La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ASSOCIATION MEUSIENNE DINFORMATION ET DENTRAIDE 1.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ASSOCIATION MEUSIENNE DINFORMATION ET DENTRAIDE 1."— Transcription de la présentation:

1 ASSOCIATION MEUSIENNE DINFORMATION ET DENTRAIDE 1

2 2 Aujourdhui, les personnes dépourvues de compétences ou de moyens pour se déplacer séloignent de la vie sociale et professionnelle. La mobilité est devenue un facteur dexclusion sociale. La mobilité cest : Une étape : la voiture est pressentie comme lultime étape vers lautonomie, et vers une mobilité durable Un projet : La mobilité est la clé daccès à de nombreuses formations et aux entreprises. Etre mobile, cest pouvoir construire ses projets : une formation, un emploi Un métier : Laide à la mobilité nécessite dabord un projet, puis une action et surtout des compétences. Un outil : LAMIE met à disposition les véhicules et assure la gestion des locations.

3 Département de la Meuse 3

4 Habitants au 1 er janvier 2012 Densité moyenne de 31.3 habitants/m2 25 Communautés de Communes regroupant 90% de la population 3 Arrondissements Bar-le-Duc Commercy Verdun 31 Cantons, 498 Communes Superficie 6200 km 4

5 *En 2008, ménages en Meuse, soit personnes. 5

6 6

7 7 Le territoire meusien, fortement marqué par la ruralité, possède de grands espaces avec des communes éloignées les unes des autres. Cette ruralité place les emploi en majorité dans nos villes ou dans des lieux traditionnellement source demploi. La vallée de lOrnain accueille 12 des plus grands établissements industriels sur les 35 que compte le département. Les industries agricoles et alimentaires ont principalement leurs établissements sur le verdunois et les fromagers sont dispersés en Meuse. Les transports de marchandises et la logistique se situent surtout à Pagny-sur-Meuse et Sorcy-Void. Les commerces de détail se concentrent essentiellement sur Bar-le-Duc et Verdun.

8 Lactivité économique meusienne est principalement concentrée en zone urbaine alors que la Meuse est un département rural, nécessitant des déplacements pour se rendre sur son lieu de travail. Labsence de mobilité en Meuse peut se traduire par : Dessertes de bus insuffisantes Horaires inadaptés Coût des liaisons élevé Absence de moyen de locomotion Pas de permis Il reste certes les transports collectifs, toutefois ces derniers sont fortement insuffisants en milieu rural ou dans les petites communes, comme le montre la carte jointe. 8

9 LAMIE a pour objectif dapporter une aide à des personnes et des familles en situation de détresse sociale. ACCOMPAGNEMENT AVEC HEBERGEMENT : ACCOMPAGNEMENT SANS HEBERGEMENT :INSERTION PAR L'ACTIVITE ECONOMIQUE Un Service dAccueil et dOrientation (SAO) Le 115, Numéro gratuit durgence disponible 24h Un Centre dHébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS) Un dispositif daccompagnement Allocation au Logement Temporaire (ALT) Un parc de logements Aide Sociale à lHébergement (ASH), Stabilisation, Urgence Un service de Sous Location Plusieurs appartements de coordination thérapeutiques (ACT) Accompagnement social lié au logement et à la médiation locative Accueil de jour Service "GENS DU VOYAGE" pour tout le département de la Meuse Trois chantiers dinsertion Un atelier dadaptation à la vie active (A.V.A) La régie mobilité Entreprise E.I.M.A. « Environnement Initiative Multi Activités » 9

10 10 Pour tenter de résoudre les problèmes liés à la mobilité, dès 2005, la Commission Locale dInsertion de Bar-le-Duc a mis en place des groupes de travail thématiques avec des partenaires associés (élus, professionnels, bénévoles), chargés de recenser puis danalyser les besoins rencontrés sur le territoire. Ainsi, le groupe a mis en évidence les interactions sexerçant entre: Les freins liés à la personne elle-même Ceux liés à lexistence de moyens de transport et à la dynamique des territoires Ceux liés aux dispositifs et au maillage des acteurs de linsertion. Les différentes instances institutionnelles (CDIAE, PDI…) ainsi que les différents organismes (Pôle emploi, etc.) font le constat de cette difficulté liée à la mobilité. Il était nécessaire dagir en termes daccompagnement du public et de développement local. Aussi, lAMIE, de par ses activités, sa charte et sa mission globale daccompagner les personnes en difficulté et confrontées à la réalité face aux obstacles pour accéder à un emploi et/ou une formation, sest interrogée pour lever le « frein à la mobilité ». Elle a ainsi mené sa propre expérience en mettant en place une prestation offrant des moyens de locomotion sous forme de location à moindre coût. Puis, peu à peu, elle a constitué son parc pour mener laction « Régie mobilité »

11 Trouver la structure juridique: LAMIE, structure existante qui par son implantation a lambition départementale de répondre aux besoins grâce à ses différentes antennes: Verdun, Commercy, Stenay, Bar-le-Duc. Moyens à mobiliser: *Humains : lAMIE dispose de moyens humains pour assurer la gestion du dispositif et réaliser lentretien, la réparation, le dépannage. En termes de prise en charge financière liée au poste dencadrement du dispositif, des financements existent. Toutefois, nous rencontrons des difficultés pour obtenir dautres financements pour assurer la partie réparation, location, réparation, etc. *Techniques : lAMIE dispose de locaux (logistique et garage avec léquipement/outillage nécessaire) ainsi que de moyens de locomotion 2 et 4 roues. 11

