La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Présenté par: Bernard DONGMO ( Coalition Camerounaise Publish What You Pay ) Atelier sous-régionale de Stratégie sur les Industries Extractives 18 -20.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Présenté par: Bernard DONGMO ( Coalition Camerounaise Publish What You Pay ) Atelier sous-régionale de Stratégie sur les Industries Extractives 18 -20."— Transcription de la présentation:

1 Présenté par: Bernard DONGMO ( Coalition Camerounaise Publish What You Pay ) Atelier sous-régionale de Stratégie sur les Industries Extractives Mars 2010, HOTEL LA FALAISE, Douala- Cameroun Contribution de la Délégation du Cameroun

2 1.Bref aperçu du secteur minier au Cameroun, 2.les secteurs de la chaîne de valeur dans lesquels la société civile est active au Cameroun, 3.les secteurs dans lesquels la société civile aimerait être plus active, mais qui ne sont pas couverts, 4.les forces, faiblesses, opportunités et contraintes auxquels fait face la société civile Contribution du Cameroun à lAtelier sur les IE

3 1. Bref apercu du secteur minier au Cameroun

4 Cameroun, un pays riche Le Cameroun est un pays riche en ressources extractives, connu surtout comme un producteur de pétrole depuis les années Mais le Cameroun est aussi un pays minier: Le pays est doté de ressources minérales diversifiées, dont les plus importantes sont le cobalt/Nickel, la bauxite, le fer, le diamant, lor et luranium, etc. Le secteur des mines au Cameroun concentre dimportants projets dinvestissements (plus de 10 Mds USD projetés à court et moyen terme).

5 Le sous sol camerounais est donc extrêmement riche et varié: - Pétrole et gaz - trois gisements dimportance mondiale reconnus (cobalt/nickel, rutile, bauxite) - des gisements intéressants de fer, d or, diamants, de bauxite ou duranium, etc.

6 Situation des industries extractives au Cameroun Pétrole Débutée à environ barils/jour, la production actuelle est de barils Les champs pétrolifères se trouvent en haute-mer (offshore) Principales compagnies: Total, Pecten/Shell, Perenco Très peu de données sur le montant et lutilisation des revenus pétroliers de 1977 aux années 1990 Sous la pression des bailleurs de fonds, lEtat a commencé à publier ses chiffres en Revenus en 2005: 450 Mrd. FCFA Situation des industries extractives au Cameroun

7 Gaz Réserves prouvées : 157 milliards de m3 pour un potentiel de 270 à 300 milliards de m3 Découverte au large de Kribi de 7 champs gaziers très importants vendredi 19 mars 2010 à Mpolongue – Kribi est prévu la pose de la 1ère Pierre pour la construction de la centrale thermique de Kribi. Situation des industries extractives au Cameroun

8 Mines Longtemps, les ressources minières n'ont pas été véritablement mises en valeur à une échelle industrielle. Elles ont plutôt joué un rôle marginal dans l'économie camerounaise. Potentiel minier important, mais non exploité (fer, cobalt/nickel, bauxite, or, diamant, etc.) Un grand nombres de sociétés étrangers investissent dans ce secteur et font des recherches Boom attendu dans les prochaines 2-5 années: gisement de Cobalt/nickel ; fer ; uranium ; or, etc. Situation des industries extractives au Cameroun

9 Carte des ressources naturelles

10 Cobalt/Nickel Le gisement de Cobalt-Nickel de Lomié : Gisement de classe mondiale Projet de Cobalt-Nickel de Lomié Société GEOVIC. La construction de la mine (coût estimé à 380 M USD) devrait se faire en (?) Les reserves de Kongo, Mang, Kondong, et Messea (près de Lomié) sont estimés à 226 millions de tonnes. Production annuelle envisagée: 4160 tonnes de cobalt, 3280 tonnes de nickel, tonnes de manganèse. Coût du projet: 400 millions de US$. Emplois directs: 300 à 400. Début de lexploitation: (?) Source: Ministère des Mines

11 Bauxite 1) Minim Martap: Les réserves de Bauxite sont estimées à plus dun milliard de tonnes à une teneur moyenne de 41,3% dalumine 2) Ngaoundal: Les réserves de Bauxite sont estimées à 120 millions de tonnes à une teneur moyenne de 41-43% dalumine 3) Fongo Tongo: Les réserves de Bauxite sont estimées à 46 millions de tonnes à une teneur moyenne de 47% dalumine Projet bauxite Minim-Martap et Ngaoundal Société : HYDROMINE GLOBAL MINERAL; Phase dexploration Le permis dexploration attribué à Hydromine Cameroun est valable jusquen mars Coût estimatif du projet: 5 à 6 milliards de dollars. Emplois envisagés: 2500 à 3000 emplois directs Source: Ministère des Mines Six indices et gisements de bauxite ont été mis en évidence. Parmi elles sont les trois plus grands:

