La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Séquence "l'éloge et le blâme". Cette séquence s'adressait à des élèves de 2nde. Elle avait pour objectif d'amener les élèves à réfléchir aux enjeux de.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Séquence "l'éloge et le blâme". Cette séquence s'adressait à des élèves de 2nde. Elle avait pour objectif d'amener les élèves à réfléchir aux enjeux de."— Transcription de la présentation:

1 Séquence "l'éloge et le blâme". Cette séquence s'adressait à des élèves de 2nde. Elle avait pour objectif d'amener les élèves à réfléchir aux enjeux de l'éloge et du blâme, à travers plusieurs portraits, en croisant l'étude de textes littéraires et d'oeuvres picturales. Elle les plaçait ensuite dans une situation concrète d'écriture pour que les élèves puissent comprendre le sens et la portée de cet objet d'étude. Dans un premier temps, les élèves ont observé et analysé plusieurs exemples d'éloges et de blâmes. * Trois portraits littéraires ont servi à acquérir la méthode du commentaire de texte. * Ce travail d'observation a été poursuivi par l'analyse de plusieurs portraits officiels, dans une perspective historique. Un article critique a été associé à l'un des portraits officiels. Par ailleurs, les élèves étaient inscrits en parallèle à un concours de nouvelles policières, ils devaient lire trois polars et sélectionner celui qu'ils avaient préféré de façon à lui décerner le prix "coeur noir". La structure partenaire qui avait organisé ce concours mettait à disposition des élèves les ouvrages à raison de trois lots que les élèves devaient s'échanger par roulements. Quand les trois livres ont été lus, un travail critique a été effectué avec les élèves qui devaient rédiger à leur tour un éloge et un blâme.

2 L'utilisation du TNI renvoie le professeur au problème de la lisibilité des supports projetés. J'ai tenté plusieurs possibilités avec les élèves pour voir ce qui semblait le plus reposant pour les yeux et le plus lisible. Cette séquence utilisera donc exclusivement des textes blancs sur fond noir. Par ailleurs, en complément du TNI, j'expérimente une classe mobile. Les élèves peuvent disposer en cours d'un ordinateur portable connecté à internet. Les exercices de rédaction sont donc réalisés sur traitement de texte. Chaque écran peut être projeté à tout moment sur le TNI relié au poste maître grâce à un logiciel spécifique. Les élèves peuvent ensuite corriger directement sur le TNI les textes qu'ils ont rédigés individuellement ou en groupe, ce qui favorise fortement l'interactivité. Anne-Cécile Franc professeur de lettres modernes au lycée de la Plaine de Neauphle à Trappes formatrice pour la mission TICE

3 L'éloge et le blâme Manuel de littérature : p.126 les caractéristiques de l'éloge et du blâme p.177 "portrait de Mlle de Chartres" Mme de Lafayette p. 179 "Théodecte" La Bruyère p. 528 chant pour Jackie Thompson, Léopold Sédar Senghor Présentation du support de travail :

4 L'éloge et le blâme Rédiger une critique L'argumentation : convaincre, persuader

5 L'éloge et le blâme p.177 "portrait de Mlle de Chartres" Mme de Lafayette Première séance : - étude d'un portrait élogieux. - certains termes renvoient à des liens hypertextes pour faciliter la compréhension littérale. Consignes de travail : * recherches par deux en temps limité puis mise en commun au TNI. * Un élève vient surligner les éléments du texte qui participent à l'éloge. Il organise ce relevé en regroupant les éléments similaires grâce à des couleurs différentes. * La classe dresse la liste des éléments repérés et constitue le plan du commentaire. Objectifs : * repérer les principales caractéristiques de l'éloge. * Comprendre la façon dont la perfection du personnage contribue à la construction de l'héroïne.

