La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Mars 2008Thomas RENNESSON INTRODUCTION Un concept abstrait –Pas de définition officielle –Un concept souvent décrié Définition selon Wikipédia « Web 2.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Mars 2008Thomas RENNESSON INTRODUCTION Un concept abstrait –Pas de définition officielle –Un concept souvent décrié Définition selon Wikipédia « Web 2."— Transcription de la présentation:

1

2 Mars 2008Thomas RENNESSON INTRODUCTION Un concept abstrait –Pas de définition officielle –Un concept souvent décrié Définition selon Wikipédia « Web 2 est un terme souvent utilisé pour désigner ce qui est perçu comme une transition importante du World Wide Web, passant dune collection de sites web à une plateforme informatique à part entière, fournissant des applications web aux utilisateurs. Les défenseurs de ce point de vue soutiennent que les services du Web 2.0 remplaceront progressivement les applications de bureau traditionnelles. » 3 types dévolutions majeures : –Évolution graphique –Évolution technique –Évolution dutilisation Sites vitrines vs sites applicatifs

3 Mars 2008Thomas RENNESSON 1. EVOLUTION GRAPHIQUE Linfluence du « style » Google –Fond blanc –Interface épurée, simple et claire –Seule linformation fondamentale est mise en valeur

4 Mars 2008Thomas RENNESSON 1. EVOLUTION GRAPHIQUE Des couleurs vives Utilisation massive des couleurs vives voire fluo : orange, bleu turquoise, rose, vert pomme, etc. Les dégradés et les effets « glossy » Objectifs : –Meilleure lisibilité grâce à des contrastes accentués –Impression sympathique et de convivialité –Esthétisme tout simplement

5 Mars 2008Thomas RENNESSON 1. EVOLUTION GRAPHIQUE

6 Mars 2008Thomas RENNESSON 1. EVOLUTION GRAPHIQUE

7 Mars 2008Thomas RENNESSON 1. EVOLUTION GRAPHIQUE

8 Mars 2008Thomas RENNESSON 1. EVOLUTION GRAPHIQUE

9 Mars 2008Thomas RENNESSON 1. EVOLUTION GRAPHIQUE Les logos Web 2.0

10 Mars 2008Thomas RENNESSON 2. EVOLUTION TECHNIQUE Une architecture de type REST Manière de construire une application pour les systèmes distribués comme le web

11 Mars 2008Thomas RENNESSON 2. EVOLUTION TECHNIQUE Lutilisation du XHTML, CSS2, et des Microformats XHTML : Permet de définir la structure dune page web Évolution du HTML Basé sur la syntaxe XML But ? Améliorer la sémantique CSS2 : Feuilles de style appelées par les fichiers XHTML Permet de définir le style graphique dune page web Évolution du CSS But ? Apporter de nouvelles fonctionnalités Microformats : Balises intégrées au code XHTML Permet à des logiciels dinterpréter le contenu des pages web But ? Les données peuvent être indexées, cherchées, sauvegardées ou référencées de manière à ce que l'information puisse être réutilisée ou combinée

12 Mars 2008Thomas RENNESSON 2. EVOLUTION TECHNIQUE Les progrès en DHTML –HTML dynamique –Utilisation du Javascript pour réaliser des effets visuels non réalisables en CSS –Exemples : -Menus déroulants -Pop up -« Glisser déposer » -Librairies Javascript open source permettent de réaliser des effets complexes très simplement -http://extjs.com/deploy/dev/examples/desktop/desktop.htmlhttp://extjs.com/deploy/dev/examples/desktop/desktop.html -Exemple de site Web 2.0 utilisant le DHTML : NetvibesNetvibes

13 Mars 2008Thomas RENNESSON 2. EVOLUTION TECHNIQUE La création de lAJAX –Technique consistant à associer : des techniques Javascript, permettant des effets de rendus complexes des techniques PHP, permettant une communication avec la base de donnée –Exemple concret dutilisation de lAJAX : Actualisation dune zone particulière de la page contenant des données stockées en base –Sites utilisant cette technique : Gmail Google Map Netvibes

14 Mars 2008Thomas RENNESSON 2. EVOLUTION TECHNIQUE La syndication et lagrégation de contenus RSS / ATOM –Syndication : permet de rendre des parties dun site accessible par dautres sites grâce aux technologies RSS ou ATOM –RSS / ATOM : familles de formats XML se conformant à certaines normes afin de pouvoir être lu par les agrégateurs de flux –Agrégateurs : plateformes permettant de récupérer des flux RSS ou ATOM et de les afficher sur une seule et même interface. Exemples : Netvibes, Google Reader, My Yahoo!, etc.

15 Mars 2008Thomas RENNESSON 3. EVOLUTION DUTILISATION Le rôle de linternaute a changé –Web 1 : internaute = spectateur –Web 2 : internaute = acteur Le rôle du webmaster a changé –Web 1 : créateur de contenus –Web 2 : créateur dapplications permettant aux internautes de créer le contenu User Generated Content : le contenu du site est créé par lutilisateur et non par le webmaster

16 Mars 2008Thomas RENNESSON 3. EVOLUTION DUTILISATION Les réseaux sociaux –Sites destinés à mettre en relation les internautes –Toutes les fonctionnalités sont ciblées vers les interactions : Commentaires Messages Votes Notions damis Les plateformes de partage de contenus –Permettent aux internautes de stocker et partager des médias (textes, images, audios, vidéos) –Exemples : Youtube, Dailymotion, Flickr, Picasa

17 Mars 2008Thomas RENNESSON 3. EVOLUTION DUTILISATION Les blogs –Permettent aux internautes de se créer simplement leur espace personnalisé –Exemples de plateformes de blogging : Myspace, Skyblog –Exemples dapplications web de blogging : Wordpress, Dotclear Les wikis –Basés sur le principe du « crowdsourcing » : consiste à utiliser la créativité, l'intelligence et le savoir-faire d'un grand nombre d'internautes –Exemples de plateformes wiki : Wikipedia

18 Mars 2008Thomas RENNESSON CONCLUSION 2 notions fondamentales du Web 2.0 –grande ouverture des données des sites Web –le travail collaboratif et les réseaux sociaux Web 2.0 : un ensemble dévolutions, mais pas de révolution Sites web 2.0 ne vérifient pas nécessairement toutes ces caractéristiques


Télécharger ppt "Mars 2008Thomas RENNESSON INTRODUCTION Un concept abstrait –Pas de définition officielle –Un concept souvent décrié Définition selon Wikipédia « Web 2."

Présentations similaires


Annonces Google