La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Septembre 04 Programme de Terminales ES Séquence 1 Séquence 1 : Croissance, capital et progrès technique Avertissement Liste des documents.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Septembre 04 Programme de Terminales ES Séquence 1 Séquence 1 : Croissance, capital et progrès technique Avertissement Liste des documents."— Transcription de la présentation:

1 Septembre 04 Programme de Terminales ES Séquence 1 Séquence 1 : Croissance, capital et progrès technique Avertissement Liste des documents

2 2 La production Le développement Facteurs de croissance Linvestissement Les gains de productivité et le partage de la VA Les déterminants de linvestissements Le progrès technique Impact des gains de productivité Progrès technique et croissance (cercles vertueux) Analyse de Schumpeter Progrès technique et emploi Sommaire Croissance, progrès technique Avertissement Liste des documents

3 3 I. Croissance, capital et progrès technique Rappel Secondes : Combinaison des facteurs de production (substituabilité, complémentarité, coûts) La production (ensemble des B&S créés) mesurée par le PIB, somme des valeurs ajoutées (VA) Variation de la production dune année à lautre = le taux de croissance, (VA/VD)/VDle taux de croissance, Avec le recul historique, une explosion de la production nationale depuis 1750 : PED x15, PDEM x125 explosion Y= f (K, L) Rappel Premières : léquilibre ressources-emplois ou tableau ressources-emploistableau

4 4 I. Croissance, capital et progrès technique La croissance du PIB est un bien mauvais indicateur : bien être ? répartition ? activités nocives ? activités souterraines ?… Lindice IDH (compris entre 1 et 0) est une mesure alternative au PIB proposée par le PNUD en 1990 (longévité =santé, alphabétisation = savoir, PIB = niveau de vie) Avec lIDH, comme avec le PIB, on constate une très forte hétérogénéité mondiale et des inégalités (PDEM, NPI, OPEP, PMA,PECO)lIDHhétérogénéité mondiale A distinguer du changement social (transformation de lorganisation, de la structure et des modèles culturels)changement social Niveau et mode de vie (consommation de masse) Niveau et mode de vie (consommation de masse) Tertiairisation Tertiairisation Féminisation de la population active Féminisation de la population active Moyennisation et recul des ouvriers Moyennisation et recul des ouvriers Le développement (ensemble des transformations économiques, sociales, techniques…)développement

5 5 I. Croissance, capital et progrès technique Croissance extensive = croissance obtenue par laugmentation du volume des facteurs Croissance intensive = croissance obtenue par laugmentation de lefficacité des facteurs, mesurée par la productivité globale des facteurs : résultat/moyensproductivité globale des facteurs Facteurs de croissance intensive Lorganisation et la qualification de L (cf. II) Le volume de K qui agit sur la qualité de L (investissement de productivité) La qualité du K (progrès technique) Facteurs de croissance extensive Quantité de L : nombre de travailleurs et durée du travail (cf. II)nombre de travailleurs Quantité de K (investissement de capacité) Y= f (K, L)

6 6 I. Croissance, capital et progrès technique Linvestissement = achat de K Comment financer ? Autofinancement sur fonds propres Autofinancement Externe direct (actions, obligations) Externe intermédié (emprunt banques)emprunt Qui investit ? Les Ménages (logement) LÉtat (consommations collectives) Les SQS, Entreprises (principalement)Entreprises Quelles formes dinvestissement ? Investissement matériel (FBCF+ logiciels) Investissement immatériel (R&D, Publicité, formation…) Dans quel but immédiat ? Remplacer le matériel usé/obsolète (amortissements) Augmenter le volume de production (capacité) Augmenter lefficacité de la production (gains de productivité)gains de productivité

7 7 I. Croissance, capital et progrès technique Augmenter lefficacité de la production (productivité) Quel impact des gains de productivité sur les revenus ? 3 scénarios classiques (mais non exclusifs) On augmente le niveau de production avec le même volume de facteurs On maintient le niveau de production avec un volume de facteurs réduit On diminue le niveau de production, avec un volume de facteurs encore plus réduit Si la productivité augmente, la VA augmente aussi Le partage de la VA est donc facilitépartage de la VA

8 8 I. Croissance, capital et progrès technique 3. Pour répondre à une demande anticipée Approche keynésienne (de Keynes) Facteur sensible au taux dutilisation des capacitésdutilisation des capacités Effet accélérateuraccélérateur 1. Parce quil y a des ressources disponibles Profit réalisé et taux de margetaux de marge Théorème du chancelier Schmidt 2. Car le coût relatif K/L est défavorable au travail Si le coût salarial ou les charges sociales augmentent, lentrepreneur à intérêt à substituer des machines aux salariés 4. Pour réaliser des profits si la rentabilité économique (EBE/K) est supérieure au taux dintérêt (profitabilité)taux dintérêt Le coût de linvestissement (emprunt et taux dintérêt) est couvert par les attentes (EBE attendu) Il nest pas intéressant de placer son capital financier (fuite vers la finance) Pour-quoi investir ?

