuil dEffet Décelable) Non... on nobserve pas d excès de cancers (adulte) Non... on nobserve pas d excès de cancers (adulte) Oui de nombreux arguments de biologie moléculaire Oui de nombreux arguments de biologie moléculaire sont en faveur de la notion de seuil Oui, le rôle du débit est fortement sous-estimé Oui, le rôle du débit est fortement sous-estimé Oui, en attendant, par précaution, pour Oui, en attendant, par précaution, pour la réglementation, on extrapole..., mais ce nest pas une preuve scientifique de leffet...

28 Pr JC Artus 4 décembre 2002 n Dose à ne pas dépasser – pour le public »1 mSv/an –pour les travailleurs »100mSv /5ans n Doses à ne pas dépasser –pour les effets obligatoires (brûlures, stérilité, etc.) »700 mSv (dose corps entier) –pour les effets incertains (cancers, …) »200 mSv (seuil d effet décelable, chez les adultes)

29 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Lénergie est le paramètre capital pour le développement de lhumanité en bonne santé … ! Oui … mais laugmentation de leffet de serre peut en être une sérieuse limite... ! Lenseignant

30 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Contraintes du « Nucléaire » Énergétique H2OH2OH2OH2O Rejets Déchets électricité Sûreténucléaire

31 Pr JC Artus 4 décembre 2002 L exposition aux déchets Exposition Externe Risque de Contamination Radioécologie

32 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Importance relative des sources dexposition Doses* annuelles délivrées, en moyenne, par les sources de notre environnement n naturelle : 2,4 mSv n médicale : 1 mSv n militaires : 0,02 mSv n industrielles : 0,01 mSv n nuage de Tchernobyl en France : 0,088mSv (dose engagée sur 50 ans, OCDE) * UNSCEAR

33 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Victimes de la production énergétique mondiale ( de 1970 à 1992 ) n Pétrole : morts (295 accidents) n Charbon : 6418 morts (133 accidents ) n Hydraulique : 4015 (13 accidents ) n Propane : 2292 (77 accidents) n Gaz naturel : 1200 (88 accidents) n Nucléaire : à 15 morts (Tchernobyl)

34 Pr JC Artus 4 décembre 2002 A puissance énergétique équivalents : Charbon : 32 fois … Gaz : 9 fois... plus dangereux que le nucléaire Pour le nombre de morts Pour les autres victimes Pour le nucléaire : nombreux arguments, grandes connaissances... Pour le pétrole, le gaz : agents génotoxiques, cancérigènes ? Benzène pour le gaz ? Pas d études !!

35 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Coût global dun kWh en « g » de carbone (fonctionnement + construction et transport) n Charbon : = 266 n Pétrole : = 187 n Gaz naturel : = 178 n Solaire Thermique : = 58 n Marémotrice : = 35 n Photovoltaïque ou Éolien : = 34 n Géothermie ou Nucléaire : = 6 n Hydraulique : = 5

36 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Ce qui est étonnant c est que les gens ne le savent pas !! Et de plus... ils ont peur, ils sont inquiets !

37 Pr JC Artus 4 décembre 2002 EFFETS SUR LA SANTE ( des faibles doses !! ) (Suite !) Il ne faut pas oublier linquiétude et la peur !

38 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Le risque est-il devenu la peur moderne de nos société ?... et pourquoi ? la science est facteurs de risques... la peur du « progrès » et de ses conséquences inconnues développements technologiques et environnement... la non-acceptation de la mort... Risque zéro ? tout au moins...principe de précaution !

39 Pr JC Artus 4 décembre 2002 De la Science à lHumanisme connaissances applications technologiques prise de risques perception principe de précaution comportements décideurs C est là qu il faut agir !

40 Pr JC Artus 4 décembre 2002 La perception du Risque dépend n Du risque –nature et fantasmes associés –caractère subi (collectif) ou encouru (personnel) –« sensoriellement » perçu n De l individu –égoïsme justifié pour sa santé ) –apparition immédiate ou différée des effets (générations futures) – informé ou pas, etc. –appartenance psycho-culturelle

41 Pr JC Artus 4 décembre 2002 La « voiture » de Mary Douglas Normatif hiérarchie, ordre tradition Pionnier individualiste indépendant efficacité liberté Égalitaire précaution contrôle, (y a quà..) pureté EQUILIBRE Volant Moteur Frein

42 Pr JC Artus 4 décembre 2002 n Bénéfices –Apports médicaux –Source énergie –Économie –Indépendance –Effet de serre n Contraintes –Cancers –Incertitudes –Déchets –Souillures –Armes nucléaires Prise de Risque : Bénéfice/Contrainte

