La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Projet de lEcole PARADIS DES PETITS PRINCES Saint Raphaël – Haïti Association Ti moun Kotè Ayiti Septembre 2010.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Projet de lEcole PARADIS DES PETITS PRINCES Saint Raphaël – Haïti Association Ti moun Kotè Ayiti Septembre 2010."— Transcription de la présentation:

1 Projet de lEcole PARADIS DES PETITS PRINCES Saint Raphaël – Haïti Association Ti moun Kotè Ayiti Septembre 2010

2 De 1804, date à laquelle Haïti accède à lindépendance, à nos jour le pays a connu presque toute sorte de régime politique sans jamais arriver à mettre en place un système démocratique. En 1990, le régime démocratique du Président Aristide succède aux 28 ans de dictature des Duvalier (père et fils). En septembre 1991, un coup détat militaire interrompt cette expérience démocratique et plonge le pays dans le chaos et la violence pendant 3 ans. En septembre 1994, le Président Aristide est rétabli dans ses fonctions et René Préval, un de ses proches, lui succède en décembre Il a pour principale tâche de relancer léconomie du pays. Linstabilité politique rend la mise en œuvre de ces objectifs très difficile. Les élections législatives, reportées pendant plus dun an, se déroulent finalement en mai et juillet Les nombreuses irrégularités du premier tour sont signalées par la Communauté Internationale. Les résultats largement en faveur de lex-président Aristide et de son parti, « Fanmi Lavalas », suscitent un climat de violence et dintimidation entre les deux tours. Les résultats du deuxième tour, malgré une campagne en faveur de labstention, confirment la domination « Fanmi Lavalas ». Après 4 ans de dictature sournoise, le peuple haïtien sest réveillé, soutenu par la Communauté Internationale ; ils ont expulsé le Président Aristide. Situation politique actuelle

3 La situation politique actuelle Cest à ce moment que le MINUSTHA (Mission des Nations Unis pour la stabilisation en Haïti) est établie. Toujours présente sur le territoire, sa mission consiste à assurer un climat sûr et stable, à appuyer le processus politique en cours et à assister le Gouvernement. Les crises politiques récurrentes interdisent un démarrage économique du pays ainsi que la stabilité sociale nécessaire à la mise en œuvre de réformes indispensables. Depuis les élections de février 2006 (marquées par des incertitudes sur le décompte des bulletins de vote et grâce à lappui de manifestations populaires) René Préval est Président de la République dHaïti. Aujourdhui, malgré la volonté affichée de relancer le processus de développement économique et social, la situation reste catastrophique ; on nobserve guère damélioration des conditions de vie : on se rappelle notamment les « émeutes de la faim » en 2008 où la population affamée est descendue dans la rue crier son désespoir.

4 Situation économique Haïti est le pays le plus pauvre de l'hémisphère sud. Le revenu annuel par habitant est estimé en moyenne à $US 250 (185). La crise économique permanente se caractérise par : une régression importante du secteur agricole (par manque de structures et par labsence de stratégie de renouvellement des équipements) ; une désindustrialisation (en raison du faible taux dinvestissement et du manque dencadrement) ; Le développement de léconomie informelle. Le secteur public, largement soutenu par laide internationale, ne parvient pas à prendre en charge les problèmes sociaux liés à la crise économique. Cette crise économique affecte tout particulièrement la population la plus démunie et les enfants et accélère le phénomène de paupérisation. Données générales

5 La santé En 1995, 26% seulement de la population avait accès aux services de la santé selon un rapport de la Banque Mondiale. Mais seul le secteur privé est en mesure d'assurer des soins de qualité. Haïti compte : 1 médecin/1000 hab - 1 infirmière/100 hab - 1 dentiste/200 hab Le mauvais état de santé de la population tient avant tout à la sous-alimentation et à la malnutrition dont les causes sont évidentes : quatre Haïtiens sur cinq vivent en dessous du seuil de pauvreté absolue. Le Sida gagne du terrain en Haïti. La prévention est inexistante et les médicaments actuellement prescrits aux malades dans les pays industrialisés ne sont pas disponibles dans les pharmacies et seraient, de toute manière, inaccessibles aux malades haïtiens. Aucun chiffre n'a été donné par les autorités quant au nombre de personnes atteintes ou décédées des suites du Sida. Données générales