9 9 I. Croissance, capital et progrès technique Facteurs de croissance intensive Lorganisation et la qualification de L (cf. II) Le volume de K qui agit sur la qualité de L (investissement de productivité) La qualité du K (progrès technique) Facteurs de croissance extensive Quantité de L : nombre de travailleurs et durée du travail (cf. II)nombre de travailleurs Quantité de K (investissement de capacité) Rappel : Y= f (K, L)

10 10 I. Croissance, capital et progrès technique Nouveaux procédés qui permettent déconomiser des facteurs de productions pour le même résultat Quest ce que le progrès technique ? Nouveaux produits ouvrant de nouveaux marchés et débouchés Recherche fondamentale = connaissances Recherche appliquée = inventions Application industrielle ou commerciale = innovations Perfectionnement = développement Tout cela débouche sur des Gains de productivité (amélioration de lefficacité des facteurs de production)Gains de productivité

11 11 I. Croissance, capital et progrès technique Les gains de productivité : indispensables ? Création de valeur ajoutée et augmentation des profits, donc de linvestissement dans une perspective libérale : LOFFRE Baisse des prix (gains reversés aux consommateurs) Création de valeur ajoutée et augmentation des recettes fiscales de lÉtat qui peut investir, transférer des revenus, embaucher Amélioration de la compétitivité-prix Amélioration de la compétitivité hors-prix Création de valeur ajoutée et augmentation des salaires réels, donc de la consommation dans une perspective keynésienne : LA DEMANDE

12 12 I. Croissance, capital et progrès technique Progrès technique et croissance Un compromis institutionnalisé pour le partage des très forts gains de productivité entre oligopoles, syndicats et État Baisse des prix et hausse des salaires réels soutiennent la demande = consommation de masse La progression du volume des facteurs nexplique en général que 1/3 de la croissance dans les PDEM : le progrès technique explique le reste (PT exogène) Un fort progrès technique (tayloro-fordisme) Selon lécole de la régulation (M. Aglietta), les « Trente glorieuses » en France sont le résultat dun enchaînement vertueux La hausse des profits soutient linvestissement, et loffre = production de masse La théorie moderne de la croissance endogène essaye didentifier les facteurs dapparition du progrès technique : infrastructures, cohésion, éducation …

13 13 I. Croissance, capital et progrès technique Lanalyse de Schumpeter ( ) Les innovations apparaissent en grappes, la majeure entraîne des mineures et de la croissance Les innovateurs sont imités et la croissance repart encore jusquà saturation, et nouveau cycle Le progrès technique expliquerait les cycles économiques Kondratiev ( ) (expansion puis récession sur 40 à 60 ans) Dans la phase descendante du cycle, des entrepreneurs innovateurs prennent peu à peu la place des conservateurs-gestionnaires, cest la destruction créatrice Schumpeter distingue 2 types dinnovations : les innovations majeures ou radicales (naissance dun secteur industriel) et les innovations mineures ou incrémentales (petite amélioration)

14 14 I. Croissance, capital et progrès technique Progrès technique et emploi Effets compensateurs Destruction créatrice de Schumpeter Effets négatifs Les travailleurs non qualifiés ont des difficultés à trouver leur place dans les nouveaux emplois, et sont facilement remplaçables Diminution du volume demplois si la croissance de la productivité est supérieure à celle de la production, ou encore si des activités traditionnelles sont abandonnées Théorie du déversement dAlfred Sauvy Gains de productivité hausse des revenus + baisse des prix nouvelle demande dans de nouveaux secteurs, et embauchessecteurs Effet compétitivité prix hausse débouchés hausse production hausse emploihausse débouchés

15 15 Avertissement, sources Principales sources Insee (notamment TEF 2004, France en Bref…) Bilan du monde (notamment chiffres clefs), journal Le Monde Photos auteur : web libre (signaler les problèmes de copyright) Site Educnet, section SES Document libre réalisé par M. Laurent Bruneau, professeur de SES au Lycée Louis Barthou, Pau ( ) Web : Tout utilisation à usage pédagogique est libre, et même encouragée !

