La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

GRANDE CONFERENCE INAUGURALE DU CINQUANTENAIRE DANS LA REGION DU CENTRE-OUEST Thème:Universités et formations professionnalisantes Présentateur: Professeur.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "GRANDE CONFERENCE INAUGURALE DU CINQUANTENAIRE DANS LA REGION DU CENTRE-OUEST Thème:Universités et formations professionnalisantes Présentateur: Professeur."— Transcription de la présentation:

1 GRANDE CONFERENCE INAUGURALE DU CINQUANTENAIRE DANS LA REGION DU CENTRE-OUEST Thème:Universités et formations professionnalisantes Présentateur: Professeur SEGDA Bila Gérard, Président de lUK

2 Plan de présentation Introduction Historique de lenseignement supérieur au Burkina Faso Contexte et vision Les enseignements professionnels courts Le REESAO Offres de formation professionnalisantes dans les universités publiques du Burkina - Université de Ouagadougou (UO) - Université Polytechnique de Bobo (UPB) - Université de Koudougou (UK) - Université Ouaga II - Le cas des universités privées - Les offres de formations des structures non universitaires Les principaux défis Les perspectives Les suggestions Conclusion

3 Introduction Opinions contrastées des différents intervenants de léducation sur lenseignement supérieur en Afrique: suppression, limitation au cycle court et aux formations professionnelles, restriction à certaines filières dites essentielles ou à des filières non coûteuses, nécessité et marque de souveraineté, etc. Le consensus: lenseignement supérieur doit répondre aux besoins de développement dun pays et donc de former des personnes capables dagir avec compétence dans des situations professionnelles. Les « réformes» de lenseignement supérieur et notamment le système LMD reposent sur la visée essentielle de la formation aux compétences professionnelles. 3

4 Quelques éléments dhistorique de lenseignement supérieur 1958: naissance des première structures denseignement supérieur en Afrique (Ecoles des Hautes Etudes à Tananarive et à Dakar) 1965: Création de lInstitut Supérieur de Formation Pédagogique au Burkina Faso 1967: Création de lInstitut Universitaire de Technologie Pédagogique (I.U.T.P) et du Centre dEtudes Universitaires (C.E.U) 1969: Création du Centre dEnseignement Supérieur de Ouagadougou (CESUP) 1973: Création de lInstitut Supérieur Polytechnique (ISPO) 4

5 Quelques éléments dhistorique de lenseignement supérieur (suite) En 1974, création de lUniversité de Ouagadougou qui comptait 11 établissements denseignement et de recherche: - Institut Supérieur des Lettres, des langues et des Arts (INSULLA) - Institut des Sciences Humaines et Sociales (INSHUS) - Institut de Mathématiques et Physiques (IMP), - Institut de Chimie (INC) - Institut des Sciences de la Nature, - Institut du développement Rural (IDR) - Institut Universitaire de Technologie (IUT), - Institut Africaine dEducation Cinématographique (INAFEC), - Ecole Supérieure des Sciences Economiques (ESSEC) - Ecole Supérieure de Droit (ESD)

6 Quelques éléments dhistorique de lenseignement supérieur(suite) 1991: lUniversité de Ouagadougou est structurée en Facultés - La Faculté des Langues, des Lettres, des Arts, des Sciences Humaines et Sociales (FLASHS) - La Faculté des Sciences Economiques et de Gestion (FASEG), - La Faculté de droit et de Science Politique (FDSP) - La faculté des Sciences et Techniques (FAST), - La Faculté des Sciences de la Santé (FSS) - LInstitut du Développement Rural (IDR), - LInstitut Universitaire de Technologie (IUT) - LEcole Supérieure dInformatique (ESI)

