La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

J O U R N E E D E T U D E S 1 1 Mardi 15 avril 2008 Conseil régional dIle-de-France Linsertion dans la vie active des lycéens franciliens en 2006 et 2007.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "J O U R N E E D E T U D E S 1 1 Mardi 15 avril 2008 Conseil régional dIle-de-France Linsertion dans la vie active des lycéens franciliens en 2006 et 2007."— Transcription de la présentation:

1 J O U R N E E D E T U D E S 1 1 Mardi 15 avril 2008 Conseil régional dIle-de-France Linsertion dans la vie active des lycéens franciliens en 2006 et 2007 Julia ORTUSI Chargée détudes - PAPEP - Rectorat de Créteil Linsertion des jeunes sortis de formation initiale en Ile-de-France

2 2 1/ Objectif et champ de lenquête Objectif : connaître la situation des jeunes sept mois après leur sortie de formation initiale du système éducatif (établissements publics ou privés sous contrat) Champ de lenquête : nationale et annuelle, elle interroge en Ile-de-France les sortants issus : de lensemble des spécialités de formation des classes terminales technologiques et professionnelles, des 1ères années de CAP et BEP des formations techno. et prof. spécifiques en 1 an de formation complémentaire post-niveau V, IV et III de formation aux métiers dart (BMA, DMA,…)

3 3 1/ Objectif et champ de lenquête Champ de lanalyse : Seront donc exclus du champ de lanalyse les jeunes en poursuite détudes sous statut scolaire (lycée et universités) ou en apprentissage.

4 4 2/ Typologie des sortants - enquête % sont des filles 33 % sont issus de la production et 67 % des services répartition par niveau de formation (proche de 2006) :

5 5 3/ Un taux demploi en progression 57 % en emploi sept mois après avoir quitté le système éducatif (+ 7 points en un an)

6 6 4/ Une progression à tous niveaux de formation Sont ainsi en emploi : près de 75 % des sortants de niveau BTS près de 65 % des sortants de niveau Bac 45 % des sortants de niveau CAP/BEP 25 % des sortants décrochant en 1 ère année de CAP/BEP

7 7 4/ Une progression à tous niveaux de formation

8 8 5/ Une amélioration quantitative de laccès à emploi plus marquée pour la production

9 9 5/ Une amélioration quantitative de laccès à emploi plus marquée pour les services

10 10 5/ Une amélioration qualitative de laccès à emploi plus marquée pour la production De même : qualité de lemploi meilleure dans la production : 48 % demploi « stable » contre 43 % dans les services 83 % des emplois à temps plein (70 % dans les services) cependant, des conditions demploi pour les CAP/BEP dégradées par rapport à 2006 : autant demplois précaires que dans les services (- 5 points en 1 an)

11 11 6/ Insertion niveau - spécialité Selon les secteurs dactivité : Insertion correcte dès le niveau CAP/BEP Travail social, Transport Manutention Magasinage et Bâtiment Construction : plus de 60 % en emploi Coiffure, Esthétique ou Energie Génie Climatique : plus de 55 % en emploi

12 12 6/ Insertion niveau - spécialité Meilleure insertion au niveau Bac quau niveau CAP/BEP Commerce : 65 % en emploi contre 39 % au niveau CAP/BEP Moteurs et mécanique auto : 73 % en emploi contre 43 %

13 13 6/ Insertion niveau - spécialité Insertion plus facile au niveau BTS quau niveau Bac Santé : 83 % en emploi contre 62 % niveau Bac

14 14 6/ Insertion niveau - spécialité Insertion bonne seulement à partir du niveau BTS Secrétariat bureautique : 77 % en emploi contre 58 % niveau bac et 35 % niveau CAP/BEP Comptabilité gestion : 75 % en emploi contre 39 % en CAP/BEP

15 15 6/ Insertion niveau - spécialité Insertion difficile quel que soit le niveau Bâtiment : Finitions Habillement Insertion satisfaisante quel que soit le niveau Accueil-hôtellerie-tourisme (plus dun jeune sur deux en emploi dès le niveau CAP/BEP)