6 La culture Haïti est un pays d'une très grande richesse culturelle. L'expression culturelle la plus répandue reste la peinture. Elle est caractérisée par la richesse des couleurs et représente, bien souvent, les survivances des temps lointains de leur histoire. La peinture haïtienne a ses racines dans la lutte contre l'esclavage, le combat pour la liberté et la volonté de vaincre la soumission. Données générales Problèmes sur l'environnement La déforestation pour créer des espaces fermiers et pour produire du charbon de bois à nettoyer le territoire haïtien de quasiment tous ses arbres originaux. En effet, c'est la seule ressource actuelle des paysans peu sensibles aux conséquences néfastes sur lenvironnement. C'est un cercle vicieux. Les glissements de terrains et les terrains brûlés par le soleil constituent aujourd'hui un des problèmes majeurs de l'environnement. Ces agissements ont eu un impact dévastateur sur la végétation, les plantations, les animaux, les sols et les ressources en eau. Sa situation géographie Le pays est exposé : aux risques cycloniques et subit régulièrement des précipitations importantes et des ouragans (série des 4 ouragans qui ont ravagé lîle en 2008). aux risque sismique (catastrophe du 12 janvier 2010).

7 Données démographiques La population est évaluée à 9,6 millions dhabitants en 2007 Près de 2/3 de la population urbaine habite dans le département de lOuest, département ou se situe la capitale. Près de la moitié de la population a moins de 20 ans. Indice de fécondité : 3,83 enfants/femme Mortalité infantile : 7,1% Espérance de vie 57.6 ans (femme : 59.35ans / homme ans) Naissances assistées par un personnel compétent : 24% Population ayant accès à des points deau aménagés : 46% Les chiffres sont à manier avec prudence car les recensements sont de faibles fiabilités. 2006

8 Quand on se penche sur le milieu scolaire en Haïti, on se rend compte que le terme de système nest pas du tout adapté à la situation et que dans ce secteur le pays manque dune réelle stratégie nationale. On observe une multitude de petites entités qui ont des répercussions sur la qualité de léducation et sur la formation des enseignants. La structuration académique est divisée en quatre niveaux denseignements : le niveau pré scolaire, le niveau fondamental, le niveau secondaire et le niveau supérieur. L'école en Haïti est obligatoire, mais pas nécessairement gratuite, et de moins en moins publique. En effet, pour palier au faible investissement du public et face à linsuffisance de loffre par rapport à la demande on voit se développer de plus en plus de structures privés. Ces structures représenteraient jusquà 85% des établissements scolaires. Quant aux installations, la majorité des écoles sont improvisées dans des bâtiments qui n'ont pas été conçus à cette fin. Seules 21 % d'entre elles ont l'électricité et 42 % possèdent l'eau courante. La scolarisation en Haïti

9 Malgré ces conditions de vie difficile, la place de lécole est très importante dans les familles : beaucoup de familles préfèrent habiter dans les bidonvilles et envoyer les enfants à l'école !!! Malgré ces sacrifices, le coût de léducation ne permet pas à un grand nombre denfant dêtre scolarisés. Pour ceux qui y accèdent on relève un fort taux dabandon et déchec scolaire : sur 1000 enfants inscrits en primaire, 160 arrivent au lycée et seulement 60 dentre eux auront leur bac. Profitant de la pénurie dinspecteur académique et donc du peu de contrôles, les programmes scolaires sont peu appliqués et très souvent le personnel ne dispose daucun appui pédagogique. Haïti a 2 langues officielles : le créole et le français. La créole est la langue de tous les Haïtiens. Il nen est pas de même du français, qui est une langue apprise le plus souvent en milieu scolaire. Ces 2 langues constituent les deux langues d'enseignement à égalité, théoriquement du moins. Dans la capitale, l'enseignement se fait surtout en français ; dans les petites villes et les villages de province, il se fait en créole. La langue d'enseignement au secondaire et à l'université reste le français. Dans toutes les écoles, les manuels scolaires sont presque tous rédigés en français, à l'exception des grammaires du créole. La scolarisation en Haïti … suite

