La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

VIH/IST AU GABON : Problèmes et stratégies de lutte Docteur Priscille EDOU Docteur Priscille EDOU Docteur Martin ELLANG Docteur Martin ELLANG Docteur Armel.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "VIH/IST AU GABON : Problèmes et stratégies de lutte Docteur Priscille EDOU Docteur Priscille EDOU Docteur Martin ELLANG Docteur Martin ELLANG Docteur Armel."— Transcription de la présentation:

1 VIH/IST AU GABON : Problèmes et stratégies de lutte Docteur Priscille EDOU Docteur Priscille EDOU Docteur Martin ELLANG Docteur Martin ELLANG Docteur Armel KINGA Docteur Armel KINGA

2 PLAN INTRODUCTION INTRODUCTION I-LES OBJECTIFS I-LES OBJECTIFS II-LES STRATEGIES DE LUTTE II-LES STRATEGIES DE LUTTE II1- PREVENTIFS II1- PREVENTIFS II2- PRISE EN CHARGE GLOBALE II2- PRISE EN CHARGE GLOBALE CONCLUSION CONCLUSION

3 INTRODUCTION(1 ) Situation géographique du Gabon : Situation géographique du Gabon : Situé en Afrique centrale, Situé en Afrique centrale, une superficie de km2 une superficie de km2 une population de 1,5million habitants. une population de 1,5million habitants. La capitale politique est Libreville. La capitale politique est Libreville. Limité par le Cameroun au nord, au sud et à lest par le Congo, au nord ouest par la Guinée Équatoriale et à louest par locéan atlantique. Limité par le Cameroun au nord, au sud et à lest par le Congo, au nord ouest par la Guinée Équatoriale et à louest par locéan atlantique.

4 INTRODUCTION(2 ) Profil épidémiologique du VIH/IST: La situation est préoccupante. La situation est préoccupante. Un problème de santé publique. Un problème de santé publique. Augmentation de la prévalence qui est passée de 1,8% en 1986 à 5,9% en 2007 correspondant environ à PVVIH: Augmentation de la prévalence qui est passée de 1,8% en 1986 à 5,9% en 2007 correspondant environ à PVVIH:

5 INTRODUCTION(3) - Femmes: (55%) - Hommes: Enfants: 2488 Le mode de transmission : hétérosexuel et maternofoetal. Le mode de transmission : hétérosexuel et maternofoetal.

6 INTRODUCTION(4) Les populations les plus exposées sont les jeunes, les filles mères, les professionnelles du sexe, les transporteurs routiers et les enfants nés de mères VIH. Les populations les plus exposées sont les jeunes, les filles mères, les professionnelles du sexe, les transporteurs routiers et les enfants nés de mères VIH. Le pic de linfection se situe dans la tranche d âge de ans. Le pic de linfection se situe dans la tranche d âge de ans.

7 INTRODUCTION(5) Les tests de dépistage: disponibles,anonymes,gratuits(sans emploi,élèves et étudiants,femmes enceintes,retraités,enfants) Les tests de dépistage: disponibles,anonymes,gratuits(sans emploi,élèves et étudiants,femmes enceintes,retraités,enfants) Les tests de suivi: Les tests de suivi: - CD4,CV,NFS,Créat,Glycémie,Transas

8 INTRODUCTION(6) ARV et traitement des IO disponibles ARV et traitement des IO disponibles

9 OBJECTIFS(1 ) Devant lampleur de cette pandémie généralisée, le Gabon aspire dici fin 2012 à travers le plan stratégique national : Devant lampleur de cette pandémie généralisée, le Gabon aspire dici fin 2012 à travers le plan stratégique national : Réduire dau moins 50% les nouvelles contaminations Réduire dau moins 50% les nouvelles contaminations Stabiliser à 5,9% la prévalence de linfection à VIH Stabiliser à 5,9% la prévalence de linfection à VIH Améliorer quantitativement et qualitativement la prise en charge des PVVIH et des personnes affectées Améliorer quantitativement et qualitativement la prise en charge des PVVIH et des personnes affectées

10 Objectifs(2) Afin datteindre ces objectifs, les interventions du PNS sarticulent autour de quatre composantes stratégiques notamment : Afin datteindre ces objectifs, les interventions du PNS sarticulent autour de quatre composantes stratégiques notamment : La prévention de la transmission du VIH et des IST La prévention de la transmission du VIH et des IST

11 Objectifs(3 ) La PEC globale des PVVIH La PEC globale des PVVIH La surveillance épidémiologique et la recherche opérationnelle sur le VIH et le SIDA La surveillance épidémiologique et la recherche opérationnelle sur le VIH et le SIDA La coordination,le suivi/évaluation et la mobilisation des ressources La coordination,le suivi/évaluation et la mobilisation des ressources

12 II- STRATEGIES DE LUTTE PREVENTION PREVENTION PRISE EN CHARGE GLOBALE PRISE EN CHARGE GLOBALE

13 1- PREVENTION 1- PREVENTION Le PLIST/PNLS (avec ses représentations provinciales et départementales): Le PLIST/PNLS (avec ses représentations provinciales et départementales): -Sensibilisation (avec en appuie la société civile,les partenaires au développement et le secteur privé) -Sensibilisation (avec en appuie la société civile,les partenaires au développement et le secteur privé) -Dépistage (anonyme) -Dépistage (anonyme) Centre de SMI (Santé Maternelle et infantile) : Prévention de la transmission mére- enfant Centre de SMI (Santé Maternelle et infantile) : Prévention de la transmission mére- enfant

