La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CONNAISSANCES HUMANITAIRES GENERALES 1.Objectifs pédagogiques 2.Réforme humanitaire 3.Approche clusters 4.Structure de la réponse humanitaire et de la.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CONNAISSANCES HUMANITAIRES GENERALES 1.Objectifs pédagogiques 2.Réforme humanitaire 3.Approche clusters 4.Structure de la réponse humanitaire et de la."— Transcription de la présentation:

1

2 CONNAISSANCES HUMANITAIRES GENERALES

3 1.Objectifs pédagogiques 2.Réforme humanitaire 3.Approche clusters 4.Structure de la réponse humanitaire et de la coordination 5.Exercice Connaissances humanitaires générales 2 Connaissances humanitaires generales INTRODUCTION

4 1.Comprendre les principes de la réforme humanitaire 2.Comprendre les principes de lapproche clusters 3.Comprendre la structure de la réponse humanitaire et de la coordination Connaissances humanitaires générales 3 Connaissances humanitaires generales OBJECTIFS PEDAGOGIQUES

5 Pourquoi ce sujet est-il abordé ? Le personnel des clusters doit comprendre lhistorique de la réforme humanitaire et le système des clusters dont il fera partie. En quoi cela est-il relié à mes tâches quotidiennes ? Le fait de connaître les bases du système des clusters, les principes fondamentaux et les termes de référence génériques vous permettra de renforcer la légitimité des clusters, de convaincre les sceptiques et de comprendre quelles sont les tâches requises. Connaissances humanitaires générales 4 Connaissances humanitaires generales PERTINENCE

6 Connaissances humanitaires generales REFORME HUMANITAIRE - HISTOIRE Conclusions du rapport Lacunes Liens limités Coordination irrégulière Responsabilité insuffisante Politiques contradictoires des donateurs Connaissances humanitaires générales5 Rapport indépendant de réponse humanitaire (août 2005) Environnement en mutation Prolifération dacteurs Changement du rôle de lONU Financement compétitif Surveillance publique accrue Nouveaux acteurs humanitaires Processus de réforme humanitaire (septembre 2005)

7 Connaissances humanitaires generales REFORME HUMANITAIRE Objectif - Construire un système de réponse humanitaire plus solide et plus prévisible Connaissances humanitaires générales6 APPROCHE DE RESPONSABILITE SECTORIELLE Capacité adaptée et leadership prévisible dans tous les secteurs COORDINATEURS HUMANITAIRES (HC) Leadership et coordination efficaces des urgences humanitaires FINANCEMENT HUMANITAIRE Financement adapté, opportun et souple PARTENARIAT Partenariats solides entre toutes les parties Trois piliers de réforme et la fondation :

8 G ENERAL H UMANITARIAN K NOWLEDGE T HE C LUSTER A PPROACH Quest-ce quun cluster ? 1.Niveaux élevés de prévisibilité, de responsabilité et de partenariat dans tous les secteurs 2.Plus de réponses stratégiques 3.Meilleure hiérarchisation des ressources disponibles Pourquoi y a-t-il des clusters ? Groupements sectoriels dagences internationales et nationales/dONG au niveau mondial et national Coordonnés par des agences de responsabilité sectorielle désignées (CLA) Connaissances humanitaires générales7 Connaissances humanitaires generales LAPPROCHE CLUSTERS

9 MAIS VOUS SAVEZ DEJA TOUT CELA, NON ? ALORS…

10 IL EST TEMPS DE JOUER… Le Jeu : Heureusement que jai commencé par lire !

11 VOICI LES REGLES DU JEU… Chaque table constitue une équipe Chaque équipe discute de la bonne réponse aux questions à choix multiples Chaque question na quune bonne réponse – ou la plus adaptée Dans chaque équipe, une personne tient quatre cartes dans la main Quand je dis : Cartes en lair !, la personne qui tient les cartes lève une carte avec la réponse de léquipe Chaque bonne réponse vaut un point

12 VOUS ÊTES PRÊTS ? Dites oui. Bien.

13 Question n° 1 ____________ signifie que laction humanitaire doit être menée en se basant uniquement sur le besoin humanitaire. A.Limpératif humanitaire B.Impartialité C.Neutralité D.Indépendance 12

14 Question n° 2 Selon le Manuel pour les RC et les HC, Au niveau national… la coordination de lassistance humanitaire est sous la responsabilité principale__________________ : A.du RC B.du HC C.de lOCHA D.aucune des propositions ci-dessus 13