6 Il parut alors une beauté à la cour, qui attira les yeux de tout le monde, et l'on doit croire que c'était une beauté parfaite, puisqu'elle donna de l'admiration dans un lieu où l'on était si accoutumé à voir de belles personnes. Elle était de la même maison que le vidame de Chartres, et une des plus grandes héritières de France. Son père était mort jeune, et l'avait laissée sous la conduite de madame de Chartres, sa femme, dont le bien, la vertu et le mérite étaient extraordinaires. Après avoir perdu son mari, elle avait passé plusieurs années sans revenir à la cour. Pendant cette absence, elle avait donné ses soins à l'éducation de sa fille ; mais elle ne travailla pas seulement à cultiver son esprit et sa beauté ; elle songea aussi à lui donner de la vertu et à la lui rendre aimable. La plupart des mères s'imaginent qu'il suffit de ne parler jamais de galanterie devant les jeunes personnes pour les en éloigner. Madame de Chartres avait une opinion opposée ; elle faisait souvent à sa fille des peintures de l'amour ; elle lui montrait ce qu'il a d'agréable pour la persuader plus aisément sur ce qu'elle lui en apprenait de dangereux ; elle lui contait le peu de sincérité des hommes, leurs tromperies et leur infidélité, les malheurs domestiques où plongent les engagements ; et elle lui faisait voir, d'un autre côté, quelle tranquillité suivait la vie d'une honnête femme, et combien la vertu donnait d' éclat et d' élévation à une personne qui avait de la beauté et de la naissance.

7 Mais elle lui faisait voir aussi combien il était difficile de conserver cette vertu, que par une extrême défiance de soi-même, et par un grand soin de s'attacher à ce qui seul peut faire le bonheur d'une femme, qui est d'aimer son mari et d'en être aimée. Cette héritière était alors un des grands partis qu'il y eût en France ; et quoiqu'elle fût dans une extrême jeunesse, l'on avait déjà proposé plusieurs mariages. Madame de Chartres, qui était extrêmement glorieuse, ne trouvait presque rien digne de sa fille; la voyant dans sa seizième année, elle voulut la mener à la cour. Lorsqu'elle arriva, le vidame alla au-devant d'elle ; il fut surpris de la grande beauté de mademoiselle de Chartres, et il en fut surpris avec raison. La blancheur de son teint et ses cheveux blonds lui donnaient un éclat que l'on n'a jamais vu qu'à elle ; tous ses traits étaient réguliers, et son visage et sa personne étaient pleins de grâce et de charmes. Madame de Lafayette, La princesse de Clèves, première partie, 1678

8 L'éloge et le blâme p. 179 "Théodecte" La Bruyère Deuxième séance : - étude d'un portrait critique. - certains termes renvoient à des liens hypertextes pour faciliter la compréhension littérale. (ce travail peut être effectué par les élèves eux-mêmes, avec les ordinateurs d'une classe mobile, en mettant en favori l'adresse du dictionnaire en ligne) Consignes de travail : * recherches par deux en temps limité puis mise en commun au TNI. * Un élève vient surligner les éléments du texte qui participent à l'éloge. Il organise ce relevé en regroupant les éléments similaires grâce à des couleurs différentes. * La classe dresse la liste des éléments repérés et constitue le plan du commentaire. Objectifs : * repérer les principales caractéristiques du blâme. * Comprendre la façon dont les défauts du personnage contribuent à la construction d'un type et donnent une portée atemporelle au portrait.

9 J'entends Théodecte de l'antichambre ; il grossit sa voix à mesure qu'il s'approche. Le voilà entré : il rit, il crie, il éclate ; on bouche ses oreilles, c'est un tonnerre. Il n'est pas moins redoutable par les choses qu'il dit que par le ton dont il parle. Il ne s'apaise et ne revient de ce grand fracas que pour bredouiller des vanités et des sottises. Il a si peu d'égard au temps, aux personnes, aux bienséances, que chacun a son fait sans qu'il ait eu l'intention de le lui donner ; il n'est pas encore assis qu'il a, à son insu, désobligé toute l'assemblée. A-t-on servi, il se met le premier à table et dans la première place ; les femmes sont à sa droite et à sa gauche. Il mange, il boit, il conte, il plaisante, il interrompt tout à la fois. Il n'a nul discernement des personnes, ni du maître, ni des conviés ; il abuse de la folle déférence que l'on a pour lui. Est-ce lui, est-ce Euthydème qui donne le repas ? Il rappelle à soi toute l'autorité de la table, et il y a un moindre inconvénient à la lui laisser entière qu'à la lui disputer. Le vin et les viandes n'ajoutent rien à son caractère. Si l'on joue, il gagne au jeu ; il veut railler celui qui perd, et il l'offense ; les rieurs sont pour lui ; il n'y a sorte de fatuités qu'on ne lui passe. Je cède enfin et je disparais, incapable de souffrir plus longtemps Théodecte, et ceux qui le souffrent. Jean de La Bruyère, Les Caractères, 5ème édition, 1690.

