La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

DMG+ : Gosselain Yves, service Promotion santé et qualité Réunion des accueillant(e)s, 29 février 2012 Un travail déquipe en maison médicale…

Présentations similaires


Présentation au sujet: "DMG+ : Gosselain Yves, service Promotion santé et qualité Réunion des accueillant(e)s, 29 février 2012 Un travail déquipe en maison médicale…"— Transcription de la présentation:

1 DMG+ : Gosselain Yves, service Promotion santé et qualité Réunion des accueillant(e)s, 29 février 2012 Un travail déquipe en maison médicale…

2 DMG + = volet préventif du DMG pour les 45 – 75 1.Conseils alimentation, activité physique, tabac et alcool 2.Dépistage du risque cardiovasculaire global 3.Suivi des patients à risque CV élevé 4.Dépistages validés pour 3 cancers : sein, col, colorectal 5.Bilan des vaccins 6.Santé mentale

3 Les critères retenus Pour se retrouver dans le dmg+, les examens devaient répondre à différents critères : Des critères scientifiques –Maladie fréquente, grave, priorité sanitaire, traitement efficace, programme acceptable… Des critères éthiques –Traitement précoce bénéfique, délai dinfo court, liberté de réponse, assurance de qualité… 3

4 DMG+ : une opportunité, un choix Chaque maison médicale peut décider de sengager ou non dans le dmg+ si vous décidez de facturer les DMG+, vous devez, dans les faits, mettre des actions en place 4

5 DMG+ : améliorer la prévention en médecine générale Approche proactive plutôt que réactive Offre de soins systématique plutôt que laissée à linitiative du médecin (contenu du DMG+) Utilisation du dossier informatisé pour repérer les patients et évaluer Rémunération des actes préventifs Source : PSMG

6 DMG+ 6 Arrivée du DMG+ en MM = opportunité de faire le point sur : (selon des participants à une formation fmm) Notre capacité de négociation avec le patient Notre organisation pratique Nos outils disponibles Nos connaissances

7 La prévention en maison médicale En MM, la prévention est pluridisciplinaire Organiser la prévention intégrée dans la continuité des consultations et non pas dans des consultations spécifiques Même en prévention primaire, on peut faire quelque chose defficace –Sans prendre trop de temps –Sans formation poussée –En étant systématique 7

8 Dans les mois à venir : 2 périodes 1.octobre 2011 jusquà fin juin 2012 : 9 mois Période de mise en route et de contact des patients (pour justifier la facturation automatique des 70% en 2011). 2.avril 2011 jusque … (durée de 3 ans) Période de suivi des items prévention pour les patients ans. 8

9 Facturer les dmg+ Pour lannée 2011, les mm au forfait peuvent facturer 70% de lensemble des dmg+ Les 30% restants seront facturés mi-2012, si 70% des patients ont « répondu à lappel » En 2012, les mm pourront également facturer les dmg (70 ou 100%) Cf circulaire Inami 9

10 DMG+ 10 Quelles difficultés pressenties avec le DMG+ dans vos équipes? (selon des participants à une formation fmm) certains pourraient considérer que cest uniquement le boulot des médecins certains pourraient penser que « on le fait déjà » (mais sans lavoir vérifié) les non-médecins se retrouvent peu dans le dmg+, ils ont des centres dintérêt parfois assez différents on ne pose plus la question aux patients, on croit connaître la réponse ça va être difficile de sadapter (un peu) pour des programmes qui sont parfois déjà bien rodés (mammo, prévention cardio-vasculaire)

11 Source : PSMG Des réticences ? Non demande des patients ? => 70% des patients consultant en première ligne souhaitent avoir un avis sur des questions de prévention Cela prend trop de temps ? On a 3 ans À nuancer fortement On ne sait pas penser à tout le temps ! => lordinateur peut y penser pour nous La prévention nest pas efficace ! => les items du DMG+ ont des niveaux de preuve A ou B certains types dintervention ont montré leurs preuves Obligation de résultats ? => Non : obligation de proposer Les spécialistes ont des avis différents ! => Le contenu du DMG+ a été établi par consensus et revue de la littérature

