La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

UE 17-2 Enseignements spécifiques Affaires internationalES Introduction à la géopolitique 2- Introduction à La géopolitique classique Jean-Louis Perrault.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "UE 17-2 Enseignements spécifiques Affaires internationalES Introduction à la géopolitique 2- Introduction à La géopolitique classique Jean-Louis Perrault."— Transcription de la présentation:

1 UE 17-2 Enseignements spécifiques Affaires internationalES Introduction à la géopolitique 2- Introduction à La géopolitique classique Jean-Louis Perrault Licence 2 ième année

2 QUELLES GRILLES POUR APPRÉHENDER ? Introduction à la géopolitique

3 Un monde « nationalisé » et assigné à résidence Source :

4 Introduction Objectif : Comprendre le caractère distinct de la géopolitique et des relations internationales, en en admettant les chevauchements. Géopolitique : « Science de la puissance dans lespace » ? (P. LOROT). Relations internationales : « nouveau champ dexpression pour les idées politiques » (JL MARTRES).

5 SECTION 1 LA GÉOPOLITIQUE EN PERSPECTIVE 2- La géopolitique classiques

6 Section 1 La géopolitique en perspective Géographie : une science ancienne, utile au pouvoir politique pour connaître et contrôler les territoires. Mais une science ignorée des peuples, même lorsquils sont alphabétisés. Introduction de la géographie : introduction au lycée et à lécole primaire, sur un plan équivalent à linstruction civique : au service de lunité allemande. Source : Lorot, P. [1995], Histoire de la Géopolitique, Economica, Paris.

7 Section 1 La géopolitique en perspective Congrès de Vienne en 1815 : la Prusse dispose de territoires distants de son cœur historique. Objectif : convaincre les Allemands de la nécessaire unité politique de lAllemagne. Frédéric-Guillaume III en 1820 : enseignement obligatoire de la géographie allemande dans le royaume de Prusse. Source : Lorot, P. [1995], Histoire de la Géopolitique, Economica, Paris.

8 A- Friedrich RATZEL et la géographie politique Politische Geographie : Friedrich RATZEL ( )

9 LEurope à lissue du Traité de Vienne (9 juin 1815) Après le Traité de Westphalie, le Traité de Vienne est la grande étape depuis laquelle vont se bâtir les nationalismes. Particulièrement le Pangermanisme. Source :

10 A- Friedrich RATZEL et la géographie politique Précurseur de la « geopolitik » allemande : il cherche à établir les lois universelles de la géographie politique. Géographie physique : il travaille sur les configurations permanentes. Il examine avec intérêt le système chinois de répartition forcée de lespace, qui permet à Pékin de coloniser les espaces nouvellement conquis. Source : Lorot, P. [1995], Histoire de la Géopolitique, Economica, Paris.

11 A- Friedrich RATZEL et la géographie politique Contexte: rivalités nationalistes considérables à la fin du XIXe siècle. Pangermanisme : fondation de la Ligue pangermaniste, Alldeutscher Verband, en Radzel préconise lidée dun Reich denvergure mondiale : « Pour quune puissance soit mondiale, il convient quelle soit présente dans toutes les parties de lunivers connues ». Source : Lorot, P. [1995], Histoire de la Géopolitique, Economica, Paris.

12 Lamertume du traité de Berlin : LAllemagne puissance invitante, sous la pression de Bismarck, obtient la portion congrue Source :

13 A- Friedrich RATZEL et la géographie politique 1897 Géographie politique : géographie des Etats, du commerce et de la guerre. Le sol fait lobjet dune vive compétition entre les hommes... LÉtat nest un « organisme enraciné »que lorsquil réalise la « dimension normale du territoire » sur lequel son peuple vit. « Les États apparaissent comme des formations spécialement délimitées [...]ils sinscrivent dans la série de tous les phénomènes dexpansion de la Vie ». Source : Lorot, P. [1995], Histoire de la Géopolitique, Economica, Paris.

14 A- Friedrich RATZEL et la géographie politique Die Raum : Lebensraum – espace nourricier et étendue du territoire sont liés. « Les États sétendent en assimilant ou en absorbant les unités politiques de moindre importance». « La frontière est un organe situé à la périphérie de lÉtat». « La première impulsion vient de lattrait exercé par une civilisation inférieure à la sienne ». « Le sens géographique sappelle aussi un stade dexpansion, don de colonisation, sens inné de la domination ». Source : Lorot, P. [1995], Histoire de la Géopolitique, Economica, Paris.