10 extrême pauvreté la qualité variable de l'enseignement, les problèmes de malnutrition, les piètres conditions matérielles, l'analphabétisme des parents (au moins de 70 %), l'absence de bibliothèques publiques ou scolaires, l'éloignement des écoles et l'absence d'électricité Quelques éléments responsables du taux de scolarisation peu élevé : Le taux net de scolarisation en milieu urbain est de 93% contre 23% en milieu rural. La scolarisation en Haïti … suite

11 Lengagement de lassociation Ti moun Kotè Ayiti

12

13 Partant du constat des conditions de vie extrêmement difficiles, des inégalités qui se creusent chaque jour un peu plus entre les individus et limportance de lalphabétisation dans le développement économique et social du pays, nous avons créé lassociation Ti moun Kotè Ayiti dont la vocation est de rendre lécole accessible –gratuitement- aux enfants les plus démunis de Saint Raphaël. Concrètement nous souhaitons les aider à créer une école avec des salles de classe, une bibliothèque, une cantine et des équipements sportifs. Léloignement et lisolement étant souvent responsable de labsentéisme dans les classes, nous envisageons la construction dun centre dhébergement.

14 Nous venons de voir que des milliers denfants haïtiens nont pas accès à léducation faute de moyens. Ces enfants qui grandissent dans une situation chaotique représentent un danger pour la société daujourdhui et celle de demain. Sur le terrain, notre association est représentée par Monsieur Antoine LUNOT ; ensemble nous avons monté le projet de lécole « Paradis des Petits Princes –Saint Raphaël, Haïti » qui a ouvert ces portes en septembre Depuis, nous mettons tout en œuvre pour le bon fonctionnement de lécole et pour permettre aux enfants et aux professeurs de travailler dans des conditions décentes. Lassociation Ti moun Kotè Ayiti

15 Focus sur Saint Raphaël Saint Raphaël est un arrondissement du département Nord dHaïti. Il se divise en deux communes : Saint Raphaël et Dondon. Il a une superficie de 250 Km² pour une population de habitants environ. La culture principale de la zone est le riz et les légumes. Grâce à une moyenne irrigation les Raphaëlois vivent aussi de lélevage. Les autres secteurs secondaire et tertiaire, à savoir les services, les communications, sont très fortement négligés. La scolarisation à Saint Raphaël On constate que sur la commune de St Rapahaël la population sappauvrit de plus en plus et pour les enfants orphelins ou de parents pauvres, aller lécole est un luxe, un combat quotidien qui demande beaucoup de sacrifices. Sur la commune on dénombre environ une dizaine décole primaire et trois écoles secondaires. Cependant, lors du recensement effectué par Antoine LUNOT, en septembre 2004, malgré la présence de ces écoles, pour la plupart privées donc payantes, nous avons enregistré plus de 500 enfants et adolescents âgés de 4 à 19 ans, qui ne sont pas scolarisés. La raison de cet déscolarisation est dans la plupart des cas lextrême pauvreté.

