La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Shanghai Paris Toronto Buenos Aires Profil des sympathisants de lUDF-MoDem et géographie de lélectorat de François Bayrou Analyse de lIfop. Mai 2007.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Shanghai Paris Toronto Buenos Aires Profil des sympathisants de lUDF-MoDem et géographie de lélectorat de François Bayrou Analyse de lIfop. Mai 2007."— Transcription de la présentation:

1 Shanghai Paris Toronto Buenos Aires Profil des sympathisants de lUDF-MoDem et géographie de lélectorat de François Bayrou Analyse de lIfop. Mai 2007

2 Shanghai Paris Toronto Buenos Aires 1 Évolution du poids de chaque composante parmi les sympathisants de droite: le MoDem conserve le terrain acquis pendant la présidentielle Élections européennes Présidentielle et législatives Création de lUMP Régionales Élection de N. Sarkozy à la tête de lUMP Référendum Emeutes en banlieue Présidentielles 2007 Conflit du CPE Création du MoDem

3 Shanghai Paris Toronto Buenos Aires 2 Si lon observe lévolution de chaque composante parmi les sympathisants de droite depuis juin 1999, plusieurs tendances de fond se dégagent. Tout dabord, la domination de lUMP à droite est sans équivoque et se situe au- dessus des 60% de lensemble des sympathisants. Ce taux est monté jusquà 71% suite à lélection de Nicolas Sarkozy à la tête du parti en novembre Depuis, et en dépit dune légère baisse consécutive à léchec du référendum constitutionnel européen au printemps 2005 (le taux était descendu à 60%, plus bas niveau depuis octobre 2004), la courbe est en constante progression pour se situer à 68% en mai Néanmoins, lors de la campagne électorale de mars/avril 2007, la part de sympathisants UMP est redescendue à 64% (-5 points par rapport à décembre 2006), baisse profitant à lUDF de François Bayrou dont le taux progresse de 8 points entre décembre 2006 et avril 2007 pour atteindre 31%. En effet, lévolution du poids des sympathisants de lUDF parmi les sympathisants de droite semble particulièrement fluctuante. Se situant en moyenne autour de 25% depuis 1999, cette part a connu une forte progression entre juin 2002 et novembre 2004 passant de 20 à 40% des sympathisants de droite ; cette hausse significative étant concomitante à la déroute de lUMP lors des élections régionales de mars De même, et comme nous venons de le souligner, la campagne de François Bayrou lors de lélection présidentielle de 2007 a permis à lUDF datteindre 31% de sympathisants de droite (taux le plus élevé depuis décembre 2004), la dernière mesure effectuée en mai 2007 montre une baisse de seulement 2 points. Enfin, la part de la droite souverainiste (MPF) est restée stable depuis janvier 2005 (environ 10%) mais subit une forte baisse à partir de mars 2007 pour se situer à 3% lors de la dernière mesure (19 mai 2007).

4 Shanghai Paris Toronto Buenos Aires 3 Évolution du profil socio-démographique des sympathisants UDF entre et Mai 2007 (création du MoDem) Campagne présidentielle (Mars/Avril 2007) Source: cumul denquêtes Ifop Création du MoDem (Mai 2007)

5 Shanghai Paris Toronto Buenos Aires 4 Lanalyse du profil socio-démographique des sympathisants de lUDF entre les périodes et mai 2007 laisse apparaître plusieurs évolutions notables. Tout dabord lUDF demeure un parti dont les sympathisants sont majoritairement des hommes, bien que la proportion de femmes reste à un niveau élevé (entre 44% en et 49% en 2004). Lévolution est plus perceptible en ce qui concerne lâge de ces sympathisants, et tout particulièrement les plus jeunes (18-24 ans) dont le taux progresse significativement entre 2004 et mai 2007 passant de 5 à 15% (+10 points), ainsi que les ans qui passent de 16 % en mars-avril 2007 à 20% en mai 2007 avec la création du MoDem. A linverse, la part de sympathisants de plus de 35 ans est globalement en baisse sur la période récente, baisse particulièrement marquée chez les 65 ans et plus, qui représentaient 29% en et 2004, et qui ne représentent en mai 2007 plus que 18% de lensemble des sympathisants UDF (-11 points) au moment de la création du MoDem. Lautre évolution majeure constatée lors de la campagne présidentielle, et amplifiée depuis, se situe au niveau de la catégorie socioprofessionnelle. Ainsi, la part de sympathisants issus de professions intermédiaires et des employés progresse de 12 points depuis 2004 et représente en mai 2007 un tiers de lensemble des sympathisants UDF/MoDem (33%). Notons également que la part des ouvriers régresse de 5 points entre 2004 et mai 2007 (13% en 2004 et 8% en mai 2007). Même constat sagissant du taux des retraités et inactifs qui, tout en restant prépondérant, se retrouve à son plus bas niveau depuis à 41%. Enfin, autre signe de la mutation sociologique de lélectorat UDF sur la dernière période et de son désenclavement de ses bases traditionnelles,on peut remarquer que la part des ruraux est en baisse constante depuis 1999 passant de 27% à 20% en mai 2007, alors que le taux de sympathisants UDF/MoDem habitants dans des communes urbaines de province progresse et passe de 54% en 2004 à 59% en mai Ce taux atteint également sur cette dernière période son niveau le plus élevé depuis dans lagglomération parisienne avec 21% (contre 16% en ).

