La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

F. Véron - JNA 03/05/2010 L'influence du pâturage ovin sur la dynamique de la pelouse et de la pinède de Pins à crochets sur les Hauts-Plateaux du Vercors.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "F. Véron - JNA 03/05/2010 L'influence du pâturage ovin sur la dynamique de la pelouse et de la pinède de Pins à crochets sur les Hauts-Plateaux du Vercors."— Transcription de la présentation:

1 F. Véron - JNA 03/05/2010 L'influence du pâturage ovin sur la dynamique de la pelouse et de la pinède de Pins à crochets sur les Hauts-Plateaux du Vercors Etude réalisée par le Cemagref pour le MEDD-DNP VERON F., BORNARD A., BERNARD-BRUNET C., BERNARD-BRUNET J., FAVIER G., DOREE A.

2 F. Véron - JNA 03/05/2010 Plan de la présentation La réserve naturelle des Hauts-Plateaux du Vercors Objectifs de létude Présentation du dispositif La diversité végétale Les analyses spatiales La régénération du Pin à crochets Les apports de létude historique Les préconisations

3 F. Véron - JNA 03/05/2010 La réserve naturelle des HP du Vercors Carrefour climatique et biogéographique Grande diversité animale et végétale Dilatation de la limite supérieure de létage montagnard ( m) Utilisation ancestrale par les transhumants La plus grande RN de France métropolitaine ( ha) créée en 1970

4 F. Véron - JNA 03/05/2010 Les objectifs du travail Contexte Différentes représentations de la diversité et de la conservation (et donc du rôle de la Réserve) selon les acteurs : - Restreindre toute intervention et laisser le milieu évoluer (cf. la RBI) - Gérer le paysage et la biodiversité en sappuyant sur un pastoralisme bien encadré (le pastoralisme comme instrument), voire de sy substituer par des interventions dingénierie environnementale - Favoriser le pastoralisme, composante intégrale du patrimoine de la réserve et garant des paysages et des milieux quil a forgés, en maintenant le potentiel pastoral (et lexploitation de la ressource) par des interventions ciblées Eclairer les liens entre pastoralisme, biodiversité et Pin à crochets - Quelles sont les évolutions spatiales des milieux (ouverts, mixtes ou boisés) : ampleur, localisation, déplacements éventuels ? - Quels sont les mécanismes de régénération du Pin à crochets ? - Ces évolutions sont elles associées à des modifications de pratiques pastorales, ou dautres usages ? - Ces changements se traduisent-ils par des évolutions de la flore pastorale ? quelles conséquences pour la biodiversité ? - En quoi le processus historique permet-il de comprendre et déclairer les questions actuelles ?

5 F. Véron - JNA 03/05/2010 Le dispositif (1) Combinaison dapproches - synchroniques (répartition spatiale de la végétation, diversité floristique des stations, utilisation par les transhumants…) - diachroniques (dynamique spatiale de la pinède, évolution de la biodiversité herbacée … analyse historique) Conduites à différentes échelles - Lensemble de la réserve - Lunité pastorale de la Grande Cabane - Une dizaine de stations dobservation réparties sur cet alpage Réactivation du dispositif dO. Osterman ( ) complété par des analyses nouvelles extensions spatiales : élargissement à lensemble de la Réserve extensions temporelles : observations , analyse historique

6 F. Véron - JNA 03/05/2010 Le dispositif (2) Suivi de végétation Grande cabane représentatif dune situation moyenne sur les HP 11 couples pâturé/défens répartis dans les principaux types de végétation (pelouse sèche, pelouse sèche + Juniperus, pelouse fraîche, forêt claire et forêt dense) Relevés linéaires et exhaustifs indicateurs danalyse de la diversité (richesse spécifique, indice de Shannon) et typologie agroécologique Approches spatiales Photos aériennes Grande Cabane : Etude de lextension du Pin à crochets Images satellitales : typologie agroécologique typologie physionomique à léchelle de la réserve Suivi de la régénération du Pin à crochets 11 couples répartis dans un gradient dambiance forestière Relevés et suivi des germinations (1988, 1989, …, 2001) Observations complémentaires (structure dâge, impact de la sécheresse, sites dinstallation préférentielle…) Etude historique Exploitation de données darchives dorigines diverses (17ème au 20ème siècle) Évolution globale à léchelle des HP (cadrage) Analyse de secteurs précis (alpages de Gresse et Chichilianne)

