La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La mise en marché collective et et la gestion de loffre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La mise en marché collective et et la gestion de loffre."— Transcription de la présentation:

1 La mise en marché collective et et la gestion de loffre

2 Plan de la présentation 1. La production laitière au Canada et au Québec 2. Pourquoi la mise en marché collective et la gestion de loffre? 3. Comment ça fonctionne? 4. Quels sont les résultats? 5. Conclusion 2

3 9,2 millions de km 2 33,5 millions dhabitants 10 provinces, 3 territoires Le Canada 3

4 - 1,5 million de km 2, ± 3x la France, mais moins de 2 % cultivable - 7,8 millions dhabitants, 50 % durbains, 0,6 % dagriculteurs - 4 saisons très contrastées, température de C à C - Gel = + de 200 jours; précipitations totales 800 mm à 1200 mm Le Québec 4

5 5 FÉDÉRATION DES PRODUCTEURS DE LAIT DU QUÉBEC (FPLQ) Fédération de 14 syndicats régionaux Affiliée à lUnion des producteurs agricoles Sa mission principale est la mise en marché du lait des producteurs Les présidents de ces syndicats - des producteurs de lait - forment le conseil d'administration de la FPLQ

6 Principales productions agricoles en termes de recettes agricoles PRINCIPALES PRODUCTIONS QuébecCanada Laitière29 % Porcine17 % Céréalière17 % Volailles/œufs11 % Légumes7 % Bovine8 % Céréalière40 % Bovine13 % Laitière12 % Porcine8 % Légumes6 % Volailles/oeufs7 % Recettes totales en milliards de $ 7,6 $50,3 $

7 7 Portrait de la production CanadaQuébec 2012 Fermes laitières Production (litres)7,7 milliards2,9 milliards Troupeau moyen77 vaches58 vaches Production par ferme (litres) Recettes totales à la6,322,34 ferme (milliards de $)

8 8 Portrait de la transformation 110 usines appartenant à 89 entreprises 3 grandes entreprises achètent 82,5 % du lait (Agropur, Saputo et Parmalat) 35 moyennes entreprises 17 % du lait (Danone et Nestlé) 51 très petites entreprises 0,5 % du lait (petites fromageries et producteurs-transformateurs) Au Canada plus de 300 usines (Saputo, Parmalat, Agropur, Kraft, Nestlé) Données de 2012

9 9 Les marchés Le Québec produit 38 % du lait canadien Utilisation du lait : 22 % (lait liquide et crèmes, crème glacée) 9 % (yogourt) 47 % (fromages) 22 % (beurre, poudres, lait concentré et transformation secondaire)

10

11 11 Des forces du marché défavorables aux producteurs fermes laitières au Québec 3 transformateurs achètent 82 % du lait fermes laitières au Canada 3 transformateurs achètent 70 % du lait La situation est semblable ailleurs dans le monde

12 12 Prix instables à la ferme et à la hausse au détail

13 Une histoire dorganisation Il y a 50 ans, nous étions preneurs de prix La production laitière au Québec Nombre de fermes Troupeau moyen8 vaches Ventes annuelles litres / ferme Prix du lait à la ferme0,07 $ le litre Nombre dusines905 (466 coops) Prix du lait au détail0,22 $ le litre 13

14 Une histoire dorganisation Dans son rapport, la Commission déclare : «…lagriculture devient une affaire payante après que les produits nappartiennent plus aux producteurs.» Elle constate un déséquilibre des forces entre les producteurs et les acheteurs Elle recommande au gouvernement de légiférer pour assurer une mise en marché juste et ordonnée Années 50 : une commission gouvernementale est chargée denquêter sur les conditions de mise en marché des produits agricoles 14

15 Une histoire dorganisation Un référendum majoritaire permet aux producteurs dadopter un plan conjoint Tous les producteurs doivent commercialiser leur lait par le plan conjoint adopté Tous les acheteurs doivent négocier avec loffice qui représente les producteurs Une Régie des marchés agricoles arbitre les différends producteurs / transformateurs 1956 : le gouvernement québécois adopte la Loi des marchés agricoles 15

16 Le tandem gestion de loffre et plan conjoint

17 La gestion de loffre Depuis 1971, une entente fédérale-provinciale permet dajuster loffre à la demande GOUVERNEMENT Limiter les importations Établir un prix du lait basé sur les coûts de production PRODUCTEURS Planifier la production pour satisfaire les besoins du marché Disposer des surplus à leurs frais 17

