La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Thème : lhomme et la nature Thème : lhomme et la nature Sujet : Dans quelle mesure lapparence physique peut-elle être une clé sociale et un facteur de.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Thème : lhomme et la nature Thème : lhomme et la nature Sujet : Dans quelle mesure lapparence physique peut-elle être une clé sociale et un facteur de."— Transcription de la présentation:

1 Thème : lhomme et la nature Thème : lhomme et la nature Sujet : Dans quelle mesure lapparence physique peut-elle être une clé sociale et un facteur de reproduction des inégalités ? Dans quelle mesure lapparence physique peut-elle être une clé sociale et un facteur de reproduction des inégalités ?

2 INTRODUCTION : sujet peu abordé en France dû à la mentalité marxiste. Cest un sujet peu abordé en France dû à la mentalité marxiste. Il nest pas considéré au même titre que dautres indicateurs de stratification social (PCS, âge, sexe…). Ce sujet nous concerne tous. A priori, nous avons tous des goûts différents pour le physique de chacun. Néanmoins, certaines personnes sont belles et le savent. On peut donc parler dun point de vue objectif et de normes sociales de la beauté.

3 Hypothèses : PCS élevées. Lapparence physique crée un réseau social entre tout individus et le capital beauté se trouve dans les PCS élevées. des traitements discriminatoires inconscients et injustes. Lapparence physique entraîne des traitements discriminatoires inconscients et injustes. varier lestime de soibiais de la communication. Lapparence physique fait varier lestime de soi par le biais de la communication.

4 1. La beauté : une notion ambiguë 1.1 Définition de la beauté Daprès le dictionnaire Larousse, la beauté est le « caractère de ce qui est beau, conforme à un idéal esthétique ». La beauté une notion multiculturelle : En Occident En Afrique

5 la beauté une notion universel : Beaux et laids : la répartition 1 : apparence très inférieure à la moyenne : 3 % 2 : apparence plutôt inférieure à la moyenne : 13 % 3 : apparence moyenne : 49 % 4 : apparence supérieure à la moyenne : 25 % 5 : extrêmement belle apparence : 10 % Sondage effectué sur 80 étudiants du Lycée Marcel Rudloff. Beaux et laids : la répartition 1 : apparence très inférieure à la moyenne : 7 % 2 : apparence plutôt inférieure à la moyenne : 13 % 3 : apparence moyenne : 52 % 4 : apparence supérieure à la moyenne : 18 % 5 : extrêmement belle apparence : 10 % En 2010, 52 % des actifs occupés jugent avoir une apparence moyenne.

6 1.2. L évolution de la beauté dans la littérature et lart occidental La période hellénique (323 avant JC à 31 avant JC) La période hellénique (323 avant JC à 31 avant JC) : Cette période de lart antique grec met en valeur la finesse desprit de la femme et son tempérament : laspect physique et moral sont étroitement liés. La Vénus de Milo, vers 100 avant JC Les Muses, 1652 dEustache Le Sueur

7 A lépoque de la Renaissance (XVIème siècle): déalisée A lépoque de la Renaissance (XVIème siècle): La femme est idéalisée. Larchétype de la belle jeune femme blonde aux cheveux longs, à la peau claire et aux mensurations proportionnelles se développe. Aphrodite, the Goddess Within Botticelli, La Naissance de Vénus, 1485

8 A lépoque baroque (XVIème début XVIIème) : A lépoque baroque (XVIème début XVIIème) : A lépoque baroque, la religion catholique base sa propagande sur lart. Elle représente la femme de manière misogyne en lui décernant comme seul attribut la maternité. VINCI, La Vierge et l'Enfant avec Ste Anne,

9 A lépoque Romantique (XIXème siècle) : A lépoque Romantique (XIXème siècle) : A lépoque romantique, la grâce est valorisée, la représentation devient moins allégorique et beaucoup plus réelle. Le physique « noble » correspond à une femme ayant un fort embonpoint dû à la sédentarité, c'est-à-dire labondance de nourriture et au manque dactivité physique. Rubens, Leda avec le cygne

10 A lépoque contemporaine : A lépoque contemporaine : Le stéréotype actuel, selon létude de Marilou BRUCHON- SCHWEITZER (Professeur de psychologie ayant écrit : une Psychologie du corps), est une femme élancée, mince, tout en gardant des proportions grecques. Brigitte Bardot dans « Et Dieu créa la femme », 1956.

11 2.1 les clés du succès scolaire Leffet pygmalion Leffet pygmalion : consiste à influencer l'évolution d'un élève en émettant une hypothèse sur son devenir scolaire. Les beaux et les laids se sentent-ils discriminés dans la notation par leur professeur ? Sondage effectu é sur 80 é tudiants du Lyc é e Marcel Rudloff. 2. La beauté une clé sociale

12 2.2 La beauté favorise lestime de soi La beauté est un talent : Daprès létude de J.Maisonneuve et M.Bruchon-Schweitzer, Le Corps et la beauté, les capacités des élèves au lycée varient en fonction de leurs atouts de séduction. Remarque Remarque : Le système éducatif français essaye tout de même denrayer cette dictature de la beauté (ex : anonymat à un examen, contrôle continu se développe et programme daide à la prise de parole comme la section Européenne …)

13 En 2010, 47 % des enfants douvriers, du Lycée Marcel Rudloff de Strasbourg, ne pratiquent aucune activité sportive. Sondage effectu é sur 80 é tudiants du Lyc é e Marcel Rudloff.