16 Faute déducation et de formation on constate également un nombre important de mariages précoces qui donnent naissance très tôt à de nombreux enfants. Les difficultés financières de ces familles démunies leur permettent tout juste de se nourrir mais ne suffisent malheureusement pas pour envoyer les enfants à lécole. … Ces conditions sont une véritable porte ouverte à la délinquance … La construction et le développement de lEcole Paradis des petits princes est à prendre comme un encouragement au développement économique et social de la communauté Saint Raphaëloise. Lors de notre séjour en 2004 nous avons constaté quil ny a aucune organisation humanitaire en place sur la commune. Focus sur Saint Raphaël (suite) Lassociation Ti moun kotè Ayiti fonctionne uniquement grâce aux dons, aux adhésions et aux recettes des diverses manifestations organisées. Nous ne recevons aucune subvention publique. Nous avons reçu ces 2 dernières années une subvention du Rotary Club de Charentes Maritimes ; de 2007 à 2010 nous nous sommes associer à une association haïtienne « Haïti futur » pour des manifestations culturelles, des expositions dobjet et peinture, et depuis 2009 nous avons créer un partenariat avec la marque de prêt à porter 1Love.

17 Notre objectif : LUTTER CONTRE LILLETTRISME ET LA DELINQUANCE PAR LEDUCATION ET LA FORMATION Notre projet : CONSTRUIRE LECOLE PARADIS DES PETITS PRINCES, SA CANTINE ET SON CENTRE DHEBERGEMENT

18 Comme nous lavons déjà dit, les principales raisons de labsentéisme dans les classes sont dans la plupart des cas lisolement et lextrême pauvreté des familles. Nous avons donc fixé les objectifs suivants : Combattre lillettrisme et la délinquance par léducation et la formation Construire lEcole paradis des petits princes Equiper lécole en matériel nécessaire au développement intellectuel et culturel des enfants Distribution alimentaire aux enfants Aménagement dune bibliothèque et dune infirmerie Equipement de sanitaires Construction dun centre dhébergement Objectifs du projet

19 Février 2004Naissance du projet Juillet 2004 Déclaration officielle de lassociation à la préfecture des Yvelines Septembre ère rentrée scolaire de lécole Paradis des Petits Princes et enregistrement officiel de lécole auprès du ministère de léducation Haïtien. Juin ères Inscriptions aux examens officiels du CEP* des enfants ayant fait lensemble de leur scolarité à lécole Paradis des Petits Princes. (*Certificat dEtudes Primaires). Depuis 2004, lécole na cessée de grandir avec les enfants : Ti moun Kotè Ayiti en quelques chiffres 2008 : baisse du nombre denfant accueillis malgré louverture dune nouvelle classe ; baisse essentiellement due aux conditions de –sur-vie qui se sont sévèrement aggravées cette année là.

20 Les moyens matériels Il est essentiel que les professeurs et les enfants disposent doutils pédagogiques adaptés à leurs besoins ; ainsi à chaque début dannée scolaire nous procédons à un recensement des besoins matériels. Nous sommes maintenant convenablement équipé en mobilier pour les enfants ; tout les efforts doivent maintenant se faire pour lachat des outils pédagogiques et des fournitures scolaire. Malgré tous nos efforts, nos moyens restent très limités. Dans ce contexte difficile nous mettons cependant la priorité à lachat du matériel et des outils pédagogiques des professeurs. Il est reconnu que les résultats scolaires des enfants sont intimement liés aux matériels mis à la disposition des professeurs. Cette année nous souhaiterions équiper lécole dun ordinateur portable, dune imprimante, de clés Usb, dun scanner, dun appareil photo numérique et téléphone portable. Ces outils nous seraient très utiles pour faciliter et accélérer léchange dinformations avec lécole. Lassociation envoie de largent tout au long de lannée, en fonction des recettes des manifestations, pour lachat de fournitures.