16 16 7/ Qualité de lemploi CDI* : y compris fonctionnaire, agent public, engagé dans l'armée, aide familial et installé à son compte

17 17 7/ Qualité de lemploi Entre 2006 et 2007 : + 2 points pour les contrats aidés, notamment progression du recours au contrat de professionnalisation : 95 % des contrats aidés contre 73 % en % des emplois contre 10 % en 2006

18 18 7/ Qualité de lemploi

19 19 8/ Réussite scolaire et insertion des filles Elles ont un niveau de formation supérieur : 62 % niveau Bac ou supérieur (56 % des garçons) Elles obtiennent plus souvent leur diplôme, à tout niveau Malgré cela, des taux dinsertion proches : 58 % contre 56% pour les garçons

20 20 9/ Point sur le bilan détaillé IVA groupes de spécialités étudiés sur 30 7 dans la production (bâtiment : finition, habillement, mécanique générale et de précision, moteurs et mécanique auto, structures métalliques, électricité-électronique, spécialité pluri technologiques mécanique électricité) 8 dans les services (commerce vente, comptabilité gestion, secrétariat bureautique, spécialités plurivalentes sanitaires et sociales, santé, accueil hôtellerie tourisme, coiffure esthétique, spécialités plurivalentes des échanges et de la gestion)

21 21 9/ Point sur le bilan détaillé IVA 2006 Niveau V à III étudiés (analyse la plus fine possible) Etat des lieux des diplômes préparés pour chaque groupe de spécialités Etude de linsertion en fonction de lobtention du diplôme Informations sur les fonctions exercées et les branches dactivité déclarées par niveau de formation Point de repère sur les inscrits en Ile-de-France par diplôme (part des scolaires et des apprentis)

22 22 9/ Point sur le bilan détaillé IVA 2006 Production Quelques exemples pour la production : Bâtiment - finitions Difficulté dinsertion niveau CAP-BEP (+ de la moitié des sortants au chômage) Bonne insertion au niveau Bac Habillement Difficulté dinsertion à tous les niveaux 1 CDI sur 2 signé pour le niveau Bac Pour les sortants de Bac Pro, fonction principalement déclarée : commerciale

23 23 9/ Point sur le bilan détaillé IVA 2006 Production Mécanique générale et de précision, usinage Meilleure insertion des bacheliers Pro de cette spécialité par rapport à lensemble des spécialités Pour les sortants de Bac Techno, fonction principalement déclarée : commerciale Moteurs, mécanique automobile 2 sortants sur 3 en emploi au niveau Bac Pro Peu de recours au temps partiel

24 24 9/ Point sur le bilan détaillé IVA 2006 Services Quelques exemples pour les services : Commerce, vente accès à lemploi proche pour les niveaux Bac et BTS Spécialités plurivalentes sanitaires et sociales Pour les BEP écart dinsertion des diplômés sur les non diplômés plus marqué que pour lensemble des spécialités majoritairement en CDD, Intérim près de la moitié à temps partiel

25 25 9/ Point sur le bilan détaillé IVA 2006 Services Santé 8 sortants sur 10 en emploi niveau BTS (majorité de CDI) Temps partiel élevé niv. Bac Techno et faible niv. BTS Accueil, hôtellerie, tourisme Bonne insertion à tous niveaux Branche occupée : hôtellerie restauration Coiffure, esthétique et autres soins 1 sortant sur 2 de CAP-MC en emploi sur contrat aidé Fonction exercée : Coiffure esthétique

26 26 Toutes les publications de lOREF Ile-de-France et de ses partenaires sont téléchargeables sur :

27 27 Pour leur précieuse collaboration à cette Journée détudes consacrée à Linsertion des jeunes sortis de formation initiale en Ile-de- France lOREF Ile-de-France remercie ses partenaires :


Télécharger ppt "J O U R N E E D E T U D E S 1 1 Mardi 15 avril 2008 Conseil régional dIle-de-France Linsertion dans la vie active des lycéens franciliens en 2006 et 2007."

Présentations similaires


Annonces Google