La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

APPAREIL A PRESSION COURS NIVEAU IV Talel ZAIR :

Présentations similaires


Présentation au sujet: "APPAREIL A PRESSION COURS NIVEAU IV Talel ZAIR :"— Transcription de la présentation:

1 APPAREIL A PRESSION COURS NIVEAU IV Talel ZAIR :

2 11 janvier 2006appareils à pression2 APPAREILS A PRESSION : PLAN INTRODUCTION I- LES BOUTEILLES 1- La diversité des blocs 2- La fabrication 3- Lentretient II- LES ROBINETTERIES 1- Diversité des robinetteries 2- Système siège – clapet 3- Schéma de principe 4- La réserve III- LES COMPRESSEURS 1- Rappels 2- Principe technique 3- Rapport de compression 4- Les critères 5- Les dangers IV- LA REGLEMENTATION 1- Textes réglementaires 2- Critères de classement 3- Champ dapplication CONCLUSION

3 11 janvier 2006appareils à pression3 INTRODUCTION Vous allez être N4 Capacitaire : le « couteau suisse » des structures - Rôle de guide de palanquée de plongeurs de technicité inférieure - Répondre aux questions et influencer les choix - Pouvoir modifier les paramètres de plongée en fonction des compétences et des circonstances (consommation) - Aider pour le gonflage des blocs - Aider lors des Inspections Visuelles

4 11 janvier 2006appareils à pression4 LES BOUTEILLES DIVERSITES DES BLOCS - MATERIAUX => Acier : les plus répandus plus sensible à la corrosion que celles en alu => Aluminium : plus légères (plus de plomb sur la ceinture) très utilisé sous les tropiques (combi légère = peu de kilos) Mer rouge => haute teneur en sel Durée de vie plus courte - VOLUMES Il existe des bloc de 4 à 18 litres => Enfants : 4 à 7 litres => Clubs : 10 à 12 litres => Exploration profonde & encadrement : 15 à 18 Litres Remarque : perte de 10% du poids entre un bloc plein et le même à 50bar

5 11 janvier 2006appareils à pression5 LES BOUTEILLES - ASPECT Il existe deux familles : cours ou long Il est possible de juxtaposer 2, 3 voir 4 bouteilles => Encadrement dans lespace profond : 2x9, 2x10, 2x12 Litres => Plongeur profond : 2x15, 2x18 Litres - POIDS Varie en fonction du matériaux, de laspect et du procède de fabrication ex : 12L Roth = 18 Kg; 12L Faber = 16 Kg Remarque: Éléments importants pour ajuster le lestage (débutant) - ROLE DU N4 => Organisation: Nécessaire de connaître le volume dair respirable disponible avant la plongée => Guide: Choisir un type de bouteille en fonction de la morphologie, de la consommation et des paramètres de plongée.

6 11 janvier 2006appareils à pression6 LES BOUTEILLES FABRICATION - BLOC EN ACIER Lacier utilisé est un acier faiblement allié au chrome-molybdène, mise en œuvre selon deux méthodes principales de fabrication => ROTH : Société française => IWK : Société allemande, FABER : Société italienne Remarque : le fluotournage est une technique de repoussage des métaux, on met la pièce en rotation et on repousse le métal avec un galet. - BLOC EN ALUMINIUM Réalisés en alliage daluminium permettant dobtenir des caractéristiques mécaniques suffisantes pour lusage prévu, ce que ne permettrait pas laluminium seul.

7 11 janvier 2006appareils à pression7 LES BOUTEILLES Départ tube Chauffage, induction Et fluotournage du fond Chauffage, induction Et fluotournage du col Usinage du col et taraudage PROCEDE ROTH Départ plaque Emboutissage et filage à froid PROCEDE IWK - FABER Chauffage, induction Et fluotournage du col Usinage du col et taraudage

8 11 janvier 2006appareils à pression8 LES BOUTEILLES ENTRETIENT - NOTIONS GENERALES => Pression de service : Pression maximum de gonflage (exprimée en bar) => Pression de requalification : 1,5 fois la pression de service => Corrosion et chaîne dair : Action de loxygène et du sel sur lacier Oxydation anodique quand 2 matériaux diffèrent (robinet/bloc) sont en contact dans un milieu acide ou salin La chaîne dair source de pollution des bouteilles, COMPRESSEUR (lubrifiant, décanteur, filtre) => BLOC

9 11 janvier 2006appareils à pression9 LES BOUTEILLES - MECANISMES DE CORROSION

10 11 janvier 2006appareils à pression10 LES BOUTEILLES - MARQUAGE DES BLOCS Les blocs de plongée portent, poinçonnés à proximité du col, un certain nombre de renseignements techniques : => Un numéro didentification individuel ( référence constructeur ) => La date de la 1er épreuve en usine assortie du poinçon des mines => La pression de service ( ou de chargement ) : 200 – 230 bars => La pression de requalification : 300 – 345 bars => La température préconisée pour le chargement : 15°C => La nature du gaz contenu => La capacité de lenveloppe (8, 9, 10, 12, 15, 18 litres ) => Le poids à vide de lenveloppe => Les dates des différentes requalification assortie du poinçon des mines

