La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La Préhistoire vue à partir des sites dAfrique occidentale Les premières traces de vie humaine Lapparition de lart Les débuts de lagriculture La maîtrise.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La Préhistoire vue à partir des sites dAfrique occidentale Les premières traces de vie humaine Lapparition de lart Les débuts de lagriculture La maîtrise."— Transcription de la présentation:

1 La Préhistoire vue à partir des sites dAfrique occidentale Les premières traces de vie humaine Lapparition de lart Les débuts de lagriculture La maîtrise du fer Mandiomé THIAM archéologie-préhistoire Département dHistoire FLSH / UCAD

2 Définition de la préhistoire Définition de la préhistoire Lapparition du genre Homo correspond au début de la Préhistoire et au début de lère Quaternaire La Préhistoire de lhumanité commence avec lapparition des hominidés et se termine à des époques variables selon les populations avec lusage de lécriture (3 300 av. notre ère) En somme, cest une période où lon ignore encore lusage du document écrit et dont il ne subsiste aucune tradition orale Les témoins matériels constituent notre seul moyen détude grâce à larchéologie

3 La Préhistoire compte trois périodes : le Paléolithique le Mésolithique ou lÉpipaléolithique le Néolithique

4 LAfrique durant le Plio-Pléistocène : un milieu bioclimatique favorable Le Quaternaire (ou Pléistocène) est une courte ère (3 MA) marquée par deux événements majeurs : biologique : épanouissement du genre humain climatique : époque des grandes glaciations Durant le Quaternaire, le climat de lAfrique oscillait entre les périodes humides (pluviaux) et les périodes sèches (arides). Cest pourquoi, le continent dispose dun milieu bioclimatique favorable à la naissance et à lépanouissement des Hominidés, conditions inconnues ailleurs.

5 Et C.A. Diop (1988 : 27) dexpliquer qu « il ny a aucune gloire particulière à tirer de lemplacement du berceau de lhumanité en Afrique, car ce nest quun fait du hasard ; si les conditions physiques de la planète eussent été autres, lorigine de lhumanité eût été différente ».

6 CHRONOLOGIE DE LA PREHISTOIRE Paléolithique inférieur ou ancien (3MA – ans) appelé Pebble Culture ou Acheuléen Paléolithique moyen ( ans – ans) appelé Moustérien (site éponyme Moustier en Dordogne) Paléolithique supérieur ou récent ( ans – ans) Mésolithique où Épipaléolithique ( – 7500 ans) Néolithique (7500 – 2500 ans) appelé Préhistoire récente

7 Les premières traces de vie humaine

8 En Afrique, la Préhistoire est la plus longue en ce sens quelle a commencé plus tôt et sest terminée plus tard que celle des autres continents. Du reste, nous savons que tous les progrès de lhumanité (lart, la magie, les rites funéraires, etc.) tout comme lévolution de la conscience humaine, ont pris origine dans le Paléolithique qui représente 99 % des temps préhistoriques. Mais le Paléolithique, dans sa phase inférieure, na pas suivi partout le même développement. En létat actuel de nos connaissances, on reconnaît trois grands schémas évolutifs : le schéma africain qui a vu la naissance de lhumanité, le schéma asiatique et le schéma européen. Le peuplement de lAmérique et de lOcéanie sest effectué par migration.

9 Les débuts de laventure humaine se sont déroulés en Afrique avec les Australopithèques (4.2 et 2.5 MA) apparus et disparus en Afrique. Ils représentent le premier groupe connu de notre lignée évolutive.

10 La présence humaine en Afrique de lOuest

11 Les découvertes de paléontologie humaine ont montré la haute antiquité de lhomme dans le continent africain. En effet, le berceau de lhumanité se trouve toujours en Afrique. Cependant, les données sur lancienneté de la présence humaine en Afrique de lOuest (SW Mauritanie, Sénégal, Mali occidental, Guinée) restent limitées. Du fait de la mauvaise conservation des ossements (acidité des sols, nature des sites), la paléontologie nest daucun recours et seules les industries lithiques peuvent nous donner des indications sur les étapes du peuplement préhistorique.

12 Les galets aménagés (Pebble Culture) caractéristiques de lAcheuléen ont été retrouvés dans tout lOuest africain tout comme les outils du Paléolithique moyen tels que les bifaces et les hachereaux. La station d'Ounjougou, atteste que le pays dogon, au Mali, en particulier, a été occupé par les hommes du Paléolithique depuis plus d'un million d'années grâce à lindustrie lithique.

