La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Intérêt de la coordination Actions sur la contention. Dr Galopin Sylvie. Pôle de Gériatrie - Centre Hospitalier de Saint-Nazaire.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Intérêt de la coordination Actions sur la contention. Dr Galopin Sylvie. Pôle de Gériatrie - Centre Hospitalier de Saint-Nazaire."— Transcription de la présentation:

1 Intérêt de la coordination Actions sur la contention. Dr Galopin Sylvie. Pôle de Gériatrie - Centre Hospitalier de Saint-Nazaire.

2 Méthodes n Réflexion-action sur les contentions en USLD et EHPAD dans la région nazairienne. n Audit 1( mai-juin 2004): enquête sur la pratique en regard des recommandations de l ANAES. n Retour et formation adaptée. n Audit 2 ( février-Mars 2005). n Audit à but didactique.

3 Formation n Croisement des médecins coordonnateurs entre les différentes unités. n Formation programmée aux personnels soignants dans leur unité. n Résultats généraux et de l unité. n Document sur les bonnes pratiques de la contention physique en regard des recommandations de l ANAES et conseils sur les alternatives à la contention. n Échanges et discussions interdisciplinaires sur les difficultés à la mise en œuvre au quotidien. n Formation des médecins généralistes libéraux intervenant en EHPAD ( FMC,..) taux de participation très faible.

4 Population enquêtée n 37 unités à l audit 1 et l audit 2 soit 800 résidents. n GIR moyen: audit 1:697 - audit 2:714. n Les contenus: –Age moyen : 82 ans –Audit 1: 20,72% - Audit 2: 13,2% –Sexe:3/4 de femmes et 1/4 dhommes –Contention diurne: 3,12% à l audit 1 3,7% à l audit 2.

5 Les contenus. n Faible taux de contention au 1er audit. n Pas de différence significative sur le nombre de contentions entre EHPAD et USLD. n Nette diminution du nombre de contention total et de nuit après la formation dans les 2 types de structures.

6 Les contenus. n Le nombre de contention augmente avec le GMP ( 77% si >601 et 21% si entre ). n Le nombre de contention augmente avec l âge ( 11,7% entre ans et 33,2% entre ans). n Contentions de nuit: barrières exclusivement. n Contentions de jour: sangles au fauteuil ou barrières pour la sieste.

7 Action de la formation sur la prescription médicale n Augmentation significative des prescriptions médicales écrites de contentions en USLD et EHPAD: –USLD: 50,6% 73,58%. –EHPAD: 18,5% 46,3% n matériels spécifiques et adaptés n Pas daugmentation de la prescription de psychotropes (41,1% 39,6%). n Pas d augmentation de la prescription d antalgiques. n Augmentation des prescriptions médicales motivées et écrites lors de larrêt ou le prolongement de la contention –de 15,3% à 64,1% en USLD –de 8,6% à 37% en EHPAD

8 Motifs de la contention n La formation ne modifie pas le motif de la contention. n Le principal motif reste la prévention de la chute. –40% en USLD et 58,3% en EHPAD lors du 1e audit –24,5% en USLD et 63% en EHPAD lors du 2e audit n il est difficile d enlever les barrières : –devant des sujets âgés réticents en EHPAD –devant des soignants craintifs en USLD mais qui ont pris conscience de la gravité de la décision.

9 Information au résident et à la famille n Augmentation de l information surtout en EHPAD: –+10% pour les résidents –+28% pour les familles n Diminution de l information aux résidents en USLD

10 Action sur la surveillance et l évaluation n surveillance mensuelle du poids: 60% en USLD contre 34%. n Augmentation de la surveillance programmée et retranscrite après la formation : –+ 19% en USLD –+ 30% en EHPAD n Retranscription de l évaluation physique et psychologique : –Pas d augmentation en USLD – nette en EHPAD : 21% à 57,5%.

11 conclusion n La coordination a permis une formation élargie, bénéfique sur la pratique de la contention passive physique dans ces unités d hébergement: — Diminution significative des contentions. Amélioration des prescriptions médicales et mobilisation des équipes soignantes auprès des médecins libéraux pour une prescription écrite en EHPAD. Appréciation du rapport risques/bénéfices de la contention améliorée. š Meilleure surveillance retranscrite. š Meilleure information.

12 Points à améliorer: –surveillance spécifique du résident contenu transmissions ciblées. – Prescription médicale spécifique : mise en place dans les différentes unités d une prescription type facilitant la prescription et la surveillance écrite outil facilitateur. –Habitudes encore bien encrées chez les soignants rappel au quotidien nécessaire+ formation à renouveler.

13 Présentation de loutil

14

15

16 Points à améliorer: –surveillance spécifique du résident contenu transmissions ciblées. – Prescription médicale spécifique : mise en place dans les différentes unités d une prescription type facilitant la prescription et la surveillance écrite outil facilitateur. –Habitudes encore bien encrées chez les soignants rappel au quotidien nécessaire+ formation à renouveler.


Télécharger ppt "Intérêt de la coordination Actions sur la contention. Dr Galopin Sylvie. Pôle de Gériatrie - Centre Hospitalier de Saint-Nazaire."

Présentations similaires


Annonces Google