La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

FAMILLES, ENFANTS PAUVRES VERS QUELLES POLITIQUES ? 19 – 20 juin 2006.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "FAMILLES, ENFANTS PAUVRES VERS QUELLES POLITIQUES ? 19 – 20 juin 2006."— Transcription de la présentation:

1 FAMILLES, ENFANTS PAUVRES VERS QUELLES POLITIQUES ? 19 – 20 juin 2006

2 Familles et enfants pauvres Plan de lintervention n Familles et enfants pauvres : une question de définition n Familles et enfants pauvres : une réalité n Familles et enfants pauvres : des explications n Familles et enfants pauvres : la nécessité dune réaction n Familles et enfants pauvres : et lAISS ?

3 Familles et enfants pauvres question de définition

4 Les mesures de la pauvreté enjeux sociologiques et politiques La mesure est relative et conventionnelle La mesure se heurte à de nombreuses limites La mesure doit donc sapprécier à laide de plusieurs indicateurs

5 Un exemple de définition Typologie de la pauvreté Serge PAUGAM n La pauvreté intégrée n La pauvreté marginale n La pauvreté dis- qualifiante

6 Un autre exemple de définition Les déterminants économiques et sociaux : Exclusion Exemple : La socialité concerne le fonctionnement dune Nation, dun ensemble de Nations Précarité Liens sociaux n La sodalité capacité à construire des liens entre deux personnes et à fonder des groupes n La sociabilité capacité à établir des relations en groupe et à former des réseaux n La socialité capacité à assurer la cohésion Jean BAECHLER

7 Familles et enfants pauvres Une réalité

8 Les chiffres de la pauvreté Nations Unies 2006 Par convention Le seuil de pauvreté à léchelle mondiale : 1 $ par jour ou 2 $ par jour n Sur 6,5 milliards dhabitants dans le monde 1 milliard vit dans la pauvreté absolue 831 millions sont sous alimentés n Un habitant sur six vit avec moins de 1 $ par jour près dun sur deux avec moins de 2 $ par jour Ils représentent 5 % du revenu mondial La population des 5 % les plus riches en représente 54 % Les chiffres de la pauvreté sont indicatifs

9 Les enfants pauvres dans le monde Une personne sur cinq dans le monde est un enfant pauvre n 3,5 milliards de personnes ont moins de 20 ans : plus dune sur deux n Les enfants représentent plus dun habitant sur deux n Les enfants pauvres représentent un habitant sur cinq n Chaque heure, 1200 enfants meurent de leffet de la pauvreté n Un enfant sur cinq dâge scolaire nest pas scolarisé Les impacts des défauts déducation sont importants n 8,4 millions denfants de moins de 12 ans travaillent n Absence de protection pour un grand nombre : santé, éducation, liens affectifs n Mais Droits fondamentaux de lenfant : 50 pays ont ratifié la Convention de La Haye Le droit de la famille protège les enfants

10 Familles et enfants pauvres en Europe débat sur la mesure La mesure : une convention En Europe un enfant sur cinq est un enfant pauvre n Sur 475 millions dhabitants, 150 sont des enfants : moins dun habitant sur trois n 68 millions de personnes sont pauvres : actifs et non actifs sont concernés pratiquement à égalité n Royaume Uni : 27 % denfants pauvres, Italie : 26,5 %, France : 19 %, Finlande et Suède : moins de 10 %

11 Familles et enfants pauvres en Europe et aux Etats-Unis Commission Européenne 2006 Office Statistique de lUnion Européenne : ensemble dindicateurs économiques et sociaux Les taux de pauvreté des enfants sont plus importants A noter, la forte représentation des familles pauvres parmi les familles nombreuses et celles dun seul parent

12 Exemple : France moyenne européenne Le nombre de personnes pauvres varie selon la mesure Sur 60 millions dhabitants : 3,7 (6,3 %) ou 7 millions (12 %) sont pauvres De même le nombre denfants pauvres varie selon la mesure 1 million denfants pauvres : seuil de pauvreté = 50% du revenu médian 2 millions denfants pauvres : seuil de pauvreté = 60 % du revenu médian