13 Biface de FANN : CAP-VERT /Sénégal (1949)

14 Hachereau de Djita (Sénégal Oriental)

15 Galet aménagé de la région de Bamako

16 Hache polie : Néolithique du Cap-Manuel /Sénégal

17 Fin des temps paléolithiques : naissance de lart

18 Le Paléolithique supérieur correspond à la naissance et au développement de lart. Cet art a été réalisé sur : des matières animales (os, bois de cervidé, dent, ivoire) des matières minérales, roches dures ou tendres (argile crue ou cuite, schiste) les parois des grottes et des abris.

19 Selon les supports, on distingue lart mobilier et lart pariétal. Lart mobilier ou Portable Art selon les Anglo-Saxons concerne les objets qui peuvent être déplacés ou transportés Ce sont lart des outils et des armes (sagaies, armes), lart des objets à suspendre (rondelles, éléments de parure) et lart religieux mobilier constitué de statuettes et de plaquettes gravées Lart pariétal est par définition un art sur paroi. Situé au plus profond des cavernes, il se compose des œuvres peintes, gravées, sculptées en bas relief

20 Depuis la reconnaissance de lart préhistorique en France, on a pensé que le berceau de la floraison artistique se limitait exclusivement à lEurope occidentale. En réalité, la création artistique nest pas un phénomène européen mais plutôt mondial. Quelques dates attestent son ancienneté en Afrique : Grotte dApollo 11, en Namibie : des dalles de pierres, peintes selon un style naturaliste sont datées de BC En Tanzanie, des figurations rupestres très schématiques datent de ans

21 Lart dans lOuest africain SENEGAL La Vénus de Thiaroye, première statuette préhistorique de lOuest africain Art mobilier lithique dépoque néolithique Objet lié au culte de la fécondité ? Galet allongé de 82 mm de largeur et 25 mm dépaisseur.

22 Figurines en terre cuite (site de Sinthiou-Bara / vallée du fleuve sénégal)

23 Les peintures rupestres MALI Le massif des Iforas (NE du pays) le principal centre dart rupestre du Sahara malien. Cet art dépeint des pratiques pastorales. Les animaux sauvages et domestiques, des personnages (souvent porteurs de javelots et de lances) et des chars sont représentés En outre, les peintures et gravures rupestres se rencontrent dans de nombreux abris sous roche comme dans la Boucle du Baoulé où plus dune dizaine dabris sous roche comporte décoration rupestre.

24

25

26 Burkina-Faso Les représentations rupestres restent encore mal connues : datations et relevés systématiques insuffisantes. Cependant, on note une nette représentation de gravures par rapport aux peintures Les peintures sont localisées principalement à lOuest et au Sud- Est : sites de Kawara et de Yobri). Elles représentent des cavaliers en armes. Les datations sont tardives : XV è –XVII è siècle.

27 Quant aux gravures, deux ensembles sindividualisent : A lOuest les gravures sont exécutées sur les formations gréseuses de la falaise qui sétend de Bobo-Dioulasso à Banfora. LAbri de Borodougou (15 km à lEst de la ville de Bobo-Dioulasso) et Dokeri ont livré des gravures où prédominent des figures géométriques dinspiration religieuse et cosmogonique. Le second ensemble de gravure est nord-sahélien. Les gravures sont exécutées sur les parois lisses de formations granitiques représentant des cavaliers, des armes et des animaux. Ces gravures sont datées de lâge du fer du fait des nombreuses représentations darmes et doutils en fer. Les sites les plus spectaculaires sont : Pobe-Mengo, Aribinda et Markoye.

28

29

30 Mauritanie Les gravures et peintures rupestres sont fréquentes en Mauritanie. Cependant, elles ne présentent ni lancienneté, ni la beauté spectaculaire de celles du Sahara central où toutes les époques sont représentées. Mais les chasseurs et éleveurs tant dépoque pastorale que plus tardive (étage des chars et étage Libyco-berbère ont largement pratiqué cet art. Notons que le schématisme est la principale caractéristique de cet art.

