La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ONU Commission Économique pour lAfrique Réunion de groupe spéciale dexperts sur « La promotion de la Recherche et Développement (R&D) en Afrique du Nord.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ONU Commission Économique pour lAfrique Réunion de groupe spéciale dexperts sur « La promotion de la Recherche et Développement (R&D) en Afrique du Nord."— Transcription de la présentation:

1 ONU Commission Économique pour lAfrique Réunion de groupe spéciale dexperts sur « La promotion de la Recherche et Développement (R&D) en Afrique du Nord » Rabat (Maroc), juillet 2008 Biotechnologie/OGM en Afrique du nord Comment Réussir le Challenge des Biotechnologies et de la R &D en Afrique du Nord? IREKTI HOCINE Ministère de lAgriculture et du Développement Rural Institut National de la Recherche Agronomique d Algérie

2 Définition Biotechnologie "toute application technologique qui utilise des systèmes biologiques, des organismes vivants, ou des dérivés de ceux-ci, pour réaliser ou modifier des produits ou des procédés à usage spécifique". (Convention sur la diversité biologique -1992) Les biotechnologies se réfèrent ici à l'application des cultures de tissus, des techniques immunologiques, de la génétique moléculaire et des techniques de l'ADN recombiné à tous les domaines de la production agricole et de l'agro-industrie

3 Principaux avantages comparatifs des biotechnologies Outil qui permet de lever certains obstacles au développement rural durable et à la sécurité alimentaire par laugmentation de la productivité agricole Permet une connaissance précise des ressources biologiques, leur préservation et leur valorisation La biotechnologie peut ajouter de nouvelles dimensions aux approches intégrées existantes pour complémenter et renforcer lefficacité des stratégies de sélection traditionnelles Économie de temps dans les programmes de sélection et dadaptation des espèces aux diverses contraintes (stress, maladies…) Daccroître la qualité et la quantité des aliments et des produits de façon soutenable Les vaccins et le matériel végétal sain produits et testés par biotechnologie sont porteurs dun grand potentiel pour garantir la sécurité alimentaire Les outils de diagnostic basés sur la biotechnologie peuvent aider à identifier rapidement beaucoup de micro-organismes pathogènes dorigine virale, fongique et bactérienne chez le végétale et lanimale, des fois même en plein champs Meilleure exploitation des zones écologiques marginales par ladaptation des espèces des races et des techniques face aux contraintes biotiques et abiotiques La dépollution et la préservation de lenvironnement (eaux usées, hydrocarbures…) Le G8 soutient le rôle des biotechnologies pour la sécurité alimentaire mondiale et plus spécialement en Afrique (opportunité de financement)

4 Principaux risques liés aux biotechnologies Risques biologiques Sécurité sanitaire des aliments sur la santé humaine et animale Préoccupations liées à la toxicité et lallergénicité possibles des aliments et des produits génétiquement modifiés. Développement de résistances pathogènes et lévolution possible incontrôlée de la résistance des organismes nuisibles Les risques pour lenvironnement sont notamment limpact de lintrogression de transgènes dans le paysage naturel, limpact des flux de gènes et la perte de la diversité biologique Les effets nuisible à la santé (cancérigènes) dues à la manipulation des produits phytosanitaires spécifiques et leurs rémanence dans les sols et/ou dans produits consommés Risques économiques et sociaux Brevetage des gènes et la restriction de laccès aux ressources génétiques et aux nouvelles techniques et perte de la propriété intellectuelle et le droit du savoir des paysans. le monopole du secteur privé (multinationales), la perte des revenus des pays et/ou des agriculteurs disposant de peu de ressources et la création de dépendances Agro-économique chroniques La perte des traditions agricoles vitaux pour les populations pauvres, comme la conservation des semences et la gestion des risques notamment liés au climat Développement des biotechnologies pour les besoins propres des pays riche (OGM actuellement) loin des préoccupations des régions et des populations les plus nécessiteuses en terme de cultures prioritaires, de systèmes de productions agricoles et de fléaux (biotique et abiotique). Préoccupations dordre social et éthique liées aux manipulations transgéniques Le remplacement de lagriculture traditionnelle par un système fondé uniquement sur le marché

5 Généralités sur Afrique du Nord Continuum géographique et géologique Partage un héritage historique, culturel, économique et sociale Aspire à une Unité sociale, économique et politique (UMA) Constitue un interface naturel et reconnu entre lEurope et lAfrique (UPM…) Grandes similitudes socio-agro-écologiques et climatiques Riche bassin de biodiversité végétale et animale (similaire et/ou complémentaire entre pays) Soumis aux mêmes problématiques agricoles dans les zones agro- écologiquement comparables (Montagnes, oasis, littorales, plaines, steppes…) Soumis aux mêmes défis socio-économiques du développement (sécurité alimentaire, santé, eau, énergie, nouvelles technologies, changements climatiques, Biotechnologies…) Possède des capacités Humaines (population jeune, niveau dinstruction en évolution positive…) définie par les sociologues et les économistes comme un facteur et un atout majeur au développement et à lémergence des nations En plus de lagriculture, lAf du N est Caractérisée par une diversité des ressources économiques (tourisme, artisanat, Industries, énergie…) Zone de mutation et de vulnérabilité (climatique, sociale, économique…)

