La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

« Diagnostic et Surveillance des Digues» De la recherche à la pratique Journées Techniques du 16-17 novembre 2011, Orléans.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "« Diagnostic et Surveillance des Digues» De la recherche à la pratique Journées Techniques du 16-17 novembre 2011, Orléans."— Transcription de la présentation:

1 « Diagnostic et Surveillance des Digues» De la recherche à la pratique Journées Techniques du novembre 2011, Orléans

2 Table ronde du 17 novembre Synthèse des discussions Animation E. Gaume, avec de gauche à droite, la participation de Thomas Carrière (DREAL Centre), Jean Maurin (DREAL Centre), Eric Gaume (Ifsttar), Sérgio Palma Lopes (Ifsttar), Patrick Chassé (CETMEF) et Philippe Reiffsteck (Ifsttar) Les photos qui suivent servent dillustration et nont pas de lien avec les éléments de synthèse repris dans ce diaporama

3 Gestion des digues : Il y a encore besoin de documents propre à la gestion des digues. Il faudrait une cohérence dans les documents de suivi. Il y un vrai besoin de documents simples et uniformisés pour les diagnostics. On manque également de valeurs seuils dans le diagnostic et la surveillance. Il faut encore écrire des documents méthodologiques à la fin des opérations de recherche.

4 Le Réseau Scientifique et Technique La recherche prend du temps. LIfsttar est un organisme de recherche et on attend ce genre de prestations. Les CETE permettent la mise en application : ils ont un rôle de courroie de transmission. Il y a besoin dune aide, dune disponibilité et dune expertise pointue en CETE. Aujourdhui cela fait un peu défaut. La recherche doit au final se décliner en modules applicables pour réussir à mettre en pratique les résultats obtenus dans ces programmes de recherche.

5 Les études de danger : Cela représente un travail colossal et beaucoup defforts ont été entrepris depuis Il reste encore 37 études de danger à mener dans les 3 ans à venir. En Loire, nous avons de la chance, car il y a plusieurs siècles de culture de la gestion des digues. Ce nest pas le cas dans beaucoup dautres régions où les gestionnaires ne sont pas identifiés. Il faut aider ces régions.

6 Le transfert dinformations : La DREAL Centre mène une politique dopen source. Dans un contexte où les moyens sont réduits, il a semblé important à la DREAL de laisser un libre accès des données aux chercheurs. A contrario, un retour dinformation sur lutilisation des données et des résultats qui en ont suivi serait plus que souhaitable. Il existe des conventions pour faire vivre ce transfert dinformation et de mise à disposition gratuite des données environnementales. Les universités en font déjà la pratique.

7 Les modèles Les outils de modélisation à la DREAL Centre sont imposés afin de garder la cohérence dans lexploitation des données. Cela nécessite un suivi pour faire vivre ces outils.

8 Communiquer : A quoi servent les COTITA ? Il y a besoin de se rencontrer pour échanger les informations, les problèmes et les solutions rencontrées. Les gestionnaires sont multiples, les besoins sont quelquefois différents. Il est important dorganiser le transfert de connaissance par des lieux déchanges mieux formalisés.

9 Une aide à la surveillance des digues Il y a urgence à mettre en pratique les outils de surveillance évoqués au cours des journées.

10 La recherche de demain : Il faut travailler sur la surveillance avec différentes temporisation : surveillance géophysique à la minute, à lheure, à la journée …. Il faudrait définir des modèles de rupture de digues comme TELEMAC, et définir également des formules sur les lois dérosion.


Télécharger ppt "« Diagnostic et Surveillance des Digues» De la recherche à la pratique Journées Techniques du 16-17 novembre 2011, Orléans."

Présentations similaires


Annonces Google