13 Familles et enfants pauvres Des explications

14 Pauvreté et transition économique et démographique Inégale répartition de la population et de la pauvreté dans le monde n Pays industrialisés ou développés : 1,2 milliard dhabitants n Pays en développement ou en voie de développement : 5 milliards dhabitants n Pays en transition ou les moins avancés : 0,7 milliard dhabitants Nations Unies

15 Les déterminants familiaux La qualité des liens est plus importante que lévolution des structures familiales Source Eurostat 2006 Partout en Europe le divorce augmente, les familles monoparentales progressent, les familles nombreuses diminuent, les structures familiales se transforment les changements dans la famille – maladie, chômage, décès, séparation – peuvent perturber son fonctionnement : ressources, conditions de vie, liens sont modifiés la qualité des liens construits perdure toutefois dans le temps quelque soit lévolution de la famille

16 Familles et enfants pauvres Une réaction Une politique

17 Des expériences et réponses multiples quelques hypothèses n Afrique : progresser dans laccès à la scolarisation pour tous, développer les infrastructures, maîtriser lexode rural pour réduire la grande pauvreté n Amérique du Nord : des politiques ciblées, diversifiées, décentralisées. Aux Etats-Unis, les plus touchés sont les enfants, les familles dun seul actif ou ayant un emploi partiel, les familles dun parent n Amérique du Sud : atténuer les inégalités pour dynamiser la croissance économique et réduire la pauvreté n Asie : en Chine le haut niveau de scolarisation et de protection sanitaire des enfants optimise la productivité et fait face au fort vieillissement de la population Le Japon en combinant les politiques améliore le niveau de vie et réduit la dette publique LInde lutte contre le travail de 21 % des enfants et la forte mortalité avant 5 ans

18 Et lEurope ? 1. Sept clés de recommandation de lUnion Européenne n Prendre en compte lensemble des conditions de vie n Enfants et jeunes pauvres grandissent dans un environnement familial dépourvu de ressources n Organisations représentant enfants et jeunes : élaborer des indicateurs révélant pauvreté et exclusion sociale n Indicateurs à construire ensemble dans lUnion Européenne n Suivi de panels denfants et de jeunes, par exemple « ELFE » en France n Recherche quantitative et qualitative. n Développer un schéma national des membres de lUE avec une stratégie et un plan agréés

19 2. Des indicateurs Commission Européenne Conditions de vie des enfants : indicateurs et observation n participation à la vie en société en lien avec leur mode de vie n indicateurs de santé, de scolarité, déducation n relations familiales et sociales, de comportement n participation aux loisirs, vacances, vie citoyenne, mobilité et accès aux services Enfants exposés à la pauvreté : cinq types de situations de vulnérabilité n enfants perturbés n enfants dont la vulnérabilité résulte de comportements parentaux asociaux n enfants abandonnés n enfants immigrants n enfants des gens du voyage ou Roms Sont également vulnérables les enfants de famille pauvre selon sa taille et ses revenus

20 La « Charte sociale européenne » au Conseil de lEurope en 2006 La famille n « La famille, en tant que cellule fondamentale de la société, a droit à une protection sociale, juridique et économique appropriée pour assurer son plein développement » (article 16) n « Cest au sein des familles que la cohésion sociale sexpérimente et sapprend pour la première fois » Objectifs n préserver « Les politiques familiales à la lumière de lévolution démographique en Europe et les différents modèles familiaux » n « Soutenir la fonction parentale dans lintérêt supérieur de lenfant » n « Concilier vie familiale et vie professionnelle » Envisager « les mesures à prendre pour aider les familles sans trop interférer dans leur vie privée »

