La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Attitudes facilitatrices M-C Dubus, orthophoniste, Lille M-P Lemoine, orthophoniste, Lille.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Attitudes facilitatrices M-C Dubus, orthophoniste, Lille M-P Lemoine, orthophoniste, Lille."— Transcription de la présentation:

1 Attitudes facilitatrices M-C Dubus, orthophoniste, Lille M-P Lemoine, orthophoniste, Lille

2 Attitudes facilitatrices C'est par ses « feed-back » et expansions, reformulations, questionnements, que l'adulte peut étayer le langage de l'enfant.

3 Le feed-back Est la manière dont l'adulte réagit verbalement ou non verbalement aux productions de l'enfant.

4 Le feed-back Pour être efficace, le feed-back doit : – Suivre immédiatement la production de l'enfant, mais attendre cependant que l'enfant ait terminé son énoncé – Être proposé fréquemment, – Être limité à un aspect précis de l'énoncé clairement identifiable par l'enfant – Rester assez proche de la langue de l'enfant – S'accompagner de comportements gratifiants

5 Les feed-back peuvent être : positifs, correctifs, à fonction d'enrichissement.

6 Le feed-back positif Il permet : - de signaler à lenfant quil a été entendu - de lui donner des marques dapprobation

7 Le feed-back positif 3 types de renforcement : Le renforcement verbal : « c'est bien », « oui », « bravo »... Le renforcement physique : un hochement de tête, un sourire... Le renforcement naturel : En donnant à l'enfant ce qu'il a demandé

8 Le feed-back correctif Est une reprise corrigée des erreurs de l'enfant. Les reprises peuvent être dordre : phonétique sémantique syntaxique

9 Le feed-back à fonction d'enrichissement Est une reprise de l'énoncé de l'enfant - en étoffant lénoncé initial - en lui apportant une information nouvelle.

10 Les enfants en savent toujours plus en réception quen production. L'adulte doit essayer de poser un feed-back en tenant compte de la zone proximale de développement ou « théorie de l'escalier » et faire alterner deux modèles de feed-back : - un modèle à la portée de l'enfant et - un modèle légèrement au-dessus de ses possibilités langagières du moment.

11 Deux enfants du même âge, à partir de la même situation, peuvent dire : « moi je veux dire que quand on va aller chez les correspondants, je vais pouvoir faire du vélo... » Ou « moi i faire du vélo, i dire ça ». Les feed-back proposés seront alors adaptés au niveau langagier de chacun des enfants

12 Exemples de feed-back opérant Louis : un monsieur, un cocodile Adulte: un monsieur et un crocodile, voilà ! Et qu'est-ce qu'ils font ? Yassine : i montent Killian : pour mettre au lit Adulte : ah ils montent pour le mettre au lit Louis : y a des nounouches Alexis : i pend le livre Adulte :oui il prend le livre et y a des nounours par terre Alexis : Il a peut-être mal aux oreilles parce quil se fâche Adulte : Il se fâche peut-être parce que ça lui fait mal aux oreilles

13 Le feed- back en situation nest pas toujours aisé et peut donner lieu, dans le feu de laction à des formulations adultes inexactes. Adulte :voilà, il a dû partir Enfant : tout suite Adulte: oui tout de suite. Voilà, il na pas embrassé ses amis et il na pas été payé Enfant :pour tout quoi quil a fait Adulte :voilà, pour tout son travail quil avait fait

14 Parfois les reprises ne sont pas des feed-back.Elles peuvent même être moins complètes que lénoncé de lenfant. Adulte: quest-ce quils font ? Enfant :du miel Adulte :pour aller chercher (du miel) mais le mot miel nest pas dit Enfant : tellement il fait noir, il est tombé Adulte : il est tombé Enfant : lui aussi, i s'sauve Adulte : i s'sauve

