La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Etablir une coopération transnationale. La coopération transnationale concerne une action commune, une collaboration entre au moins 2 GALs issus de deux.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Etablir une coopération transnationale. La coopération transnationale concerne une action commune, une collaboration entre au moins 2 GALs issus de deux."— Transcription de la présentation:

1 Etablir une coopération transnationale. La coopération transnationale concerne une action commune, une collaboration entre au moins 2 GALs issus de deux Etats membres de lUE parmi lequel un de ces GALs a été sélectionné pour laxe LEADER. La même démarche peut être effectuée avec des pays tiers dont les groupes sont proches des GALs et dont la démarche et proche de celle de LEADER. La coopération peut être également inter-territoriale, c'est à dire à l'intérieur de l'Etat membre.

2 Les sites internet pour accompagner la démarche: Le site du réseau rural français, utile en ce qui concerne le référencement des différents guides méthodologiques et formulaires nécessaires à la démarche de coopération, y sont répertoriés également des exemples de projets en cours de réalisation. Le site de lENRD (European Netword for Rural Development), où lon peut trouver un répertoire des GALs européen (whos who), ainsi que la base de données des différentes offres de coopération, (un guide y est également disponible). Puis dans la rubrique «Politique de développement rural, cliquer sur « LEADER ».http://enrd.ec.europa.eu/fr/

3 Pourquoi coopérer ? Pour renforcer la cohésion, l'identité et l'image des territoires: - mobiliser les acteurs locaux et susciter des nouveaux partenariats locaux. - Communiquer en interne et en externe pour renforcer l'image et l'identité. Pour aller à la rencontre de l'autre, découvrir des manières de penser et d'agir autrement. - élargir la façon de penser et d'agir au delà des limites du territoire. - se confronter à d'autres points de vue sur le développement et renouveler se perception de son propre territoire.

4 Pourquoi coopérer ? Pour développer l'ouverture et la conscience européenne des territoires: - mettre en valeur la diversité et la complémentarité des zones rurales en Europe. - sensibiliser les habitants des territoires à leur appartenance à l'Union Européenne. Pour inscrire les territoires dans l'avenir: - acquérir une expérience dans la coopération. - développer des partenariats français et européens. - innover.

5 Etablir un projet de coopération. Suivre une approche territoriale: les projets doivent sintégrer dans une stratégie de développement local pour chaque GAL. Développer des objectifs de stratégie clairs et facilement compréhensibles afin de faciliter la recherche de partenaires. La coopération doit avoir pour but la création dactions communes et ne pas se limiter à de simples échanges (comme la création dévènements et de produits communs). Une gestion pointue des ressources humaines du fait de lexigence de la mise en œuvre et de la gestion dun projet de coopération. Maintenir de solides relations avec ses partenaires tout au long de la mise en œuvre du projet, ce qui induit au préalable une définition claire du profil type de partenaires attendus.

6 Etape préliminaire à lélaboration dun projet de coopération. Une communication doit sétablir entre les GALs et les acteurs locaux, afin de faire prendre conscience de lutilité que le projet de coopération peut avoir sur leur territoire. Mise en place dun groupe de travail, de réflexion composé de membres des GALs et dacteurs locaux pour définir et hiérarchiser les objectifs attendus. Il faut clairement identifier le profil de partenaires souhaité avant même de débuter la démarche.

7 Les critères à respecter afin didentifier le partenaire qui convient. Définir avant tout une fourchette de partenaires nécessaire à la réalisation du projet, sachant quun nombre restreint expose le projet à des risques dabandon et quun nombre excessif de partenaires peut freiner sa mise en œuvre à cause des complexités que cela peut engendrer. La localisation (proximité, présence frontalière). Critère lié à la langue (communication). Critère par rapport aux précédentes coopération du partenaire. Complémentarité sur le plan des savoirs-faire et des expériences. Nécessité quil y ait une certaine similitude au niveau des caractéristiques et des défis pour le territoire ( similitude géographique, approche similaire sur le plan historique, socio-économique et culturel).

8 1 ère étape: réalisation dune annonce présentant le projet et les partenaires attendus en vu de sa réalisation Rédaction dune annonce selon un modèle type prédéfini. Ce modèle se décompose en 3 étapes: Description de laction proposée, profil des partenaires recherchés et le contact du porteur de projet. Cette annonce doit être publiée, par exemple sur le site de lENRD pour la recherche de partenaires européens. Il peut savérer utile également de participer à journées de rencontres organisées afin de trouver un partenaire potentiel.

