La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Que faire pour démarrer la transmission en BUFR? (ou CREX?) Lomé, 6 septembre 2007 (Joël Martellet, WMO, World Weather Watch, Data Processing and Forecasting.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Que faire pour démarrer la transmission en BUFR? (ou CREX?) Lomé, 6 septembre 2007 (Joël Martellet, WMO, World Weather Watch, Data Processing and Forecasting."— Transcription de la présentation:

1 Que faire pour démarrer la transmission en BUFR? (ou CREX?) Lomé, 6 septembre 2007 (Joël Martellet, WMO, World Weather Watch, Data Processing and Forecasting Systems)

2 LES ACTIONS SUIVANTES DOIVENT ÊTRE ACHEVÉES AVANT DE COMENCER LA TRANSMISSION EN BUFR(OU CREX) : Le pays a finalisé son plan national de migration. La première ACTION, (si le CMN est automatisé) est la mise en œuvre opérationnelle dun décodeur BUFR/CREX universel et: Il a été totalement testé, il marche et est bien opérationnel!

3 Maintenant: que faire pour commencer la transmission en BUFR?(ou CREX?) 1) Bien évidemment: tout dabord, programmer et tester, le processus dencodage du type de données à encoder (e.g. SYNOP, TEMP), au Centre Météorologique National ou au niveau du centre de concentration nationale, ou si cela est utile et réalisable à la plateforme dobservation; le codage nest, au début, normalement pas effectué, ni nécessaire au niveau de la station (pour BUFR), mais pour CREX le cas est différent. Au début pour BUFR, le CMN peut convertir en BUFR après la concentration nationale. Le codage manuel en CREX peut être aussi une solution intermédiaire si il y a un vrai besoin immédiat de transmettre des paramètres supplémentaires, de nouveaux type de données ou de nouvelles méta- données. Mais il y a un cas spécial pour les TEMP. >>>>>>>>>>>>.

4 Transmission des TEMP en BUFR POUR SATISFAIRE LE BESOIN DOBTENIR EN TEMPS RÉEL TOUS LES NIVEAUX DU SONDAGE LE PLUS VITE POSSIBLE, COMMENT TRADUIRE LE TEMP EN BUFR? Les Parties A et B dun message TEMP sont envoyées le plus vite possible, avec un en-tête SMT du bulletin, spécifique pour chaque Partie. Certains modèles numériques nutilisent que les parties A et B dans leur système dassimilation. Ainsi, il est possible de démarrer la prévision avec un « cut-off » plus court. Quand les messages équivalents en BUFR seront échangés, la transmission du sondage morceau par morceau ne semble plus possible. Cela diminuerait la quantité dinformation disponible pour les modèles de PNT, ou forcer les usagers à attendre plus longtemps pour obtenir une prévision numérique de la même qualité. Ce problème fut examiné à la CSB XIII et une solution a été adoptée (ANNEX III, paragraphe 3.2, G3): Pour communiquer les données dans les délais voulus, le premier message BUFR (ou CREX) devra être envoyé lorsque laltitude de 100 hPa est atteinte et le second quand lensemble du sondage est achevé (avec tous les points dobservation). La distribution des données de profil en plusieurs étapes peut aussi être nécessaire pour satisfaire les besoins dautres applications, telles que la prévision immédiate et la météorologie aéronautique.

5 TESTS DE VERIFICATION 2) Appliquer les tests de vérification: il est fondamental de vérifier les données générées, et dautant plus, quelles doivent être semblables aux données traditionnelles si il y a double transmission (et cela sera le cas au début, car il y aura des usagers qui ne pourront pas décoder BUFR) Appliquer les tests de vérification : pour vérifier les données codées il est recommandé de faire totalement le décodage avec le décodeur que vous avez nécessairement mis en exploitation au niveau national dans votre système dacquisition de données (ce qui est la première action dans le plan de migration), donc: –i) Appliquer les tests de vérification avec le CEMPT, et puis avec votre propre décodeur –ii) Et puis appliquer encore les tests de vérification avec un partenaire (autre CMN) via Internet ou par .

