La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Un Japon en mutation E. Merk Ambassade de Suisse – Tokyo - Division Science & Technology

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Un Japon en mutation E. Merk Ambassade de Suisse – Tokyo - Division Science & Technology"— Transcription de la présentation:

1

2 Un Japon en mutation E. Merk Ambassade de Suisse – Tokyo - Division Science & Technology

3 Plan de la présentation 1. Les leçons du passé 2. Les défis présents 3. Les réformes en cours 4. exemple de nouvelle « success-story »: le i-mode 5. Les nouvelles avenues potentielles du succès japonais 6. Le contexte asiatique

4 Les leçons du passé Compétitivité japonaise = un modèle?!? …jusquaux années nonante…ladmiration du monde entier… en tout cas un système qui aura permis au Japon deffectuer un redressement spectaculaire après guerre (« catch-up »). La recette de ce capitalisme bureaucratique: Une implication particulière du gouvernement dans les affaires privées Un ensemble de pratiques managèriales propres au Japon

5 Pointage: secteurs dexcellence Electronique: fax machines, semiconducteurs,VCRs, audio, micro-ondes et équipements des satellites de communication Machines-outils: robotique, installations de conditionnement dair, machines à coudre Matériaux: fibres de carbone Software: jeux videos Moyens de transports: voitures, camions, motos.

6 Le modèle du gouvernement japonais Un gouvernement central, pro-actif, interventionniste qui sappuie sur une élite constituée de bureaucrates (concentrée au MITI) Visions: définition des secteurs prioritaires Politique Exportations/Importations: promotion agressive des exportations protection du marché interne « compete out–protect in » Guidage extensif: régulations ad-hoc choix des produits, des partenaires (alliances) Système éducationnel rigoureux

7 Le modèle du gouvernement japonais (suite 1) Politique de développement technologique ciblée: ex: Sponsorisation de projets coopératifs en R&D environ 200 en 30 ans - budget total 10,5 Mia US Motivation officielle: distribuer les coûts de la R&D, éviter les duplications (gaspillages) en distribuant les tâches Le gouvernement organise les projets suivant les priorités nationales encourage les différentes compagnies à participer finance une partie du projet (20 à 25%)

8 Le modèle du gouvernement japonais (Cooperative research projects suite 2) Motivation première: En fait un « palliatif » à la déficience chronique de mobilité horizontale, de communication entre entreprises, tout comme un remède à la faiblesse des capacités de recherche des universités japonaises et à la faiblesse des interactions entre universités et entreprises… Bénéfice pour les entreprises: accès rapide et avantageux à certaines connaissances Danger: impact négatif sur la capacité des compagnies japonaises à développer des stratégies distinctives

9 Management japonais Quelques caractéristiques: Haute qualité et bas prix Leadership par consensus Stratégie long-terme Ressources humaines = actifs (assets) Emploi à vie : mobilité verticale Production flux tendus, contrôle qualité total, « just-in-time manufacturing », « kaizen » (= améliorations continuelles) Résultat: Le standard mondial de lefficacité opérationnelle dans les années septante et huitante.

10 Management Japonais (suite) Problème: Japon victime de son succès: Les compagnies occidentales ont imité! Perte de lavantage compétitif par convergence compétitive et profitabilité sacrifiée Nécessité dune stratégie ou dun positionnement stratégique: faire des choix (ne pas tout faire), faire des produits différents de la compétition- être unique!

11 Management Japonais (suite) Efficacité opérationnelle optimale + Positionnement stratégique excellent = Profitabilité supérieure durable Ex: SONY ou HONDA

12 Management japonais (fin) En fait très peu dévidence du rôle positif joué par le gouvernement japonais dans les « success-stories » au contraire le modèle du gouvernement japonais caractérisé par sa défiance vis à vis de la compétition est présent de manière prédominante dans les « failure stories »… Facteurs déterminants de la compétitivité internationale: une compétition domestique vigoureuse au sein dun environnement business favorable – en termes de ressources humaines, financières, dinfrastructures administratives, dinfrastructures scientifique & technologique, dinfrastructures IT

13 Un Japon à deux vitesses! Le premier, hypercompétitif, objet dadmiration Constitué principalement par les secteurs « consumer electronics » et automobiles, très orienté à lexportation; nombre dindustries de ce groupe relativement petit. Lautre, très incompétitif, à but social comprend des secteurs entiers tels que la chimie, le software, lagriculture, les services, le petit commerce de détail, le commerce de gros, la santé, lénergie. RoI ignoré. Caractérisé par une hyperprotection de lEtat: priorité à lemploi. Responsable du coût élevé de la vie au Japon!