12 Fer Projet fer de Mbalam Société: CAM IRON S.A. (filiale de laustralien Sundance Resources) CAM IRON détient un permis dexploration valable jusquen septembre 2010 Cadence dexploitation envisagée: 35 millions de tonnes par an. Coût du projet: Environ 3,5 milliards de dollars. Emplois envisagés: 3000 emplois directs. Début de la production: 2011 Source: Ministère des Mines Environ 25 cibles et gisements ont été décelés parmi lesquels les deux grands gisements : 1)Mamelles : Les réserves de fer sont estimées à 340 millions de tonnes à 35% doxyde de fer 2) Mbalam : Les réserves de fer sont estimées à 220 millions de tonnes

13 Diamant Projet C & k MINING (diamant de Mobilong) Société: CAMEROON AND KOREAN MINING COMPANY. Gisement de diamant de lordre de 750 millions de carats (estimation géologique). Investissement prévu: 1 milliard de dollars sur 25 ans. Situation actuelle: travaux de certification en cours. Emplois envisagés: 4000 emplois directs. Source: Ministère des Mines Exploitation artisanale dans la zone frontalière avec la RCA (Ketté, ). Plusieurs indices se trouvent dans la série du Dja (e.a. Mobilong) Dautres régions de diamants sont Ketté, Boubara, Lom, Boumbe 2, Betare Oya, Yokadouma et Gari Gombo

14 Or Projet dextraction dor: 1)African Aura Resources (UK): La société est en phase dexploration et à des permis de recherche dans plusieurs régions comme à Batouri, Tcholliré, Akonolinga ou Rey-Bouba 2) FMRC (Fametal Mining Resources Cameroon) ( Chine) est en phase dexploration à Mang, Boulou, Mompwe (Est) 3) Caminco (Afrique du sud) a des permis dexploration dor dans le Nord Source: Ministère des Mines Au moins 140 cibles ont été décelées essentiellement dans la série: Yokadouma, la série du Lom, la série de la Mbéré, le sillon de Mayo Rey.

15 Uranium Projet uranium de Poli Société: MEGA URANIUM Phase dexploration Réserves estimées: tonnes à Poli et tonnes dans la région de Lolodorf. Certification des réserves en vue étude de faisabilité en cours. Source: Ministère des Mines Plusieurs cibles ont été mises en évidence dans la série du Dja, aux séries du Bas-Nyong, au Sud Ouest Cameroun (Lolodorf), dans la région de Kitongo près de Poli

16 Rutile Projet rutile dAkonolinga Société: FREE MINING associé société américaine GILLA. Réserves estimées: 3 millions de tonnes. Réserves certifiées par SERAK: tonnes. Travaux de certification par FREE MINING en vue étude de faisabilité en cours. Source: Ministère des Mines Groupe de Yaoundé : Le gisement de rutile dAkonolinga avec des réserves géologiques avoisinant 300 millions de tonnes à 0,9% de rutile

17 Calcaire Projet de calcaire de Figuil Société CIMENCAM (société du Cameroun) Permis dexploitation délivré à CIMENCAM La société a atteint depuis près de 10 ans sa capacité maximale de production en ciment à tonnes nécessitant tonnes de calcaire, tonnes dargile, et tonnes de sable Réserves de calcaire: environs tonnes. Source: Ministère des Mines Plusieurs petits gisements de calcaire ont été identifiés: - le gisement de Figuil - Minton (Sud est) - Mungo, - Kompina, - Logbadjeck, - Bogongo - Mundemba

18 Marbre Carrières de Marbre: Les carrières de marbre de Bidzar et Biou Société ROCAGLIA Rocaglia détient deux concessions pour marbres à Bidzar Production estimé à 5000 tonnes par an. Source: Ministère des Mines Des gisements de marbre sont connus à Biou-Bidzar près de Figuil au Nord du pays

19 Autres minerais (1) Etain : 17 indices ont été révélés, parmi lesquels le gisement de Mayo Darlé le potentiel de ce gisement reste à être défini. Disthène: Cinq zones ont fait lobjet dune attention particulière : la rivière Nyba à lEst dEdéa, Nanga Eboko, Otélé, Akonolinga Argile: Le Cameroun est un vaste réservoir dargile. Il existe des quantités industrielles dans la zone de Yaoundé avec 7,7 millions de tonnes de réserves dans la zone dEtoug Ebe 2. Les autres régions dargile sont au long de la Sanaga, Nanga-Eboko, Région de Douala/Edéa, Ngodi, Koungue, Dizangue, Mbanga Pouzzolane: Un gisement est en exploitation à Djoungo (entre Douala et Nkongsamba), mais de grands gisements se trouvent aussi dans les zones volcaniques du Sud-Ouest, de lOuest et du Nord- Ouest.