10 L'éloge et le blâme p. 528 chant pour Jackie Thompson, Léopold Sédar Senghor Troisième séance : - étude d'un portrait élogieux (évaluation écrite) - certains termes renvoient à des liens hypertextes pour faciliter la compréhension littérale. Objectifs : * repérer les principales caractéristiques de l'éloge. * vérifier la capacité des élèves à effectuer un relevé et à l'organiser. Consignes de travail : * évaluation écrite. * rédiger l'introduction. (Les élèves ont accès à internet et peuvent effectuer quelques recherches sur l'auteur.) * rédiger un axe du développement "un portrait élogieux" qui devra intégrer un relevé précis et organisé. * rédiger une courte conclusion.

11 Chant pour Jackie Thompson J'avais élu le stade, loin des marchands. Je chante les plus forts, les plus habiles, je chante les plus beaux. Je t'avais élue à la première course, la plus courte oui, la plus noble. Pour tes longues jambes d'olive t'avais élue, ta souplesse cambrée. Proue de pirogue et sillage de cygne noir dans la poussière d'argent. Peut-être un souvenir, un rêve de jadis. Ah! j'oubliais ton sourire mutin, si frais d'enfant, "Elle sera la première, la grande Poullo-là" Tu partais en douceur, dans la ruée de l'ouragan, Et toutes tu les contrôlais sereine, les remontant souriante. Au cinquante mètres tu ouvris ta grâce, tes ailes Allongèrent ta foulée comme une liane, une chamelle qui va l'amble, Te détachèrent net des autres sur leurs courtes jambes d'albâtre Ou d'ébène, qu'importe?

12 Et le stade haleta, debout, Et tu te jetas sur le fil aérien, comme une amazone du Roi Royale, et de ma gorge ce cri qui jaillit Triomphal : "Black is beautiful", ma généreuse petite Poullo, Car Pulel hokku soko haraani. Ah! que n'ai-je la voix, Dites, de Siga Diouf Guignane, qui faisait trembler les dieux athlètes. Je te chante, Jackie Thompson, sur le versant du jour Et s'empourpre mon chant sur l'Océan bleu Atlantique. Léopold Sédar Senghor, "Chant pour Jackie Thompson" Poèmes, éditions du Seuil, 1973.

13 L'éloge et le blâme p. 528 chant pour Jackie Thompson, Léopold Sédar Senghor Quatrième séance : - correction Objectifs : * faire réaliser le corrigé du devoir au TNI à partir des copies des élèves. * les textes rédigés par les élèves en groupes sur ordinateur peuvent être projetés au TNI, annotés et commentés.

14 Commentaire : Léopold Sédar Senghor, "Chant pour Jackie Thompson" Poèmes, éditions du Seuil, L'introduction : insérer une introduction scannée. mettre en regard les remarques.

15 Commentaire : Léopold Sédar Senghor, "Chant pour Jackie Thompson" Poèmes, éditions du Seuil, Développement d'un axe : un portrait élogieux. relever, classer

16 Commentaire : Léopold Sédar Senghor, "Chant pour Jackie Thompson" Poèmes, éditions du Seuil, Développement d'un axe : un portrait élogieux.

17 Commentaire : Léopold Sédar Senghor, "Chant pour Jackie Thompson" Poèmes, éditions du Seuil, Développement d'un axe : un portrait élogieux.

18 Commentaire : Léopold Sédar Senghor, "Chant pour Jackie Thompson" Poèmes, éditions du Seuil, Développement d'un axe : un portrait élogieux. Elaboration du plan détaillé.

19 L'éloge et le blâme Séances suivantes : - étude d'un portrait officiel. - l'éloge en peinture et en photographie : comparaison des procédés utilisés. Consignes de travail : * recherches par deux en temps limité puis mise en commun au TNI. * Un élève vient découper les éléments du tableau qui participent à l'éloge. * A partir du premier modèle, les groupes prennent en charge l'analyse d'un portrait officiel puis viennent la présenter au tableau à la classe. * Comparaison des procédés utilisés en peinture / en photographie dans une perspective diachronique. Objectifs : * comparer les procédés utilisés. Elargir la réflexion des élèves par un phénomène d'échos entre la littérature et la peinture. * Comprendre les enjeux de l'éloge.

20 L'éloge et le blâme Hyacinthe Rigaud, Louis XIV en costume de sacre, 277 x 194 cm, 1702, Musée du Louvre, Paris Tableau qui va servir de modèle pour l'analyse.