14 Capital Intensive Heavy Industries: Iron; Chemical; Shipbuilding Labor Intensive industries Knowledge Intensive Weightless Industries: Semiconductors PCs Knowledge Creating Industries CyberTechnology Biotechnology Nanotechnology Knowledge -Based Society IT Globalization 50s - 60s 70s - 80s 21st Century New Economy Pre-Modern Era

15 Quelques défis sociétaux Globalisation Globalisation nécessité de dérégulations - nécessité de restructurations mobilité internationale - compétences de communication (développer lutilisation de langlais) Société de lInformation Société de lInformation impact des technologies dinformation: changement de relations entre individus, entre individus et organisations entre organisations, et entre individus et société horizontalité versus verticalité – vitesse.

16 Quelques défis sociétaux (suite) Société de la Connaissance « les fondamentaux » création de nouvelles connaissances (recherche fondamentale) acquisition de connaissances (structures éducatives) transfert (transfert de technologie) échanges les valeurs individualisme et créativité

17 Quelques caractéristiques de la société nippone Une société basée sur: Lharmonie et lunité – légalitarisme – la poursuite du consensus La coopération des individus – importance primordiale du groupe (responsabilité partagée) La fidélité à une organisation (contrat réciproque: emploi à vie) Le respect de la séniorité – hiérarchie - tradition

18 Les réformes - nécessité « guroobaru sutandaado » traduit la nécessité pour le Japon dentreprendre un certain nombre de réformes; en fait un concept japonais pour « justifier » la nécessité de réformes. Souvent le moteur du changement est fourni par une pression « soi- disante » extérieure! Insularité après plus dun siècle de modernisation, le Japon reste à part, UNIQUE!

19 In summary: present challenges: Paradigm shifts: >from catch up to front-runner > from know-how intensive to knowledge-creating >from visiting the past to prospecting the future Compatibility to the new global economy

20 Les réformes en cours Réforme administrative: 4 piliers Etablir un système assurant un leadership politique plus effectif Restructurer les principaux organes de ladministration nationale: partage des responsabilités entre secteur public et secteur privé Créer une administration plus transparente: en particulier mise en place dun système dévaluation et dune politique de transparence. Réformer (alléger) le gouvernement central: de 21 ministères à 12, réduction du nombre de fonctionnaires de 25% en 10 ans

21 Leadership politique Problème du Japon Problème du Japon. La « bureaucratie » a acquis au cours des années un pouvoir abusif Territorialité extrême des ministères et agences conjuguée dun extrême cloisonnement de ceux-ci; Paradoxalement, les membres du Cabinet sont le plus souvent les porte-parole des organisations administratives sous leur autorité: législatif trop peu découplé de lexécutif

22 Politique Science &Technologie 3 faiblesses principales 3 faiblesses principales: Absence de stratégies nationales bien définies avec p.ex. une vision des résultats escomptés pour léconomie Absence dévaluation de la pertinence des thèmes de recherche et de la performance des chercheurs un problème culturel: pas de tradition de ce côté! Difficultés de développer une collaboration effective universités-entreprises-gouvernement Remède Remède : élargissement et renforcement du rôle du Conseil de la Science et de la Technologie dans le Cabinet qui devient le Conseil de Politique Scientifique et Technologique (CSTP)

23 Le CSTP – depuis 2001 Missions: planification, élaboration des plans quinquennaux de base, coordination des activités S&T des différents ministères impliqués et évaluation des politiques scientifiques. Allocation des ressources. Composition: représentants du gouvernement, du secteur industriel, des universités et des organismes de recherche nationaux. Sous la présidence du Premier Ministre.