18 Qui prend les décisions? Le Comité canadien de gestion des approvisionnements de lait (CCGAL) sous la présidence de la Commission canadienne du lait (CCL) : Décisions conjointes par les représentants des producteurs et des gouvernements Les transformateurs sont consultés Les consommateurs sont observateurs 18

19 Schéma simplifié de la gestion de loffre DEMANDE IMPORTATIONS moins QUANTITÉ TOTALE À PRODUIRE Province X Province ZProvince Y Agriculteurs Quota individuel

20 Le quota de production Unité : le kilo de matière grasse par jour Le quota est flexible; un producteur peut : – prendre 10 jours davance (10x son quota) – prendre 30 jours de retard (30x son quota) 20

21 Prix du lait aux producteurs Prix cible basé sur une enquête sur le coût de production Objectif : un prix qui permet aux 50 % plus efficaces de couvrir lensemble de leurs coûts, sans subvention Base de négociation avec les acheteurs 21

22 Plan conjoint (1980) des producteurs de lait du Québec Une agence de vente centralisée de tout le lait des fermes québécoises La Fédération des producteurs de lait est loffice qui administre le plan conjoint Toutes les provinces ont un office de mise en marché du lait 22

23 Conventions de mise en marché (CMM) Conditions négociées entre : Agropur (coops) FPLQ Conseil des industriels laitiers du Québec (entreprises privées) Un seul agent de vente (FPLQ) qui négocie avec deux représentants accrédités des transformateurs 23

24 Les éléments négociés à lintérieur des conventions de mise en marché Les prix Les garanties dapprovisionnement Les règles dapprovisionnement Les classes de lait Les règles de qualité La facturation et le paiement 24

25 Direction du lait La FPLQ dirige le lait vers les usines (coopératives et privées) en fonction des règles négociées dans les conventions de mise en marché. 25

26 Transport du lait Le lait est ramassé aux deux jours et les coûts sont à la charge des producteurs. La Fédération négocie les règles de transport et sa rationalisation dans une convention et les coûts sont mis en commun. Les transporteurs sont tenus de transférer à la Fédération toutes les données sur les volumes ramassés. 26

27 Le prix et la facturation du lait aux usines Le lait vendu à un transformateur est payé par composant selon lutilisation finale qui en est faite. Les prix varient selon la valorisation des produits (beurre, poudres, fromages, yogourts, crème et lait frais). 27

28 Mutualisation des revenus Partage mensuel des revenus de toutes les ventes de lait. Même prix moyen par kilo de composant livré à lintérieur de son quota et qui respecte les normes de qualité. 28

29 Prix moyen aux producteurs 2012 (Pas de subventions gouvernementales, couplées ou découplées, ni sur le lait ni sur les animaux de réforme) Prix moyen brut : Frais de mise en marché : Plan conjoint Publicité et recherche Transport Prix moyen net : + Primes LCQ et qualité si qualifiés 77,50 ¢ / l 0,46 ¢ / l 1,33 ¢ / l 2,67 ¢ / l 73,04 ¢ / l 29

30

31 Stabilité des prix 31

32 32 Des prix à la production et au détail plus stables

33

34 Une politique légitime et durable … nécessite un cadre réglementaire approprié et un contrôle efficace des importations … les producteurs doivent être solidaires et disciplinés Réponse logique à la concentration des marchés, à la volatilité des prix et au déséquilibre des forces… Moyen efficient dassurer un prix équitable aux producteurs… MAISMAIS 34

35 La libéralisation des marchés agricoles menace notre modèle Lagriculture et lalimentation sont trop vitales pour être confiées aux seules forces du marché et au commerce LOMC est en panne, mais les États négocient des accords bilatéraux et régionaux AECG Canada et Union européenne, 18 octobre : t, ± 4 % du marché total des fromages donné à lUE, mais de 20 % à 30 % des fromages fins Partenariat transpacifique??? 35

36 Faire reconnaître lexception agricole et le droit à la souveraineté alimentaire Lobjectif nest pas de diminuer limportance du commerce Mais de veiller à ce que les règles commerciales permettent le traitement équitable de ce qui entre dans le commerce Et de veiller à ce que les politiques laissent suffisamment de marge aux pays pour leur permettre dexercer leur souveraineté alimentaire 36

37 Merci 37


Télécharger ppt "La mise en marché collective et et la gestion de loffre."

Présentations similaires


Annonces Google