31 Les gravures qui représentent la grande faune sahélienne (éléphants, rhinocéros, girafes, etc.) se localisent dans le Nord de la Mauritanie. La période dite Libyco-berbère, derniers arrivés dans un Sahara en voie de désertification est marquée par un art rupestre stéréotypé et répétitif représenté par des scènes de chasse. Lart mobilier est visible sur la céramique notamment et les œufs dAutriche. La parure en pierre est fréquente mais la statuaire est rarissime. La culture de Tichitt a produit des statuettes en terre cuite : têtes, membres et corps dovins ou de bovins.

32

33 Niger Lart rupestre se subdivise en plusieurs groupes : Un art lié aux Têtes Rondes qui date du début de lHolocène Lart bubalin caractérisé par des gravures aux traits larges et profonds où les animaux sont bien représentés Lart bovidien dominé par le bœuf domestique La période caballine caractérisée par lapparition du char vers BP La période caméline caractérisée par lapparition du chameau daté des derniers siècles précédant lère chrétienne.

34 Gravure de chameau (Djado / Niger)

35 Deux gravures rupestres de lAïr (vallée de Kori-Tadek)

36 Le Mésolithique ou lÉpipaléolithique Période de transition entre le Paléolithique et le Néolithique. Caractéristiques de lindustrie : développement des microlithes. Le microlithe est un instrument en pierre de très petites dimensions. Ils sont désignés daprès la figure géométrique dont ils ont la silhouette. On distingue : des triangles, des trapèzes, des rectangles, des demis cercles (ou quartiers dorange ou ½ lune), des lamelles à dos abattus, de petits grattoirs, des micro burins.

37 Le Néolithique Terme crée en 1865 par J. Lubbock pour désigner la pierre polie par opposition à lâge de la pierre taillée Période pendant laquelle, lhomme utilise les haches polies, la poterie et pratique lélevage, lagriculture et lurbanisation. A partir du Néolithique, lélément culturel important qui apparaît est la céramique. Du reste, les expressions de Néolithique ancien, moyen et récent ne correspondent pas aux mêmes dates suivant les pays. Les changements culturels ne sont pas intervenus au même moment au Proche Orient, en Europe ou en Afrique.

38 Par ailleurs, Gordon Childe (1930) parle de « Révolution néolithique » car dimmenses progrès techniques et culturels attestent lavènement de cette période. Selon G. Bailloud (1977), nulle part, en Afrique, le Néolithique ne semble avoir pris naissance de façon spontanée. Il y apparaît vers – 5000, en Egypte et sur la côte libyenne, comme le résultat d'influences culturelles en provenance du Proche Orient. Cest pourquoi, le Néolithique nest pas une question de date mais un état de civilisation.

39 Lancienneté des manifestations néolithiques en Afrique de l'Ouest est aujourdhui bien établie. Les recherches actuelles tendent à prouver que lorsquaux environs du IXème millénaire avant nos jours, commencent à se manifester le Néolithique, le Sahara n'était pas un désert tel quil est actuellement. Le Sahara était parcouru par d'importants cours d'eau qui alimentaient une série de lacs traversant le Sahara méridional d'est en ouest, sur plus de km, depuis le Nil jusqu'aux rivages de l'Atlantique.

40 Les preuves de l'existence d'une agriculture préhistorique sont rares. Mises à part quelques impressions de graines domestiques dans la pâte des poteries ou dans le pisé des maisons des anciens agriculteurs reconnues sur les gisements très récents du Dhar-Tichitt (3000 BP), il n'a été signalé dans tout l'Ouest africain saharo- soudanais qu'un grain de Pennisetum cultivé trouvé à Méniet et deux à Amekni.

41 Empreintes de grains de mil sur un tesson de poterie (SE Mauritanie)

42 Cette lacune est accentuée par le fait que, dans la zone concernée, (de vastes gisements de surface) la faiblesse de la couche archéologique ne permet pas d'affirmer que les pollens de plantes recueillis sont bien néolithiques. A l'époque Holocène, l'Ouest africain saharien qui abritait une faune dite éthiopienne ou tchado- zambézienne composée de girafes, lions, éléphants, hippopotames, etc., présentait des conditions écologiques et bioclimatiques favorables à l'épanouissement de civilisations sédentaires ou pastorales.

43 Le gisement néolithique de Tagalagal situé dans la partie septentrionale des Monts Bagzanes vers 1850 mètres daltitude, dans lAïr, au Niger, a livré lune des plus vielles céramiques dans le monde datées au radiocarbone : ans BP. Dès cette période ancienne, cette technologie céramique était suffisamment maîtrisée pour permettre une production diversifiée dans ses formes et ses décors Le gisement néolithique dOunjougou au Mali a livré des vestiges contemporains à ceux de Tagalagal. En effet, des tessons de poterie en association avec un matériel de broyage, des armatures de flèches bifaciales ont été datés des 9è et 8è millénaire AV JC.