6 Quelques postulats Malgré les diversités des ressources et filières économiques, la majorité des analystes saccordent à dire que : lAgriculture et son environnement direct restent, la pierre angulaire et la locomotive de toute possibilité démergence socio-économique durable de cette région lAgriculture et son environnement direct restent, la pierre angulaire et la locomotive de toute possibilité démergence socio-économique durable de cette région Les stratégies de développement socio-économiques ne pourront êtres concurrentielles avec les autres régions du monde, et dans les conditions actuelles du marché, qua la condition dune approche consultative, cumulative et compensatoire (échanger les expériences, cumuler les atouts et compenser les faiblesses réciproquement entre partenaires de la région) Les stratégies de développement socio-économiques ne pourront êtres concurrentielles avec les autres régions du monde, et dans les conditions actuelles du marché, qua la condition dune approche consultative, cumulative et compensatoire (échanger les expériences, cumuler les atouts et compenser les faiblesses réciproquement entre partenaires de la région) Enfin il est primordial dunifier les efforts (regrouper les moyens et compétences, additionner les expertises, ériger les centres dexcellences et dexpertises, négocier en commun « OMC, UE, préparer des cadres juridiques concertés… » ) Enfin il est primordial dunifier les efforts (regrouper les moyens et compétences, additionner les expertises, ériger les centres dexcellences et dexpertises, négocier en commun « OMC, UE, préparer des cadres juridiques concertés… » )

7 LAgriculture en Afrique du Nord Afrique du Nord possède des Agricultures et non une Agriculture, ceci est vrais aussi dans les mêmes unités agroécologiques et agro-pédologiques Elle offre une diversité de produits agricoles animales et végétales Une diversité de systèmes de production qui nécessite des approches adaptés au cas par cas et non des programmes centralisés et homogénéisés, peu adaptés aux contraintes mais aussi aux attentes locales et régionales Une diversité de terroirs agricoles qui bien gérés (approche intégrée et programme de développement local et spécifique), peuvent générer une plus- value et une forte valeur ajouté car sans ou avec très peu de concurrences sur le marché international (produits du terroirs, matériel autochtones, spécifiques, agriculture biologiques…) elles peuvent aussi améliorer les revenues des populations et les stabiliser pour assurer sa reproduction économique et donc sa durabilité Agriculture est soumises à différentes contraintes, structurelles, naturelles, biotiques et abiotiques (érosion des sols, changements climatiques, désertification, rareté de leau, maladies et ravageurs, manque de matériels biologiques adaptés, matériels mécanique et de production, problèmes du foncier et morcellement des exploitations …) Cherté des intrants agricoles (semences, engrais, produits phytosanitaires…) et dépendance de lextérieur Soumise à la pression démographique et anthropique ( pression des autres secteurs économiques, immobilier, industrie …) et la réduction des surfaces arables Soumise à la concurrence du marché et des espaces économiques unifiés (UE…) Faible adoption des innovations par les utilisateurs (éleveurs, agriculteurs…)

8 Les conséquences Faiblesse et/ou instabilité des Rendements dans les cultures vivrières et les cultures stratégiques (Céréales, oléagineux, légumineuses à graines, fourrages, lait, viandes …) Faibles maîtrise des maillons des filières agricoles et agroalimentaire Lobjectif de la sécurité alimentaire nest que partiellement atteint et sa durabilité reste continuellement compromise et remise en cause par les nombreuses contraintes

9 Les enseignements à exploiter Une grande marge de progrès reste possible dans le développement agricole de lAfrique du Nord Pour cela, les biotechnologies sont non seulement un outil porteur despoirs pour lagriculture de lAfrique du Nord mais surtout une nécessité pour envisager et promouvoir des mutations agricoles, des solutions adaptées, rapides et durables Condition Les biotechnologies, pour êtres efficaces, doivent êtres orientées vers la recherche de solutions aux contraintes spécifiques liées au développement agricole dans cette zone, seule condition pour pouvoir apporter le saut qualitatif, quantitatif et compétitif de son agriculture et son développement en général

