La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

DANS PREVENTION AU VIH/SIDA ET LA PROMOTION A LA PAIX ET A LA CITOYENNETE A KISANGANI www.parlons-sida.org Par Norbert BOLENZA & Jean-Trésor LITONGA Formateurs.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "DANS PREVENTION AU VIH/SIDA ET LA PROMOTION A LA PAIX ET A LA CITOYENNETE A KISANGANI www.parlons-sida.org Par Norbert BOLENZA & Jean-Trésor LITONGA Formateurs."— Transcription de la présentation:

1

2 DANS PREVENTION AU VIH/SIDA ET LA PROMOTION A LA PAIX ET A LA CITOYENNETE A KISANGANI Par Norbert BOLENZA & Jean-Trésor LITONGA Formateurs provinciaux de Pairs Educateurs

3 NOUS AVONS CRU, CEST POURQUOI NOUS PARLONS (2Cor 4, 13) tel est lorigine du nom PARLONS SIDA. Le fléau du Sida exige à chacun une manière de se comporter, qui soit responsable. Personne nest exclu de cette exigence. Notre vie chrétienne nest pas une raison pour nous désengager de cette lutte. Cest pourquoi nous « Parlons ». EN TOUT, AIMER ET SERVIR

4 PARLONS SIDA est une organisation caritative de la Compagnie de Jésus/Eglise Catholique qui a pour mission dapporter une réponse chrétienne et pastorale axée sur lamour du prochain dans la lutte contre la pandémie du Sida dans Kisangani et la Province Orientale Il veut « Eduquer, Informer et Sensibiliser » la population de Kisangani et ses environs sur la prévention des Infections Sexuellement Transmissible et le VIH/SIDA, les problèmes liés à la santé de la reproduction, ainsi que promouvoir la paix et la citoyenneté. EN TOUT, AIMER ET SERVIR

5 Car nous sommes convaincus que la réponse à lépidémie ne pourra être déterminante tant que les efforts de prévention ne se seront pas davantage intensifiés pour en ralentir la croissance. Doù, il faut coute que coute créer un environnement favorable à la prévention, car, quant elle est efficace, la prévention reste le « remède » le plus sûr pour arrêter la propagation du VIH et renverser la tendance». EN TOUT, AIMER ET SERVIR

6 Il a à son sein deux volets, dont la prise en charge et la prévention. Cest dans ce cadre de ses 10 ans dapostolat que nous retraçons quelques réalisations dans son volet de prévention, afin de vous donner une image de notre engagement sur terrain. EN TOUT, AIMER ET SERVIR

7 CONTEXTE Le taux de linfection est élevé aujourdhui pour les différentes raisons politique et socio-économique, la présence de plusieurs groupes armés, le sous-développement de la population, la pauvreté ainsi que le manque dinformations juste et vraie dans le domaine du VIH/SIDA pour ne citer que quelques unes. Par souci de donner au peuple de Dieu les informations justes et vraies sur les IST et la pandémie du VIH/SIDA, aussi les problèmes de la santé de la reproduction, promotion du mariage responsable, planning familial, éducation à la paix et à la citoyenneté, pour faciliter la cohabitation pacifique et la gestion des conflits dans les communautés, que Parlons – Sida dans ce contexte vous présente son bilan de 10 ans dapostolat dans son volet de prévention. EN TOUT, AIMER ET SERVIR

8 BILAN Le volet prévention a pour mission sur terrain didentifier et détudier les problèmes dans lesquels la population est confrontée par rapport au fléau du VIH, IST et ceux de la santé de la reproduction, promotion du mariage dans la Province Orientale en générale et de ville de Kisangani en particulier. EN TOUT, AIMER ET SERVIR

9 Pour apporter une réponse chrétienne et pastorale dans la lutte contre la pandémie du Sida, réponse axées sur lamour du prochain, réduire le taux de prévalence du VIH, promouvoir les valeurs culturelles positives : la famille, le mariage, la virginité, la sexualité responsable, etc., promouvoir léducation à la paix et à la citoyenneté, réconcilier les PVVS avec leur famille en cas de rejet, exclusion, discrimination, afin les orientés à une vie positive vis-à-vis de leur créateur et de ses semblables. EN TOUT, AIMER ET SERVIR

