La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LE MYTHE DE LA FONDATION DE ROME, UNE « FAUSSE HISTOIRE » ?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LE MYTHE DE LA FONDATION DE ROME, UNE « FAUSSE HISTOIRE » ?"— Transcription de la présentation:

1 LE MYTHE DE LA FONDATION DE ROME, UNE « FAUSSE HISTOIRE » ?

2 Jusque tardivement, nos sources sur la fondation de Rome sont essentiellement littéraires. Or la plupart des récits antiques dont nous disposons, quils soient poétiques ou historiques, sont tardifs par rapport aux événements quils racontent; en outre, ils présentent toutes sortes de variantes. La question que se posent les historiens modernes est la suivante: ces récits comportent-ils une part de vérité historique ? Pour avancer sur la question, les historiens sattachent à croiser les sources traditionnelles avec des sources archéologiques extérieures au récit.

3 Ce nest quau Ier siècle que les Anciens fixèrent arbitrairement la date de la fondation de Rome le 21 avril – 753, date à partir de laquelle ils comptèrent les années, Ab Urbe Condita. En réalité, on ne connaît pas la date précise ni de la fondation de Rome, ni de la mise en place de ce mythe des origines de Rome. Ce dont on est sûr, cest quil y avait, dès le Xème siècle, avant la date légendaire de la fondation, une présence humaine sur le Palatin. Et la découverte, au début du XXème siècle, de fonds de cabanes (trous de poteaux, traces de foyer) et de céramiques, attestent dune présence continue sur le Palatin du Xème au VIIIème siècle. Urne funéraire en forme de cabane - Céramique (objet trouvé lors de fouilles)

4 Reconstitution (maquette) des huttes du VIIIème siècle avant J.- C. dont les archéologues ont trouvé des traces sur le Palatin. Reconstitution (croquis) dune hutte du VIIème siècle avant J.-C. Grâce à leurs découvertes, les archéologues réussirent à créer des reconstitution de cabanes du VIIIème siècle avant J.-C. Les premiers habitants de Rome habitaient dans des huttes de torchis : Les parois des cabanes, faites de jonc et de paille étaient soutenues par une armature de pieux et recouvertes dargile, et chaque habitation possédait un enclos pour le bétail et un jardin maraîcher.

5 Le village comprenait alors quelques centaines dhabitants, qui sétaient installés sur le Palatin, en hauteur, à lécart des marécages pour échapper à la malaria. Reconstitution (3D) de huttes du VIIIème siècle avant J.-C. sur le Palatin.

6 Au temps de Cicéron, deux cabanes de ce type étaient conservées précieusement : Lune, sur le Palatin, était disait-on, celle où le berger Faustulus avait élevé Romulus et Remus; lautre, sur le Capitole, était attribuée à Romulus en personne. Les deux huttes étaient régulièrement restaurées en lhonneur du fondateur de la ville. Romulus a-t-il pour autant été le fondateur de Rome ? La cabane de Romulus

7 Nous avons lu le récit de Tite-Live : Romulus, raconte lhistorien, obtient le droit de donner son nom à la ville après avoir tué son frère. Or il est certain que le nom de Rome ne vient pas de Romulus : le nom de ce héros fondateur a été « fabriqué » à posteriori, à partir du nom même de la ville. Romulus est un nom qui signifie, tout bonnement, « Romain » ainsi que l'a écrit Dominique Briquel, archéologue et spécialiste de l'étruscologie et des périodes pré-romaine. Le nom de Rome pourrait en réalité venir du mot Rumon, nom étrusque du Tibre, et signifier ainsi « La ville du fleuve ». La légende et les données archéologiques saccordent en effet pour situer dans les années 750 les premiers établissements sur le site de Rome. Mais Rome nest alors quun ensemble de villages de pasteurs répartis sur les collines, dont certains sont étrusques. Sur le Quirinal par exemple vivait une colonie étrusque. Sesterce dAntonin le Pieux représentant le Tibre personnifié. Frappé à Rome entre 140 et 144.