21 Familles et enfants pauvres Et lAISS ?

22 Impact de la protection sociale et de la politique familiale en Europe La protection sociale : 27 % du PIB La politique familiale : 2,8 % du PIB Source Eurostat 2005

23 Impact de la protection sociale dans la lutte contre la pauvreté en Europe La protection sociale joue un rôle important de régulation sociale n Sans prestations sociales et familiales, en Europe au lieu de 12 %, les pauvres représenteraient 26 % de la population n Mais ces proportions sont inégales dun pays à lautre n Les écarts entre revenus : 5,7 en moyenne entre plus élevés et plus bas n Les indices dinégalité sont bas dans les pays « riches » : de 3,6 à 4,7 au Danemark, Finlande, Suède, Allemagne n Ils sont plus élevés dans les pays moins « riches » : de 6 à 7,4 au Portugal, Royaume Uni, Grèce, Espagne, Italie Sources : PNUD (base : 50 % du revenu moyen), EUROSTAT, Insee, 2005

24 Impact de la politique familiale en France Conférence de la Famille 1998, Haut Conseil Population et Famille 2003 Les familles nombreuses et familles dun seul parent sont fortement représentées parmi celles ayant les plus faibles ressources Les familles avant transferts familiaux

25 Impact de la politique familiale en France Les familles après transferts familiaux Conférence de la Famille 1998, Haut Conseil Population et Famille 2003 La politique familiale – impôts directs et transferts liés à la famille – compense en partie le coût de lenfant selon les revenus et la composition de la famille Les familles nombreuses avec des bas revenus bénéficient dune compensation de 23 % La compensation varie de 17 à 4 % pour les autres

26 Lavenir 1) Droit de la famille et politique familiale durable La structure des dépenses de protection sociale traduit le poids relatif des domaines de protection et de population couverte

27 Lavenir Enjeux et rôle de la Commission Technique des Allocations Familiales n les évolutions démographiques accentuent les dépenses en faveur de la vieillesse n santé et invalidité représentent un tiers des dépenses n la famille représente 8 % des dépenses : les enjeux pour le futur sont forts en Europe pour conforter une politique familiale durable n Il faut en conséquence sinterroger sur le seuil à préserver en faveur de la politique familiale

28 Conclusions Enseignements Perspectives quelques hypothèses Enseignements et hypothèses n Les politiques de redistribution monétaire sont très importantes, mais non suffisantes n la persistance de grande pauvreté annule les efforts pour réduire la pauvreté : lutter dabord contre la grande pauvreté, cest une amorce essentielle n la segmentation des territoires, lenclavement, linexistence ou linégale qualité déquipement génèrent des risques de pauvreté en privant une partie de la population de services n la segmentation de droits, de liens, les inégalités sont sources de pauvreté

29 Conclusions Enseignements Perspectives quelques hypothèses Les conditions pour réduire les risques n Intégrer des procédures participatives n Assurer des relais dans la trajectoire de vie : accompagnement des personnes n Désenclaver les territoires, équilibrer la répartition des équipements, favoriser la mobilité des personnes n Lintégration sociale des familles passe autant par le logement que par lemploi

30 LAssociation Internationale de Sécurité Sociale La Commission Technique des Allocations Familiales Elle peut fédérer et entraîner des politiques familiales efficaces n contribuer à lanalyse dindicateurs qualitatifs de veille n promouvoir des actions collectives préventives adaptées à lattention des familles n favoriser le droit de la famille tant au niveau des aides monétaires quà celui des services et équipements n fédérer un partenariat politique local, régional, national, européen, international n donner aux politiques familiales leur amplitude nécessaire nonobstant la croissance vive des dépenses de santé, de retraites et de soutien à la grande dépendance n tirer les conséquences politiques adéquates : lenfant pauvre est le plus souvent tout simplement lenfant dune famille pauvre


Télécharger ppt "FAMILLES, ENFANTS PAUVRES VERS QUELLES POLITIQUES ? 19 – 20 juin 2006."

Présentations similaires


Annonces Google