7 Quelques éléments dhistorique de lenseignement supérieur (suite) 2000: lUniversité de Ouagadougou est structurée en six unités de Formation et de Recherche (UFR) - lUFR des Sciences Juridiques, Economiques et de Gestions (UFR/SJEG) - LUFR des Sciences Humaines (UFR/SH) - LUFR des Lettres, Arts et Communication (UFR/LAC) - LUFR des Sciences Exactes et Appliquées (UFR/SEA) -LUFR des Sciences de la Vie et de la Terre (UFR/SVT) -lUFR des Sciences de la Santé (UFR/SDS) -LInstitut Burkinabè des Arts et Métiers (IBAM)

8 Quelques éléments dhistorique de lenseignement supérieur (suite) En 1995, création du centre universitaire à Bobo transformé plus tard en Université Polytechnique de Bobo (UPB) qui comprendra les filières suivantes: Institut du développement rural (IDR) Institut des sciences de la santé (INSSA) Institut des sciences exactes et appliquées (ISEA) Institut des sciences de la nature et de la vie (ISNV) Ecole supérieure dinformatique (ESI) Institut universitaire de technologies (IUT) 8

9 Quelques éléments dhistorique de lenseignement supérieur (suite) En 1996 Naissait lEcole Normale Supérieure de Koudougou (ENSK) sur transfert de lINSE de lUO

10 Quelques éléments dhistorique de lenseignement supérieur (suite) En 2005 naissait lUniversité de Koudougou sur transformation de lENSK, et qui comprenait les établissements denseignement suivants: - lEcole Normale Supérieure de lUniversité de Koudougou (UK) - LUFR/SEG - LUFR/LSH - LIUT

11 Quelques éléments dhistorique de lenseignement supérieur (suite) En 2004, naissait lInstitut Des Sciences (IDS) qui a en charge la formation des enseignants des collèges en sciences exactes et appliquées: Professeurs en Maths-SVT Professeurs en Maths-PC

12 Lenseignement supérieur aujourdhui Lenseignement supérieur est marqué par: une massification qui résulte de lamélioration continue de laccès à léducation de base et à lenseignement secondaire; un élitisme et une faiblesse de rendement interne donc des diplômés «trop chers»; ce qui est paradoxal. des difficultés de financement public liées aux difficultés économiques nationales dans un contexte de demande de financement toujours plus forte; des insuffisances institutionnelles face à une quête permanente dune meilleure gouvernance; une faiblesse de rendement externe: faible employabilité des diplômés du fait dune faible adaptation aux besoins de léconomie.

13 Les défis de lenseignement supérieur Elargissement et diversification des offres de formation et personnalisation des parcours de formation. Amélioration de la qualité de la formation et des réponses aux besoins de la société et de léconomie. Accroissement des ressources nécessaires à la formation et diversification des sources de financements. Amélioration de la gouvernance universitaire et de la mise à disposition des ressources. Amélioration de la compétitivité pour le rayonnement scientifique, technique et culturel du Burkina Faso.

14 Les enseignements supérieurs professionnels courts Première réponse forte aux préoccupations de formation professionnelle Réponse spécifiquement adaptée aux préoccupations de lenseignement technique et de la formation professionnelle face à des nouvelles exigences de qualification professionnelle dans les secteurs industriel et tertiaire. Emergence et expansion des instituts universitaires de technologies avec la formation de personnels opérationnels de niveau BAC+2 et BAC+3. Mais aussi persistance dune certaine idée de filières dorientation détudiants inadaptés pour des études longues, doù faible valorisation dans certaines filières.

15 Une nouvelle vision Dans ce contexte, lenseignement supérieur réagit à travers des nouvelles tendances: une solide étude préalable des besoins; un processus accéléré de développement des universités et de diversification des offres de formation professionnalisante; une plus grande ouverture en direction des entreprises; une volonté politique forte et clairement exprimée; lentrée dans le système LMD.

16 Le REESAO et la quête de lexcellence Création le 15 octobre 2005 du Réseau pour lexcellence de lenseignement supérieur en Afrique de lOuest avec comme vision: la Construction dun espace africain de lenseignement supérieur désenclavé et harmonisé. Objectifs : Promouvoir une nouvelle politique de coop é ration universitaire ax é e prioritairement sur la modernisation de l offre de formation en vue de faciliter la mobilit é et l insertion professionnelle. Accroître lefficacité des universités membres et en faire des pôles dexcellence régionaux et des instruments dappui au développement de leurs pays.