15 Question n° 3 Laquelle des activités suivantes nest pas une tâche fondamentale de lERC ? A.Développement de la politique et coordination humanitaires B.Défense des questions humanitaires et conseils et directives aux RC C.Création de clusters par secteur en cas de nécessité D.Coordination de la réponse humanitaire internationale. 14

16 Question n° 4 Conformément aux principes de partenariat, la complémentarité exige de mon agence : A.dutiliser les fonds de mon partenaire B.dutiliser lavantage comparatif C.de complimenter nos partenaires pour leurs bonnes actions D.toutes les propositions ci-dessus 15

17 Question n° 5 Les objectifs de lapproche clusters comprennent laquelle des propositions suivantes : 1.garantir une coordination efficace de laide au redressement rapide 2.améliorer la prévisibilité de la réponse 3.favoriser les partenariats pour la réponse 4.toutes les propositions ci-dessus 16

18 Question n° 6 Selon les conseils de coordination des clusters de la FAO, les clusters sont importants pour la FAO en partie parce quils permettent à la FAO de : A.favoriser le redressement de tous les secteurs B.mobiliser les ressources pour les interventions propres à la FAO C.éviter davoir à mobiliser des ressources en cas durgence extrême D.aucune des propositions ci-dessus 17

19 Question n° 7 Le séisme a déplacé plus de IDP. Le chef de file sectoriel pour les abris risque dêtre : A.lUNICEF B.le HCR C.le FICR D.lOIM 18

20 Question n° 8 Le tremblement de terre a déplacé plus de IDP. Le chef de file sectoriel pour la gestion du campement risque dêtre : A.lUNICEF B.le HCR C.le FICR D.lOIM 19

21 Question n° 8 Le tremblement de terre a déplacé plus de IDP. Le chef de file sectoriel pour la gestion du campement risque dêtre : A.lUNICEF B.le HCR C.le FICR D.lOIM 20

22 Question n° 9 Les procédures opérationnelles standard pour les clusters en cas durgence complexe exige la création immédiate de A.Groupes de travail permanents B.Groupes de travail provisoires C.Groupes de pilotage D.Aucune des propositions ci-dessus 21

23 Question n° 10 Laquelle de ces propositions nest PAS du ressort dune CLA ? A.Remplacer les structures de coordinations nationales insuffisantes partout où cela est possible B.Représenter les intérêts du groupe sectoriel dans les discussions avec le HC C.Garantir le bon fonctionnement du cluster au niveau sectoriel quand cest nécessaire D.Être prêt à fournir les services requis pour combler de graves lacunes 22

24 Question n° 11 La fonction Agence de dernier recours doit être activée quand laquelle de ces conditions est remplie : A.Le cluster reconnaît quil y a une lacune importante mettant la vie en danger dans la réponse sectorielle B.Un (ou plus) des critères convenus pour la réponse sectorielle globale nest pas rempli C.Selon toute évidence, une proportion importante de la population risque de mourir D.Toutes les propositions ci-dessus 23

25 Question n° 12 Selon la note de recommandation, quelle proposition ne relève PAS des groupes sectoriels mondiaux ? A.Garantir une préparation des systèmes B.Garantir la coordination avec les institutions nationales et la société civile locale C.Garantir la capacité technique de répondre aux urgences humanitaires D.Garantir plus de prévisibilité et une coordination inter-agences plus efficace 24

26 Question n° 13 Le coordinateur de cluster national est sous les ordres directs : A.Du RC B.Du HC C.De lERC D.Du CR de lagence de responsabilité sectorielle 25

27 Question n° 14 Le HC est sous les ordres directs : A.De lERC B.De lOCHA Support Office national C.Du CR de lagence de responsabilité sectorielle D.De léquipe humanitaire nationale (HCT) 26

28 Question n° 15 Selon les conseils de coordination des clusters de la FAO, les dispositions au niveau national sont approuvées par : A.LERC B.Le HC/RC C. Le coordinateur des secours durgence onusien et les responsables de lIASC D.Le gouvernement hôte 27

29 Question n° 16 Selon la note de recommandation 2006 de lIASC : "Utiliser lapproche clusters pour renforcer la réponse humanitaire" : Au niveau national, le _____________ est chargé dadapter des structures de coordination dans le temps pour refléter les capacités des structures gouvernementales et lengagement des partenaires. A.Groupe sectoriel mondial B.le HC C.le HCT D.le HC, en consultation avec le HCT 28

30 Question n° 17 ____________ est censé(e) plaider et se mobiliser en faveur de ressources pour le cluster en général. A.Lhomologue du gouvernement hôte B.Léquipe humanitaire nationale C.Léquipe du pays onusienne D.Le coordinateur de cluster 29