14 PREVENTION(2 ) Hôpitaux et laboratoires de références : Hôpitaux et laboratoires de références : - assurer la sécurité transfusionnelle, des actes médicaux, biomédicaux et lexposition aux liquides biologiques; - améliorer la prise en charge des IST

15 2- La prise en charge Les centres de traitements ambulatoires: assurent la prise en charge globale des PVVIH (médicale, psycho-sociale, nutritionnelle et accompagnement communautaire). Les centres de traitements ambulatoires: assurent la prise en charge globale des PVVIH (médicale, psycho-sociale, nutritionnelle et accompagnement communautaire). -2 à Libreville -8 à lintérieur du pays (1 CTA dans chaque chef lieu de province) Les CTA sont financés sur fonds gabonais et soutenus techniquement par la Croix Rouge Française,le Fond Mondial,lOMS,lONU SIDA… Les CTA sont financés sur fonds gabonais et soutenus techniquement par la Croix Rouge Française,le Fond Mondial,lOMS,lONU SIDA…

16 PRISE EN CHARGE(2) Les autres centres de prise en charge dont la mission est la prise en charge ambulatoire et hospitalière des PVVIH : Les autres centres de prise en charge dont la mission est la prise en charge ambulatoire et hospitalière des PVVIH : -Service infectiologie du CHL -Service de médecine interne de la Fondation Jeanne Ebori -Service de médecine interne de la Polyclinique El Rapha -Service de médecine interne de lHôpital de BONGOLO -Service de médecine interne de lHôpital SCHWEITZER

17 PRISE EN CHARGE(3) En matière daccès aux soins et aux médicaments, il a été crée un fond de solidarité thérapeutique SIDA (doté de 1,5 milliard de FCFA) pour améliorer la prise en charge des malades et réduire la transmission du VIH de la mère à lenfant. Les accords sur la réduction du coût avec les laboratoires ont permis laccès aux antirétroviraux à près de 7000 malades en En matière daccès aux soins et aux médicaments, il a été crée un fond de solidarité thérapeutique SIDA (doté de 1,5 milliard de FCFA) pour améliorer la prise en charge des malades et réduire la transmission du VIH de la mère à lenfant. Les accords sur la réduction du coût avec les laboratoires ont permis laccès aux antirétroviraux à près de 7000 malades en 2007.

18 Le PNLS/IST et la Coordination des CTA Le PNLS/IST et la Coordination des CTA 3-Surveillance épidémiologique,coordination suivi/évaluation de la prise en charge et la mobilisation des ressources :

19 CONCLUSION(1) Le Gabon, avec une prévalence de 5,9% en 2007 et près de PVVIH, fait toujours partie des pays à épidémie généralisée, car linfection se propage largement dans toutes les couches de la société, et particulièrement chez les populations les plus productives et les plus reproductives, regroupées dans la tranche dâge de 15 à 49 ans. Le Gabon, avec une prévalence de 5,9% en 2007 et près de PVVIH, fait toujours partie des pays à épidémie généralisée, car linfection se propage largement dans toutes les couches de la société, et particulièrement chez les populations les plus productives et les plus reproductives, regroupées dans la tranche dâge de 15 à 49 ans.

20 Conclusion(2) Avec une population de 1,5 millions dhabitants, le VIH/Sida constitue un véritable danger pour notre pays en termes dimpact démographique et socio économique. Avec une population de 1,5 millions dhabitants, le VIH/Sida constitue un véritable danger pour notre pays en termes dimpact démographique et socio économique.

21 Conclusion(3) Face à ce contexte épidémiologique alarmant et dans le cadre de la riposte nationale sy rapportant, le Feu Président Gabonais a pris des mesures durgence visant à atténuer les effets dévastateurs multiformes de cette pandémie dans notre pays. Face à ce contexte épidémiologique alarmant et dans le cadre de la riposte nationale sy rapportant, le Feu Président Gabonais a pris des mesures durgence visant à atténuer les effets dévastateurs multiformes de cette pandémie dans notre pays.

22 Conclusion(4) Ces mesures dont les principales sont : la mise à disposition des ressources financières pour la prise en charge médicale des PVVIH; la gratuité des test de dépistage chez la femme enceinte, les jeunes et les chômeurs ; la mise en place des CTA dans chaque capitale provinciale, visent laccès universel des populations gabonaises à la prévention, aux soins et traitements. Ces mesures dont les principales sont : la mise à disposition des ressources financières pour la prise en charge médicale des PVVIH; la gratuité des test de dépistage chez la femme enceinte, les jeunes et les chômeurs ; la mise en place des CTA dans chaque capitale provinciale, visent laccès universel des populations gabonaises à la prévention, aux soins et traitements.

23 NOUS VOUS NOUS VOUS REMERCIONS DE VOTRE REMERCIONS DE VOTRE AIMABLE ATTENTION! AIMABLE ATTENTION!


Télécharger ppt "VIH/IST AU GABON : Problèmes et stratégies de lutte Docteur Priscille EDOU Docteur Priscille EDOU Docteur Martin ELLANG Docteur Martin ELLANG Docteur Armel."

Présentations similaires


Annonces Google