7 F. Véron - JNA 03/05/2010 La diversité végétale (1) Grande Cabane – 1500 ha Diversité globale 161 espèces de végétaux supérieurs dans les formations herbacées et landes (Nombre moyen despèces dans les stations des types) Niveau de diversité élevé pour un milieu où conditions écologiques et pratiques pastorales sont globalement homogènes Facteurs de variation spatiale de la diversité spécifique Les conditions stationnelles (notamment la profondeur du sol) ont plus deffet que la densité de la strate forestière (dans la gamme moyenne de recouvrement) % recouvr t < 10 % % %

8 F. Véron - JNA 03/05/2010 Alpage de la Grande Cabane Grands types de végétation (daprès Pauthenet et Ostermann, 1989)

9 F. Véron - JNA 03/05/2010 La diversité végétale (2) Effets de la colonisation du Pin à crochets Pelouses fraiches à Festuca nigrescens ont une trajectoire vers le pôle des milieux ombragés Confirmation par la valeur indicatrice de lumière de Landolt pour ces stations (- 3 à - 20 %) Plusieurs espèces de lumière diminuent de quelques points (individuellement non significatif) Pas de différence entre stations, pâturées ou non Baisse de luminosité due à la colonisation ? Limites de la capacité de résistance de ces milieux ? Conclusions (à suivre) Le pastoralime ne modifie pas la diversité végétale de manière statistiquement significative Lexpansion du Pin à crochets pourrait par contre modifier cette diversité Variation temporelle La composition botanique des stations évolue peu entre 1988 et 2001 toutes les stations restent dans le même type, aussi bien les parcelles pâturées que celles mises en défens Mêmes constats pour les indicateurs de diversité Fig. 15 p. 44 La mise en défens (13 ans) est-elle trop récente pour provoquer des changements de types de végétation ? Létat de la végétation reflète un équilibre entre conditions de milieu et effet de la perturbation due au pâturage (pâturage ovin régulier depuis plusieurs siècles, charge animale faible et stable) A. Bornard et C. Bernard-Brunet

10 F. Véron - JNA 03/05/2010 Analyses spatiales (1) Grande Cabane Etude diachronique sur photos aériennes Plusieurs observations antérieures tendent à montrer la progression du Pin à crochets Existence de meilleurs outils de traitement informatique reprise des travaux dOstermann (vision binarisée de la couverture) pour , prolongation jusquen 1998 validation par vérification sur une grille de 371 points répartis sur les 1483 ha de lalpage Résultats 1- Surface occupée par le Pin à crochets ha soit 30 % alpage ha soit 44 % alpage + 75 % par rapport 1956 et environ + 2,2 % par an ha soit 43 % alpage - 1 % par rapport 1988 Confirmation des tendances annoncées par Ostermann (bien que la binarisation savère moins précise) Ralentissement de la tendance au cours de la période récente Mais la vague de régénération de la fin des années 90 nest pas encore observable 2- Une expertise de terrain (Dorée, 2003) montre une progression préférentielle sur certains types, confirmée par superposition avec la carte des types physionomiques Gilles Favier

11 F. Véron - JNA 03/05/2010 Grande Cabane Evolution du couvert arboré entre Gilles Favier

12 F. Véron - JNA 03/05/2010 Analyses spatiales (2) Extension Hauts-Plateaux Construction de la typologie physionomique de la végétation Sur lunité pastorale de la Grande Cabane : mise en correspondance des types agro-écologiques avec les données radiométriques (satellite) typologie physionomique A léchelle des Hauts-Plateaux : validation de la typologie cartographie des types physionomiques utilisable pour - lestimation de limportance, en superficie, des, différents milieux - lestimation quantitative de la ressource pastorale - la détermination des zones sensibles à la colonisation Résultats J. Bernard-Brunet

13 F. Véron - JNA 03/05/2010 Réserve naturelle des Hauts- Plateaux du Vercors Carte des zones à risques dextension du Pin à crochets Rappel données Grande Cabane Part des surfaces colonisées entre 1956 et 1998 Résineux peu denses à PU 37 % Pelouses sèches faiblt productives 25 % Résineux (PU) sur substrat 19 % Pel. sèches moyt productives 13 % En reconduisant ces taux sur les 50 prochaines années - Il ne resterait plus que 200 ha de surfaces ouvertes (moins de 15% de ligneux) sur la Grande Cabane - on enregistrerait ha daccrues de Pin à crochets sur lensemble de la réserve, soit une diminution de 30 % des surfaces ouvertes par rapport à la situation actuelle J. Bernard-Brunet

