La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Guide littéraire, 2 e édition Reproduction autorisée © 2007 Groupe Beauchemin, Éditeur Ltée 1 Analyse de la composante formelle Texte dappui : « Levez-vous.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Guide littéraire, 2 e édition Reproduction autorisée © 2007 Groupe Beauchemin, Éditeur Ltée 1 Analyse de la composante formelle Texte dappui : « Levez-vous."— Transcription de la présentation:

1 Guide littéraire, 2 e édition Reproduction autorisée © 2007 Groupe Beauchemin, Éditeur Ltée 1 Analyse de la composante formelle Texte dappui : « Levez-vous vite, orages désirés… » extrait de René de F. R. de Chateaubriand Pour une consultation et une utilisation optimales des documents, nous recommandons de toujours les enregistrer sur lebureau ou à lemplacement de votre choix. Pour ce faire, cliquez sur licône du document à laide du bouton droit de lasouris, puis sur « Enregistrer la cible sous... ». Vous naurez plus quà ouvrir le document là où vous laurez enregistré.

2 Guide littéraire, 2 e édition Reproduction autorisée © 2007 Groupe Beauchemin, Éditeur Ltée 2 Étude de la forme Lanalyse de la composante formelle passe par celle des procédés décriture présents dans le texte à analyser. Grâce au repérage de ceux- ci, nous pourrons cerner la forme du texte et appuyer les preuves thématiques trouvées antérieurement. Nous illustrerons cette démarche dans ce diaporama. Rappelons-nous, que lanalyse fait toujours obligatoirement appel à une démarche en trois opérations, à savoir : * La cueillette des données (observation) * Lanalyse des données (questionnement) * Linterprétation des données (déduction) « Levez-vous vite, orages désirés… »

3 Guide littéraire, 2 e édition Reproduction autorisée © 2007 Groupe Beauchemin, Éditeur Ltée 3 « Levez-vous vite, orages désirés… » « Comment exprimer cette foule de sensations fugitives que jéprouvais dans mes promenades ? Les sons que rendent les passions dans le vide dun cœur solitaire ressemblent au murmure que les vents et les eaux font entendre dans le silence dun désert ; on en jouit, mais on ne peut les peindre. Lautomne me surprit au milieu de ces incertitudes : jentrai avec ravissement dans le mois des tempêtes. Tantôt jaurais voulu être un de ces guerriers errant au milieu des vents, des nuages et des fantômes ; tantôt jenviais jusquau sort du pâtre que je voyais réchauffer ses mains à lhumble feu de broussailles quil avait allumé au coin dun bois. Jécoutais ses chants mélancoliques qui me rappelaient que dans tout pays le chant naturel de lhomme est triste, lors même quil exprime le bonheur. Notre cœur est un instrument incomplet, une lyre où il manque des cordes et où nous sommes forcés de rendre les accents de la joie sur le ton consacré aux soupirs. » jéprouvais me surprit jaurais voulu jenviais je voyais Jécoutais me rappelaient nous sommes forcés Pronoms personnels 1 re pers. Procédés grammaticaux

4 Guide littéraire, 2 e édition Reproduction autorisée © 2007 Groupe Beauchemin, Éditeur Ltée 4 « « Le jour, je mégarais sur de grandes bruyères terminées par des forêts. Quil fallait peu de choses à ma rêverie ! Une feuille séchée que le vent chassait devant moi, une cabane dont la fumée sélevait dans la cime dépouillée des arbres, la mousse qui tremblait au souffle du Nord sur le tronc dun chêne, une roche écartée, un étang désert où le jonc flétri murmurait ! Le clocher solitaire sélevant au loin dans la vallée a souvent attiré mes regards ; souvent jai suivi des yeux les oiseaux de passage qui volaient au-dessus de ma tête. Je me figurais leurs bords ignorés, les climats lointains où ils se rendent ; jaurais voulu être sur leurs ailes. Un instinct secret me tourmentait : je sentais que je nétais moi-même quun voyageur, mais une voix du ciel semblait me dire : "Homme, la saison de ta migration nest pas encore venue ; attends que le vent de la mort se lève, alors tu déploieras ton vol vers des régions inconnues que ton cœur demande." » « "Levez-vous vite, orages désirés qui devez emporter René dans les espaces dune autre vie !" Ainsi disant, je marchais à grands pas, le visage enflammé, le vent sifflant dans ma chevelure, ne sentant plus ni pluie ni frimas, enchanté, tourmenté, et comme possédé par le démon de mon cœur. » « Levez-vous vite, orages désirés…. » je mégarais jai suivi Je me figurais jaurais voulu je sentais je nétais moi-même me dire je marchais Pronoms personnels 1 re pers. Procédés grammaticaux

5 Guide littéraire, 2 e édition Reproduction autorisée © 2007 Groupe Beauchemin, Éditeur Ltée 5 Pronoms personnels 1 re pers. Procédés grammaticaux Interprétation René est omniprésent. Il raconte son histoire, exprime ses sentiments et ramène tout à lui-même. Son malheur est aussi celui de lHomme. jéprouvais me surprit jaurais voulu jenviais je voyais Jécoutais me rappelaient nous sommes forcés je mégarais jai suivi Je me figurais jaurais voulu je sentais je nétais moi-même me dire je marchais Présence du pronom personnel de la 1 re pers. du sing. en fonction sujet, complément dobjet et forme renforcée. Généralisation avec le passage au pluriel « nous ».