31 Question n° 18 Lapproche clusters demande aux organisations membres des clusters dêtre sous les ordres : A.Du coordinateur de cluster B.Du HC C.De lagence de responsabilité sectorielle D.Aucune des propositions ci-dessus 30

32 Question n° 19 Selon les conseils de coordination des clusters de la FAO, chaque secteur doit avoir un responsable clairement désigné, après accord : A.du HC B.du HCT C.du HC et du HCT D.de tous les membres des clusters participants 31

33 GROS BONUS FINAL Avant de passer à la question GROS BONUS FINAL, vous pouvez décider de miser certains de vos points, ou tous. Inscrivez votre mise sur un morceau de papier et donnez-le aux animateurs. Ensuite, écrivez vos réponses à la question sur le flipchart. Nos juges décideront alors si votre réponse est correcte (en %) et ajouteront des points à votre total... ou pas ! Equipes : Faites vos jeux… 32

34 QUESTION GROS BONUS FINAL N° 20 Selon la note de recommandation 2006 de lIASC sur lutilisation de lapproche clusters pour renforcer la réponse humanitaire : Quel est le but de lapproche clusters au niveau mondial ? 33

35 SELON LA NOTE DE RECOMMANDATION 2006 DE LIASC SUR LUTILISATION DE LAPPROCHE CLUSTERS POUR RENFORCER LA REPONSE HUMANITAIRE : 34 Au niveau mondial, lapproche clusters vise à renforcer la préparation des systèmes et leur capacité technique à répondre à des urgences humanitaires en veillant à ce quil y ait un leadership et une responsabilité prévisibles dans tous les secteurs principaux de réponse humanitaire.

36 PRINCIPES DE BASE HUMANITAIRES 35

37 Connaissances humanitaires generales PRINCIPES DE BASE Droits humanitaires et droits de lhomme internationaux & principes humanitaires 1.Humanité 2.Impartialité 3.Neutralité 4.Indépendance Principes de partenariat 1.Egalité 2.Transparence 3.Approche axée sur les résultats 4.Responsabilité 5.Complémentarité Connaissances humanitaires générales36

38 G ENERAL H UMANITARIAN K NOWLEDGE T HE C LUSTER A PPROACH De qui les clusters mondiaux dépendent-ils ? Les agences de responsabilité sectorielle mondiales (CLA) sont désignées par lIASC et travaillent en partenariat pour renforcer la réponse sur le terrain et fournir un leadership prévisible Coordinateur des secours durgence (OCHA) Partenaires, autres ? Normatifs : normalisation, outils et pratiques exemplaires standard Capacité/Préparation : formation, capacité dintervention rapide, réserves Support opérationnel : mobilisation des efforts et des ressources Connaissances humanitaires générales37 Que sont les clusters mondiaux ? Que font les clusters mondiaux ? Connaissances humanitaires generales LES CLUSTERS MONDIAUX

39 AGENCES DE RESPONSABILITE SECTORIELLE MONDIALES SECTEUR OU DOMAINE DACTIVITE AGENCE DE RESPONSABILITE SECTORIELLE MONDIALE Sécurité alimentaireFAO/PAM Coordination/Gestion des camps : Déplacement suite à un conflit Déplacement suite à une catastrophe HCR OIM Redressement rapidePNUD EducationUNICEF/Save the Children Alliance Abri durgence : Suite à un conflit Suite à une catastrophe HCR FICR (responsable) Télécommunications durgencePAM SantéOMS LogistiquePAM NutritionUNICEF ProtectionHCR Eau, installations sanitaires et hygiène (WASH) UNICEF 38

40 G ENERAL H UMANITARIAN K NOWLEDGE T HE C LUSTER A PPROACH Comment les clusters nationaux sont-ils activés ? When are country level clusters activated? Nouvelles urgences nécessitant des réponses multisectorielles avec la participation dun large éventail dacteurs humanitaires internationaux Urgences en cours avec des coordinateurs humanitaires Planification durgence Quand les clusters nationaux sont-ils désactivés ? How are country level clusters activated? Le HC/RC consulte les partenaires compétents, propose des chefs de file pour chaque domaine principal et envoie une proposition à lERC LERC consulte la proposition avec les agences de responsabilité sectorielle, garantit un accord au niveau mondial et communique cet accord au HC/RC et aux partenaires dans un délai de 24 heures après la proposition LHC/RC informe le gouvernement et les partenaires Les CLA engagent le personnel des clusters sur une liste dattente Connaissances humanitaires générales39 When are country level clusters deactivated? A la fin de la phase durgence Accord du HC avec les partenaires Note à lERC To whom are cluster leads accountable? HC/RC Partenaires ? Donateurs, population ? Quand les clusters nationaux sont-ils activés ? De qui les responsables sectoriels dépendent-ils ? Connaissances humanitaires generales CLUSTERS NATIONAUX