24 Quels changements dans lenvironnement S&T? MEXT: le ministère –clé (70% du budget S&T) après la fusion du Monbusho et de la STA (janvier 2001) plus grande autonomie et plus grande flexibilité Changement de statut (dici 2005) des Universités nationales et des Instituts de recherche nationaux devenant des agences indépendantes semi-autonomes plus grande autonomie et plus grande flexibilité

25 2 ème plan quinquennal ( ) Objectifs principaux (3): Promouvoir la Science et augmenter la contribution du Japon - conformément à son poids économique – à lédification et dans lutilisation des connaissances Assurer au peuple japonais sécurité, santé et confort Faire du Japon une nation compétitive internationale dans une approche de développement durable

26 2 ème plan quinquennal ( ) Priorités stratégiques en S&T Promotion de la recherche de base Promotion de la recherche de base 50% des fonds gouvernementaux pour soutenir recherche fondamentale libre aiguisée par la curiosité des chercheurs Concentration de la R&D dans 4 secteurs prioritaires Concentration de la R&D dans 4 secteurs prioritaires adressant des problèmes nationaux et sociaux: Sciences de la vie Technologies dinformation Sciences environnementales Nanotechnologie et matériaux

27 2 ème plan quinquennal ( ) Réformes du système de S&T Rendre lenvironnement de recherche plus compétitif: doubler sur 5 ans le montant des fonds de recherche attribués sur une base compétitive (aujourdhui seulement 8,9%) Rénover les universités Développer un système dévaluation Promouvoir la mobilité des jeunes chercheurs Promouvoir la coopération entre les secteurs de recherche académique, industriel et gouvernemental Réformer le système undergraduate et graduate Améliorer le dialogue avec la Société

28 BUDGET R&D PUBLIC (en SFr.) FY 2001: 50 milliards CHF (+5.3%) FY 2001: 50 milliards CHF (+5.3%) Répartition par domaines prioritaires Sciences de la vie: 2.2 mia, +16.7% Genome:1.1 mia; Neurosciences: 400 mio; Bioinformatique: 140 mio; Proteomique:140 mio Information et télécommunications: 1 mia, +82% Terre et environnement: 900 mio, +19% Matériaux et substances: 250 mio, +57% Nano-matériaux: 150 mio, +30%

29 BUDGET R&D PUBLIC (en SFr.) FY 2001: 50 milliards CHF (+5.3%) FY 2001: 50 milliards CHF (+5.3%) Répartition par domaines prioritaires Sciences de la vie: 2.2 mia, +16.7% Genome:1.1 mia; Neurosciences: 400 mio; Bioinformatique: 140 mio; Proteomique:140 mio Information et télécommunications: 1 mia, +82% Terre et environnement: 900 mio, +19% Matériaux et substances: 250 mio, +57% Nano-matériaux: 150 mio, +30%

30 The « e-Japan » strategy Aim: make Japan an advanced IT nation within 5 years Priority policy areas: Establishment of the ultra high-speed network infrastructure and competition policies Facilitation of electronic commerce – legal environment and market regulations Realization of electronic government Nurturing high-quality human resources: training additional IT engineers and instructors

31 Japan.com

32 i-mode un tsunami nommé i-mode Un nouveau projet mobilisateur le Japon domine la scène mondiale de lInternet nomade (sans fil), après avoir accumulé un retard sur linternet fixe. Projet dun « e-Japan » surpassant les USA dici 5 ans Un moteur pour la croissance « explosion » du m-commerce (400 mio de dollars fin 2000), mais également « boum » sur les équipements et les services Un accélérateur de réformes déréglementation, « désintermédiation », concurrence accrue

33 i-mode: mode demploi Cest un ensemble de technologies et de services: langage de programmation simple, rapide et compatible (c-HTML): stratégie dadaptation à lexistant (internet HTML) réseau à commutation par paquets - connexion permanente mais facture quantité de données/paquets échangés terminaux multimedia sophistiqués disponibles Taux de transferts 9.6kbps (avec la nouvelle génération de portables 3G, utilisant le syst. IMT2000, ceux-ci seront compris entre 64 kbps et 2Mbps) Un internet de poche: sites web i-mode (100 nouveaux sites/jour), 30 moteurs de recherche Surtout ciblé grand public: contenu avant tout ludique, passe-temps et contextuel. Peu de contenu business sociétés partenaires fournisseurs officiels de contenu (en févr. 99, 70)

34 i-mode (suite) 20 millions dabonnés i-mode (en tout juste 2 ans) sur les 63 millions dutilisateurs de téléphones mobiles (125 millions dhabitants) nouveaux abonnés par jour 80% des internautes mobiles sont au Japon (60% utilisant i-mode) Corée: 12%; Europe: 5%; USA: 1% utilisateurs internet-fixe: environ 20 millions