15 A- Friedrich RATZEL et la géographie politique Rudolf K JELLÉN (1864 – 1922) : géopolitique « La science de lÉtat comme organisme géographique tel quil se traduit dans lespace». Source : Lorot, P. [1995], Histoire de la Géopolitique, Economica, Paris. « Étude de lÉtat dans sa totalité, comme il se manifeste dans la vie réelle ». Il propose une approche à l'aide des attributs de la puissance. Les deux auteurs sacralisent lespace, source de vitalité et de puissance.

16 B- Halford J. Mackinder ou lécole anglo- saxonne de géopolitique Halford J. M AC K INDER ( ) : « The Geographical Pivot of History », Geographical Journal, Source : MacKinder, H. J. [1904], "The Geographical Pivot of History", Geographical Journal, n°4, t.XIII,

17 B- Halford J. Mackinder ou lécole anglo- saxonne de géopolitique Le Heartland : latout décisif pour un État et de bénéficier dune position centrale. Il existe un pivot du monde ou cœur du monde : Heartland. Vue sa masse terrestre il sagit de lEurasie. elle permet de contrôler lîle mondiale. Le pivot est entouré dun anneau intérieur ou marginal : Inner Crescent Puis dun anneau insulaire extérieur : Outer Crescent Source : MacKinder, H. J. [1904], "The Geographical Pivot of History", Geographical Journal, n°4, t.XIII,

18 MacKinder 1904 Source :

19 MacKinder Source : Chaliand, G. et J.-P. Rageau [1983], Atlas stratégique : Géopolitique des rapports de forces dans le monde, Editions Complexe, Paris.

20 C- Karl Haushofer ou lécole allemande de géopolitique Karl H AUSHOFER ( ) : Défense des intérêts allemands et de la germanité. Source : Haushofer, K. [1924], Geopolitik des Pazifischen Ozeans. Studien über die Wechselbeziehungen zwischen Geographie und Geschichte., K. Vowickel, Berlin.

21 C- Karl Haushofer ou lécole allemande de géopolitique Zeitschrift für Geopolitik (1924): LÉtat est organique (hérité de Ratzel), Les frontières sont naturelles et provisoires ; Le Lebensraum ou « espace vital » ; La préférence autarcique ; La théorie de l'expansion nécessaire à l'échelle continentale... Source : et Lorot, P. [1995], Histoire de la Géopolitique, Economica, Paris.www.universalis.fr/encyclopedie/karl-haushofer/

22 C- Karl Haushofer ou lécole allemande de géopolitique La verticalité du système international : Les frontières ne sont pas immuables et ce ne sont en aucun cas des lignes de partage juridiques ; LAllemagne doit être lÉtat pivot de lEurope ; Lobjectif est un nombre limités dÉtat à rayonnement international. Source : Lorot, P. [1995], Histoire de la Géopolitique, Economica, Paris.

23 Karl H AUSHOFER La verticalité du système international

24 D – Alfred Mahan et le Sea Power Alfred M AHAN ( ) : The influence of Sea Power Source : Mahan, A. T. [1892], The influence of sea power upon the French Revolution and Empire, , Sampson Low, Marston, Londres.

25 D- Alfred Mahan et le Sea Power 1897 The Interest of America in the Sea Power : Association avec la puissance navale britannique. Opposition au prétentions allemandes. Vigilance face à lexpansion du Japon dans le Pacifique. Défense coordonnée avec les Européens contre les peuples dAsie. Source : Mahan, A. T. [1897], The Interest of America in Sea Power, Present and Future, Little, Brown and company, Boston.

26 D- Alfred Mahan et le Sea Power Source : Marshall Everett, ed., Exciting Experiences in Our Wars with Spain and the Filipinos, Book Publishers Union, Chicago, 1899.

27 Le monde en 1910 Source :

28 E – Nicholas Spykman et la Rimland Nicholas S PYKMAN ( ) : chef de file de lécole géopolitique américaine Source : Spykman, N. J. [1944], The Geography of The Peace, Harcourt, Brace and Company, New York..

29 Nicholas Spykman Heartland - Rimland Source : Spykman, N. J. [1944], The Geography of The Peace, Harcourt, Brace and Company, New York..

30 Le Pivot et lanneau Source : apmodels.comapmodels.com

31 RIMLAND : Lillustration des conflits en Asie Source : Mérienne, P. [1998], Petit Atlas historique du monde de 1944 à nos jours, Éditions Ouest-France, Rennes.

32 LEurope des frontières en 1988 Les frontières qui ont existé en Europe depuis le XVIIIe siècle Source : Foucher, M. [1988], Fronts et frontières : un tour du monde géopolitique, Fayard, Paris.

33 Zbignew Brzezinsky Source : Brzezinski, Z. [1997], The grand chessboard : American primacy and its geostrategic imperatives, BasicBooks, New York.