20 Autres minerais (2) Sable: Il existe des quantités industrielles de sable comme matériau de construction et de la viabilisation (Sanaga, Obala, Akonolinga, Wouri, Bénoué, etc.), mais il existe aussi du sable pur pour verrerie à linstar du gisement de Manoka exploité par SOCAVER pour la production des bouteilles. Syénites: Deux gisements se trouvent à Ebondja et sur laxe syénitique Akongo – Lolodorf. Pierres: Ce matériau de construction et de viabilisation se retrouve en quantité plus quindustrielle au Cameroun. Le groupe cratonique du Ntem, le groupe de Yaoundé, le socle ancien de lAdamaoua, les produits volcaniques, les intrusions magmatiques jeunes, tout cet ensemble qui couvre au moins les ¾ du territoire est formé du matériau pour cet usage Saumures: 18 sources et étangs salins sont exploités artisanalement dans le golfe de Mamfe. Dautres gisements de sel doivent exister dans nos bassins côtiers. Saphir : Des cibles de Saphir se trouvent dans la région de lAdamaoua

21 Combien est-ce que le Cameroun gagne du secteur minier ? La valeur de lactivité minière pour léconomie Camerounaise est difficile à établir, car les informations ci-dessus ne sont pas publiées. Meilleur Transparence: Initiative de Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) Revenus miniers

22 Selon une estimation du journal « Les Afriques », le Cameroun a besoin de 120 milliards $ pour se doter des infrastructures de base modernes, similaires à ce que lon trouve en Europe, aux Etats-Unis ou au Japon. Il sagit dinfrastructures sanitaires modernes, de formation, déquipements urbains modernes, de télécommunication et de transport. Lensemble de ces besoins représente 15% de la seule valeur financière de son sous-sol. Le Cameroun Pays Developpé

23 2. les secteurs de la cha î ne de valeur dans lesquels la soci é t é civile est active au Cameroun. Au Cameroun, les activités des OSC sont concentrées sur les étapes 4, 5 et 6 où des organisations et plateformes dOSC mènent des activités : de suivi indépendant de la collecte des recettes issues des industries extractives, de lélaboration des budgets et les dépenses; de mobilisation et la sensibilisation des populations pour un suivi de la gestion des revenus du secteur extractif ; et enfin de plaidoyer pour lamélioration de la gouvernance publique dans ce secteur spécifique.

24 3. les secteurs dans lesquels la société civile aimerait être plus active, mais qui ne sont pas couverts Les Etapes 1,2, 3 et 7 sont des étapes où les OSC au Cameroun ont le moins des activités.

25 Les forces Un capital humain et un potentiel dexpertise mobilisable au sein des OSC Diversités des OSC Domaine d'intervention spécifique Une plateforme des OSC spécialisée sur la question des IE(PWYP Cameroon) Les faiblesses Problèmes de mobilisation de l'expertise + des informations Niveau trop varié d'engagement des OSC Faible circulation de l'information (vertical et horizontal) Déficit d'échange d'information au sein du réseau Principe de réseautage peu maitrisé par les OSC 4. Les forces, faiblesses, opportunit é s et contraintes auxquels fait face la soci é t é civile

26 Les opportunités/potentialités Cameroun a adhéré à lInitiative pour le Transparence des Industries Extractives(ITIE) Collaboration des bailleurs et PTF (Partenaire Techniques et Financiers) en général, Adhésion du Gouvernement du Cameroun aux différentes Conventions et Déclarations internationales (OMD, Convention contre la corruption,....), Implication des OSC dans les politiques/programmes comme conditionnalité, Dialogue et concertation des OSC avec des autorités administratives plus ou moins bien acceptées par les pouvoirs publics, Volonté affichée des pouvoir publics pour la transparence et l'implication des OSC:Comités de suivi du BIP (Budget d'Investissement Public) et PNG (Programme National de Gouverance), de lITIE(initiative pour le Transparence des Industries Extractives). 4. Les forces, faiblesses, opportunit é s et contraintes auxquels fait face la soci é t é civile

27 Les menaces Problème de gouvernance dans les OSC, Rôles et missions de réseaux peu maîtrisés par les OSC, Corruption généralisée, Ignorance/manque de culture citoyenne/politiques des populations, La recherche de Positionnement des militants/leaders au sein des OSC. 4. Les forces, faiblesses, opportunit é s et contraintes auxquels fait face la soci é t é civile

28 Merci!


Télécharger ppt "Présenté par: Bernard DONGMO ( Coalition Camerounaise Publish What You Pay ) Atelier sous-régionale de Stratégie sur les Industries Extractives 18 -20."

Présentations similaires


Annonces Google