La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La promesse de la prévention: Le défi de la mettre en œuvre Irvin Waller Président, International Organization for Victim Assistance Professeur titulaire,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La promesse de la prévention: Le défi de la mettre en œuvre Irvin Waller Président, International Organization for Victim Assistance Professeur titulaire,"— Transcription de la présentation:

1 La promesse de la prévention: Le défi de la mettre en œuvre Irvin Waller Président, International Organization for Victim Assistance Professeur titulaire, Université d´Ottawa

2 Le défi : trop de victimes d´actes criminels, pas assez de mise en œuvre de nos connaissance scientifiques

3

4 Trop de victimes d´actes criminels, trop de dommages et douleurs aux victimes d´actes criminels

5 Lutter contre la délinquance : Comment le tout répressif tue la sécurité Écrit pour les victimes (potentielles), les contribuables et les politiciens Utilise des données scientifiques provenant dorganismes dignes de confiance Montre là où les É.-U. se sont trompés Identifie ce qui est efficace afin d´attaquer aux facteurs de risque et réduire la criminalité Montre les stratégies de résolution des problèmes collaboratrices Fait des recommandations sur la manière de passer à l´acte 5

6 Lutter contre la délinquance : Comment le tout répressif tue la sécurité Introduction : La vérité et le bon sens, pas le spectaculaire 1.Dur avec le crime, c´est dur avec nous 2.Investir pour empêcher les jeunes de devenir délinquants, pas pour les mettre derrière des barreaux 3.Proscrire la violence, pas les hommes 4.Surveillez et protégez vos biens à bon escient ? 5.Une police plus efficace, pas plus nombreuse 6.Assurer aide et justice aux victimes de délinquance 7.Que les politiques municipales soient dures avec les causes de la délinquance 8.Arrêtons de payer pour le « tout répressif », investissons dans la sécurité Conclusion : Démanteler les causes de la délinquance, pas les budgets 6

7 La solution des États-Unis

8 L´exagération de Giuliani

9 9 Mieux de sécher les marécages que de combattre les moustiques

10 La promesse de prévention : la réduction de nombre des victimes d´actes criminels, mais il faut investir

11 11

12 12 Ce qui fonctionne pour réduire la victimisation : des organismes dignes de confiance ont revu laccumulation de méta-analyses dévaluations Nations Unies – Organisation mondiale de la Santé, 2002, 2004, 2009, 2010 – Directrices des Nations Unies sur la prévention du crime, 1996, 2002 – Habitat – pour des villes plus sûres, Sources dignes de confiance – Conseil national de recherche (É.-U.) – British Inspectorate of Police, 1998 (GB) – Home Office and Treasury, 1997 (GB) – Rapport au Congrès américain, 1997 (É.-U.) – Audit Commission, 1996 (GB)

13 13 Les tendances économiques et sociales (ONU) Développement social – L´élargissement du fossé entre les riches et les pauvres – L´exclusion des jeunes de l'école et de l'espoir Ambiance culturelle – L´écart entre les sexes – violence familiale – L´expansion urbaine – atomisation de communauté Société construite – La consommation – les biens non- surveillés – La disponibilité des armes à feu, de l´alcool et des autres drogues Application de la loi et Justice – Sociétés sans visage - impunité

14 14 Résultats réussis (comparatifs) Réduire les facteurs sociales qui prédisposent les jeunes à la délinquance – Incitatifs à terminer la scolarité pour les décrocheurs - 71% (États-Unis) – Visite à domicile à augmenter les habilités parentales - 70% (États-Unis) Promotion d´une culture pacifique – Concerter les parents, les écoles et les services sociaux afin d´attaquer aux causes de l´harcèlement dans les écoles – 50% (Norvège) – Responsabilisation des jeunes délinquants à travers la réparation aux victimes et de l´aide sociale - 70% (Pays Bas) Rendre l´infraction plus difficile, plus dangereuse ou moins payante – Surveillance de voisinage de type cocon, diminution des liquidités, et autres - 75% (Angleterre) – La réduction des armes à feu diminue les actes violentes - 60% (Canada)

15 Et un exemple important OMS reconnaît le ¨4th R¨ comme programme efficace à réduire la violence contre les femmes Reading, wRiting, aRithmetic (lire, écrire, mathématique) sont les bases de l´éducation secondaire mais le quatrième R - droit au Respect, à la Responsabilité ….