35 DoCoMo vision « Not only human beings, but all things that move, such as automobiles and pets, are potential customers of the cellular phone » Keiji Tachikawa, president of NTT DoCoMo Anytime, anywhere, with anyone, with anything (shipped goods, vending machines, pets, appliances)

36 « Japan+ Inc.+.com: Japan Income » Une gadgétomanie légendaire dune dextérité ancestrale Une gadgétomanie légendaire combinée dune dextérité ancestrale Des idéogrammes m-commerce m-commerce davantage que e-commerce. Utilisation préférentielle dautres plate-formes interface avec internet que le PC – relativement peu répandu dans les foyers japonais -: bornes daccès, consoles de jeu, portables. Combinis ou magasins de proximité Combinis ou magasins de proximité: un réseau dense intégré naturellement dans la chaîne du e- commerce: guichets pour le paiement et la distribution de marchandises commandées sur internet.

37 Japan.com /spécificités

38 QUEL AVENIR ?

39 Robotique: tendances au Japon 60% de lensemble des installations de robotique au monde Une robotique industrielle stagnante Une robotique « personnelle » émergente et en forte croissance (« robots de compagnie » différents des manipulateurs et micromachines) Aibo, le robot chien de Sony; Tama, le robot chat dOMRON; Kuma, le robot ours de Matsushita doté dune reconnaissance de voix et dun synthétiseur permettant le dialogue.

40 Conversation Partners... By this cat-robot TAMA, (Panasonic), you can watch how your elderly patients/relatives who live alone are doing This bear-robot Kuma allows an elder who lives alone to stay virtually in touch with her/his remote family. Kuma will make even conversations with you ;)

41 Some music? Developed by a team of Waseda University

42 Or you can have it Swiss Way Evolutionary pair of robots to pull out a stick: developed by EPFL Each robot aims at pulling out the stick, however, only one robot cannot make it, since the stick is out of reach. Two robots together learn how to pull out the stick, after several coincidental phenomenon.

43 Karakuri Tea Serving Doll One of luxurious toys for Daimyo and rich marchants during the Edo era (1604 ~). When you put a cup of tea on its hand, the doll starts walking. When you take out the cup from the hands, it stops. When you return the cup to the doll, it turns around and walks back to where it came from.

44 But how? The weight of the cup releases the stopper to make it start walking. When the cup is removed, the stopper works to stop walking. When the cup is returned again, the stopper is released to make it start walking again, and at the same time, the installed cum pushes a handle to make the doll turn 180.

45 Digital network life in 21st century: vision of Masayuki Matushita Integration of telephone network, TV network and data network / new business models Integration of audio-visual products and household appliances through telecom syst. Platforms & solution: PCs, phones, Digital TVs, game consoles… A HUDGE NEW MARKET

46 The FUTURE: emerging patterns of innovation - Chances for Japan Fusion innovation (versus breakthrough innovation) from the fusion of different technologies, like >Mechatronics (mechanics and electronics), >Optoelectronics (electronics and optics), >Biotechnologies ( food, drugs and medicine, and industrial chemicals) and … >Nanotechnologies for the generation of new materials (fabrication using nano-tools and materials for Man-made materials by manipulating single atoms and electrons

47 Chances in Fusion-Innovations Man-made Materials Mechanics Electronics Mechatronics Optics Electronics Optoelectronics Chemicals Food Drugs Biotechnology Materials Science Nano- Technology Fabrication technology More Applications Market Chances

48 Market Forecast of Nanotech Year Molecular Electronics Materials Quantum Devices Magnetic Materials for HD Memory Materials for Optic Memory Manufacturing Devices of Thin Films Semiconductors Manufacturing Devices Ultra Precise Processing Devices Micromachines Fullerene, Nanotubes Optic Catalysts Materials Bio Reactors Genetic medicine Medical devices Total: (100 Million Yen)

49 Tentatively…. since technology fusion is likely to be prominent in the future, one should not overlook the substantial competitive advantage the Japanese companies hold today for it: in fact JP culturally much more confident with the fusion approach than with the breakthroughs one, moreover JP industrial environment (Keiretsu) also very mature for cross-industry R&D, most fertile ground for fusion innovation to grow up.


Télécharger ppt "Un Japon en mutation E. Merk Ambassade de Suisse – Tokyo - Division Science & Technology"

Présentations similaires


Annonces Google