10 Pendant ce 10 ans déjà, nous avons pu réaliser les activités ci-après : 78 Vidéo forums (38 à Mangobo, 5 à Kabondo, 20 à la Tshopo et 15 à Makiso). 136 Causerie éducative (72 à Mangobo, 28 à la Tshopo, 31 à Makiso et le 5 à lintérieur de la ville). 521 Sensibilisations de mense (279 à Mangobo, 5 à la commune Kisangani, 7 à Lubunga, 10 à Kabondo, 100 à la Tshopo, 64 à Makiso et 57 dans le territoire de Buta, Banalia, Bafwasende, Isangi). 173 Conférence débat (55 à Mangobo, 6 à Kabondo, 31 à la Tshopo, 41 à Makiso et 40 à lintérieur de la province orientale) ; EN TOUT, AIMER ET SERVIR

11 183 Emission à la Radio (168 dans les chaines locales de la ville entre autres la RTA, Radio Mwangaza, Radio LIBERTE, RTNB, RTNC, CANAL ORIENT et 15 à lIntérieur dans la Radio RUBBI de BUTA, Radio Mabele de Tolaw dans le territoire dIsangi, RTBI dIsangi, la Radio KULOKOKO de YANGAMBI et RALIBAF de Bafwasende) ; EN TOUT, AIMER ET SERVIR

12 109 Emission à la Télévision (dans des chaines locales de la ville : RTA, RTNC, CANAL ORIENT) ; 94 Journée de réflexion (52à Mangobo, 6 à Kabondo, 15 à la Tshopo et 21 à Makiso) ; 35 Formation et renforcement de capacité des acteurs 21 à Mangobo et 14 à Makiso ; 111 Echange dexpérience (37 à Mangobo, 19 à la Tshopo, 55 à Makiso et 7 à lintérieur de la province) ; EN TOUT, AIMER ET SERVIR

13 60 Concerts musicaux de sensibilisation (41 à Mangobo, 5 à Makiso, 6 à Lubunga et 8 à Kabondo) ; 25 productions théâtrales de sensibilisation à Mangobo ; Deux albums musicaux produits ; Dépliants distribué dans toute la ville et ses environs ; EN TOUT, AIMER ET SERVIR

14 Pour répondre à la demande des jeunes qui disent que tout action menée pour eux sans leur implication est nul, cest ainsi quavec lappui technique et financier de lUnicef, Parlons – Sida a fait ce qui suit : Créer au moins 40 clubs dadolescents pour le développement, en sigle ADODEV, dans les différentes Ecoles (18 clubs), Eglises (9 clubs) et associations (13 clubs) des jeunes dans les trois commune de la ville (Mangobo, Makiso et Tshopo) ; EN TOUT, AIMER ET SERVIR

15 100 pairs éducateurs ont bénéficié de la formation de la part de Parlons Sida dont 40 dans le milieu scolaire et 60 dans le milieu extra scolaire ; 3 formateurs provinciaux des pairs éducateurs en matière des IST et du VIH/SIDA ainsi que autres problèmes lié à la santé de la reproduction puis à léducation à la paix et à la citoyenneté ; EN TOUT, AIMER ET SERVIR

16 20 superviseurs des pairs éducateurs dans le milieu scolaire et 5 superviseurs dans le milieu extrascolaire. Tout au long de ces activités, nous avons réussit à atteindre au moins personnes dont femmes et hommes. Toutes ces activités sont réalisées dans la ville, les villages et carrières dexploitation des matière premières. EN TOUT, AIMER ET SERVIR

17 Les zones minières où les activités se sont déroulées sont les suivantes : Dans le territoire de Banalia : Banalia centre, Panga ; PK 83 route Panga ; PK 58 route Panga ; EN TOUT, AIMER ET SERVIR