6

7

8

9 Test du format du bulletin 3) puis, si le format des messages BUFR/CREX est satisfaisant, constituer le bulletin de messages BUFR/CREX (voir la définition des en-têtes dans: _Information/TDCF/Table1.html) _Information/TDCF/Table1.html quand ceci est satisfaisant, on peut effectuer des échanges bilatéraux expérimentaux via les Systèmes de Commutation de Message (SCM-MSS) qui interfacent avec le SMT (Les échanges bilatéraux pour les tests devraient être organisés dans chaque régions, ou des Centres pourraient être volontaires pour tester dautres CMNs)

10 Puis démarrer la transmission internationale 4) SUIVRE LES: Procédures pour notifier les centres de la VMM de linsertion de nouveaux bulletins sur le SMT tels que des bulletins BUFR/CREX dans le contexte de la migration vers les CDTs Les procédures pour notifier les centres de la VMM et le Secrétariat de linsertion de nouveaux bulletins sur le SMT dans le contexte de la migration vers les CDTs sont données ci-après. Les procédures sappliquent à nimporte quel nouveaux bulletins sur le SMT.

11 Notifications préalables de linsertion de nouveaux bulletins au CRT associé ou au centre RPT Chaque centre de la VMM est situé dans une zone de responsabilité dun CRT, qui est associé à un centre RPT (voir C1/VolC1.html). Il y a deux cas: C1/VolC1.html a. Le centre RPT[1] maintient la partie du Volume C1 - Catalogue des Bulletins Météorologiques – correspondant aux bulletins issus de la zone pour laquelle il est responsable pour la collecte, léchange et la distribution des données et/ou partage la responsabilité avec les CRTs (qui ne sont pas sur le RPT) de sa zone de responsabilité par des arrangements régionaux (voir paragraphe de la Partie I du Volume I du Manuel sur le SMT). En accord avec ces arrangements, le centre de la VMM doit envoyer les notifications préalables de linsertion de nouveaux bulletins à son CRT ou centre RPT associé. Le CRT ou centre RPT est responsable pour grouper les notifications préalables et les envoyer au Secrétariat de lOMM. A cet égard, la CSB-Ext.(1998) définit des règles pour léchange des notifications préalables, en particulier pour mettre les notifications préalables sur le serveur FTP de lOMM (voir C1/ReportsFromMeetings/CBS-Ext98AnnexIII.pdf).[1] C1/ReportsFromMeetings/CBS-Ext98AnnexIII.pdf [1] 13 centres du RPT (Alger, Beijing, Brasilia, Buenos Aires, Cairo, Exeter, Melbourne, Moscow, Offenbach, Prague, Sofia, Tokyo and Toulouse) utilisent les procédures de la base de données pour maintenir leurs propres parties du Volume C1.[1] b. Quand de tels arrangements nont pas encore été définis, le centre de la VMM doit envoyer les notifications préalables directement au Secrétariat de lOMM.

12 Notifications 1. Notifications préalables doivent être envoyées au Secrétariat au moins deux mois précédent la date effective dinclusion de nouveau(x) bulletins (voir paragraphe 5.1 de la Partie II du Volume I du Manuel sur le SMT). 2. Le Secrétariat insère sur le SMT, des messages METNO incluant les dernières notifications préalables. Le Secrétariat maintient le Volume C1 (voir mation/VolumeC1/VolC1.html) sur la base des notifications préalables reçues et les mises à jour du Volume C1 reçues des centres du RPT tous les six mois.http://www.wmo.int/pages/prog/www/ois/Operational_Infor mation/VolumeC1/VolC1.html Un accès interactif du Volume C1 est disponible à: Pour tout autre information sur la maintenance du Volume C1, les centres de la VMM peuvent sadresser par à

13 MERCI POUR VOTRE ATTENTION Questions??

14 FIN DES PRESENTATIONS DE LATELIER 7777


Télécharger ppt "Que faire pour démarrer la transmission en BUFR? (ou CREX?) Lomé, 6 septembre 2007 (Joël Martellet, WMO, World Weather Watch, Data Processing and Forecasting."

Présentations similaires


Annonces Google