21 Les moyens humains Nous savons que les ressources humaines constituent le moteur même de toute activité, cest pour cela que nous accordons une grande importance à nous entourer de professeurs motivés, expérimentés et compétents. Ce recrutement est à la charge du Directeur administratif. Les difficultés financières de lassociation ne nous ont pas permis cette année encore de recruter un Directeur pédagogique ; nous espérons pouvoir y remédier très bientôt. Nous avons la force davoir depuis notre création une équipe solide ; cest sans conteste lune des principales raisons de la continuité et de la réussite du projet. Au total le projet a déjà permis la création de 11 emplois sur place ; avec la construction de lécole, du réfectoire et du centre dhébergement dautres emplois sont à prévoir. Ce projet est donc à prendre comme une réelle dynamique économique pour la communauté St Raphaëloise. En septembre 2009, lassociation et les parents délèves se sont cotisés pour le paiement dun formateur pour une remise à niveau des professeurs. Cette formation a été organisée à la demande des professeurs. Nous souhaiterions vivement renouveler lopération. Un partenariat entre nos deux structures pourraient sarticuler par exemple autour dun programme de formation du staff.

22 Directeur Administratif Antoine Lunot (en place depuis la création de lécole) Association TKA Surveillante Ketly Jean Noel Organigramme de lÉcole Paradis des petits princes 2010/2011, Saint Raphaël, Haïti Correspondant PAP Ariol Pierre Directeur Pédagogique Poste vacant 6è AF Joseph Maxene 10 élèves 5 AF Camilaire Joseph 15 élèves 4è AF Joseph Brunot 18 élèves 3è AF Exode Remy 25 élèves 2è AF Edelin Voyard 40 élèves 1è AF Youdeline Pierre 35 élèves Pré scolaire B Edeline Dulaurier 28 élèves Pré scolaire A Yvose Fanfan 30 élèves Savoir vivre et Civisme Claudemy Joseph. Toutes les classes Avec la construction de lécole et du centre, dautres créations demplois seront à prévoir (gardien, jardinier, cuisinières, infirmière, 1 secrétaire)

23 Le salaire dun enseignant en Haïti dépend de la catégorie de linstitution à laquelle il est rattaché. Tout comme la qualité de lenseignement, les salaires peuvent être très différents dun établissement à un autre. Lors de louverture de lécole nous avons discuter de cette question avec le Directeur Administratif. A partir du salaire moyen des enseignants en milieu rural nous avions fixé le salaire mensuel à 40$us sans distinction entre les professeurs du préscolaire et ceux du fondamental. Les difficultés financières de lassociation nont jamais permis daugmenter les salaires. Cependant, suite au séisme du 12 janvier, le bureau de lassociation a décidé de verser une prime exceptionnelle sur les salaires de janvier, février, mars et avril Nous espérons vivement pouvoir augmenter les salaires très prochainement conformément à la demande du ministère de léducation haïtien (50 gourdes/ personne soit 12$us/personne) Les salaires de lécole

24 Les salaires de lécole dans le détail Salaires de référence (milieu rural) Salaires de référence du staff de lécole (appliqués depuis louverture de lécole en 2004 hors prime)

25 Les moyens financiers La situation financière de lécole est très précaire ; nous avons toujours payé les salaires de lensemble du staff par les recettes des manifestations que nous organisons, par contre pour le fonctionnement même de lécole et des besoins en matériels, les professeurs doivent souvent faire preuve dune grande adaptabilité et créativité pour combler les manques. Les bilans de lannée 2009/10 sont en cours délaboration et seront bientôt disponibles. Les recettes * Dons de solidarité reçus en grande partie suite au tremblement de terre en janvier 2011

26 Les dépenses annuelles (en uro) (1)La hausse brutale du loyer entre 2005/2006 et 2006/2007 est essentiellement dû au changement des locaux ; les premiers locaux n'étant pas adaptés aux besoins de lécole (2) Frais de voyage compris (3) Versement dune prime exceptionnelle suite au tremblement de terre (1) (2) (3)

