La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Cest sous la Second Empire que la coulture, au sens moderne du terme, fait son apparition en France et dans le monde.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Cest sous la Second Empire que la coulture, au sens moderne du terme, fait son apparition en France et dans le monde."— Transcription de la présentation:

1

2 Cest sous la Second Empire que la coulture, au sens moderne du terme, fait son apparition en France et dans le monde.

3 À lépoque baroque La mode masculine avait alors un côté « féminin », les hommes portaient des « habits de femmes ». Au début de cette période, les vêtements incarnaient la facilité, la liberté et ils étaient marqués par une apparence pittoresque. Des règlements qui existaient depuis le XIIIe siècle déterminaient la mode : rédigés dans les communes par des magistrats et des seigneurs, ils avaient pour but de conserver les bonnes mœurs, aider la propre industrie, se protéger des influences étrangères et de luxe inutile, mais le but principal était de conserver les différences des classes.

4 Les femmes portaient des cols plus effilés, car le décolleté était élargi jusquaux épaules. Elles portaient le plus souvent des jupes en forme de cloches et des corselets avec un grand décolleté. Les manches arrivaient jusquaux coudes au maximum. À la maison chaque femme portait un manteau de maison. En France et en Angleterre, les femmes se protégeaient le visage avec un masque, et beaucoup plus tard avec un voile. Les femmes en Espagne, Allemagne, France et Angleterre ne montraient jamais leurs vrais cheveux. La minceur générale des femmes était soulignée par les corselets, qui étaient munis de ressorts dacier dune longueur dun demi-mètre. À la fin du XVIIe siècle les premières « mouches » apparurent sur les visages des femmes.

5 Le Rococo Au XVIIIe siècle, la mode avait une influence forte sur les Français. Colbert a bien expliqué cela quand il a dit « La mode est à la France ce que les mines du Pérou sont à lEspagne ». Au XVIIIe siècle, la mode en France réfléchissait les attitudes sociales et politiques, les arts, et bien sûr, la richesse et la classe sociale des gens. Le nouveau roi a apporté un nouvel espoir à la France : Louis XV et une période de gaieté ont succédé au règne rigide de Louis XIV. À lavènement du roi, la lourdeur et les couleurs noires de la période précédente ont disparu et ont été remplacées par les pastels, la lumière, et une certaine liberté desprit. Les maîtresses du nouveau roi, les goûts féminins de ce dernier et son amour pour les divertissements, ont influencé la culture du temps. Avec ce jeune roi est arrivé également un sens de la liberté et une joie de vivre qui se reflétaient bien dans la mode de lépoque. À la cour, une certaine frivolité se développait. La politique et ladministration du pays étaient oubliées par les nobles et le roi. Les affaires du pays étaient abandonnées aux gens de la classe moyenne pendant que les nobles et la royauté poursuivaient les divertissements et le plaisir. Léloignement du gouvernement, conjugué à un nouveau scepticisme, a écarté les styles de la mode traditionnelle masculine; ce sont les styles élégants, doux, et féminins. Les tissus doux et les motifs à fleurs ont gagné en popularité.

6 Partout à cette époque, les styles des vêtements sont devenus moins chargés tandis que les tissus devenaient plus précieux. Par exemple, larticle de première nécessité pour les hommes était le costume. Chaque homme avait un justaucorps, des culottes courtes, une longue veste, et parfois un jabot blanc. Les vestes étaient très ajustées en haut, et en bas, elles sévasaient du corps, laissant une place pour lépée. Les hommes mettaient, sous les culottes serrées juste en haut des genoux, des bas de soie. Les chaussures plates et noires avec une boucle finissaient la tenue. Toutes les classes sociales ont mis ces costumes pendant le siècle entier sans beaucoup de changements. Entre les classes économiques et sociales, le style des vêtements ne différait pas vraiment ; mais cétait par les tissus quelles étaient facilement distinguées. Les classes supérieures utilisaient les soies, les brocarts et le velours pour les costumes et les robes, pendant que la classe ouvrière utilisait la laine et le coton, qui étaient moins chers. Les vestes de la noblesse avaient les embellissements, des broderies et des douzaines de boutons qui étaient considérés comme des bijoux. Les hommes des classes supérieures mettaient aussi des postiches blancs poudrés avec des boucles de cheveux près du visage et une queue. La classe ouvrière portait les vestes très peu ornées et les cheveux longs en queue de cheval nouée sur la nuque.

7 Se faisant lécho du gouvernement, les vêtements des femmes de cette époque adoptèrent une mode plus informelle. Les formes des robes devenaient plus naturelles. Comme pour les hommes, ce nest pas par leur forme mais par leurs tissus que les vêtements des femmes riches différaient de ceux des femmes modestes. Pendant la plus grande partie du XVIIIe siècle, la mode pour les femmes fut aux robes flottantes. Elles avaient des jupes amplement drapées par-dessus des paniers. La silhouette des femmes qui les portaient semblait une grande cloche avec une très petite taille et de larges hanches. La plupart des robes étaient à taille basse, en pointe. Sous chaque robe les femmes mettaient un corset et des jupons. Les corsets étaient essentiels pour obtenir une petite taille et pour maintenir la forme des corsages, et les jupons aidaient à soutenir les paniers sous les jupes. Des plis Watteau couvraient les dos des manteaux et une traîne complétait ces robes élégantes. En 1740, la silhouette des robes a été transformée. Les paniers ont pris de lampleur autour des hanches, les jupes se mettant à ressembler à des boîtes. Juste avant que cet engouement ne disparaisse, lampleur de certaines de ces robes atteignait quatre mètres. Mais après cette brève période, les formes plus naturelles sont revenues.