18 Lolima A ; Lolima B ; Zambeke ; Nkolé. Dans le territoire de Bafwasende : PK 147 route Ituri ; PK 164 route Ituri ; Bafwasende centre ; Beach Lobilo ; Rivière Masalia ; EN TOUT, AIMER ET SERVIR

19 Carrière Masalia Molende ; Carrière Masalia Israël ; Carrière Maroc ; Carrière Bon samaritain 4 ; Carrère Mabanga ; Carrière Angengia libérateur ; Carrière dernier coût de sifflet ; Carrière tout va bien 11 ; Carrière chute ; Carrière Jérusalem ; Carrière Masalia Losongo ; Carrière 3 bavabu ; Carrière Don de Dieu. EN TOUT, AIMER ET SERVIR

20 Les couches de la population cibles qui ont bénéficié de ses activités sont : Les couples ; Les jeunes en âge de procréer ; Les agents pastoraux et les congrégations religieuses ; Les leaders communautaires ; Les associations des jeunes et adolescents ; Les enseignants de la ville de Kisangani. « Faire le test de dépistage est un bon départ pour les couples » EN TOUT, AIMER ET SERVIR

21 POINTS FORTS Dans ce 10 ans, nous avons a soulevé quelques avancés dont nous avions parvenu à réaliser : Orienter 2260 personnes de différents sexes au Conseil de Dépistage Volontaire en sigle CDV, dans les structures de santé de la place de la manière suivante : EN TOUT, AIMER ET SERVIR

22 Pour la ville de Kisangani un nombre de 1500 personnes : 870 sont venues de la commune Mangobo, dont 433 ont amené le résultat, sur ceux 102 cas positifs ; 357 de la commune Tshopo, 219 personnes ont amené le résultat et 30 personnes sont sortie positives ; 103 commune Makiso, 87 personnes ont amené le résultat dont 20 cas positifs ; 170 Commune Kabondo, 151 ont amené le résultat et 32 cas détecté positifs. EN TOUT, AIMER ET SERVIR

23 Pour les villages et territoire environnant 760 personnes : 289 dans le territoire de Bafwasende, dont le résultat voir lHôpital Général de Référence de Bafwasende et le centre de santé de référence de BAEGO ; 192 dans le territoire dIsangi, le résultat voir lHGR Isangi et Yabaondo ; 138 dans le territoire de Banalia, le résultat voir lHGR Banalia ; 141 dans le territoire de BUTA, le résultat voir lHGR BUTA et le C.S MOBENGE. EN TOUT, AIMER ET SERVIR

24 Décourager et arrêter le système de jeton favorisant les prostituée à œuvrer dans des carrières de Diamant et dOr ; Décourager certaines pratiques traditionnelles à haut risque dans des villages (circoncision à domicile et dans la forêt, phénomène MANGEMBO où lenfant prend sa maman comme sa femme, la tante paternelle offre les filles de son frère comme les marchandises auprès des trafiquants dans son propre domicile) ;

25 Aider les jeunes à analyser et apprécier leurs propres valeurs et celles de leur culture, en particulier celles relatives à la sexualité (ex : virginité, mariage…) ; La diminution des actes de vandalisme dans certaines associations de jeunes de la commune Mangobo ; Parlons Sida a été sollicité en ville et dans les villages sur demande de la communauté pour des campagnes de prévention contre le VIH ; EN TOUT, AIMER ET SERVIR

26 1080 jeunes ont pus visité notre bureau pour des raisons ci-après : 360 pour la prise en charge des IST ; 77 pour la lecture des documents ; 243 pour les problèmes de santé de la reproduction ; 17 pour les recherches scientifiques dans le cadre des travaux de fin de cycle ; 61 pour la recherche de résolution des conflits ; 183 pour le conseil de dépistage volontaire ; 139 pour les problèmes de la sexualité. EN TOUT, AIMER ET SERVIR

