La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Congrès de la SGOC - Bourges Largent des personnes âgées un enjeu de société 24 mai 2003 Pr. Henry NOGUÈS Len-Cebs-Université de Nantes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Congrès de la SGOC - Bourges Largent des personnes âgées un enjeu de société 24 mai 2003 Pr. Henry NOGUÈS Len-Cebs-Université de Nantes."— Transcription de la présentation:

1 Congrès de la SGOC - Bourges Largent des personnes âgées un enjeu de société 24 mai 2003 Pr. Henry NOGUÈS Len-Cebs-Université de Nantes

2 Plan de lintervention 1-La spécificité de la situation économique des personnes âgées 2-Entre réussites et inquiétudes

3 - PARTIE 1 - La spécificité de la situation économique des personnes âgées

4 Désépargne Naissance Entrée dans la vie active RetraiteMort Consommation, Revenu Âge Revenu Consommation Désépargne Épargne LA THÉORIE DU CYCLE DE VIE - sans retraite-

5 Naissance Entrée dans la vie active RetraiteMort Patrimoine Âge Patrimoine Désépargne Épargne LA THÉORIE DU CYCLE DE VIE - sans retraite- 0 Héritage Endettement

6 Naissance Entrée dans la vie active RetraiteMort Patrimoine Âge Patrimoine Désépargne Épargne LA THÉORIE DU CYCLE DE VIE - sans retraite- 0 Assistance Endettement

7 Naissance Entrée dans la vie active RetraiteMort Consommation, Revenu Âge Revenu Consommation Désépargne Épargne LA THÉORIE DU CYCLE DE VIE -avec retraite-

8 Taux dépargne global selon lâge de la personne de référence en 1995

9 Taux dépargne financière et taux dinvestissement en logement en 1995 Source : INSEE, enquête « budget des familles » Âge

10 Naissance Entrée dans la vie active RetraiteMort Patrimoine Âge Patrimoine Désépargne Épargne LA THÉORIE DU CYCLE DE VIE - avec retraite- 0 Héritage Endettement

11 Montant moyen des aides selon lâge de la personne de référence < > < > 80 Aides en espèces Aides en nature Aides données Aides reçues Source : Enquête « Budget des familles » , INSEE.

12 - PARTIE 2 - Entre réussites et inquiétudes

13 Une réussite fondamentale : Le recul de la pauvreté dans la population âgée

14 % 10% 20% 30% 40% âge Proportion de ménages pauvres Source :EnquêteRevenusfiscaux ÉVOLUTION DE LA PAUVRETÉ ? Graphique 22ter 1975 Le recul de la pauvreté âgée 1990 "En 1970, 28% des retraités se trouvaient en dessous du seuil de pauvreté. En 1997, ils sont moins de 5% en pareille situation." Source : J-M. Hourriez, N. Legen- dre et R. Le Verre, Insee-Première n° 761, mars 2001.

15 Évolution des revenus Minimum vieillesse SMIC Revenu disponible Pension moyenne

16 0,00 0,10 0,20 0,30 0,40 0,50 0,60 0, RATIO Années 90 Lamélioration de la situation des personnes âgées 0,35 0,33 0,34 0,32 0,34 0,40 0,41 0,44 0,47 0,41 0,39 0,40 0,41 0,43 0,40 0,44 0,46 0,45 0,49 0,51 0,50 0,49 0,59 0,58 0,56 0,55 0,54 0,55 0,54 0,33 0,32 0,31 0,30 0,29 0,28 0,27 0,26 0,25 0,23 0,24 0,23 0,21 0,20 0,19 0,18 0,16 0,15 Proportion de personnes âgées au minimum vieillesse Ratio minimum vieillesse/SMIC

17 Revenu fiscal par unité de consommation (Francs constants 1970) Âge de la personne de référence du ménage Source :Insee,Enquêtesrevenusfiscaux Graphique 27 Un enjeu pour toutes les générations Selon lINSEE, en 1995, le niveau de vie moyen des retraités était de F par u.c. contre F pour les actifs ; soit un écart de 1% seulement... Cependant, les revenus du patrimoine représentent le quart du revenu des premiers et seulement le dixième pour les seconds. Source : A. PARANT Population et sociétés n° 356, av

18 Revenus des ménages en retraite en FranceUnion Européenne Autres transferts Revenus du patrimoine Revenus du travail Retraites Source : Eurostat, Panel communautaire des ménages vague 3, DREES

19 Une comparaison Retraité-Actif en Europe B DK D EL E FRANCE IRL I L NL A P UK UE-13 Retraite/salaire Revenu relatif Source : Eurostat, Panel communautaire des ménages vague 3, DREES.