21 L'éloge et le blâme Hyacinthe Rigaud, Louis XIV en costume de sacre, 277 x 194 cm, 1702, Musée du Louvre, Paris

22 L'éloge et le blâme L'estrade : Le roi est mis en scène comme un danseur ou un acteur. Le trône est rehaussé : le roi surplombe ses sujets. Le dais pourpre : il sert de cadre et le met en valeur (couleur de majesté) il forme un espace sacré au dessus de sa tête

23 L'éloge et le blâme Les insignes royaux (regalia)

24 L'éloge et le blâme Les symboles : la colonne : élément d'architecture évoquant puissance et solidité Thémis, déesse grecque de la justice, tenant une balance et une épée

25 L'éloge et le blâme (Répartition des autres portraits officiels pour une analyse en groupe avec restitution au TNI)

26 L'éloge et le blâme

27

28

29

30 Pour clôre la séquence, plusieurs prolongements possibles : - séance d'écriture (rédiger un article critique pour élire le meilleur polar et attribuer le "prix coeur noir"). - lecture de l'article critique de Luc Desbenoit paru dans le télérama n° 2994 et analyse des procédés littéraires utilisés pour le blâme. (écriture d'imitation possible, "à la manière de") - lecture du texte de Victor Hugo, Fable ou Histoire : persuader grâce aux procédés du blâme. Objectifs : * Varier les situations d'écriture. * Rattacher l'éloge et le blâme à des situations concrètes connues. * Etablir des passerelles vers d'autres séquences et d'autres objets d'étude.

31 L'éloge et le blâme - rédaction d'un article critique mélangeant l'éloge et le blâme. - participation à l'élection du "prix coeur noir". - lecture préalable des trois romans. (Prolongements) :

32 Avec le choix de ce portrait officiel ( la photo la plus diffusée en France, qui sera accrochée dans toutes les mairies, écoles et bâtiments représentant la République), le président Sarkozy a accompli un acte symbolique fort. Cadre de la bibliothèque de l'Elysée marquant son attachement à la culture et aux belles-lettres. Drapeau français accolé à l'européen en signe d'ouverture. Posture grave et ébauche de sourire d'un homme content d'être là mais qui mesure le poids de la charge que son peuple lui a confiée... Tout y est, soigneusement pensé, pas un signe ne manque et pourtant ce portrait est totalement raté. Visiblement cette image a été retouchée numériquement pour gommer quelques rides, apaiser le visage. Comme dans la peinture religieuse, le président est également saisi dans un halo de lumière censé traduire l'incarnation d'un élu projeté dans un ailleurs un rien mystérieux inaccessible au commun des mortels. L'éloge et le blâme (Prolongements)

33 Or, ce qui se veut subtil devient grossier. Ces petits arrangements ratent pour le moins leur effet. Cireux, le teint du président donne le sentiment que cest son clone tout droit sorti du musée Grévin qui a posé à sa place. Le cliché se veut solennel, il est seulement figé. Les étendards semblent en berne, apathiques. Où est passé le Nicolas Sarkozy joggeur, le trublion qui ne tient pas en place, le communiquant qui se veut en phase avec son époque ? Ses plus récents prédécesseurs avaient fait appel à de grandes signatures de la photographie. Trente ans plus tard, le portrait de Giscard sur fond de drapeau français de Jacques-Henri Lartigue incarne toujours une étonnante modernité. Gisèle Freund avait su exprimer lérudition matoise dun Mitterrand posant lui ­aussi dans la bibliothèque de lElysée, un livre ouvert sur les ­genoux, sans que lendroit ­paraisse incongru. Bettina Rheims avait également su trouver la note juste en déployant le grand corps plein dénergie de Jacques Chirac dans les jardins de lElysée. Nicolas Sarkozy, lui, a choisi la rupture en désignant comme portraitiste un photographe people, Philippe Warrin de lagence Gamma, connu pour ses clichés de la Star ac. Une photo, surtout lorsquelle est soigneusement mise en scène, est très bavarde. Elle dévoile les intentions cachées. Aussi bien du sujet que de son auteur. Et cette photo officielle, que nous dit-elle ? Que lorsquon dispose des attributs du pouvoir, il ne suffit pas de le singer pour lincarner. Luc Desbenoit Télérama n° 2994

34 le blâme l'argumentation implicite la fable Napoléon III lien vers le texte Prolongements :


Télécharger ppt "Séquence "l'éloge et le blâme". Cette séquence s'adressait à des élèves de 2nde. Elle avait pour objectif d'amener les élèves à réfléchir aux enjeux de."

Présentations similaires


Annonces Google