La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Retour au menu principal. Généralités Lenvironnement Laffichage de la fenêtre Déplacement / sélection dans une feuille Classeurs La gestion des classeurs.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Retour au menu principal. Généralités Lenvironnement Laffichage de la fenêtre Déplacement / sélection dans une feuille Classeurs La gestion des classeurs."— Transcription de la présentation:

1 Retour au menu principal

2 Généralités Lenvironnement Laffichage de la fenêtre Déplacement / sélection dans une feuille Classeurs La gestion des classeurs La gestion des feuilles de calcul Données La saisie des données La modification des données Données égales à Zéro ou Blanc Les copies et les déplacements Les zones nommées Calcul Les calculs simples Les calculs avancés lAudit Présentation Ligne, colonnes et cellules Les mises en valeurs Les styles et les modèles Impression Choisir son imprimante La mise en page Graphiques Création dun graphique options dun graphique objets dun graphique Liste de données Listes Filtres Tableaux croisés dynamiques Graphique croisés dynamiques Travail collaboratif Protection Travail de Groupe Fonctions avancées Barres doutils Macro commandes Pages WEB Retour au menu principal

3 REFERENCES ABSOLUES, REFERENCES RELATIVES M le Président de la république, Palais de lÉlysée, Paris est aussi une référence absolue car elle renvoie toujours au même point quelque soit lendroit où lon se trouve L1C1 ou $A$1 sont 2 exemples de références absolues à la première cellule A1 (en haut à gauche) du tableau. L(1)C(1) ou A1 sont 2 exemples de références relatives cest à dire quelle donnent une adresse à partir de lendroit où lon se trouve comme si vous disiez " cest 3 immeubles plus loin ! ". L(1)C(1) se lit : n° de la ligne actuelle (0) + 1 et n° de la colonne actuelle(0) +1. Par défaut ladressage est relatif cest la position relative de la cellule par rapport à la cellule active qui est mémorisée Pour avoir un adressage absolu, il faut mettre un $ devant les deux coordonnées. Exemple. $A$7 au lieu de A7 qui est relatif. La touche F4 du clavier permet de le faire plus rapidement. Une référence peut être absolue pour la colonne et relative pour la ligne (Exemple. A$7) ou inversement. (Exemple. $A7) Retour au menu principal

4 Sous la forme A1, une adresse relative est désignée par une lettre suivie dun nombre Il existe un autre système de notation, dit L1C1, dans lequel une adresse relative s'écrit : L(numéroDeLigne)C(numéroDeColonne) Pour changer de système de notation, utilisez la commande Options/Général du menu Outils et cochez L1C1. Dans une formule, la cellule active est notée LC. Si C3 est la cellule active, alors : la cellule C2, située au dessus de C3, est notée L(-1)C, la cellule C4, située en dessous de C3, est notée L(+1)C, la cellule B3, située à gauche de C3, est notée LC(-1), la cellule D3, située à droite de C3, est notée LC(+1). La copie d'une formule conserve les références relatives en notation L1C1, elle adapte par translation les références relatives en notation A1 Retour au menu principal

5 Il est possible de mêler un n° de ligne relatif avec un n° de colonne absolu ou linverse : L(1)C1 fait référence au n° de la ligne actuelle +1 (relatif) et à la colonne n°1 (absolu) L1C(-1) fait référence à la ligne n°1 (absolu) et au numéro de la colonne actuelle -1 (relatif). L1C(1) fait référence au n° de la ligne n°1 (absolue) (relatif) et à la colonne actuelle +1 (relatif) Formules de calcul Une donnée qui commence par " = " est une formule. Dans une cellule, une formule définit un "calcul", dont le résultat est la valeur de la cellule. Attention : Il ne faut surtout pas confondre la donnée (contenu) et la valeur (apparence) d'une cellule. La cellule où l'on écrit une formule est la cellule active. Dans une formule, toute référence au contenu dune autre cellule se fait en donnant ladresse de cette cellule. Pratique : soit on tape l'adresse au clavier, soit on sélectionne la cellule (avec la souris). Un calcul est une combinaison d'opérations et d'appels de fonctions. Retour au menu principal

6 Zone de cellules (adjacentes) Une zone de cellules est un groupe rectangulaire de cellules. On sélectionne une zone de cellules à la souris ou au clavier. Avec la souris, sélectionnez la première cellule de la plage (un coin du rectangle de cellules), maintenez le bouton gauche de la souris appuyé et faites glisser le pointeur de la souris jusqu'à la cellule opposée de la zone à sélectionner. Au clavier, sélectionnez la première cellule, maintenez la touche majuscule enfoncée et sélectionnez la dernière cellule avec les flèches. Notation dans les formules : A1:C10 où A1 et C10 sont les deux coins opposés de la zone. Plage : Union de zones de cellules Pour sélectionner une plage de cellules quelconque, on sélectionne successivement les zones qui la composent, en maintenant la touche Ctrl appuyée. Notation dans les formules : A1:B3;C4:D5 Intersection de zones L'espace est le caractère représente l'opérateur dintersection. Notation : A1:C5 B3:D6 Une ligne complète Cliquez sur le numéro de ligne. Pour sélectionner un groupe de lignes contiguës, utilisez la touche majuscule. Notation: 1:5 pour les lignes 1 à 5. Une colonne complète Cliquez sur la lettre de la colonne. Pour sélectionner un groupe de colonnes contiguës, utilisez la touche majuscule. Notation : A:C La feuille complète Cliquez sur le rectangle vide situé en haut et à gauche de la feuille. Retour au menu principal

7 Fonctions logiques ET(valeur_logique1 ; valeur_logique2;...) Renvoie VRAI si tous les arguments sont VRAI FAUX() Renvoie la valeur logique FAUX NON(valeur_logique) Inverse la valeur logique de l'argument OU(valeur_logique1 ; valeur_logique2;...) Renvoie VRAI si un argument est VRAI SI(test_logique ; valeur_si_vrai ; valeur_si_faux) Spécifie un test logique à effectuer. Si le test logique est VRAI, la valeur de cette expression est valeur_si_vrai, qui peut être une valeur ou une expression. Si le test logique est FAUX la valeur de l'expression est celle de valeur_si_faux. Retour au menu principal

8 Fonctions de texte CNUM(texte) Convertit un argument sous forme de texte en nombre CTXT(nombre : décimales : no_séparateur) Convertit un nombre en texte avec le nombre de décimales indiqué NBCAR(texte) Donne la longueur d'une chaîne de texte STXT(texte ; no_départ ; no_car) Extrait un nombre de caractères du texte Retour au menu principal

9 Fonctions numériques ENT(nombre) Arrondit un nombre à l'entier immédiatement inférieur MOD(nombre;diviseur) Donne le reste d'une division PI() Renvoie la valeur de p PRODUIT(nombre1;nombre2;...) Calcule le produit des arguments RACINE(nombre) Donne la racine carrée d'un nombre SIGNE(nombre) Donne le signe d'un nombre SOMME(nombre1;nombre2;...) Calcule la somme des arguments MAX(nombre1;nombre2;...) Donne la valeur maximale d'une liste d'arguments MIN(nombre1;nombre2;...) Donne la valeur minimale d'une liste d'arguments MOYENNE(nombre1;nombre2;...) Calcule la moyenne des arguments NB(valeur1;valeur2;...) Détermine combien de nombres sont compris dans la liste des arguments Retour au menu principal


Télécharger ppt "Retour au menu principal. Généralités Lenvironnement Laffichage de la fenêtre Déplacement / sélection dans une feuille Classeurs La gestion des classeurs."

Présentations similaires


Annonces Google