16 16 Sommaire documents Croisssance Documents (27) Partage de la valeur ajoutée Progression de la productivité Taux dautofinancement Taux de marge et taux dinvestissementTaux de marge et taux dinvestissement Cycles et trendCycles Cycles et expansion Investissements SNF-EI Utilisation des capacités VA et FBCF : accélérateur IDH Equilibre extérieur Inflation Évolution PIB français (*2)Évolution PIB français Taux dintérêts Équilibre Ressources- EmploisÉquilibre Ressources- Emplois Croissance longue période Changement social Rostow et étapes Consommation des ménages Niveaux de vie Inégalités mondiales Tertiairisation Population active Féminisation Education Place de lEtat

17 17 Répartition VA, 2003

18 18 Ressources-Emplois

19 19 Productivité

20 20 Évolution PIB français

21 21 Évolution PIB français (2)

22 22 Taux dautofinancement TAUX DAUTOFINANCEMENT

23 23 Taux dintérêts TAUX DINTERETS

24 24 Taux de marge et taux dinvestissement

25 25 Cycles et Trend

26 26 Investissement des SNF-EI

27 27 Taux dutilisation capacités TAUX DUTILISATION DES CAPACITES DE PRODUCTION

28 28 Consommation des ménages

29 29 Progression des niveaux de vie

30 30 Inégalités mondiales

31 31 Tertiaire services

32 32 Population active

33 33 Education

34 34 Place de lEtat

35 35 Exterieur

36 36 Inflation

37 37 Valeur ajoutée, investissement, accélérateur

38 38 IDH (1995, à actualiser)

39 39 La notion de changement social Auteur Caractéristiques de la société traditionnelle Caractéristiques de la société moderne Facteurs explicatifs du changement social Tocqueville État aristocratique Cest la hiérarchie qui unit les anneaux de la société État démocratique Revendication de légalité des conditions. Risques : la liberté sacrifiée à légalité – despotisme. Marx Société féodale Opposition serf/seigneur Société capitaliste Propriété privée des moyens de production – simplification de lantagonisme de classes La lutte des classes est le moteur du changement social DurkheimSociété à solidarité mécaniqueSociété à solidarité organique Essor de lindividualisme et recul de la conscience collective DTS croissante Risques : égoïsme - anomie Weber La nature et lêtre humain sont dominés par la magie Actes dominés par des rationalités en valeur, traditionnelles ou charismatiques Valeurs accordées à la science, à la technique, aux règles impersonnelles (progrès, Etat de droit, bureaucratie) Processus de rationalisation de la société et désenchantement du monde Risques : monde de spécialistes sans esprit et jouisseurs sans cœur. Le changement social désigne une transformation durable des structures, du fonctionnement de lorganisation sociale et de la culture (valeurs, normes, modes de vie) dune société.(J-Y. Capul, Dictionnaire déconomie et de sciences sociales, Hatier, 2003). Guy Rocher : il sagit de toute transformation observable dans le temps qui affecte dune manière qui ne soit pas que provisoire ou éphémère, la structure sociale ou le fonctionnement de lorganisation sociale dune collectivité donnée et modifie le cours de lhistoire.

40 40 Etapes de Rostow Walt W. Rostow ( ) Léconomiste libéral américain WALT W. Rostow a présenté le développement comme un processus universel (succession détapes) à partir du modèle américain et britannique. Il y aurait 5 stades : 1 – Société traditionnelle (blocages de la croissance) 2 – Apparition des conditions préalables au décollage (surplus agricole, …) 3 – Take-off ( = décollage : fort investissement, émergence dindustries motrices, fin des blocages socio-politiques) 4 – Marche vers la maturité (production industrielle diversifiée, exode rural) 5 – Consommation de masse (développement des services)

41 41 La notion de cycle économique Temps Croissance de la production Reprise Crise Phase dexpansion Phase de récession

42 42 La féminisation de la population active Daprès INSEE,enquêtes Emploi de mars 1994 et Source : Enquête emploi, INSEE, 1998.

43 43 Croissance sur longue période PériodeEtats-UnisFranceAllemagneRoyaume-UniJapon PIB ,841,151,061,192, ,925,025,992,969, ,392,262,301,593,76 Productivité du travail (PIB par heure de travail) ,481,870,601,661, ,745,115,993,127, ,112,732,692,183,13 Sources : A.Maddison, Léconomie mondiale , OCDE, 1995 in PE Niveaux et taux de croissance PIB après JC in léconomie mondiale, une perspective millénaire (OCDE 2001)


Télécharger ppt "Septembre 04 Programme de Terminales ES Séquence 1 Séquence 1 : Croissance, capital et progrès technique Avertissement Liste des documents."

Présentations similaires


Annonces Google