27 Récapitulatif Dépenses/Recettes Année scolaire de octobre à Juin (En uro) Bilan fiscal 2009/10 en cours

28 Le projet étant assez conséquent nous avons définie plusieurs étapes de réalisation pour le rendre plus facilement réalisable. Voici ces différentes étapes ainsi que les coûts fixes et de fonctionnement associés pour leurs réalisations. Nous rappelons que chaque étape du projet représente une réelle opportunité économique pour les artisans dune part, et la main dœuvre dautre part de la communauté St Raphaëloise. Le projet de construction étape par étape Avant toute chose nous devons trouver un terrain pouvant accueillir lensemble du projet. Pour ce volet nous souhaitons obtenir le soutient de la communauté St Raphaëloise pour faciliter ou, mieux encore, nous mettre à disposition un terrain. Il est cependant difficile de faire ses démarches à distance donc nous envisageons dorganiser un voyage à St Raphaël en 2011.

29 Une fois la question du terrain réglée nous pourrons démarrer la construction de lécole. Le paradis des petits princes est une école élémentaire, elle offre donc un accueil pour les enfants du niveau préscolaire à la 6 ème année fondamentale, ce qui représente au total 8 classes. Notre priorité absolue consiste à la construction des salles de classe et leur mise en service rapide. Pour cela il faudra que chacune soient équipées en mobilier (pupitre, banc, bureau et tableau noir) et en fournitures scolaires (crayons, ardoises, cahiers, livres scolaires…). Etape 1 : Construction du bâtiment principal de lécole Cette première étape regroupe également la construction de la salle de direction et son équipement en matériel TIC. Le recrutement dune secrétaire administrative sera à envisager.

30 La bibliothèque sera également intégrée dans cette première étape de construction ainsi que lachat de petits équipements sportifs. Enfin, des toilettes (modernes non mixtes) seront construits ainsi quune chambre pour loger le gardien (poste budgétiser en étape 3). Etape 1 : Le bâtiment principal (suite) Partant du constat quil ny a aucune structure sur Saint Raphaël qui offre un enseignement technique, nous envisageons, une fois que le projet sera opérationnel, de mettre en place des ateliers techniques (en dehors des heures de classes). Ces ateliers seront destinés aux jeunes adultes qui nauront pas suivi de cursus scolaire. Ce volet nécessitera le recrutement de professeurs et lachat de matériels spécifiques qui ne sont pas dans nos priorités dactions.

31 Etape 2 : Le réfectoire Le deuxième gros chantier du projet sera dans la construction et laménagement du réfectoire. Il devra répondre aux normes sanitaires en vigueur et sera construit suivant le cahier des charges établit par le PAM (Programme Alimentaire Mondial). Pour le bon fonctionnement de la cantine, il est prévu le recrutement de 4 cuisinières. Elles auront à charge lapprovisionnement, la préparation et le service des repas ainsi que le nettoyage et le rangement du réfectoire. Nous partons sur la base d1 repas par enfant pour chaque jour de classe. Nous envisageons également laménagement dun jardin potager avec ce double objectif : dune part approvisionner la cantine et dautre part sensibiliser les enfants à lauto production et au respect de lenvironnement. Laccès à leau potable est également un point incontournable pour éviter le développement et la prolifération des maladies (exemple de lépidémie de choléra, novembre 2010).

32 Etape 3 : Le centre dhébergement Le troisième et dernier gros chantier du projet sera la construction et laménagement du centre dhébergement. Cet hébergement sera réservé en priorité aux enfants dont les maisons seront les plus éloignées de l école. Le centre fonctionnera sur le même calendrier que lécole (donc pas dhébergement prévu lors des vacances scolaires). Il est envisagé la construction et laménagement dun dortoir composé de 10 chambres à coucher. 4 toilettes supplémentaires seront également construits et aménagés (toilettes modernes non mixtes). Laccès aux soins est essentiel et cependant impossible pour grand nombre des enfants de lécole ; la construction dune infirmerie simpose donc dans cette dernière étape de construction. En plus du recrutement dune infirmière qualifiées, nous prévoyons quun médecin visite au moins 1 journée par semaine les enfants afin de mettre en place un vrai suivi individuel (vaccination). Enfin, nous prévoyons la construction dune salle polyvalente.