11 11 janvier 2006appareils à pression11 LES BOUTEILLES - LINSPECTION VISUELLE => Rôle du TIV - Effectuer linspection visuelle des bouteilles de plongée à lexclusion des bouteilles doxygène pur et des mélanges Nitrox ou Trimix supérieur à 40% doxygène (décision CTN du 17 septembre 2005). - Tenir à jour le registre des bouteilles utilisées ou confiées par les clubs - Établir les fiches dinscription et les certificats de visite - Envoyer les fiches de contrôle visuel à la CTR; obtention des macarons - Gérer et apposer les macarons dinspection visuelle => Notion de responsabilité et dassurance - TIV Obligation de « moyens » et non une obligation de « résultats » - Assurance en responsabilité civile du contrat fédéral - Assurance individuelle complémentaire

12 11 janvier 2006appareils à pression12 LES BOUTEILLES TYPES DE BLOCS INTERVALLE MAXIMUM ENTRE 2 INSPECTIONS INTERVALLE MAXIMUM ENTRE 2 REQUALIFICATIONS BOUTEILLE DE PLONGEE METALLIQUES (ACIER OU ALUMINIUM) 12 MOIS2 ANS : REGME GENERAL 12 MOIS5 ANS : REGME TIV BOUTEILLES DE BOUEE METALLIQUES MEME REGLEMENTATION QUE LES BLOCS DE PLONGEE DEPUIS LE 17/12/97 SI LE VOLUME EST SUPERIEUR A 1 LITRES (SINON AUCUN CONTROLES) TAMPONS40 MOIS10 ANS FILTRES DE COMPRESSEURS 40 MOIS10 ANS BOUTEILLES POUR APPAREILS DE REANIMATION (OXYGENE) 40 MOIS10 ANS => Inspection & Requalification

13 11 janvier 2006appareils à pression13 LES BOUTEILLES - PRECAUTION => Éviter les chocs => Éviter tout gonflage excessif (au delà de la pression de service) => Éviter lexposition au soleil, les gonflages et dégonflages rapides => Éviter la corrosion extérieur => Entreposer la bouteille debout, robinet fermé et non vide => Quelques petit conseils : - Peindre le bloc dune couleur visible sous leau - Respecter les codes de couleur : vert - jaune = Nitrox - Utiliser un filet : - rôle de protection - drainage de leau entre la bouteille et son culot (diminution de la corrosion)

14 11 janvier 2006appareils à pression14 LES ROBINETTERIES DIVERSITE DES ROBINETTERIES - Constitué en laiton et en acier inoxydable - N4 : 2 Sorties indépendantes - Adaptateur (DIN = vis / ISO = étrier) - Marquage de la pression de service, du numéro de série, gaz utilisable - Joint torique : permet létanchéité entre le bloc, la robinetterie et le 1er étage - Système de fermeture : => classique = poignée (progressive) => ¼ de tour = levier (ouvert ou fermé) - Tube de broussart : évite la pénétration deau et dhuile (canard), de particule métallique (corrosion) ou de poussière - Filetage : ATTENTION 4 types de filetage en Europe (DANGER : robinet 25/200 sur une bouteille 3/4 gaz BSP = 80% des accidents)

15 11 janvier 2006appareils à pression15 LES ROBINETTERIES Adaptateur DIN/ISO Joint torique Poignée (robinet) Filetage Marquage, ici le pas de vis et éventuellement le numéro de série Tube plongeur Joint torique

16 11 janvier 2006appareils à pression16 LES ROBINETTERIES SYSTEME SIEGE-CLAPET - SIEGE : Partie fixe du système En matière dure (métallique) - CLAPET: Partie mobile du système En matière tendre (téflon) Étanchéité en position fermée Seule pièce usée - LES EXCEPTIONS: Siège dur sur Clapet dur (réserve) Siège tendre sur Clapet dur (détendeur compensé) PASSAGE FERMEPASSAGE OUVERT SYSTEME SIEGE - CLAPET POSSER LE CLAPET TIRER LE CLAPET SYSTEME FIXE – SYSTEME MOBILE SIEGE CLAPET AIR

17 11 janvier 2006appareils à pression17 LES ROBINETTERIES SCHEMA DE PRINCIPE - ROBINETTERIE CLASSIQUE : => le clapet sapproche ou recule par rapport au siége par la transformation du mouvement de rotation (poignée) en translation axiale (vis-clapet) grâce au cardan => le système de cardan (ou croisillon) autorisele déplacement axial de la seule vis-clapet => létanchéité est assurée par : => 1 joint torique => 1 joint plat

18 11 janvier 2006appareils à pression18 LES ROBINETTERIES - PANNES USUELLES => Non étanchéité du clapet sur le siège : - Se manifeste par une fuite permanente sur la sortie de la robinetterie - Remède : Changer le clapet après avoir vidé le bloc => Usure dun ou des deux joints détanchéité du système de manoeuvre - Se manifeste par une fuite au niveau de laxe du volant de manoeuvre - Remède : Changer le joint détérioré -ROLE DU TIV => Idem que pour linspection des bouteilles => Effectuer la révision des robinets => Nettoyage des pièces et remplacement des pièces usées ou défectueuses => La robinetteries susceptible de recevoir de loxygène pur ou des mélanges à teneur supérieur à 40% doxygène sont exclues

