La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L EN JE. Peintures: EVY Texte : Grandrie O Humanoïdes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L EN JE. Peintures: EVY Texte : Grandrie O Humanoïdes."— Transcription de la présentation:

1

2 L EN JE. Peintures: EVY Texte : Grandrie O Humanoïdes

3 LE PORTEUR Le tourbillon, du plus profond des âges et dans toutes les traditions, est symbole divin. Lêtre éclairé est porteur de conscience. La conscience est au porteur ce que lélectricité est au filament torsadé de lampoule : sa raison dexister. Le fondement des connaissances bouge avec les cycles continus de changement qui transforment les perceptions, mais, au centre, la source demeure identique. « Toutes les choses dans ce monde sont comme des formes temporaires dans une grande mer sans cesse mouvante. »

4 Comme la femme accueille la création en son sein, la planète soffre aux rayons solaires pour y manifester la vie.

5 Toute recherche demande un cadre dinvestigation. Ce cadre permet dextraire des parcelles de vérité dun ensemble plus vaste. Ainsi doit-on superposer les cadres pour étendre sa compréhension. La créature ne pourra jamais saisir toute la vérité, puisquil lui est impossible de sextraire totalement de lobjet de son analyse, ce qui en voile la nature. Ces cadres dinvestigation sont donc tous subjectifs, c'est-à-dire colorés par lhistoire et la culture, ou en les nommant autrement, la mémoire et les croyances... Ceci se vérifie autant dans les sciences mathématiques et physico-chimiques que dans les sciences humaines et dans linvestigation méditative...Nos organes de perception et notre mental, qui sont par ailleurs des outils merveilleux de recherche et de compréhension, conditionnent nos découvertes à leur capacité danalyse. Cadres

6 Dans lespace dune lumière sans limite, un jet de blancheur au sein dune noire vastitude. Du désordre apparent laissant une forte place au hasard, la vie se manifeste par des constantes si étroites, dans limmensité des possibilités, que les séquences ordonnées affirment son intention. Dans lespace infini, des formes et des âges sobservent, de la naissance dun système à la destruction dun autre. Des étoiles et des planètes, des molécules et des atomes, toute forme est par nature temporaire. Sattacher à la forme, cest sillusionner de leur apparente séparation, dans lespace dune lumière sans limite. Le nouveau monde

7 « Ecoute le sang de ton frère crier vers moi du sol». Extrait du sol qui le porte, il lève sa forme vers le ciel, chaque goutte vivante de son être est comme une filiation, le sang de la création. Le caractère particulier de chaque forme, de chaque cellule ou de chaque personne témoigne dune restriction de potentiel et de la concentration dune capacité : ceci traduit la spécificité dun travail. Les membranes et autre peau qui les délimitent donnent lillusion de la séparation, mais la vie qui les anime est un même souffle. Lorganisation de formes multiples orchestrées témoigne dune projection finalisée avant lapparition des parties constituantes. Abel

8 La Tradition situe le monde manifesté comme des cadres définis dexpériences provenant de la rencontre dun champ de lumière rayonnante porteuse dintention avec celui dune lumière noire porteuse de sentiment. Les physiciens nomme ce plan qui supporte la matière : le champ température zéro. Une attention relationnelle en équilibre entre ces deux champs génère le monde créé comme deux parents participent par leur complémentarité à élever leur enfant.

9 De lintention de sa manifestation en passant par la création imaginaire, puis par sa formation pratique et enfin par sa cristallisation sur le papier, le texte se dessine et prend corps. Suivant le même scénario, le verbe se faisant chair suit des étapes, autant dans les phases dorganisation de la matière, que dans les processus créateurs quadoptent ses créatures. « Il ny a aucune manière pour lhomme déchapper à ce quil pense, dit ou fait – car il est né de la Puissance Créatrice Divine et est pareillement créatif par son imagination. » La page décriture

