La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

NICOLAS VAN SCHENDEL Parole dexcluEs Avec la collaboration de: ALEJANDRO MORAN OTT Playback PATRICE RODRIGUEZ Parole dexcluEs JEAN-MARC FONTAN CRISES\ARUC–ÉS.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "NICOLAS VAN SCHENDEL Parole dexcluEs Avec la collaboration de: ALEJANDRO MORAN OTT Playback PATRICE RODRIGUEZ Parole dexcluEs JEAN-MARC FONTAN CRISES\ARUC–ÉS."— Transcription de la présentation:

1 NICOLAS VAN SCHENDEL Parole dexcluEs Avec la collaboration de: ALEJANDRO MORAN OTT Playback PATRICE RODRIGUEZ Parole dexcluEs JEAN-MARC FONTAN CRISES\ARUC–ÉS IUPE Parole dExcluEs et Théâtre Ollin Prise de parole et histoires de vie : le projet Îlot aux histoires à Montréal- Nord

2 SOMMAIRE Parole dexcluEs (PE) : une démarche de lutte contre lexclusion et de mobilisation citoyenne lexemple de Montréal-Nord Ollin Théatre Transformation (OTT) : une expérience théâtrale fondée sur les histoires de vie des spectateurs-participants Lîlot aux histoires : un projet unique de partenariat entre PE et OTT

3 PAROLE DEXCLUES: une démarche de lutte contre lexclusion Parole dexcluEs (PE) veut susciter une prise de parole chez des personnes en situation dexclusion et promouvoir des actions collectives de lutte contre cette dernière. La raison dêtre de PE, ses principes de base et ses valeurs lamènent à agir dans trois domaines liés les uns aux autres: Transformation : agir sur le terrain par des projets collectifs transformateurs et viables ; Compréhension et diffusion : apprendre de nos expériences et des savoirs des autres et les diffuser; Défense de droits : prendre position et promouvoir lexercice réel des droits.

4 PAROLE DEXCLUES: une démarche de mobilisation citoyenne Une démarche de mobilisation par le logement social sest développée sur la base «dune alliance fondatrice entre Parole dexcluEs et la Société dhabitation populaire de lEst de Montréal (SHAPEM).» Deux quartiers concernés: Montréal-Nord (quartier de nouveaux arrivants) : site de lîlot Pelletier depuis 2007 grâce à la reprise et la rénovation par la SHAPEM de quatre immeubles (112 logements communautaires) sur lavenue Pelletier. Hochelaga-Maisonneuve (ancien quartier ouvrier en perte didentité) : site de lancienne Biscuiterie Viau depuis 2008 avec la construction de 78 logements communautaires dans le secteur de lancienne biscuiterie Viau. Outre la SHAPEM, PE sest associé avec le Réseau des Accorderies (système déchange de services) et l IUPE (Incubateur universitaire Parole dexcluEs de lUQAM).

5 Projet de mobilisation citoyenne à Montréal-Nord Le point de départ de la mobilisation : les résidents des édifices à logement de la SHAPEM située rue Pelletier et autour (doù le terme d îlot Pelletier ) rôle de lAccorderie formation dalliances avec des organismes et groupes communautaires du quartier (création dun comité promoteur formé de groupe comme Entreparents, Fondation de la visite, école secondaire Calixa-Lavallée ) création dun comité de citoyen (le RCIP). Une étude sur les besoins avec la collaboration des résidents, le comité promoteur et lIUPE.

6 La revitalisation de lîlot pelletier Quatre priorités selon le RCIP Économie/Emploi/Lutte contre la pauvreté Sécurité urbaine (violence, criminalité, circulation dangereuse) Environnement (saleté) Relations interculturelles et intergénérationnelles (cohabitation à harmoniser entre les groupes) La poursuite du travail de mobilisation Mieux comprendre les préoccupations du projet de revitalisation: créer du sens en les partageant et développer une appartenance afin de favoriser la transformation des réalités du quartier La recherche de nouveaux outils de prise de parole et de conscientisation.

7 Ollin Théâtre Transformation (OTT) playback : la parole représentée La troupe Ollín Théâtre Transformation (OTT) playback, a été créée en août 2001 par Alejandro Morán. Elle est composée de comédiens dorigines diverses. Depuis sa création, OTT playback a investi plusieurs lieux montréalais afin dy mettre en scène, en français en Anglais et en Espagnol, les histoires proposées par les spectateurs.