6 Shanghai Paris Toronto Buenos Aires 5 Septembre 2006Février 2007 Très à gauche -- A gauche 33 Au centre 4649 A droite 2324 Très à droite 11 Ni à gauche, ni à droite Nsp 2622 Lauto-positionnement des sympathisants UDF sur une échelle gauche-droite: une grande stabilité durant la campagne, ces électeurs continuent de se placer majoritairement au centre en dépit de la « gauchisation » du discours du candidat 11 Source: Baromètre politique Français/Cevipof – Ministère de lIntérieur Si la campagne présidentielle a entraîné on la vu quelques mutations dans la composition socio-démographique des sympathisants UDF, leur positionnement politique est resté identique.

7 Shanghai Paris Toronto Buenos Aires 6 Evolution du vote pour Bayrou entre 2002 et 2007 : des progrès dans les terres traditionnelles de la démocratie-chrétienne et dans la « Chiraquie » corrézienne, une percée dans les grandes agglomérations

8 Shanghai Paris Toronto Buenos Aires 7 …Mais François Bayrou a également profité du recul de Jean-Marie Le Pen dans certains endroits DépartementCantonEvolution Bayrou 2002/2007 Evolution Le Pen 2007/Extrême-droite 2002 Evolution Sarkozy 2007/Droite 2002 Ecart dévolution Bayrou/ Sarkozy Haute-SavoieCruseilles AinFreney- Voltaire Haute-SavoieFrangy AinGex SavoieLes Echelles LoireMontbrison MoselleFénétrange Val dOiseFranconville MosellePhalsbourg YvelinesSartrouville Val dOiseHerblay Si Nicolas Sarkozy a fortement bénéficié de transferts de voix qui s'étaient portées en 2002 sur le candidat du FN, il semblerait également que dans certains départements, moins nombreux certes, François Bayrou ait lui aussi profité de certains reports. On trouve la trace de ce phénomène dans certaines communes de banlieues, notamment dans l'ouest de la région parisienne (Val d'Oise, Yvelines), mais aussi et surtout en Moselle, en Savoie, dans la Loire et dans l'Ain. Il s'agit souvent de départements où la démocratie-chrétienne était historiquement forte et où Jean-Marie Le Pen avait reculé entre les deux tours de l'élection présidentielle de 2002, comme si localement une partie de son électorat avait été composée d'électeurs issus de la droite modérée qui n'avaient voté que très épisodiquement pour le FN avant de retrouver leur famille politique. Ces reports vers François Bayrou très localisés expliquent ainsi certaines anomalies géographiques où le recul de l'extrême droite ne correspond pas pour autant à une forte poussée de Nicolas Sarkozy. Le cas de la Moselle par exemple est frappant à cet égard alors qu'en Alsace voisine le recul de Le Pen s'accompagne de très hauts scores du candidat de l'UMP.

9 Shanghai Paris Toronto Buenos Aires 8 DépartementCantonEvolution Bayrou 2002/2007 Evolution CPNT 2002/2007 Pyrénées-AtlantiquesSauveterre-de-Bearn Pyrénées-AtlantiquesLaruns Pyrénées-AtlantiquesAramits Pyrénées-AtlantiquesNay Hautes-PyrénéesSaint-Pé-de-Bigorre DordogneMonpazier Hautes-PyrénéesCastelnau-Rivière-Basse LozèreLe Massegros AveyronSalles-Curan AveyronCornus GersCazaubon DordogneSalignac-Eyvigues LandesGeaune GersNogaro Lot et GaronneVillereal GersAignan GirondeBazas TarnMurat-sur-Vèbre Lot et GaronneHoueilles …et de celui de CPNT dans son fief des Pyrénées- Atlantiques et plus largement dans les terroirs du Sud-Ouest

10 Shanghai Paris Toronto Buenos Aires 9 Second tour de la présidentielle: des reports de lélectorat Bayrou à géographie variable. Lélectorat francilien et du sud-ouest a majoritairement basculé sur Royal, celui du Midi sur Sarkozy Source: cumul de 6 enquêtes Ifop réalisées dans lentre-deux tours


Télécharger ppt "Shanghai Paris Toronto Buenos Aires Profil des sympathisants de lUDF-MoDem et géographie de lélectorat de François Bayrou Analyse de lIfop. Mai 2007."

Présentations similaires


Annonces Google