12 12 Quels sont les rôles que peuvent jouer les accueillant(e)s ? (selon des participants à une formation fmm) placer les fiches en salle dattente, campagne en salle dattente parler aux patients en proposant le questionnaire de prévention, les aider éventuellement à les remplir faire connaître aux accueillantes le site pour expliquer aux patients de ne pas aller sur nimporte quel site sur Internet, leur parler des sites validéswww.mongeneraliste.be Inviter les patients à participer aux activités de la maison médicale Conseiller, informer, orienter (vaccination, psy,..), participer aux activités, à la cellule prévention Lors dune inscription à la maison médicale, demander systématiquement le carnet de vaccination Rédaction de fiches dinformation profanes plus accessibles

13 13 Où trouver de linfo, des conseils ? 1)Auprès des personnes chargées de prévention dans votre équipe 2)Vous organiser en IG pour travailler ensemble ces questions 3)Sur le site de la Fédé – rechercher : DMG+ –www.maisonmedicale.org/dmg-pluswww.maisonmedicale.org/dmg-plus 4)Sur le site de la SSMG : 5)Auprès du service EPSQ à la Fédé – contact : Yves

14 1 er outil : votre DSI Le DSI permet une approche systématique par la sélection des patients à cibler Le DSI facilite lévaluation et donc la qualité des soins offerts aux patients Pricare propose de nouvelles procédures et des schémas collectifs propres au DMG+ –Mode demploi disponible sur le forum figac 14

15 Dautres ressources E-learning proposé par PSMG Questionnaire SSMG à disposition des patients : parcourir les items Formulaire MM Ransart : mettre à jour les données prévention Lettre type pour informer les patients Vos outils à partager : en IG, via le site… 15

16 Quelques résultats de létude interdisciplinarité Elysée Somasse, Isabelle Degeest, Paul De Munck, Yves Gosselain, Nele Gerits FMM – VWGC, pour le SPF Santé publique janvier 2012

17 Quest-ce qui facilite le dialogue entre les disciplines ? (daprès les expériences de terrain, étude fmm-vwgc pour spf santé publique) Le partage des objectifs Des réunions pluridisciplinaires Des réunions de cas régulières Le partage des compétences La définition et la planification des tâches

18 Des freins à linterdisciplinarité (daprès les expériences de terrain, étude fmm-vwgc pour spf santé publique) Méconnaissance des compétences des collègues Prise de recul difficile Nombre des travailleurs Complexité des problèmes Modèle biomédical enseigné 18

19 Des leviers à linterdisciplinarité (daprès les expériences de terrain, étude fmm-vwgc pour spf santé publique) Compétences Connaissance des ressources et des limites Autonomie Relation de confiance Définition collective des missions… Culture interne Non-hiérarchie Dossier partagé Financement au forfait Organisation solidaire entre prestataires 19

20 La compétence collective (daprès les expériences de terrain et la littérature, étude fmm-vwgc pour spf santé publique) Pour quune équipe interdisciplinaire soit compétente : Il faut que ses membres soient compétents chacun dans leur discipline Elle a besoin de personnes porteuses dun savoir de grande qualité et une maîtrise forte des disciplines Il faut investir dans la formation des membres 20

21 Lenfermement disciplinaire (daprès les expériences de terrain et la littérature, étude fmm-vwgc pour spf santé publique) Pour lutter contre la logique disciplinaire pure : Les réunions périodiques sont un atout important Grâce à un dialogue transversal sans hiérarchie 21

22 Merci pour votre attention


Télécharger ppt "DMG+ : Gosselain Yves, service Promotion santé et qualité Réunion des accueillant(e)s, 29 février 2012 Un travail déquipe en maison médicale…"

Présentations similaires


Annonces Google