17 Séminaire REESAO sur la professionnalisation (Bamako, /06/2006) Les principales conclusions du séminaire: Professionnaliser les études et les filières, cest avoir le souci de fournir des compétences aux étudiants et pas seulement des connaissances académiques. Pour ce faire il faut: - Créer au sein de luniversité des filières professionnalisées (proches de tel ou tel secteur économique ou profession) - Introduire partout des éléments de professionnalisation (maîtrise de langlais, des techniques informatiques, capacité à faire une synthèse et une présentation orale, capacités de leadership… La professionnalisation est nécessaire dans toutes les disciplines où le savoir-faire et le savoir-être simposent. Le savoir-faire ne sacquiert que par essais-erreurs sur le terrain. Les disciplines «transversales » sont très difficiles à enseigner, doù lartifice « Toutes choses étant égales par ailleurs ». Cette situation implique une meilleure répartition des tâches entre lUniversité et lentreprise

18 Etat des lieux des formations professionnalisantes dans les universités Publiques du Burkina Faso Université de Ouagadougou IBAM (secrétariat de direction, secrétariat bilingue; commerce, finances comptabilité; MST/MIAGE; DESS Ingénieurie informatique et technologies de linformation et de la communication) RESAFAD: (diplôme universitaire de communication multimédia DUCM)

19 Etat des lieux des formations professionnalisantes dans les universités Publiques du Burkina Faso Université de Ouagadougou (suite) UFR/LAC: DUCM; Communication et journalisme; CERAM; Traduction/Interprétation;CLUO; LATA; Maîtrise en gestion et administration culturelles; DUT et DESS en art et gestion culturelle; UFR/SEA: ENSI-DEUG; Maîtrise physique appliquée, option énergétique; Technologies solaires appliquées;IGEDD; Master Risque environnemental et industriel; CISCO

20 Etat des lieux des formations professionnalisantes dans les universités Publiques du Burkina Faso Université de Ouagadougou (suite) UFR/SDS: médecins généralistes; Spécialisation en chirurgie générale; Spécialisation en gynécologie et obstétrique; Spécialisation en pédiatrie; Spécialisation en psychiatrie; Spécialisation en biologie clinique; Pharmaciens; santé publique; Pharmacie; 3è cycle spécialisation en toxico/pharmacologie; Master en Bio- Informatique; chirurgie dentaire; Licence professionnalisée en analyses biologiques UFR/SH: DEDA développement et éducation des adultes; Master SIG

21 Etat des lieux des formations professionnalisantes dans les universités Publiques du Burkina Faso Université de Ouagadougou (suite) UFR/SVT: Maîtrise en valorisation matières premières, minérales et céramique bâtiment; DESS industrie agroalimentaire; Maîtrise en sciences et techniques, technologie alimentaire et nutrition; DUTS contrôle de qualité, option industrie agroalimentaire; Techniciens supérieurs en contrôle de qualité; DESS environnement

22 Etat des lieux des formations professionnalisantes dans les universités Publiques du Burkina Faso Université de Ouagadougou (suite) IDS: Enseignant des collèges en maths-Physique-chimie ISSP: Master en population et santé; Evaluation de programme et projet

23 Etat des lieux des formations professionnalisantes dans les universités Publiques du Burkina Faso Université Polytechnique de Bobo Institut du développement rural (IDR): Agronomie; Élevage; Eaux et Forêts;Sociologie et Économie; Rurales; Vulgarisation; Formation Doctorale Institut des sciences de la santé (INSSA) Institut des sciences exactes et appliquées (ISEA): Mathématiques; Physique; Informatique Institut des sciences de la nature et de la vie(ISNV): FILIERE DEUG AGRO ; FILIERE GENIE BIOLOGIQUE (options: Agroalimentaire, Analyse biologique, Nutrition et diététique) Ecole supérieure dinformatique (ESI): Cycle des ingénieurs de travaux en informatique(CITI); Cycle des ingénieurs de conception en informatique (CICI); Diplôme détudes approfondies (DEA) en informatique