10 Dans les mathématiques, lesthétique ou le musical, la beauté préexiste aux objets et à leurs arrangements harmonieux dans lesquels elle se manifeste. De la lumière au son, il ny a quun «pas». Si leur nature est la même et ondulatoire, leur perception, par deux organes des sens séparés, en fait deux arts très différents. Quand la charge magnétique dun nuage libère sa tension en un éclair, le même phénomène porte trois visages : celui du « Z » électrique qui court du sol vers le ciel, celui de la lumière qui se réfléchit sur les nuages et sur la terre, éclairant lespace et celui du coup de tonnerre produit par une détente soudaine dans lair. Trois effets pour trois milieux différents traversés par une seule cause originelle. La vie établit des niveaux dexpression apparemment séparés (minéral, végétal, animal humain) en une organisation interactive qui sont comme les harmoniques (les chiffres, les notes, les couleurs, et leurs gammes) dont une pratique artistique dépend. Les stades de la prématière sont à la matière ce que les règnes biologiques sont à la manifestation de la vie : les supports différenciés dune projection unique. Réaliser le grand œuvre, pour lalchimiste, cest appliquer en son instrument corporel les lois des harmoniques célestes qui accordent lesprit à la matière, pour y jouer la partition créative. Detente En musique

11 En composant sa musique, les traits de lauteur se brossent dans lassemblage. La nature nous donne un corps interactif, aussi la génétique et lenvironnement participent, ensemble, à le façonner. Selon en quoi je crois ou jai été amené à croire, selon ce que je me destine à faire ou quels talents jexprime, selon les émotions et les besoins qui maniment ou que je laisse menvahir, mon « je » shabille et se confronte au monde qui mentoure… Tout ce que je fais, pense, désire ou crois, sera productif de réactions récursives sur lêtre que je suis et quy se crée, se formant de tout cela, dinstants à instants. « Lhomme ne peut échapper à la puissance créatrice quil a en lui et qui opère en premier lieu sur lui- même ». Ange : le guitariste

12 « Dépasser sa condition, cest comprendre que la réalité qui sexprime en chaque forme nest emprisonnée par aucune. Ainsi votre amour, porté à une forme particulière, doit déplacer son point focal pour englober de plus grands ensembles jusquà ce que tout ce qui vit devienne lobjet de votre amour. Si vous êtes appelés à expérimenter lunité qui pénètre tout, vous devez connaître lAmour qui pénètre tout ». Auteur inconnu. la prière dAhmed

13 Accorder la préséance aux apparences est se soumettre volontairement à leur attrait. La commedia dellarte est une représentation humoristique de nos comportements figés en des rôles. Cette farce devient tragique pour peu que le masque se colle en imposant son relief à lêtre qui le coiffe. A son support de carton tout horizontal se limite le rêveur ; sil en devient effrayant, cest quil a rompu le lien vertical et sa vie se masque en cauchemar. Le masque.

14 Découper et assembler, de métal et de carton, du plein et de lajouré, du plus noir au plus blanc, les contraires sont les extrêmes que lexistant marie. A travers les sages et les fous, la vérité sexprime ; de la vie et de la mort, léternité se nourrit ; par la guerre et dans la paix, léveil se trouve ; par la grâce ou le péché, la volonté saffirme ; de la soumission et de la révolte, se manifeste la liberté. Si la mort est un tourment, elle libère lesprit que le masque trans- parent voilait. Si par une nuit très noire, les étoiles sont plus rayonnantes, cest que dans le noir se révèle la lumière qui le parcourt. Le masque transparent.

15 La perception de soi est un empilement de croyances et démotions, un paysage à taire, pour dégager de terre, Ton image. « La ferveur de ma recherche, qui exalte ton cœur, nest autre que mon bonheur pour nos retrouvailles, dont tu sens les prémices, et que je fête déjà. » Paysage.

16 LAdam est limage de lhomme quEve figure. Entre ciel et terre, par filiation, sincarne lAdam. Il sadosse à larbre des quatre règnes et dispose, en lui-même, des attributs de ses parents créateurs. Les géniteurs personnifient lénergie parentale, mais aucun homme nest très longtemps le père ou la mère dun autre. La fratrie est le véritable lien qui unit les êtres comme sont unies les cellules qui participent dun même corps. Tout attachement à une période ou à un rôle est une aliénation aux circonstances. Eve.

17 Les œuvres de Evy sont visibles sur son site : Les textes sont extraits du livre pdf « lenje » ou « qui sommes nous » téléchargeable gratuitement sur le même site. Cet ouvrage ainsi que les œuvres exposées ont fait lobjet dun dépôt légal en protection des parutions contre la falsification et la copie des œuvres artistiques. La version informatique pdf impose de ne pas en changer larrangement, mais elle peut être reproduite dans sa globalité pour en partager les idées. Merci.


Télécharger ppt "L EN JE. Peintures: EVY Texte : Grandrie O Humanoïdes."

Présentations similaires


Annonces Google