6 Guide littéraire, 2 e édition Reproduction autorisée © 2007 Groupe Beauchemin, Éditeur Ltée 6 « Comment exprimer cette foule de sensations fugitives que jéprouvais dans mes promenades ? Les sons que rendent les passions dans le vide dun cœur solitaire ressemblent au murmure que les vents et les eaux font entendre dans le silence dun désert ; on en jouit, mais on ne peut les peindre. Lautomne me surprit au milieu de ces incertitudes : jentrai avec ravissement dans le mois des tempêtes. Tantôt jaurais voulu être un de ces guerriers errant au milieu des vents, des nuages et des fantômes ; tantôt jenviais jusquau sort du pâtre que je voyais réchauffer ses mains à lhumble feu de broussailles quil avait allumé au coin dun bois. Jécoutais ses chants mélancoliques qui me rappelaient que dans tout pays le chant naturel de lhomme est triste, lors même quil exprime le bonheur. Notre cœur est un instrument incomplet, une lyre où il manque des cordes et où nous sommes forcés de rendre les accents de la joie sur le ton consacré aux soupirs. » Dét. possessifs 1 re pers. Procédés grammaticaux « Levez-vous vite, orages désirés… » mes promenades Notre cœur

7 Guide littéraire, 2 e édition Reproduction autorisée © 2007 Groupe Beauchemin, Éditeur Ltée 7 « « Le jour, je mégarais sur de grandes bruyères terminées par des forêts. Quil fallait peu de choses à ma rêverie ! Une feuille séchée que le vent chassait devant moi, une cabane dont la fumée sélevait dans la cime dépouillée des arbres, la mousse qui tremblait au souffle du Nord sur le tronc dun chêne, une roche écartée, un étang désert où le jonc flétri murmurait ! Le clocher solitaire sélevant au loin dans la vallée a souvent attiré mes regards ; souvent jai suivi des yeux les oiseaux de passage qui volaient au-dessus de ma tête. Je me figurais leurs bords ignorés, les climats lointains où ils se rendent ; jaurais voulu être sur leurs ailes. Un instinct secret me tourmentait : je sentais que je nétais moi-même quun voyageur, mais une voix du ciel semblait me dire: « "Homme, la saison de ta migration nest pas encore venue ; attends que le vent de la mort se lève, alors tu déploieras ton vol vers des régions inconnues que ton cœur demande." » « Levez-vous vite, orages désirés qui devez emporter René dans les espaces dune autre vie ! » Ainsi disant, je marchais à grands pas, le visage enflammé, le vent sifflant dans ma chevelure, ne sentant plus ni pluie ni frimas, enchanté, tourmenté, et comme possédé par le démon de mon cœur. » ma rêverie mes regards ma tête ma chevelure mon cœur Dét. possessifs 1 re pers. « Levez-vous vite, orages désirés…. » Procédés grammaticaux

8 Guide littéraire, 2 e édition Reproduction autorisée © 2007 Groupe Beauchemin, Éditeur Ltée 8 mes promenades Notre cœur ma rêverie mes regards ma tête ma chevelure mon cœur Dét. possessifs 1 re pers. Procédés grammaticaux Interprétation Auto-analyse (regard sur soi) de sa souffrance propre à la nature humaine également. « Levez-vous vite, orages désirés… » Présence des déterminants de la 1 re pers. du sing. « mon », « ma » (2) et du pluriel (collectif « notre » et pluriel répétitif « mes »).

9 Guide littéraire, 2 e édition Reproduction autorisée © 2007 Groupe Beauchemin, Éditeur Ltée 9 jéprouvais me surprit jaurais voulu jenviais je voyais jécoutais me rappelaient nous sommes forcés je mégarais jai suivi je me figurais jaurais voulu je sentais je nétais moi-même me dire je marchais Pronoms personnels de la 1 re pers. mes promenades Notre cœur ma rêverie mes regards ma tête ma chevelure mon cœur Dét. possessifs de la 1 re pers. René est omniprésent. Il raconte son histoire, exprime ses sentiments et ramène tout à lui-même. Son malheur est aussi celui de lHomme. + Auto-analyse (regard sur soi) de sa souffrance propre à la nature humaine également. Narcissisme du héros


Télécharger ppt "Guide littéraire, 2 e édition Reproduction autorisée © 2007 Groupe Beauchemin, Éditeur Ltée 1 Analyse de la composante formelle Texte dappui : « Levez-vous."

Présentations similaires


Annonces Google