27 Les documents sollicités par les jeunes pour la lecture sont les suivants : Ado bâtisseur de la paix ; Module de formation des adolescents ; Les maladies sexuellement transmissibles ; Les fiançailles ; Les garçons nous trope, les filles nous provoque ; Je deviens femme ; Lalcoolisme ; Le SIDA chez les jeunes ; Combattre efficacement le VIH ; Sida en Afrique. EN TOUT, AIMER ET SERVIR

28 Nos activités avaient plus de limpact dans les associations et coins ci-après : CCJAD du Bloc Météo commune Makiso ; AJAR du bloc Walengola dans la commune de Mangobo ; Avenir dans lOrphelinat national commune Mangobo ; AJDR sur la 6 ème AV commune da la Tshopo. EN TOUT, AIMER ET SERVIR

29 POINTS FAIBLES Comme toute activité humaine ne manque pas de faiblesse, certains points négatifs sont à soulever pour nous aider dans lavenir : Linsuffisance des moyens financiers limités, qui ne nous a pas donné la chance datteindre le milieu le plus reculé ; certains clubs et associations des jeunes accompagnés par Parlons-Sida nont pas bénéficié des appuis des différents partenaires de lutte contre le SIDA pour élargir les activités à leur niveau. EN TOUT, AIMER ET SERVIR

30 DIFFICULTES RENCONTREES Les difficultés rencontrées sont énormes. Sur ce, voici quelques unes soulignées tout au long de ces 10 ans dexistence quon nétait pas à mesure de palier: Le phénomène « Point Sexuellement Transmissible » dans les écoles et universités « kishoko shini mbele yakupata mosomo » qui place les filles jusquaujourdhui devant un dilemme : abstinence = échec ; sexe = réussite ; EN TOUT, AIMER ET SERVIR

31 Léducation diffuse, le mauvais usage de moyens de communication: téléphone, internet et films pornographique ; Absence des centres dencadrement et doccupation des jeunes : Exemple : espace culturel, Centre dEcoute et dInformation Conviviaux pour les Adolescent (C.E.I.C.A en sigle) ; Les contre-campagnes par les pasteurs, prophètes des églises de réveil qui prêchent la sorcellerie comme cause du VIH et proposent à tout moment la guérison miracles comme solution à la place des ARV ; La présence de tradi-praticiens qui rassure la population de la guérison à travers les produits pharmaceutique non dosés, ni certifiés par un service médical compétent ; EN TOUT, AIMER ET SERVIR

32 Les PVVIH acceptent de vivre en clandestinité pour tenter la chance de se marier ; La plupart de nos partenaires locaux, une fois le financement reçu ont tendance à exclure Parlons-Sida dans leurs actions ; Faible formation de Pairs Educateurs dans la ville et ses environs ; EN TOUT, AIMER ET SERVIR

33 Parler de la sexualité reste jusquà ce jour un sujet tabou dans la culture africaine et dans notre société ; Hésitation de la population ou des jeunes au processus de CDV suite à la discrimination, rejet, exclusion des PVVIH dans notre société ; Pas de visibilité des partenaires de lutte tout au long de lannée, sauf le 1 er décembre de chaque année; La population de lintérieur na pas suffisamment accès aux informations sur le VIH/SIDA et dautres problèmes de santé. EN TOUT, AIMER ET SERVIR

34 CONSTAT DE NOTRE EXPERIENCE Pendant ces 10 ans passés, nous avons constaté ce qui suit : Une forte concentration de sensibilisation au VIH dans les centre villes, pendant que la population de lintérieur est abandonné à son triste sort ; Labsence totale des ONG ou Associations de lutte contre le VIH/SIDA dans les sites des mines Les soins de santé étaient insuffisants Un manque criant dinformations et des idées erronées sur la pandémie et sur les comportements sexuels à risque ; EN TOUT, AIMER ET SERVIR