20 Le taux de pauvreté parmi les retraités européens P EL UK I E IRL UNION EUROPEENNE B D A L NL DK Source : Eurostat, Panel communautaire des ménages vague 3, DREES. (60% médiane) Taux de pauvreté en % 16 FRANCE

21 Le taux de pauvreté des femmes seules retraitées en Europe P UK IRL EL A B DK UE-13 I 23 France D L NL E Source : Eurostat, Panel communautaire des ménages vague 3, DREES. Taux de pauvreté (en %)

22 Lâge légal de la retraite en Europe en Allemagne Autriche Belgique Espagne Portugal Suède Pays-Bas Danemark Italie Royaume-Uni France Femmes Hommes Source : AFP

23 Retraites élevées = poids des retraites plus lourd... 40%50%60%70%80% 4% 6% 8% 10% 12% Pension moyenne en % du PIB par habitant R 2 = 0,9 Italie Grèce Luxembourg Portugal Irlande Espagne Allemagne Belgique Royaume Uni FRANCE Danemark Pays-Bas Total des pensions en % du PIB en 1991 Source : Eurostat Graphique 23

24 Résultat : la croissance du coût des retraites En passant de 5% à 12% du P.I.B., les retraites ont repré- senté les 2/3 de la hausse des prélève- ments obligatoires.

25 La réforme de juillet 1993 La réforme des retraites des salariés du secteur privé a déjà conduit à des économies importantes... Mais elle réduira aussi dun tiers environ les pensions des futurs retraités... Graphique 24

26 Les écarts entre la fonction publique et le secteur privé

27 Le bilan redistributif des retraites en 1976 (Modèle Babar) Source : LAUNAY J-P., D.P., TS p ,511,52 1,04 1,05 1,12 1,13 1,28 1,44 1,57 Manœuvre Salarié agricole Ouvrier spécialisé Ouvrier qualifié Contremaître Employés Cadre moyen Cadre supérieur Rapport : Pension/Cotisation

28 Quelles solutions sont envisageables ? 1- Allonger la durée de cotisation. (surtout réduire la durée de perception) 2- Réduire le montant des retraites. * par la désindexation. OU * par les règles de calcul. 3- Augmenter les taux de cotisation.

29 A TAUX DE REMPLACEMENT AUGMENTATIONCOTISATIONAUGMENTATIONCOTISATION Scenario A "attentisme" Actifs : + 15 points Taux de remplacement : 78% Age de départ inchangé

30 AUGMENTATIONCOTISATIONAUGMENTATIONCOTISATION B A TAUX DE REMPLACEMENT Scenario B "catastrophe" Actifs : + 0 point Taux de remplacement : 44% Age de départ inchangé

31 A B AUGMENTATIONCOTISATIONAUGMENTATIONCOTISATION C TAUX DE REMPLACEMENT Scenario C "Fillon" Actifs : + 0 point Taux de remplacement : 64% Age de départ : + 6 ans

32 TAUX DE REMPLACEMENT A BCD AUGMENTATIONCOTISATIONAUGMENTATIONCOTISATION Scenario D "Medef" Actifs : + 0 point Taux de remplacement : 78% Age de départ : + 9 ans

33 D A TAUX DE REMPLACEMENT AUGMENTATIONCOTISATIONAUGMENTATIONCOTISATION B Scenario E "Partage" Actifs : + 9 points Taux de remplacement : 64% Age de départ inchangé

34 B D E BC TAUX DE REMPLACEMENT AUGMENTATIONCOTISATIONAUGMENTATIONCOTISATION F Scenario F "flexible" Actifs : + 9 points Taux de remplacement : 78% Age de départ : + 6 ans

35 Heures x 1000 Source : Commission Européenne 41% = Temps de vie incompressible Graphique h h h Temps de travail Une formidable nouvelle liberté pour les européens Pour les européens, heures de plus à vivre en un siècle et demi h h h Durée de la vie 11% 6% 34% Pendant la même période, heures de travail en moins...

36 Evolution prévisible du poids des retraites dans le PIB Le rapport Charpin prévoit un coût des retraites de plus de 16% du PIB en Est-il vraiment insup- portable de financer 5,1 points daugmenta- tion en 40 ans alors que nous lavons fait en 30 ans depuis 1970 ? Graphique 26

37 La croissance du PIB jusquà lannée 2040 donne une marge

38 Dont moins de 10% suffisent au financement des retraites Daprès les prévisions du Rapport Charpin, il faudrait près de 20% des gains de la croissance (avec 2% par an) en 2000 mais moins de 10% dès 2020 et seulement 8,5% en 2040.


Télécharger ppt "Congrès de la SGOC - Bourges Largent des personnes âgées un enjeu de société 24 mai 2003 Pr. Henry NOGUÈS Len-Cebs-Université de Nantes."

Présentations similaires


Annonces Google