34 Zbignew Brzezinsky Source : Brzezinski, Z. [1997], The grand chessboard : American primacy and its geostrategic imperatives, BasicBooks, New York.

35 Lélargissement européen au service de la géopolitique US Source : Brzezinski, Z. [1997], The grand chessboard : American primacy and its geostrategic imperatives, BasicBooks, New York.

36 SECTION 2 FRONTS ET FRONTIÈRES (M. FOUCHER) 2- La géopolitique et les écoles théoriques des R.I.

37 La question de « la frontière » Foucher, M. [2007], L'obsession des frontières, Perrin, Paris. Foucher, M. [1988], Fronts et frontières : un tour du monde géopolitique, Fayard, Paris.

38 Section 2 Fronts et frontières Létat des lieux : kilomètres de frontières terrestres (calcul approximatif) dyades, les limites communes de deux Etats contigus % des longueurs appartiennent aux pays en développement En dépit de cela, la situation géopolitique est loin dêtre stabilisée Source : Foucher, M. [1988], Fronts et frontières : un tour du monde géopolitique, Fayard, Paris.

39 Section 2 Fronts et frontières La frontière cest: kilomètres de frontières terrestres (calcul approximatif) dyades, les limites communes de deux Etats contigus % des longueurs appartiennent aux pays en développement En dépit de cela, la situation géopolitique est loin dêtre stabilisée Source : Foucher, M. [1988], Fronts et frontières : un tour du monde géopolitique, Fayard, Paris.

40 La frontière cest Le front, La ligne de front, La guerre. Une bonne frontière est : – Naturelle, – Effacée, – Ouverte, – Protectrice.

41 A- De faux dilemmes (M. Foucher) a)La nature ou lartifice ? Quel argument dautorité pour se dispenser de choisir la frontière ? Elle doit être « naturelle ». Le mobile de ce choix : – Elle devient visible sur le terrain ; – Cest un repère commode sur les cartes ; – Elle peut donner un avantage tactique à lune des parties. On lira avec profit : Boulineau, E. [2008], "Fronts et frontières dans les Balkans : les géographes et les enjeux frontaliers sur le Danube en ", Balkanologie, n°1-2, t.X, Mai (cliquez sur le titre).Fronts et frontières dans les Balkans : les géographes et les enjeux frontaliers sur le Danube en Source : Foucher, M. [1988], Fronts et frontières : un tour du monde géopolitique, Fayard, Paris.

42 A- De faux dilemmes (M. Foucher) b) Bon ou mauvais tracés ? La qualité des tracés frontaliers suppose, pour les chancelleries, que « les lignes soient données davance ». Largument « physique », « topographique » ne prête pas à discussion dans les chancelleries Source : Foucher, M. [1988], Fronts et frontières : un tour du monde géopolitique, Fayard, Paris.

43 Lextension des mouvements nationalistes Les nationalismes serbe et croate pénètrent en Bosnie-Herzégovine, et les nationalismes serbe, grec et bulgare se livrent une concurrence acharnée en Macédoine. Les populations musulmanes n'échappent pas à ce phénomène : les Albanais entament leur « renaissance nationale » à la fin du XIX e s., et la révolution « jeune turque » (1908), ultime tentative de réforme de l'Empire ottoman, annonce la naissance d'un nationalisme turc. Lire lanalyse sur ce lienLire lanalyse sur ce lien. Source :

44 La fabrication de frontières À lissue de la Première Guerre Mondiale, lEmpire Ottoman est dépecé à la suite du Traité de Sèvres. Quelles frontières tracées ? Les Etats-Nations qui en résultent vont être régulièrement impliqués dans des conflits ou des guerres civiles récurrentes.

45 Les Balkans en Source :

46 Samuel BOGGS ( ) Boundary maker Une typologie des lignes en fonction de leur support : – Type physique. – Type géométrique. – Type anthropogéographique. – Type complexe au composite. Pour déterminer si une frontière se révèle bonne... Source : Boggs, S. W. [1940], International boundaries : a study of boundary functions and problems, Columbia University Press, New York.

47 A- De faux dilemmes (M. Foucher) c) Arbitraire ou conventionnelle? Quels sont les modalités des tracés ? Consultation des peuples ? Consultation des Etats ? Arbitraire signifie « dénué de signification ». Il faut donc identifier les raisons des tracés retenus. Source : Foucher, M. [1988], Fronts et frontières : un tour du monde géopolitique, Fayard, Paris.