35 Accéder dans des zones rouges, doù les sensibilisations se faisaient en pied dans de longue distance de 30 à 50km dans la forêt, suite aux routes impraticables, meme pour les vélos, motos, etc.; Dans certains HGR et centres de santé des zones rurales le traitement du VIH se fait sans le dosage de CD4 par manque des matériels appropriés ; La présence dun petit nombre de femmes libres dans des carrières dexploitation de diamant et or. Elles sont à la merci de ce grand nombre dhommes qui passe à tour de rôle pour se satisfaire de leur désir sexuel. EN TOUT, AIMER ET SERVIR

36 PERSPECTIVE DAVENIR Vu lexpérience de ces 10 ans passés et que nous avons réussi à descendre dans les trois territoires de District de la Tshopo et le territoire de BUTA dans le district de BAS- UELE, nous comptons intensifier le champ de lutte dans le reste des territoires de district de la Tshopo en particulier et de tout autres territoires et villes de la province orientale en général, car linfection en VIH se ruralise et attaque souvent les plus pauvres et démunis. EN TOUT, AIMER ET SERVIR

37 Former les pairs éducateurs dans les milieux de mine et villages environnant pour la pérennisation des informations sur le VIH dans leurs communautés. Orienter la lutte aussi contre lutilisation des produits nocifs, pour combattre la toxicomanie dans le milieu des jeunes. Renforcer léquipe et les matériels de prévention, pour faciliter les tâches et faire face aux différents problèmes qui se posent dans notre société et combattre efficacement le VIH afin datteindre nos objectifs de faire un Congo sans Sida et une jeunesse sans VIH. EN TOUT, AIMER ET SERVIR

38 CONCLUSION Le Sida est aujourdhui un problème de toute la société et non seulement pour les personnels médical. Le temps nest plus au discours politiques, mains aux actions concrètes. Chaque personne est censée se protéger et protéger les autres avec les moyens connus. La population a besoin des informations importantes telles que les différents modes de transmission et de prévention pour réduire la propagation du VIH/SIDA (Ezekiel 33, 7-10). EN TOUT, AIMER ET SERVIR

39 La réponse à lépidémie ne pourra être déterminante tant que les efforts de prévention ne se seront pas davantage intensifiés pour en ralentir la croissance. Doù, il faut coute que coute créer un environnement favorable à la prévention, car, quant elle est efficace, la prévention reste le « remède » le plus sûr pour arrêter et inverser la propagation du VIH». Avec les efforts de tout un chacun et toute la communauté africaine, nous serons capables darriver à « zéro infection, zéro discrimination et zéro décès lié au Sida ». EN TOUT, AIMER ET SERVIR

40 Aux termes de ce bilan qui présente ce que le volet prévention à réaliser dans ces 10 ans dapostolat déjà, nous tenons à remercier nos différents partenaires entre autres : Unicef Kisangani, PNMLS, PNLS, la coordination diocésaine de lutte contre le VIH/SIDA en sigle C.D.L.S, la Division provinciale de la Jeunesse, lEquipe durgence et de la biodiversité en sigle EUB, le Réseau des associations Congolaise des jeunes de lutte contre le Sida en sigle RACOJ/SIDA, les structures sanitaires dorientation des jeunes choisies par Parlons – Sida (HGR de Mangobo, HGR Kisangani, C.S Matete, C.S Sotexki, C.S Anualite), les associations et clubs des jeunes partenaires de lutte contre le VIH/SIDA pour les différentes formations et renforcement de capacité, les différents appuis techniques, matériels, personnels. Merci pour la franche collaboration dans la lutte contre ce fléau mortel pendant ces 10 ans dexistence que nous commérons à ce jour. EN TOUT, AIMER ET SERVIR

41 MERCI THANKS AKSANTE SANA KELEKELE –sida.org Design by Glis Vision


Télécharger ppt "DANS PREVENTION AU VIH/SIDA ET LA PROMOTION A LA PAIX ET A LA CITOYENNETE A KISANGANI www.parlons-sida.org Par Norbert BOLENZA & Jean-Trésor LITONGA Formateurs."

Présentations similaires


Annonces Google