9 La préparation et lorganisation dune rencontre: Cette phase a pour but de préparer les futures réunions avec les partenaires potentiels dont la première à un caractère important car elle va définir les bonnes relations avec ceux-ci durant la mise en œuvre du projet. Ce travail préliminaire comporte donc plusieurs échelons: - Etablir le chef de file du projet. -Léchange dinformations concernant les entités géographiques que représentent les GALs, ainsi que les objectifs de développement du territoire. Ici un échange de documents est recommandé. -Le partage des opinions sur lorganisation et le programme des rencontres, il ne faut pas omettre de se fixer une langue de travail commune. -Fixer une composition des délégations ainsi que la désignation dun animateur. -Préparer une présentation des défis dont doit faire face le territoire.

10 La rencontre et les visites. Lors de la première réunion, il est nécessaire de présenter les participants ainsi que les délégations présentes, puis de discuter de lensemble des objectifs attendus au travers de la coopération. Enfin il est nécessaire de répartir les rôles et les responsabilités des partenaires, du budget et des prochaines étapes à réaliser dans la mise en œuvre du projet, ceci passe par la validation dun programme. Après la rencontre, lanimateur doit préparer un compte- rendu et le transmettre aux partenaires potentiels. Il faut également préparer un compte rendus pour les acteurs locaux, ceci dans le but de les impliquer dans le projet.

11 Le diagramme de Gantt

12 La ratification dun protocole daccord. Il sagit par cette étape de confirmer le partenariat et de confirmer une convergence sur les accords qui émailleront le projet durant sa mise en application (quel GAL prend en charge la tête du projet, qui soccupe de la demande de financement, etc.) La répartition des tâches et dépenses entre partenaires est formalisée lors de l'accord de partenariat. L'accord de coopération une fois établi par l'ensemble des partenaires intéressés doit être envoyé à la DRAAF, qui en enverra ensuite une copie au MAAP.

13 Faire une demande de financement. Durant cette étape chaque GAL doit faire sa propre demande, en effet chaque territoire dispose d'un budget et des financements qui lui sont propres. L'élaboration du dossier suit les mêmes règles et circuit que pour un dossier classique LEADER.

14 La présentation du projet Lors de la demande de paiement plusieurs éléments doivent clairement apparaitre: - Présentation de l'organigramme et de l'organisation du partenariat. - Présentation des territoires du GAL, le chef de file ainsi que les autres partenaires. - Les objectifs communs et individuels. - Les actions prévues (transnationales et locales). - Les Résultats attendus et la valeur ajoutée. - Les dispositifs de suivi et d'évaluation (y compris les indicateurs). - Le Programme et le calendrier. - Les rôles des différents partenaires. - Les structures administratives du projet (dont les ressources humaines). - Les Aspects financiers, les coûts associés et les besoins. - La stratégie de communication.

15 L'évaluation du projet de coopération. L'évaluation est à prévoir des l'étape préliminaire au projet de coopération. Elle permet de prendre du recul par rapport à ce qui a été réalisé, de dresser un bilan final du programme et de se projeter dans l'avenir quant aux améliorations possibles pour de futures coopérations. L'évaluation passe par la mise en place d'indicateurs quantitatifs et qualitatifs.

16 Préparer un dispositif de suivi pour le projet. 2 moyens possibles pour évaluer le projet de coopération : L'auto-évaluation (élaboration d'une grille d'évaluation, utilisation d'un tableau de bord). L'appel à un prestataire extérieur (pour la mise en place d'outils d'évaluation, appui aux GALs dans la démarche d'évaluation). L'ensemble des acteurs ayant participé au processus de coopération doit être impliqué dans le dispositif d'évaluation.

17 Les points dinformations: DRAAF Lorraine, 76 avenue André Malraux, cellule Europe. DATAR Point de contact RE DR Rue du Marteau 81 B – 1000 Bruxelles Belgique. Carrefour des Pays Lorrains. 7, rue Alexandre III / B.P Colombey-les-Belles Tél. : +33 (0)

18 Autres ressources pour la recherche de partenaires de coopération. Contacts des chargés des questions agricoles en ambassade: Contacts des membres du réseau européen de coopération et de promotion de l'innovation rurale Le réseau des 54 centres d'information Europe Direct en France, labellisés par la commission européenne. Ces sites offrent des infos sur les actions, programmes et financements de l'Union Européenne au niveau local: arte-interactive_fr.htm arte-interactive_fr.htm Les bureaux régionaux à Bruxelles. Les conseils régionaux, généraux.


Télécharger ppt "Etablir une coopération transnationale. La coopération transnationale concerne une action commune, une collaboration entre au moins 2 GALs issus de deux."

Présentations similaires


Annonces Google