16 Le retour sur l´investissement

17 Comment mettre en œuvre ce qui réussit à réduire le nombre de victimes d´actes criminels

18 18

19 19 La concentration des infracteurs et des victimes 5-10% des contrevenants comptent pour 50-70% des infractions (plusieurs pays) – Les études longitudinales des échantillons des centaines d´enfants suivis depuis leur plus jeune âge jusqu´à l´âge adulte 4-10% des victimes comptent pour 40-60% des victimations (États-Unis/Royaume Uni) – Les enquêtes de victimation sur les échantillons des 40,000 et plus de personnes adultes

20 Coûts de lincarcération calculés par quartier : Étude selon les codes postaux : Toronto (Ontario) 20 The Toronto Star

21 La logique de la prévention efficace

22 Un exemple connu

23 23 Les éléments clés dune stratégie intégrée selon IPC 1.Collaboration et partenariats axée sur la résolution des problèmes 2.La concentration des ressources sur les besoins les plus importants 3.Le développement et le soutien des capacités des collectivités 4.Soutien et ressources adéquats et durables aux initiatives en prévention 5.Mobilisation de la population

24 Le Gouvernement de lAlberta a établi en 2008 le Safe Communities Secretariat Influencé en partie par Lutter contre la délinquance et laccent quil met sur ce qui efficace et rentable afin de réduire la victimisation, en combinaison avec une mise en œuvre planifiée. SafeCom assure la collaboration entre neuf ministères responsables du développement social et de la justice pénale afin de réduire la criminalité en développant et en finançant (à la hauteur de 500 millions $) une stratégie à trois volets sur la prévention, le traitement et lapplication de la loi, basée sur des données probantes. Pour chaque dollar supplémentaire dépensé pour la police, il planifie de dépenser 1 $ en prévention et 2 $ en traitement. 24

25 25 Les membres du Réseau municipal Canadien En 2006, lIPC, avec lappui financier du Centre national de prévention du crime, a invité les maires de 14 municipalités à déléguer un fonctionnaire responsable de la sécurité dans la collectivité pour faire partie du Réseau municipal de prévention de la criminalité.

26 26

27 Conclusion

28 Mettre les intérêts des victimes (à éviter la victimization) au centre des politiques

29 Le public attend la prévention

30 Une proportion de ressources additionnelles

31 31 Ré-investissez l´équivalent de 10% de la répression dans la prévention: Chercher la meilleure retour en terme de réduction de dommages aux VAC Les programmes rentables focalisés sur: – Les jeunes et leurs familles à risque – La modification du comportement violent contre les femmes – Les quartiers et la prévention situationnelle, et – Les associations stratégiques entre services de la police et agences capable de s'attaquer aux causes Les programmes de prévention bien planifiée – dans la collectivité avec l´engagement des citoyennes et des citoyens – L´investissement dans les habilités préventionnistes – Les données de base (victimation, enquête longitudinale) – La mise œuvre des actions qui avance la réponse aux VAC aux niveau des standards de l´ONU et de l´Europe.

32 Des ¨règles¨ de financement et de l´investissement Le Caucus des maires des grandes villes prévoit que ¨pour toute augmentation des sommes allouées au service de police, un montant équivalent soit consacré à des investissements soutenus dans des interventions ciblées de prévention de la criminalité.¨ Bien investir au niveau municipal commence à 1 $ par personne $ pour une municipalité de personnes Plus on investit, plus on réduit la criminalité.

33 Le délinquant est responsable des préjudices quil cause Nous sommes responsables des préjudices que nous causons en omettant dutiliser les meilleures connaissances lorsquelles sont disponibles

34 La promesse de la prévention: Le défi de la mettre en œuvre Irvin Waller Président, International Organization for Victim Assistance Professeur titulaire, Université d´Ottawa


Télécharger ppt "La promesse de la prévention: Le défi de la mettre en œuvre Irvin Waller Président, International Organization for Victim Assistance Professeur titulaire,"

Présentations similaires


Annonces Google