44 La Protohistoire où Âge des métaux La Protohistoire désigne les civilisations sans écritures et sur lesquelles nous ne disposons que de témoignages indirects. Lapparition des métaux est retenue comme preuve dappartenance dune culture à la Protohistoire.

45 La présence ou labsence de fourneaux, de métaux, de scories ou de poteries permet aux archéologues de distribuer les sites entre le Néolithique et la Protohistoire La métallurgie du fer ou sidérurgie « cest lart dextraire les métaux de leurs minerais, de les transformer en produits demis- finis et de les mettre en forme pour leur utilisation sous forme dobjets »

46 ORIGINES DE LA METALLURGIE EN AFRIQUE OCCIDENTALE

47 En Afrique occidentale, lorigine de la métallurgie est lune des questions les plus controversées de larchéologie des précédentes décennies. Quand, comment, par qui et par où lOuest Africain a connu ces métaux ? Il est aujourdhui bien établi que lOuest africain a connu très tôt la métallurgie. Labandon de la thèse diffusionniste au profit de la thèse dune production africaine autonome apparait bien établie.

48 Produit en Afrique dès le IIè millénaire AV JC, lorigine du fer dans nos régions fut, comme pour le cuivre, très controversée. Les premières hypothèses le faisait provenir dabord de Méroé, doù il se serait répandu le long de la vallée du Nil à travers le désert jusquau Tchad. De là, le fer aurait gagné le reste de lAfrique au Sud du Sahara. La seconde hypothèse est celle de Carthage où le fer introduit par les Phéniciens autour du VI è siècle AV JC aurait gagné le reste de lAfrique par diffusion.

49 Aujourdhui, face aux nouvelles découvertes, tant au Niger quau Nigéria, la thèse diffusionniste a été abandonnée au profit dune production locale et autonome du fer en Afrique. Au Niger, la métallurgie du fer fait son apparition presque en même temps que le cuivre dans certaines régions du Nord du pays. Les dates obtenues à Termit montrent que le fer serait apparu il y a environ 1440 AV JC. A Termit-Egara, on a obtenu une série de datations anciennes qui atteignent 4000 BP soit le début du IIIè millénaire AV JC.

50 Au Mali (région de Kayes, c'est-à-dire le long de la vallée de la Kolimbiné ; affluent du Sénégal) les restes dun ancien fourneau associé à des scories de fer a livré une date qui serait la plus haute qui soit relative à des vestiges de métallurgie du fer. La mesure a donné : 2520 ±70 BP (Gif. 9585) Au Sénégal, la période couverte par la Protohistoire, débute aux environs du premier siècle de notre ère. Les plus anciens fourneaux proviennent de la vallée du fleuve Sénégal : site de Dioudé-Diabé.

51

52 Au Burkina-Faso, les datations actuelles (Vè- IVè siècle AV J.C), situent les débuts de la métallurgie du fer dans les premiers âges connus en Afrique de lOuest. (site de Douroula : 4000 AV J.C). En Mauritanie, la métallurgie du fer est présente dans plusieurs sites notamment dans le Dhar Tagant. Les dates 14 C vont de 2140 ± 50 BP (LY-6215) à 1820±120 BP (LY- 4389). Ces données traduisent lancienneté et lautonomie de la sidérurgie en Afrique Subsaharienne bien avant lâge du fer connu à Méroé, situé à 450 AV J.C

53 Conclusion LOuest africain occupe une place de choix dans la préhistoire mondiale du fait notamment dune présence humaine ancienne. De même, elle abrite les plus vieilles cultures néolithiques dans le monde à travers sa poterie. Lavènement des métaux modifie progressivement le mode de vie, léconomie et les structures sociales des populations dont les technologies de base étaient dominées par le lithique et le végétal. Les manifestations artistiques sont bien représentées contrairement à la domestication des végétaux du fait de la nature des sites archéologiques.

54 MERCI DE VOTRE ATTENTION


Télécharger ppt "La Préhistoire vue à partir des sites dAfrique occidentale Les premières traces de vie humaine Lapparition de lart Les débuts de lagriculture La maîtrise."

Présentations similaires


Annonces Google