12 Réponse par le « SYSTEME D » que nous avons trouvé (mais qui nest pas une solution pérenne) Acquisition de véhicules par le biais de ventes aux enchères, prospection auprès de concessionnaires, particuliers, dons, approche des collectivités. Enfin, après 2 ans, une collectivité sest engagée: le Conseil Général de la Meuse a cédé des véhicules à lAMIE. Comment étendre cette piste aux autres et la faire partager ? Où trouver les sources de financement nécessaires au parc de véhicules, en dehors de ceux cités ? Quel devenir pour les véhicules en fin de vie des grandes entreprises publiques, privées, des services de létat, etc. : sources/enjeux pour la protection de lenvironnement et léconomie solidaire ? 12 Problématiques rencontrées: *Louer des véhicules 2 roues est plus simples et moins onéreux en termes dinvestissement, mais ce moyen de location nest pas adapté à tout public. Nous avons alors affiché une volonté de tendre vers les 4 roues pour cibler un public plus large. *Problèmes techniques: Réglementation des locations, Assurance: Même si nous travaillons en partenariat avec la MAIF qui assure nos véhicules, celle-ci ne couvre pas les jeunes permis, par exemple. Les investissements (achat parc). Cest dailleurs dans ce sens que les financeurs sont difficiles à mobiliser Par conséquent, comment mener laction régie mobilité sans moyen de locomotion ?!

13 Coût de location: il sagit de fixer des tarifs qui ne nous mettent pas en concurrence avec les agences de location classique et qui soit à la portée des personnes en difficulté. Location voiture 180 / mois Dépôt garantie 500 (250 déposés en banque) Location scooter 75 / mois Dépôt garantie 500 (250 déposés en banque) Location mobylette 45 / mois Dépôt garantie 200 (200 déposés en banque) Travailler à un contrat de location souple et qui protège la structure en termes règlementaires: problèmes de caution, problèmes de règlement (dispositifs locaux daide: Fond Départemental dAppui dInsertion (FDAI), Fond dAide aux Jeunes, Convention avec le FASTT pour certains publics, relais financiers) Entretien des véhicules: création dun garage mécanique qui assure entretien, réparation, dépannage. 13 *Assurance comprise

14 14 Flux des journées de location en 2012

15 15 La constante pour la localisation géographique des utilisateurs reste identique à celle de 2011 ; les grandes agglomérations restent les principaux secteurs où les besoins sont les plus présents : 40 % pour Verdun et son agglomération et 33 % pour le Sud Meusien dont Bar le Duc et ses environs. 77 % du public occupe un emploi de plus ou moins longue durée (7 personnes sont en contrat à durée indéterminée). La majorité des personnes faisant appel à nos services parcourent entre 15 et 50 kms par jour pour se rendre sur leur lieu professionnel et/ou de formation, ce qui représente 54 % des bénéficiaires. La plupart des demandes reste dorigine personnelle pour 42 %, viennent ensuite les autres structures (CHRS, PIS, Associations caritatives) pour 24 %. Les services de linsertion sociale et/ou professionnelle sont en diminution par rapport aux années précédentes : elles représentent 16 % des demandes. Les services tutélaires et/ou de justice représentent 10 % des demandes. Outre la mission principale qui reste, la location de moyens de locomotion à moindre coût, nous poursuivons nos activités ouvertes à dautres prestations : entretien du parc véhicules de lADAPEIM et de lAMATRAMI (conventions établies), de lentreprise EIMA entretien et gardiennage des scooters de POLYVAL JAPIOT ventes de véhicule à moindre coût

16 16 Depuis plusieurs années, nous rencontrons des difficultés dans les règlements et/ou dans la réception des véhicules à la fin de la location ; aussi, nous encaissons désormais le dépôt de garantie pour les mobylettes et 50 % pour les voitures. Suite à la mise en place de ces nouvelles modalités, les sollicitations ont été moins nombreuses de la part des services de linsertion sociale et/ou professionnelle (encaissements des dépôts de garantie) ; toutefois, lafflux des demandes dorigine personnelle reste équilibré. Nos tarifs sont également revus à la hausse à compter du 1 er mars 2013 et plus particulièrement pour les voitures, pour palier au coût des assurances : Un des objectifs de la prestation étant déventuelles cessions, à moindre coût, de véhicules à nos bénéficiaires : 4 ventes ont été effectuées au cours de lannée. En 2011, nous soulevions la nécessité de renouveler voir augmenter notre parc « voitures ». Le Conseil Général a contribué à ce projet en cédant à lAMIE, 10 véhicules. Cette cession de véhicules nous a permis daméliorer notre parc, devenu vieillissant et doffrir une meilleure qualité de service. Dailleurs, depuis septembre 2012, le nombre de demandes na cessé daugmenter. Enfin et pour développer notre moyen de communication, nous avons élaboré un logo, qui a été apposé sur chaque véhicule (mobylettes, scooters, voitures) mentionnant les différents partenaires qui nous apportent leur soutien financier et qui a été présenté lors de notre participation aux journées Village des Initiatives FSE qui se sont déroulées à Lyon en Juin 2012 : moment déchanges, dinformations avec dautres structures sur le thème de la Mobilité.

17 17


Télécharger ppt "ASSOCIATION MEUSIENNE DINFORMATION ET DENTRAIDE 1."

Présentations similaires


Annonces Google