14 F. Véron - JNA 03/05/2010 La régénération du Pin à crochets 1- la germination Grande Cabane ( ) Reprise des résultats dO. Osterman (1992) Variabilité inter-annuelle considérable (de 1 à 16) (1491 germinations en 1988 ; 92 en 1989) La mise en défens permet de doubler le nombre de germinations (entre 2 et 2,5 fois plus) Les plantules peuvent apparaître partout (la présence de graines nest pas un facteur limitant) Le site semble jouer une importance cruciale : le nombre de germination croit pelouses sèches < pelouses fraiches < forêts claires < forêts denses Taux de mortalité très élevés Mortalité estivale de 65 à 90 % au cours de chacun des deux premiers étés Mortalité hivernale de 75 à 90 % le premier hiver Taux de survie à 18 mois (après 2 étés et 1 hiver) < 0.2% en témoin pâturé et < 1,4 % en défens nul en pelouse sèche, de 1 % en pelouse fraiche (uniquement défens) meilleur en forêt claire (1,8 %) quen forêt dense (0,7 %) La mise en défens permet le démarrage dun plus grand nombre de plants La régénération semble plus conditionnée par la capacité dinstallation durable (au delà de deux ans) que par la présence de graines ou la possibilité de germination

15 F. Véron - JNA 03/05/2010 La régénération du Pin à crochets 2- l'installation Grande Cabane ( ) Recensement en 2001 des pins vivants de plus de 3 ans dans le dispositif Résultats Densité moyennes de jeunes pins vivants en tiges / ha dans les stations pâturées 320 tiges / ha dans les défens Effet de protection de la mise en défens à ce stade Sensibilité des forêts claires à linstallation de jeunes pins, y compris en présence de pâturage (120 t/ha contre 1720 t/ha en défens) Détail Pelouse sèche : le pâturage bloque efficacement linstallation des jeunes pins mais les semis parviennent à sinstaller à labri des touffes de genévrier (rôle de défens ?) Pelouse fraiche : le pâturage associé à une forte densité de végétation bloque complètement la dynamique de colonisation Forêt claire : le genévrier ne favorise plus le pin (éclairement insuffisant pour des plantules héliophiles), mais le pin à crochets sinstalle, même en présence de pâturage (conditions favorables à la germination : sol plus frais et lumière encore suffisante) Forêt dense : mauvais rendement des germinations ; pas dinstallation

16 F. Véron - JNA 03/05/2010 Histoire (1) Des ruptures majeures Hauts Plateaux, Gresse et Chichiliane Un espace très convoité aux 17ème et 18ème siècles … Des droits dusage anciens Une exploitation forestière intense (populations locales ou entrepreneurs) : bois de chauffage, bois de construction, bois dœuvre (mobilier, outils), extraction de poix, fabrication de charbon de bois notamment pour lindustrie métallurgique… surexploitation de la ressource, délinquance fréquente ( pièces de bois en 1787 à Correçon), dégradations parfois importantes (1 400 ha charbonnés en 4 ans vers 1740) Une transhumance traditionnelle, parcourant tout lespace, y compris la forêt Un pastoralisme local diffus, très mobile, parfois clandestin, en avant ou arrière-saison, Une zone de passage entre Trièves, Diois et Vercors … dont lusage régresse fortement au 19ème siècle Cantonnement progressif des droits après la promulgation du code forestier Nombreuses tensions avec la population locale (cf. Grande Montagne de Gresse) Disparition du pastoralime local au tournant du 20ème siècle Diminution, puis arrêt au début du 20ème siècle, des prélèvements de bois sur les HP (limités à la forêt domaniale) désintérêt des populations locales seule persiste la transhumance S. Billet

17 F. Véron - JNA 03/05/2010 Histoire (2) La transhumance Hauts Plateaux, alpages de Gresse et Chichiliane Importance de la transhumance Au moins ovins sur la réserve au 18ème et début du 19ème siècle Crise ovine entre 1890 et 1914 (p. ex. : effectifs Grande Cabane passent de 4200 à 3000) Forte reprise dans lentre-deux-guerres Évolution du chargement Animaux nombreux mais format plus réduit (laine) : env. 25 kg au 18ème siècle ovin équiv 2000 prélèvement fourrager comparable à lactuel chargement global lié à la transhumance = constant depuis le milieu du 17ème siècle disparition du pastoralisme local diminution du chargement total S. Billet