8 Comme Louis XV, les femmes riches utilisaient les tissus de luxe pour leurs robes. Le satin, le taffetas, le velours, et les soies étaient populaires, et les robes étaient souvent couvertes de broderie fleurie, dans le style féminin du Rococo. Les bourgeoises utilisaient le coton et la laine et elles mettaient des jupons rigides au lieu de paniers. Le détail et les bijoux manquaient dans les robes de paysans, mais la forme fondamentale restait la même. Sans exception, tout le monde essaie dêtre à la mode. Les gens riches, même les paysans, imitaient les styles du roi et de sa cour. Les classes sociales ont certainement influencé la mode au XVIIIe siècle, mais la mode a également influencé les classes

9 La Révolution Française Avec les sans-culottes, le vêtement prend une signification politique. Rayures et pantalons pervertissent les codes vestimentaires de lAncien Régime. Du côté royaliste, Muscadins à la chute de Robespierre, Merveilleuses et Incroyables sous le Directoire, préfigurent le dandysme, voire les futures tribus urbaines. ___________________ Pervertir – искажать Les rayures - полосы

10 XIX-ème-début XX-ème siècle Sous lenseigne «Robes et manteaux confectionnés, soiries, hautes nouveautés» Charles-Frédéric Worth, un Britannique établi en France, crée la première maison de la haute couture à lautomne 1851, rue de Paix à Parie. Les premières mannequins, alors appelés «sosies», présentent aux clientes fortunées les modèles inédits qui seront ensuite executés à leur mésure. Au début du XXe siècle, Jeanne Paquin introduit les défilés de mode. Cetait le début de la Haute Couture.

11 La Haute Couture Il existait une vingtaine de maisons de couture à Paris en 1900, auxquelles viennent sajouter Lanvin en 1909, Chanel et Patou en Elles emploient de cent à deux mille personnes, mais la taille de leurs effectifs ne saurait rendre compte du poids quelles représentent dans léconomie du pays. Le grand couturier nest plus un artisan au service de ses clients, il fait partie de leur monde, un monde plus mélangé qui se constitue sous le Second Empire et se cherche une âme en même temps quune légitimité. Grâce à cette industrie de luxe lexportation de vêtements dans les années 20 occupe la 2-ème place du commerce extérieur français. La haute couture se compose actuellement seulement de 22 maisons. Etre membre de la Chambre syndicale de la couture parisienne cest un grande honneur, partagés par...

12 les grands couturiers dont tout le monde connait les noms: Christian Dior, Yves Saint-Laurent,Pierre Cardin,Jean-Paul Gaultier.

13 En France il y a 22 maisons de la haute couture.

14 Jean-Paul Gaultier.

15 Pierre Cardin

16 Christian Dior Après la guerre il allonge les jupes et propose les talons aiguilles.

17 Yves Saint-Laurent

18 Coco Chanel. En 1922 Coco Chanel avec «la Garçonne» bouleverse les goûts. La ceinture descend sur les hanches, les cheveux sont courts sous un chapeau cloche qui est enfonccé jusquaux yeux. Elle invente aussi «la petite robe noire»

19 Donc, pour bénéficier de cette appelation la haute couture qui est juridiquement protégée, les maisons doivent remplir les critères suivants: 1. Employer au minimum 20 personnes à la production dans leurs propres atéliers 2. Présener à la presse chaque saison de printemps-été et dautomne-hiver, une collection dau moins 74 modèles (cette présentation doit se dérouler à Paris) 3. Présenter à la clienteles cette collection sur 3 mannequins vivants et au minimum 45 fois par an.

20 Chaque année la haute couture présente en janvier les collections automne-hiver et au printemps- printemps-été.

21 Les Français apprécient plus que dautres peuples le savoir shabiller.

22 Cest pourquoi les grands couturiers français distinguent la mode, des styles différents et le secteurs pret-à-porter.

23 Les Français préfèrent le pret-a-porter. La compétition dans les looks semble cependant sêtre calmée au profit de léclectisme inspiré de la world music. On notera aussi le succès de la silhouette sportive à laméricaine : survêtement, T-shirt, casquette et chaussures souples. Enfin, dans les années 2000, laspect des vêtements tend à devenir moins important que la marque, expression du pouvoir dachat du consommateur. La mode contemporaine exprimerait à la fois une certaine attitude grégaire et le rejet de toute appartenance à une catégorie déterminée. Ladolescence est une classe qui nen est pas une, une classe dâge éphémère. Lélite des médias semble vivre dans un monde irréel, instable.

24 Les uns achètent leurs vetements aux supermarchés, les autres aux grands magasins.

25 Le mot dordre daujourdhui est: à chacun sa mode.


Télécharger ppt "Cest sous la Second Empire que la coulture, au sens moderne du terme, fait son apparition en France et dans le monde."

Présentations similaires


Annonces Google