8 OTT PLAYBACK: le sens des mots O pour Ollín : mot Nahuatl (langue des Aztèques) signifiant mouvement T pour Théâtre playback : technique de théâtre dimprovisation créée en 1975 à New York par Jonathan Fox qui consiste à reproduire sur scène les histoires racontées par les spectateurs-participants. «Le principe essentiel de la méthode repose sur lémergence dune parole qui va trouver écho à travers sa restitution transposée et la mise en relation avec dautres vécus.» (D. Feldhendler. Théâtre en miroirs: lhistoire de vie mise en scène, p. 55)

9 OTT PLAYBACK: le sens des mots (suite) T pour Transformation : lhistoire racontée par un participant, et rendue le plus fidèlement possible par les comédiens, appelle éventuellement à une transformation de son sens pour lindividu concerné, mais aussi à une transformation de lindividu lui-même en sujet agissant. «Pour Jonathan Fox, lart peut transformer et sauver des vies humaines; ainsi, la mise en scène de la vie serait à considérer comme vecteur potentiel pour devenir acteur- citoyen, auteur et protagoniste de sa vie, sujet agissant sur le devenir humain et sur le cours de lhistoire au présent.» «[Il sagit] de donner corps à la narrativité et à lémergence de sens dans un espace temps privilégié. Cest en quelque sorte une voie royale pour les processus de transformation.» (D. Feldhendler. Théâtre en miroirs: lhistoire de vie mise en scène, p. 39, 46)

10 Le théâtre playback : un mouvement «Après plus dun quart de siècle de développement, le playback theatre sest ouvert à des espaces, des contextes culturels et des pratiques très diversifiées. Il est présent sur tous les continents, dans des lieux institutionnalisés (écoles, hôpitaux, centres sociaux, espaces culturels), (…) dans la rue, dans les banlieues et dans les zones sensibles. (…) Briser la culture du silence rapproche ces pratiques de celles du théâtre de lopprimé [Boal] mais aussi du sociodrame morénien.» «La génération fondatrice du playback theatre se penche aujourdhui sur le développement de nouvelles pratiques qui favorisent la justice sociale, laction sociale ainsi que la résolution des conflits. (…) Les objectifs formulés révèlent les enjeux éthiques actuels: combattre le racisme, lexclusion, la violence, loppression (…) et promouvoir le dialogue entre individus et communautés.» (D. Feldhendler. Théâtre en miroirs: lhistoire de vie mise en scène, p )

11 Le théâtre playback : déroulement Une troupe de théâtre playback se compose généralement : dun meneur de jeu ou animateur; de 3 à 5 comédiens ; et dun musicien. Un spectacle de théâtre playback comporte : des scupltures fluides, cest-à-dire «des formes courtes visant à établir les contacts (…) et à permettre au plus grand nombre de prendre la parole»; des histoires de vie : un spectateur est invité à venir sur scène raconter une histoire et assister au jeu des comédiens. Le meneur de jeu aide le spectateur à mettre en forme son récit. Ce dernier peut distribuer aux comédiens les rôles de son histoire. De plus, il peut exiger que certains aspects de cette histoire soient rejoués sil nest pas satisfait.

12 Le théâtre playback : un travail didentité La démarche: une mise en scène de lidentité La démarche du théâtre playback se caractérise par le travail de mise en récit et de mise en scène de lidentité dun individu à travers le fragment que constitue lépisode de vie relaté. Le public et les comédiens sont ensuite conviés à établir un fil conducteur pour une histoire commune. La finalité : reconnaissance et appartenance Ce travail didentité est loccasion pour le narrateur de se connaître autrement grâce au jeu des comédiens, et pour le spectateur, de se reconnaître dans la parole représentée. Comme le souligne Alejandro Moran, «se connaître à travers ses propres histoires et se reconnaître à travers les histoires des autres créent un sentiment didentité et de communauté.»

13 Lîlot aux histoires : un projet unique de partenariat entre PE et OTT playback PE et OTT playback : les points communs Pratique et mise en acte de la parole. Création de liens, reconnaissance et appartenance au milieu. Place à lacteur-citoyen: faire en sorte que les individus deviennent les acteurs de leur propre vie, non seulement sur le terrain quotidien de laction citoyenne, mais également, et comme complément de cette action, dans le champ culturel de la transformation du sens. La prise de contact: PE a dabord approché OTT playback à lautomne 2008 dans la foulée des conclusions de létude sur les besoins à Montréal-Nord et de lidentification par le RCIP de quatre priorités daction pour son projet de revitalisation du quartier. Le projet: Le projet dit de l«îlot aux histoires» est né du besoin de répondre aux préoccupations des résidents de «lîlot Pelletier» relativement à lune de ces priorités: la question des relations interculturelles et intergénérationnelles. Dans une perspective damélioration de ces relations, les histoires jouées de chacun pouvaient devenir loccasion dapprofondir des thèmes tels que le choc culturel, la langue, lintégration ou la discrimination, la violence à lécole, le travail ou la recherche demploi, lisolement des personnes âgées et la vie de quartier en général.