15 La reformulation En utilisant ses propres mots, ladulte répond à lenfant en restant dans le sujet de l'échange.

16 La reformulation Selon GARDNER (1986), elle aide lenfant car : Elle peut être utilisée pour enrichir et maintenir le thème de la conversation Elle peut être utilisée en réponse à une demande de lenfant Elle introduit des idées et des mots nouveaux Elle sélabore en fonction des compétences langagières de lenfant, ses capacités de communication

17 Exemples de reformulation Enfant : Ben avant, une autre fois, on voulait aller au métro, ben y a beaucoup de neige, ben on ne pouvait pas parce quon a téléphoné à mamie. Adulte : Une fois, tu voulais aller au métro mais comme il y avait beaucoup de neige, tu ne pouvais pas alors tu as téléphoné à ta mamie.

18 Le questionnement Deux grands types de questions : - les questions fermées - les questions ouvertes

19 Le questionnement fermé - Les questions qui appellent une réponse par oui ou par non As-tu un chien ? Aimes-tu le chocolat? - Les questions factuelles Comment s'appelle lanimal qui aboie ? Qui distribue le courrier ? Qui se souvient de ce qu'on mis dans le gâteau ? - Les questions à choix multiples Préfères- tu le chocolat ou les épinards ? Est-ce que cest un chien ou un chat ?

20 Attention : Le questionnement fermé, en particulier les questions factuelles, exigent une seule et bonne réponse. Elles ne font pas appel à la créativité, mais à la mémoire et au lexique. Le questionnement fermé nincite pas les enfants à élaborer une phrase pour y répondre. Souvent la réponse est faite dun mot ou dune bribe de phrase. Elles permettent cependant de poursuivre un échange avec des enfants ayant des compétences limitées en langage ou une inhibition importante.

21 Ce sont des questions qui permettent la créativité : - Liberté est laissée à celui qui répond. - Plusieurs réponses sont possibles. - Et il y a parfois la réponse qu'on n'attend pas, qui nous surprend et nous permet un échange différent avec lenfant. Le questionnement ouvert

22 Qu'est-ce qui se passe ? Que pensez-vous de... Que décideriez-vous si... Et toi, qu'est ce que tu penses qu'il se passe ? Que pourrions-nous faire avec cela ? Que ferais-tu si tu étais à sa place ? Attention : Elles sont difficiles pour des enfants ayant des compétences très limitées en langage Exemples de questionnement ouvert

23 Exemples daccumulation de questions fermées Ladulte pose beaucoup de questions sans même laisser de délai pour les réponses Adulte :Ils montent sur quelque chose, ils montent comment ? Enfant :Ils montent sur un gros caillou Adulte :Cest un gros caillou ? Non, cest une colline je pense. Et quest-ce quils sont en train de faire ? Enfant :Monter Adulte : Comment ? Enfant :Les autres Adulte : Les uns sur les autres et avec quoi ? Il a une …. pour attraper quoi ? Cest qui ? (en approchant le livre pour des désignations). Et pourquoi il est en bas ? Enfant :Gros dur il est tout en bas parce quil est plus gros Adulte :Et lui donc, cest … Enfant : Poil dur

24 Confirmations + questions simples donnent la possibilité, à un enfant qui ne dit que quelques mots, davoir toute une conversation. Exemple : Enfant :Ta (Il désigne un téléphone) Adulte :Cest un téléphone, tu en as un chez toi ? Enfant :Oui Adulte : Parles-tu au téléphone, des fois ? Enfant :Mamie Adulte :Ah, tu parles à ta mamie. Parles- tu aussi à Papi ? Enfant :Non Adulte :Quand tu parles à ta mamie tu lui dis « allô, allô mamie ? » Enfant :Allô Adulte :Oui, tu dis allô. Où est ta mamie ? Enfant :Partie Adulte :Oui ta mamie est partie. Elle est à la maison….


Télécharger ppt "Attitudes facilitatrices M-C Dubus, orthophoniste, Lille M-P Lemoine, orthophoniste, Lille."

Présentations similaires


Annonces Google