24 Etat des lieux des formations professionnalisantes dans les universités Publiques du Burkina Faso Université Polytechnique de Bobo (suite) Institut universitaire de technologies (IUT): secrétariat bureautique section BTS INDUSTRIELS Génie Électrique Maintenance industrielle Génie mécanique BTS DUT Génie Électrique/Électronique Génie Électrique/Électrotechnique Génie Industriel et Maintenance industrielle Génie mécanique et Productique Génie Civil Gestion Secrétariat de Direction

25 Etat des lieux des formations professionnalisantes dans les universités Publiques du Burkina Faso Université Polytechnique de Bobo (suite) Institut universitaire de technologies (IUT): - Licence Professionnelle en Gestion Administrative et Gestion des Ressources Humaines - Licence Professionnelle en Commerce International - Licence professionnelle en Finances - Comptabilité - Licence professionnelle en Marketing et Management - Licence Professionnelle en Génie des Systèmes Industriels options Maintenance Industrielle et Mécanique&Productique - Licence Professionnelle en Electronique, Electrotechnique, Automatisme et Informatique Industrielle (EEA2I) options Réseaux Électriques et Automatisme et Informatique Industrielle

26 Etat des lieux des formations professionnalisantes dans les universités Publiques du Burkina Faso Université Polytechnique de Bobo (suite) Institut universitaire de technologies (IUT): Formations continues diplômantes SECTION TERTIAIRE Licence Professionnelle en Finances -Comptabilité Licence Professionnelle en Gestion Administrative et Gestion des Ressources Humaines Licence Professionnelle en Commerce International Licence Professionnelle en Marketing et Management SECTION INDUSTRIELLE Licence Professionnelle en Electronique, Electrotechnique, Automatisme et Informatique Industrielle (EEA2I) Option : Réseaux Electriques Option : Automatisme et Informatique Industrielle Licence Professionnelle en Génie des Systèmes Industriels Option : Maintenance Industrielle Option : Mécanique et Productique

27 Etat des lieux des formations professionnalisantes dans les universités Publiques du Burkina Faso Université de Koudougou ENS: - la formation professionnelle initiale des personnels denseignement (professeurs des lycées et collèges), dencadrement (conseillers pédagogiques et inspecteurs du primaire et du secondaire, instituteurs principaux) et, dadministration et de gestion de léducation (conseillers et attachés dorientation ou déducation) ; - la formation continue des mêmes personnels ;

28 Etat des lieux des formations professionnalisantes dans les universités Publiques du Burkina Faso Université de Koudougou (suite) CPU: - La Recherche en sciences de léducation (en pédagogie) - la formation de spécialistes en science de léducation (doctorat) - la formation pédagogique des professeurs de lenseignement supérieur (pédagogie universitaire)

29 Etat des lieux des formations professionnalisantes dans les universités Publiques du Burkina Faso Université de Koudougou (Suite) IUT: - Filière Secrétariat de direction (SD) - Filière Finance-Comptabilité (FC) - Filière Tourisme-Hôtellerie (TH): prépare à un DUT et à une licence avec trois options: Gestion des entreprises touristiques; Gestion hôtelière; Accueil et Animation - La filière Gestion Commerciale (GC)

30 Etat des lieux des formations professionnalisantes dans les universités Publiques du Burkina Faso Université de Koudougou (Suite) UFR/SEG: - DEUG: Science éco - Licences: Economie agricole et environnementale (EAE); Analyse des politiques économiques (APE); Economie de Sciences de Gestion (ESG) - Maîtrise: Idem aux licences