48 Le partage des pays satellites Comment Churchill et Staline griffonnent un plan de partage, en pourcentage, de lEurope du Sud-Est en « zones d'influence » pour l'après- guerre, le 9 octobre Source : et Bildarchiv der Österreichischen Nationalbibliothek de Vienne.www.herodote.net

49 A- De faux dilemmes (M. Foucher) c) Arbitraire ou conventionnelle? « Les frontières nont pas à être comparées à un tracé idéal, ma considérées pour ce quelles sont : des constructions géopolitiques datées » « Les frontières sont du temps inscrit dans lespace ou, mieux des temps inscrits dans des espaces » Source : Foucher, M. [1988], Fronts et frontières : un tour du monde géopolitique, Fayard, Paris.

50 A- De faux dilemmes (M. Foucher) d) Coloniale ou nationale ? « Les frontières coloniales sont présentées comme artificielle, arbitraire et injuste » : Stéréotypes africains de la frontière de chancellerie : – Symptôme du colonialisme. – Facteur du sous-développement. Source : Foucher, M. [1988], Fronts et frontières : un tour du monde géopolitique, Fayard, Paris.

51 A- De faux dilemmes (M. Foucher) d) Coloniale ou nationale ? En somme, il sagit dune frontière exogène : – Indépendante du processus interne de formation territoriale. – Imposé par des acteurs extérieurs lointains Elle suppose une redéfinition endogène, mais antagonismes entre : – La volonté dintégration nationale – Les forces intérieures ou extérieures qui la refusent. Source : Foucher, M. [1988], Fronts et frontières : un tour du monde géopolitique, Fayard, Paris.

52 Retour du traité de Berlin.... Source : Mérienne, P. [1998], Petit Atlas historique du monde de 1944 à nos jours, Éditions Ouest-France, Rennes.

53 Afrique : Le statut des frontières Source : Foucher, M. [1988], Fronts et frontières : un tour du monde géopolitique, Fayard, Paris.

54 Les découpages de lAfrique Une logique concessionnaire avec fréquemment des territoires sans assiette ethnique ou historique pré-coloniale. Mais plusieurs Etats restent organisés autour dun noyau ethno-démographique. Les dysfonctionnements sont le plus souvent liés à la politique intérieure et à la recherche du pouvoir et du contrôle économique. Source : Durand, Lévy, Rétaillé. Source : Durand, M.-F., J. Lévy, et al. [1992], Le Monde. Espaces et systèmes, Presses de la Fondation Nationale des Sciences Politiques, Paris.

55 A- De faux dilemmes (M. Foucher) e) La ligne ou la zone ? Le principal débat consiste à savoir si la frontière et une ligne (boundary) ou une zone (frontier). La frontier est une zone sétendant des deux côtés dune ligne qui démarque une boundary. Mais la frontière nest pas un objet en soi. Elles ne sont que les enveloppes linéaires densembles spatiaux de nature politique. Source : Foucher, M. [1988], Fronts et frontières : un tour du monde géopolitique, Fayard, Paris et Gottmann, J. [1980], Centre and Periphery: Spatial Variation in Politics, Sage Publications, Beverly Hills.

56 A- De faux dilemmes (M. Foucher) f) Lunique ou le divers? Conception unique de la frontière : celle du droit international public : La frontière marque le point où expire la compétence territoriale. Mais, dans ce cas, elle est universelle et indifférenciée. Source : Foucher, M. [1988], Fronts et frontières : un tour du monde géopolitique, Fayard, Paris.

57 A- De faux dilemmes (M. Foucher) f) Lunique ou le divers? Cette définition juridique du territoire est issue de la théorie de la « compétence » (Radnitzky, 1902): La frontière marque le point où expire la compétence territoriale. Mais, dans ce cas, elle est universelle et indifférenciée. Cest une conception de nature juridique du territoire qui soppose à la définition subjective dun État personnifié Source : Foucher, M. [1988], Fronts et frontières : un tour du monde géopolitique, Fayard, Paris.

58 B- Géopolitique interne, géopolitique externe (M. Foucher) Voir le Polycopié PDF Source : Foucher, M. [1988], Fronts et frontières : un tour du monde géopolitique, Fayard, Paris.

59 Sources utiles en ligne Foucher, M. [1988], Fronts et frontières : un tour du monde géopolitique, Fayard, Paris (compte rendu de Georges Labrecque).Fronts et frontières : un tour du monde géopolitique Martres, J.-L., De la nécessité dune théorie des relations internationales, la nécessité dune théorie des relations internationaleshttp://www.diplomatie.gouv.fr/fr/ Roche, J.-J. [1994], Théories des relations internationales, Montchrestien, Paris.Théories des relations internationales


Télécharger ppt "UE 17-2 Enseignements spécifiques Affaires internationalES Introduction à la géopolitique 2- Introduction à La géopolitique classique Jean-Louis Perrault."

Présentations similaires


Annonces Google