10 Afrique du Nord et biotechnologie Politiques de formation des pays de lAfrique du Nord ont très tôt injecté dans les programmes, les thématiques et les disciplines liées aux biotechnologies Une Formation quantitative et qualitative de la ressource humaine; localement ou à létranger Plusieurs pays ont consacré les Biotechnologie dans leur politique de recherche Érigé les biotechnologies en programme de recherche spécifique Érigé les biotechnologies en programme prioritaire (agriculture et agro-alimentaire, santé humaine et animale, environnement…) Niveaux de financement de la recherche en générale et des biotechnologie en particulier ont atteint pour certain pays des taux non négligeable (1% du PIB) Renforcement des capacités et dexpertise (centres dexcellence, laboratoires de contrôle et dexpertise…) Mise en place de structure consultatifs, daccompagnement et daide à la décision dans le domaine des biotechnologies (comités de biotechnologies, comité de biosécurité, de bioéthique, société savante …) Engagement et ratification de nombreuses conventions, protocoles et accords internationaux (protocole de Carthagène…) en connaissance de cause, soumis donc à la mise en place des outils daccompagnement et de mise en oeuvre Élaboration de cadres juridiques nationaux liées aux biotechnologies, à la biosécurité, à la protection des ressources biologiques, à la protection de la propriété intellectuelle (loi cadre, décrets, arrêtés…)

11 Pourquoi alors lémergence des biotechnologies en Afrique du Nord dans la R&D reste modeste?

12 A lintérieur de chaque pays Malgré les efforts les financements sont encore faibles et dispersés Cloisonnement de la recherche et une faible connection et interconnection (équipes, universités, centre de recherche, secteurs dactivités…) Approches pluridisciplinaires et multi-institutionnelles peu favorisées Approches intégrées rarement sollicitées (recherche fondamentale-recherche appliquée et expérimentale-entreprise économique, plate forme commune de développement…) Dispersion des moyens humains et matériels, alors que les coût de cette recherche et plus chère quune recherche classique Faible couplage entre le secteur économique, surtout le privé, avec le secteur de la recherche (faible financement provenant du privé…) Déperdition de la ressource humaine compétente et qualifiée (immigration, notamment choisie…) Faible expression explicite de la demande sociale Faible niveau de résultats et dinnovations transférables (matériels biologique spécifique et adapté répondant aux exigences du terrain…) Faible taux de transfert vers le secteur économique des résultats et des innovation produites (interface recherche-développement-exploitation peu dynamique) Les systèmes daccès rapide à linformation reste encore modeste en dépit des efforts des politiques de linformation et des nouvelles technologies de communications Domination des thématiques traitants de problématiques hors zone (influence des états développées …) Masse critique des chercheurs souvent en dessous des normes Faible management professionnelle de la recherche en générale et des biotechnologies en particuliers

13 Entre les pays de la région Malgré quelques efforts louables de collaborations celles-ci restent souvent informelles, basées sur des relations personnelles ce qui limite leur efficacité et leur durabilité Les actions délaboration de problématique de recherche en biotechnologies commune ( sud-sud), restent négligeables Inexistence de programme de recherche commun ni dappel doffre de projets ouvert par et pour lAfrique du Nord Faible transfert technologique horizontale des résultas ( connaissances et innovations biotechnologiques, matériel végétal et animal, technologies, expériences…) Faible espaces de concertations sur les enjeux et les défis de la recherche en générale et des biotechnologies en particulier (séminaires et congrès communs, forum dinnovation, foires scientifiques, techniques et technologiques…) Inexistence de centre dexcellence et/ou de laboratoire commun Faible concertation (élaboration des cadres juridiques, lois cadres…) Faible mobilité des chercheurs à lintérieur de cette zone

14 Comment Réussir le Challenge des Biotechnologies et de la R&D en Afrique du Nord? Prise de conscience que notre destin et nos chances de réussite ne peuvent être que communes Regroupement des compétences et des moyens humains matériels, financier, liées aux biotechnologies Mettre en œuvre une stratégie de Concertation et déchange à tout les niveaux (formation, recherche développement, réglementation) pour le renforcement des capacités sur les problématiques spécifiques aux biotechnologies adaptés aux exigences du développement régional Montage de programmes et de projets de recherche et de recherche développement commun et/ou complémentaires entrer les pays de lAfrique du Nord Montage de plateforme dinnovation et dinvestissement en biotechnologies commune et/ou complémentaire pour consacrer lefficience Création de pôles dexcellences en biotechnologies spécifiques à lAfrique du Nord Exploitation des nouvelles technologies (banques de données) pour le transfert rapide et organisé des innovations en biotechnologie exploitables par et pour le développement de la zone Acquisition du management de la gestion participative à objectif concerté et commun et de la bonne gouvernance Favoriser la flexibilité des relations (homogénéiser les statuts de chercheur, faciliter les déplacements « année sabbatique…) Ouverture aux autres espaces sous régionaux, régionaux et internationaux Recherche de financements locaux et internationaux en tant quespace de développement pour augmenter les opportunités et les chances

15 Le mot de la fin Une main ne peu applaudir toute seule (adage populaire) Une main ne peu applaudir toute seule (adage populaire) Merci Merci


Télécharger ppt "ONU Commission Économique pour lAfrique Réunion de groupe spéciale dexperts sur « La promotion de la Recherche et Développement (R&D) en Afrique du Nord."

Présentations similaires


Annonces Google