8 Cest aussi selon le rite étrusque que Romulus trace le sillon représentant les limites de la ville matérialisées plus tard par des remparts et des portes. Cest le rituel de la limitatio. Lespace sacré ainsi délimité est appelé poemerium, seul espace où lefficacité des rites est garanti; il est interdit aux armes. La ville de Rome a probablement été fondée par les étrusques, au VIème siècle avant J.-C. Or certains éléments de la tradition littéraire évoquent clairement des rites étrusques dans la fondation de lUrbs; ainsi les jumeaux consultent-ils les augures à la manière étrusque.

9 Les Étrusques auraient alors fait de Rome une véritable ville en la dotant dune muraille, en aménageant le Forum et en bâtissant le sanctuaire du Capitole.

10 En 1988, pourtant, les traces dune enceinte datant du milieu du VIIIe siècle sont retrouvées; certains archéologues affirment alors la possibilité de prouver lhistoricité de Romulus et soutiennent la thèse traditionnelle du Romulus conditor.

11 Dautres archéologues restent sceptiques. Voici un commentaire du Professeur Jacques Poucet sur les conclusions traditionnalistes dAndréa Carandini : Pour Jacques Poucet, les méthodes dAndréa Carandini manquent de rigueur : il ne remet pas en question la datation des vestiges muraux mis à jour, mais le lien trop rapide fait avec la tradition littéraire qui reste une source peu fiable selon lui.

12 Pourtant en 2007, une grande nouvelle archéologique tombe. Voici un article publié dans Libération le 20 novembre 2007 et intitulé « On a retrouvé la grotte de Romulus et Remus ». Des archéologues italiens pensent avoir découvert les grottes sacrées où, selon la légende, les deux fondateurs de Rome, les jumeaux Romulus et Remus, auraient été allaités par une louve. Une cavité souterraine voûtée ornée de coquillages, de mosaïques et de niches a été mise au jour non loin des ruines du palais de lempereur Auguste, sur la colline Palatine. Selon ces archéologues, il sagirait très probablement dun lieu de culte oublié depuis longtemps, le Lupercal. Cette cavité de 16 mètres de large a été découverte lors de travaux de restauration du palais. Les experts, qui cherchaient à vérifier lauthenticité de descriptions anciennes du sanctuaire, ont utilisé une sonde reliée à un appareil photo pour prendre des clichés de la grotte. Les images recueillies suggèrent que la voûte, qui comporte un aigle blanc au centre, est bien préservée. «Cela pourrait raisonnablement être le site qui a abrité le mythe fondateur de Rome, lun des plus célèbres au monde, la grotte légendaire où la louve a allaité Romulus et Remus, leur sauvant ainsi la vie», a expliqué le ministre de la Culture, Francesco Rutelli, en présentant la découverte. La légende raconte que Romulus et Remus, fils du dieu Mars, avaient été abandonnés sur les rives du Tibre, où ils ont été recueillis par une louve qui les a nourris.

13 La découverte de la grotte du Lupercal est-elle une découverte suffisante pour établir le lien entre la légende et lhistoire ? Certains archéologues laffirment, dautres contestent… La grotte du Lupercal

14 En fait, deux écoles de chercheurs continuent à sopposer : Lécole « traditionnaliste » ou « fidéistes » qui considère que la tradition littéraire rapportant le récit de fondation de Rome par Romulus est digne de foi. Lécole des « sceptiques » ou « hypercritiques » qui considère que toute information transmise par la tradition littéraire doit être scrupuleusement soumise à la critique. Depuis les années 1980, des traces archéologique importantes ayant été découvertes, la tendance traditionnaliste regagne du terrain. Pourtant, les historiens anciens eux-mêmes reconnaissent le caractère légendaire de Romulus; mais ils constatent aussi, nous lavons lu dans la Préface de lAb Urbe Condita de Tite-Live, que les légendes ont un sens symbolique fort que lhistoire ne contredit pas. Reste à se demander pourquoi les Romains ont inventé et transmis avec soin cette légende…

15 Pièce de monnaie du IIIème siècle


Télécharger ppt "LE MYTHE DE LA FONDATION DE ROME, UNE « FAUSSE HISTOIRE » ?"

Présentations similaires


Annonces Google