33 Etape 3 : Le centre dhébergement (suite) Enfin, nous prévoyons la construction dune salle polyvalente. Cet espace sera utilisé pour les réunions de lécole. Il sera équipé dune télévision et lecteur dvd, lobjectif étant dorganiser régulièrement des projections de films, documentaires, débats…. Dans le même esprit nous envisageons linstallation dordinateur. Pour veiller à la surveillance du matériel et au bon fonctionnement du centre dhébergement il faudra procéder au recrutement dun gardien.

34 Sans oublier…. Linstallation électrique Comte tenu des problèmes dalimentation électrique en Haïti, nous prévoyons de monter une installation solaire pour fournir quotidiennement lécole et le centre dhébergement. Cette technique, malgré son coût élevé à lachat et pour linstallation, présente de nombreux avantages et entre dans une logique de préservation de lenvironnement que nous soutenons vivement. Dans le même esprit nous envisageons la mise en place dun système de récupération des eaux de pluie. Assainissement de leau Mis en place dun système dévacuation des eaux usées et de tranchées permettant lécoulement des eaux de pluies évitant ainsi leur stagnation (éradication de foyers de sources de maladies). En effet, les pluies sont importantes et régulières en été, ce qui est une menace pour la santé des enfants (palu…). A ce jour nous ne disposons pas de données chiffrées : nous recherchons des partenaires pour le financement et linstallation de toute cette partie.

35 En attendant le démarrage de la construction : Prévisionnel 2010/2011 Frais fixes Frais de fonctionnement de distribution dun repas/jour/enfant et daccès à leau potable Frais de fonctionnement des salaires * Une subvention de lensemble des frais annuels nous permettrait de concentrer tous nos efforts sur le projet de construction et non plus être toujours dans lurgence pour trouver des fonds pour le fonctionnement de lécole. Nous pourrions nous focaliser sur les démarches pour obtenir un terrain de la collectivité, demander les devis encore manquants, demander des subventions, rechercher des partenaires pour la construction, léquipement et la pérennité du projet.

36 Récapitulatif des ressources humaines après construction de lécole et du centre dhébergement Capacité daccueil de lécole et du réfectoire : 215 enfants Capacités daccueil du centre dhébergement : 50 enfants Emplois fixes créés sur place : 15 Sans oublier lembauche des artisans et de la main dœuvre locale pour le chantier.

37 HAÏTI Kindergarden École primaire Ou Fondamentale Collège / Lycée * Kindergarden 1 ère année fondamentale 2 nde pro Philo Rétho Seconde École maternelle Petite section Cp Moyenne section Grande section École primaire CE1 CE2 CM1 CM2 Collège 6ème 5ème 4ème 3ème Lycée 2nde 1ère Terminale Lycée professionnel 1 ère pro Terminale Pro * Collège et lycée : Ces 2 termes désignent la même structure, cest-à-dire le second degré dans sa totalité. Le terme lycée est utilisé par le secteur public tandis que le mot collège identifie le secteur privé. La fin des études du second degré est marqué par deux examens officiels consécutifs. Lun en première : classe de rhétorique ou « rétho » et lautre en terminale : classe De philosophie ou « philo ». 2 ème année fondamentale 3 ème année fondamentale 4 ème année fondamentale Pré scolaire 1 Pré scolaire 2 5 ème année fondamentale 6 ème année fondamentale Annexe : Equivalence scolaire Haïti / France FRANCE


Télécharger ppt "Projet de lEcole PARADIS DES PETITS PRINCES Saint Raphaël – Haïti Association Ti moun Kotè Ayiti Septembre 2010."

Présentations similaires


Annonces Google