18 F. Véron - JNA 03/05/2010 Histoire (3) Une concentration de la pression pastorale Alpages de Gresse et Chichiliane Changements de pratiques pastorales Réduction importante du nombre de lieux de vie et dabreuvement délaissement des zones éloignées ou mal équipées dégradation accrue des zones proches des équipements Diminution importante de la main dœuvre : de 4 ou 5 (+ aides) à 1 ou 2 personnes regroupement des troupeaux en plus grosses unités qui se déplacent en bloc réduction du nombre de lieux de couchée auparavant dispersés arrêt de larrachage manuel de jeunes plants darbres Localement, arrêt de la fauche Il en résulte une concentration des animaux sur un nombre limité de lieux de vie et une sous-utilisation des secteurs les plus éloignés ou excentrés par rapport aux équipements le développement dune exploitation concentrique monopolaire des UP qui remplace lexploitation multipolaire plus diffuse La réintroduction récente du parcage de nuit conduit encore à renforcer cette tendance S. Billet

19 F. Véron - JNA 03/05/2010 Réduction des lieux de vie pastorale sur Gresse entre 1800 et 2000 Réalisation S. Billet

20 F. Véron - JNA 03/05/2010 Réduction des lieux de vie pastorale sur Chichilianne entre 1800 et 2000 Réalisation S. Billet

21 F. Véron - JNA 03/05/2010 Préconisations (1) Choix dune approche qui donne une place au pastoralisme Il sagit dune pratique ancestrale qui a contribué à forger la mosaïque de milieux et les paysages qui font loriginalité des HP La végétation actuelle reflète un équilibre entre conditions écologiques et perturbation due au pâturage Bien que lon nait quun recul limité, à cette échelle de temps, le mouton a moins dimpact que la fermeture du milieu sur la diversité de la strate herbacée Dans les conditions actuelles, le pâturage permet de ralentir la progression inéluctable du Pin à crochets, mais reste incapable de la bloquer Le chargement global est en légère baisse par rapport aux valeurs historiques Il est néanmoins impératif de favoriser une meilleure répartition de la charge animale pour éviter des dégradations autour des lieux de vie (destructions, pollution, ) Le niveau de prélèvement de la ressource, variable dune unité pastorale à lautre, reste globalemement inférieur jusquà 30% par rapport à la charge préconisée pour une année climatique moyenne (en partie explicable par des difficultés dexploitation : éloignement des lieux de vie, limitation du nombre de points deau, présence importante de la forêt qui entrave le passage des animaux) Ce sous-chargement, plus marqué au nord quau sud, facilite le retour du pin à crochets Une trop grande continuité du massif forestier pourrait conduire à une réduction de la mosaïque de milieux et présenter des risques en cas daccentuation du réchauffement climatique Aménager les pratiques et non exclure le mouton

22 F. Véron - JNA 03/05/2010 Préconisations (2) Gérer le pastoralisme favoriser une meilleure répartition des animaux (alors que la tendance est à les regrouper) multiplier les lieux de vie : points dabreuvement, cabanes, couchées (surpâturage, redistribution des restitutions) limiter la taille des troupeaux confiés à chaque berger augmenter le chargement sur les sites sensibles à la recolonisation du pin être attentif aux effets dommageables (mise en défens ou éloignement des habitats sensibles, raisonnement des traitements vétérinaires …) Gérer le pin à crochets sappuyer sur le pastoralisme pour limiter la progression travail supplémentaire à façon (arrachage manuel…) sur les secteurs stratégiques (clairières en languettes …) Poursuivre lanalyse des évolutions, la compréhension des mécanismes Approfondir les débats pour arriver à une définition dobjectifs partagés Notions interdépendantes de biodiversité et de paysage, notions de patrimoine, de lieu exemplaire, de bien commun …


Télécharger ppt "F. Véron - JNA 03/05/2010 L'influence du pâturage ovin sur la dynamique de la pelouse et de la pinède de Pins à crochets sur les Hauts-Plateaux du Vercors."

Présentations similaires


Annonces Google