14 Lîlot aux histoires : première phase Le cadre général : projet sur un an subventionné par la Ville de Montréal (programme de partenariat culture et communauté 2009); 5 représentations ou activités théâtrale dOTT au cours de lannée (de novembre 2009 à juin 2010) sur les thèmes de la vie de quartier et du voisinage, de la sécurité et de lintégration à la société québécoise: toutes se sont déroulées à lécole secondaire Calixa-Lavallée. Le déroulement de chaque activité : OTT et son maître de jeu, Alejandro Moran, accueillent le public: introduction au thème de lactivité (i.e. «Mon histoire, mon quartier»); de 3 à 4 histoires sont recueillies et jouées sur scène; à la fin de la représentation, retour sur les histoires - repas communautaire et échanges entre participants. toutes les représentations ainsi que les échanges subséquents ont été filmés par un vidéaste professionnel, membre de PE, assisté en alternance, pour loccasion, de deux jeunes citoyens-résidents du secteur. Le suivi : a été assuré par un Comité de coordination formé de membres de PE, dOTT, du RCIP et du Comité promoteur; au cours de la première phase, le rôle du comité sest limité à décider des thématiques et à voir aux questions dorganisation et de bon fonctionnement des activités.

15 Lîlot aux histoires : bilan de la première phase Dans quelle mesure les objectifs visés par PE en faisant appel à OTT ont- ils été atteints ? (prise de parole et création dun sens dappartenance) les activités organisées par PE en partenariat avec OTT ont encouragé la prise de parole et favorisé le renforcement de liens entre certains résidents de lîlot Pelletier. Par contre, il est encore trop tôt pour juger de leur impact sur la création de nouveaux liens et sur la construction dun sens dappartenance nécessaire à certaines mobilisations particulières. Que retient-on de cette expérience en termes de savoirs pour laction ? (outils de mobilisation) Deux niveaux à considérer: lactivité particulière et sa thématique (la vie entre voisins, la sécurité, etc.) impliquant larrimage entre la représentation théâtrale proprement dite et la discussion qui sensuit ; les représentations théâtrales dans leur ensemble en tant quexpérience globale et instrument générique de transformation du sens de la réalité et de réflexion sur les pratiques collectives à développer. Vers quoi nous conduit la prise en compte du second niveau? production et réalisation doutils de débats, d'éducation populaire et d'action sociale transférables à dautres terrains dintervention. type doutils de transfert à développer en collaboration avec lIUPE et éventuellement avec le RQPHV: par exemple, production dune plaquette/livre avec insertion dun DVD des meilleurs moments.

16 Lhistoire de vie comme récit dexpérience: un matériau de recherche et dintervention La production de documents pour laction, issue de la démarche propre au projet îlot aux histoires, a ceci de particulier quelle se fonde justement sur un matériau qui relève moins du récit de pratiques dans différents domaines de la vie que du récit dexpérience dans diverses situations du quotidien. Le récit dexpérience est avant tout un récit subjectif, faisant appel à des sentiments et à une histoire personnelle, mais dont lancrage social et culturel ainsi que les éléments communs à dautres histoires personnelles sont porteurs dune vision collective de lidentité et de laction. Pouvoir mettre en forme cette expérience, et surtout la voir racontée par dautres à travers le jeu du théâtre, ne peut quamener le narrateur à se voir franchement parmi les autres. Le récit dexpérience transformé par leffet du théâtre playback devient ainsi à la fois moyen de conscientisation et condition facilitante dune mobilisation dans et par laction. Rassembler ces récits dexpériences, médiatisés par une autre expérience qui est celle du théâtre, et les recomposer grâce à celle-ci constituent dès lors lune des tâches du chercheur autant que de lintervenant social.


Télécharger ppt "NICOLAS VAN SCHENDEL Parole dexcluEs Avec la collaboration de: ALEJANDRO MORAN OTT Playback PATRICE RODRIGUEZ Parole dexcluEs JEAN-MARC FONTAN CRISES\ARUC–ÉS."

Présentations similaires


Annonces Google