43 Pr JC Artus 4 décembre 2002 La Contrainte du Risque ? Aspect dualiste... forcément réducteur n A lexpert, lOBJECTIVITE du risque n Au public, sa SUBJECTIVITE

44 Pr JC Artus 4 décembre 2002 RISQUE Conscience Connaissances objectives Connaissances objectives Quantitatives - mesures - statistiques Quantitatives - mesures - statistiques Qualitatives - effets - conséquences Qualitatives - effets - conséquences Maîtrise Pour lexpert

45 Pr JC Artus 4 décembre 2002 RISQUERISQUE ConscienceConscience PerceptionPerception Pour le Public 1er cas Expérience +++ Connaissances Sensoriellement perçue Comportementspersonnels gérer accepter tolérer

46 Pr JC Artus 4 décembre 2002 RISQUERISQUE ConscienceConscience PerceptionSubjectivePerceptionSubjective SymbolesSymboles FiltresFiltres PEURPEUR SouffranceSouffrance PsychosePsychose ComportementComportement CollectifCollectif RumeurRumeur Espace public ampli Médias? Espace public ampli Médias? Pour le Public 2ème cas

47 Pr JC Artus 4 décembre 2002 RISQUERISQUE Conscience Connaissances Quantitatif Qualitatif Maîtrise Perception Peur Souffrance Comportement Rumeur Expert Public

48 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Facteurs cancérigènes de notre environnement

49 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Hiérarchie de la perception Enquête symlog/BVA - 92

50 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Optimisation ? ou Principe de Précaution ? INFORMER un devoir réglementaire !

51 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Du producteur de savoir à la perception par le public Source Vecteur Destinataire

52 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Mais ne soyons pas dupes ! Source Vecteur Destinataire Contre pouvoir ÉconomiquePolitique

53 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Les Émetteurs du Savoir pédagogie formelle communauté scientifique spiritualistesspiritualistes nostalgiques de la nature constructivistesconstructivistes «New Age» Information spectacle

54 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Les Vecteurs n institutionnels : enseignants, livres, revues... –longtemps exclusifs –les résultats sont décevants ! n environnement technologique : acquis de société, les « prothèses de nos organismes … » n ensembles des médias (T.V., journaux, radio,...) –ont acquis lexclusivité et deviennent référents ! –avant tout basé sur le spectacle, limaginaire, l exhibitionnisme...

55 Pr JC Artus 4 décembre 2002

56 Le destinataire messagesmessages Boite de décodage dImaginaire Beaucoup dImaginaire Réel et peu de Réel Boite de décodage dImaginaire Beaucoup dImaginaire Réel et peu de Réel appropriationcomportementappropriationcomportement

57 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Cerveau droit, cerveau gauche et le «Nucléaire...» Y = A sin /ax

58 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Le «Nucléaire» et sa perception Quelques images... n Apocalypse n malformations n cancers n craintes générations futures n mal inconnu n contamination insidieuse

59 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Les outils nécessaires du décodage IMAGINAIRE n les personnages n les surhumains n la mise en scène n le mythologique, les croyances n le langage REEL n éducation scientifique (instruction) n maîtrise du savoir (citoyenneté)

60 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Alors communiquons... ! Des émetteurs au destinataire... sachant : n que les vecteurs de «lespace public» sont aujourdhui les médias ! n que limage doit être privilégiée !! n quune fois établie, il est difficile de la modifier, même par des arguments objectifs.

61 Pr JC Artus 4 décembre 2002 La chronologie est importante …... limage, lopinion, se fixent bien avant avant que la connaissance puisse matérialiser le message

62 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Pour un consensus... écroulons le mur !!

63 Pr JC Artus 4 décembre 2002 RISQUERISQUE Conscience Connaissances Quantitatif Qualitatif Maîtrise Perception Peur Souffrance Comportement Rumeur Expert Public CONFERENCESVulgarisation Collaboration avec les médias (indispensable !) Outils pédagogiques Diffusion Citoyenneté, Débats CommunicationCONFERENCESVulgarisation Collaboration avec les médias (indispensable !) Outils pédagogiques Diffusion Citoyenneté, Débats Communication

64 Pr JC Artus 4 décembre 2002 Communiquer ou ne pas être Communiquer ou ne pas être … Là est la question … … mais lart reste difficile


Télécharger ppt "« Nucléaire et Santé » Professeur J.-C. Artus Faculté de Médecine de Montpellier Conférence."

Présentations similaires


Annonces Google