14 Sondage effectué sur 40 professeurs de lycées et de collèges à Strasbourg. En 2010, 59% des professeurs de lycées et de collèges de Strasbourg pensent que les professeurs en général sont plus cléments lors dun examen oral avec les personnes ayant un physique agréable. Remarque : Lécole de la République pour maintenir ses principes a encore beaucoup defforts à faire, lun deux étant de mieux préparer à la présentation didées et à la mise en scène de soi que supposent lentretien en face à face et la prise de parole en réunion ou en public.

15 Les beaux plaisent : « Les privilèges de la beauté sont immenses, elle agit même sur ceux qui ne la constatent pas » Jean COCTEAU Sondage effectué sur 70 actifs occupés. En 2010, 71 % des actifs occupés de Strasbourg ayant une apparence très inférieure à la moyenne nentretiennent pas de liens damitié avec leur(s) collègue(s) en dehors du travail.

16 Sondage effectu é sur 70 actifs occup é s En 2010, 91 % des actifs occupés de Strasbourg pensent que le physique et le style vestimentaire jouent un rôle important lors dun entretien dembauche. Remarque : Les stéréotypes sont tels que lapparence physique est un critère implicite dembauche. Ainsi, les personnes ayant un physique attrayant auront plus de chance daccéder à un emploi en contact avec le client.

17 Face à un jury, les laids ont moins de chance que les beaux Face à un jury, les laids ont moins de chance que les beaux Selon deux chercheurs en psychologie comportementale de luniversité américaine de Cornell, si un délit mineur avec des preuves ambiguës est commis par un prévenu « laids » En moyenne, ce dernier écope de 22 mois de prison supplémentaires, infligés par les émotionnels, soit le double de la peine attribuée en temps normal.

18 3. Lapparence physique à lorigine de distinctions sociales 3.1 Vie professionnelle : un sujet tabou « La beauté est une meilleure recommandation que nimporte quelle lettre ». Aristote La beauté lors dun entretien dembauche est très peu évoquée. Sujet trivial, perte de la légitimité de lemployeur. Pourtant, le sociologue, Gérard Mermet, résume bien la situation : « les entreprises attachent une importance croissante à laspect corporel de leurs employés. » Un sujet prohibé Un sujet prohibé

19 En 2010, 95 % des actifs occupés de Strasbourg pensent que les gens ayant un physique agréable auront plus facilement accès au poste en contact avec le client. Sondage effectué sur 70 actifs occupés.

20 « La gueule de lemploi » Sondage effectu é sur 70 actifs occup é s. En 2010, 68% des actifs occupés de Strasbourg pensent que le monde du travail a une influence sur le style vestimentaire.

21 La face cachée du recrutement La face cachée du recrutement « A côté de la beauté, lesprit et le cœur font toujours leffet de parents pauvres » Etienne REY Selon Jean François AMADIEU «Dans la vie active, les recruteurs, les clients, les collègues de travail et les supérieurs hiérarchiques partagent la croyance, largement inconsciente, selon laquelle lapparence extérieure reflète des capacités et une personnalité favorables ». Les préjugés sont tellement nombreux à légard des beaux et négatifs à légard des laids que même les spécialistes du recrutement sy trompent et favorisent inconsciemment les personnes ayant un capital beauté important.

22 3.2 Beauté et amour vont de pair Définition de lhomme idéal Définition de lhomme idéal En 2010, 21% des femmes de la population active de Strasbourg pensent que le critère essentiel de lhomme idéal est gentil et attentionné. A priori, la beauté et lattirance sexuelle auraient un rôle secondaire. Lorsque nous demandions aux individus de décrire leur homme/femme idéal(e), ils ont répondu à 60% en donnant dans un premier temps des caractéristiques physiques.

23 Le capital beauté Le capital beauté Les études probantes de D.S. HAMERMESH et J.E. BIDDLE ont prouvé que les femmes possédant un physique ingrat se mariaient avec des hommes ayant un niveau détudes inférieur au leur. Lhomogamie est régulée par un « coefficient laideur ». Répercussions sur le devenir professionnel de lépouse étant donné quil se trouve amoindri par le capital économique et relationnel de la situation du mari. Différences de normes, selon les classes sociales, concernant la corpulence. Le capital beauté est bien entendu entretenu, on en usera afin dobtenir un beau mariage ou une belle carrière professionnelle.

24 La reproduction sociale La reproduction sociale Sondage effectué sur 70 actifs occupés. En 2010, 80% des personnes ayant un physique inférieur à la moyenne ont un conjoint au physique ingrat.

25 Sondage effectu é sur 70 actifs occup é s. En 2010, 70% des actifs occupés de Strasbourg, ayant une apparence supérieure à la moyenne ont eu entre 2 et 5 relations. Remarque : Lapparence est un capital et un marqueur social qui se transmet dune génération à une autre, tout comme le capital économique, social et culturel.

26 Conclusion Lapparence physique crée un réseau social entre tout individu et elle se trouve dans les milieux sociaux les plus élevés. Cette hypothèse nous a été confirmée lors du dépouillage de nos enquêtes car nous avons pu voir quil y a une « reproduction » des inégalités dans le domaine de lapparence physique. Dans un deuxième temps, notre but était de prouver quil existe des traitements discriminatoires inconscients à légard des individus ayant un faible capital beauté. Ainsi, nous pouvons affirmer que les personnes ayant un physique ingrat subissent « leffet pygmalion ». Au final, notre dernière hypothèse avait pour but détablir que lestime de soi varie en fonction du capital beauté. Encore une fois, cette supposition sest avérée réelle (cf. graphique p. 17). Lorsque nous croyons que la beauté nentre pour rien dans un phénomène, un examen plus approfondi révèle quelle a des effets insoupçonnés.


Télécharger ppt "Thème : lhomme et la nature Thème : lhomme et la nature Sujet : Dans quelle mesure lapparence physique peut-elle être une clé sociale et un facteur de."

Présentations similaires


Annonces Google