41 RESPONSABLES SECTORIELS – TERMES DE REFERENCE Connaissances humanitaires générales40 Que font les clusters au niveau national ? 1.Création et maintien de mécanismes de coordination adaptés 2.Evaluation et analyse des besoins 3.Planification, stratégie et réponse 4.Préparation à lurgence 5.Mobilisation des efforts et des ressources 6.Monitoring et reporting 7.Diversité des partenaires humanitaires clés 8. Coordination avec les autorités nationales/locales, la société civile locale, etc. 9. Approches participatives et communautaires 10. Attention portée aux problèmes transversaux prioritaires (âge, environnement, sexe, VIH et SIDA) 11. Application de normes 12. Formation et renforcement des capacités 13. Agence de dernier recours Actions coordonnées Conseils de coordination

42 Coordination inter- clusters (ICC) LOCHA garantit la facilitation de lICC Normalement : Le coordinateur de cluster représente le cluster aux réunions inter- clusters concernées Connaissances humanitaires générales41 Connaissances humanitaires generales COORDINATION INTER-CLUSTERS Exemple : La Stratégie de survie Il y a un croisement significatif et salutaire entre les mandats du FSC et dautres clusters, surtout avec la santé, la nutrition et WASH. Le FSC collabore avec ces clusters pour tirer profit de la stratégie de survie mise en place par ces clusters au Pakistan, suite aux inondations de La stratégie de survie vise à améliorer la coordination et à augmenter limpact de la programmation synergétique, pour profiter aux membres des clusters et rester constamment concentré sur les besoins globaux de la population visée.

43 Connaissances humanitaires generales RÔLE DE LOCHA DANS LA REPONSE HUMANITAIRE Coordination Gestion de linformation Mobilisation des efforts et des ressources Directives générales, propagation et formation Connaissances humanitaires générales42

44 STRUCTURE DE LA COORDINATION HUMANITAIRE = Coordination NIVEAU NATIONAL = Rapport= Aide = Coordination inter- clusters NIVEAU MONDIAL IASC Groupements dONG Responsable dagence ONG Responsable dagence CLUSTER MONDIAL Coordinateur de cluster mondial Membre de cluster mondial Responsable dagence/Responsable dagence de responsabilité sectorielle mondiale Coordinateur des secours durgence(ERC) OCHA

45 STRUCTURE DE LA COORDINATION HUMANITAIRE = Coordination GOUVNT NATIONAL Ministère sectoriel MINISTÈRE SECTORIEL N ATIONAL LEVEL Equipe humanitaire nationale = Rapport= Aide = Coordination inter- clusters HC ou RC OCHA Représentant national des ONG C LUSTER Coordinateur de cluster & IMO Membre de cluster Représentant national dagence/Responsable dagence de responsabilité sectorielle Représentant national dagence C LUSTER Coordinateur de cluster & IMO Membre de cluster Représentant national dagence/Responsable dagence de responsabilité sectorielle Donateurs Coordination inter-clusters G LOBAL LEVEL IASC Groupements dONG Responsable dagence ONG Responsable dagence CLUSTER MONDIAL Coordinateur de cluster mondial Membre de cluster mondial Responsable dagence/Responsable dagence de responsabilité sectorielle mondiale Coordinateur des secours durgence(ERC(ERC) OCHA

46 Pourquoi ce sujet est-il abordé ? Le personnel des clusters doit comprendre lhistorique de la réforme humanitaire et le système des clusters dont ils feront partie. En quoi cela est-il relié à mes tâches quotidiennes ? Le fait de connaître les bases du système des clusters, les principes fondamentaux et les termes de référence génériques vous permettra de renforcer la légitimité des clusters, de convaincre les sceptiques et de comprendre quelles sont les tâches requises. Connaissances humanitaires générales 45 Connaissances humanitaires generales PERTINENCE

47 CONNAISSANCES HUMANITAIRES GENERALES – TRAVAIL EN GROUPE


Télécharger ppt "CONNAISSANCES HUMANITAIRES GENERALES 1.Objectifs pédagogiques 2.Réforme humanitaire 3.Approche clusters 4.Structure de la réponse humanitaire et de la."

Présentations similaires


Annonces Google