31 Etat des lieux des formations professionnalisantes dans les universités Publiques du Burkina Faso Université de Koudougou (Suite) UFR/LSH: - Psychologie clinique, et de travail (4è année) - Géographie - Histoire-archéologie - Lettres modernes

32 Etat des lieux des formations professionnalisantes dans les universités Publiques du Burkina Faso Université Ouaga II UFR/SJP: DESS droit des affaires UFR/SEG: EARNE; EGEO; MGD; MSG; DESS gestion: finance, comptabilité, contrôle; DESS en développement local et gestion des collectivités locales et territoriales

33 Cas des universités Privées - Université Saint Thomas dAcquin (2004) - Université Libre du Burkina (ULB) (1998?) - Unité universitaire Catholique dAfrique de lOuest (UUCAO) - ISIG - CEFIG - ESCO-IGES - ISPP - ISGE (Chambre de Commerce) - Etc…

34 Autres structures de formations non universitaires - ENAM - ENAREF - Ecole des Douanes - Ecole nationale de la Police - Académie militaire (ETMO) - Ecole délectricité SONABEL - Ecole agricole de Matroukou - Ecole des eaux et forêts - Etc…

35 Les difficultés Les ressources humaines Les équipements et les infrastructures Les manuels techniques Les conditions de vie et de travail du personnel enseignant et administratif

36 Les perspectives le renforcement de la professionnalisation de la formation ; les innovations pédagogiques et lévolution des effectifs;: lentretien dun partenariat fort avec les entreprises, les opérateurs économiques et les partenaires au développement; Lélaboration de projet détablissement qui veillera à une meilleure gouvernance universitaire.

37 Quelques suggestions Une réelle vision prospective au niveau national avec des visions sectorielles de formations en adéquation avec les actions de développement; Une réelle concertation entre le monde de lemploi et létat pour une véritable planification concertée de toutes les actions économiques et formatives à mettre en place; Une vision dune réelle industrialisation du pays engendrant des formations conséquentes à mettre en place;

38 Quelques suggestions Une planification et un financement adéquat de la formation des études doctorales et des masters professionnels pour résoudre le déficit du personnel enseignant, et anticiper sur les difficultés futures; Une concertation permanente entre acteurs universitaires et les professionnels pour déterminer au préalable les besoins de la formation avant toute ouverture de filière ou duniversité; Une anticipation des actions fortes sur les goulots détranglements prévisibles et visibles des résultats du PDDEB;

39 Quelques suggestions Une étude préalable suivie dune planification des actions à mener avant louverture de toute structure de formation universitaire; Une fusion de certaines grandes écoles de formations professionnelles de létat avec les universités pour valoriser les diplômes et les compétences ce qui permettra une visibilité internationale et une reconnaissance des diplômes par le CAMES; Une proposition de débat national sur le financement national du système éducatif pour résorber le retard et faire face aux défis futurs.

40 CONCLUSION LUniversité et la formation professionnelle sont en pleine croissance et en diversification doffres de formation; La récente adoption de la politique nationale de lenseignement et de la formation technique et professionnelle ainsi que du schéma directeur, montre que le gouvernement veut effectivement faire du Burkina Faso un pays émergent possédant une expertise qualifiée, suffisante et disponible dans tous les corps de métiers et susceptible de valoriser le potentiel économique; La décentralisation de lenseignement supérieur débuté en 1995 et qui se poursuit, montre clairement la ferme volonté du gouvernement de la nécessité dune redéfinition du rôle et des missions des universités afin quelles puissent jouer un rôle plus dynamique et plus efficace dans le développement socio-économique du pays; Les universités doivent repenser à une meilleure gouvernance pour mieux réussir leurs missions

41 Merci de votre aimable attention


Télécharger ppt "GRANDE CONFERENCE INAUGURALE DU CINQUANTENAIRE DANS LA REGION DU CENTRE-OUEST Thème:Universités et formations professionnalisantes Présentateur: Professeur."

Présentations similaires


Annonces Google