19 11 janvier 2006appareils à pression19 LES ROBINETTERIES LA RESERVE => Manomètre immergeable => Réserves mécaniques - Clapet & siège métalliques - Système non étanche => Panne usuelle - Usure siège - clapet - Usure des joints - La robinetterie doit être reformée => Remarques - Gonflage réserve basse - Utilisation dun manomètre avec la réserve basse - Lecture de la pression du bloc et non de la pression dutilisation

20 11 janvier 2006appareils à pression20 LES COMPRESSEURS RAPPELS => La compressibilité des gaz ( MARIOTTE - BOYLE ) [ P.V ] / T = Constante => Mécanisme Piston - Cylindre le compresseur utilise le même principe que la pompe à vélo Remarques Si on diminue le volume, on augmente la pression mais aussi la température, Aucun dispositif industriel ne peut supporter une tel variation de température et de pression, il est nécessaire de monter la pression en plusieurs étapes Vol. V Pres. P Vol. V/2 Pres. 2P Admission Refoulement

21 11 janvier 2006appareils à pression21 LES COMPRESSEURS RAPPELS

22 11 janvier 2006appareils à pression22 LES COMPRESSEURS PRINCIPES TECHNIQUE FP = Filtre primaire; R = Refroidisseur; D = Décanteur; S = Soupape de sécurité FCA = Filtre charbon actif + décanteur; M = manomètre, CAR = Clapet anti retour

23 11 janvier 2006appareils à pression23 LES COMPRESSEURS RAPPORT DE COMPRESSION 1er ETAGE2éme ETAGE3ème ETAGE4ème ETAGE5ème ETAGE 6 bars45 bars225 à 330 bars 4 bars20 bars60 bars225 à 330 bars 4 bars15 bars45 bars150 bars350 à 500 bars

24 11 janvier 2006appareils à pression24 LES COMPRESSEURS LES CRITERES - POUSSIERE ET PARTICULE Au niveau de la prise dair, un filtre constitué dun empilement de rondelles de feutre, il existe aussi des filtres réalisés en papier spécial - LUBRIFICATION & ECHAUFFEMENT DAIR On utilise des huiles spécifiques qui évite léchauffement et le grippages des pièces mécaniques en mouvement. Lhuile doit avoir des qualités stables même à hautes températures et pressions, ce qui est le cas des huiles de synthèse - LES GAZ TOXIQUES CO : Les anciennes huiles de lubrification produisaient sous leffet de la température du monoxyde de carbone qui se mélangeait au circuit dair. Les nouvelles huiles de synthèse on écarté ce danger CO2 : Introduit dans lair produit surtout par une prise dair mal implantée. Attention aux échappements de tous les moteur en marche

25 11 janvier 2006appareils à pression25 LES COMPRESSEURS

26 11 janvier 2006appareils à pression26 LES COMPRESSEURS - EXEMPT DE GOUT DESAGREABLE Filtre équipé dune cartouche de charbon actif et/ou de tamis moléculaire. Son rôle est dabsorber déventuelles traces dhuile, de bactéries, de poussières et de goût suspect Bouton de purge Sortie Entrée Feutre Charbon Actif AIR Condensats Purge Tamis moléculaire

27 11 janvier 2006appareils à pression27 LES COMPRESSEURS - APPAUVRI EN EAU : LE DECANTEUR Deux dispositifs en cascade: - Un refroidisseur au niveau des parois permettant la séparation par condensation - Le décanteur fonctionnant sur le principedu filtre à choc. Accélération du flux dair avant projection Bouton de purge Sortie Entrée Condensats Purge Projection dair sur les parois Écoulement deau et dhuile le long des parois

28 11 janvier 2006appareils à pression28 LES COMPRESSEURS LES DANGERS - RISQUES POTENTIELS => Pour le personnel : - Les risques électroniques : Électrocution et incendie - Les risques physiques : Explosion, brûlures, projection et fouettement des flexibles, intoxication, atteinte du système auditif, écrasement des membres => Pour le matériel : - Détérioration de tout ou une partie de linstallation (ex: serrage du moteur) - Détérioration des bouteilles à charger ou des blocs tampons => Pour lenvironnement : - Mineurs : bruit, vibrations - Majeurs : rejet de gaz déchappement et de condensats, filtres usagés

29 11 janvier 2006appareils à pression29 LES COMPRESSEURS - DISPOSITIF DE SECURITE => Humaine : - Agencement du local - Cahier dentretient : vérification régulière du circuit électrique et dair - Affichage : liste des personnes habilitées, consignes dutilisation du compresseur, consignes de chargement et dentretient => Matériel : - Disjoncteur principal « On / Off », et darrêt durgence - Soupape de sécurité entre chaque étages et avant les blocs - Clapet anti-retour après le dernier étage - Manomètre des blocs tampon et à la sortie du compresseur - Câbles anti fouet sur les flexibles

30 11 janvier 2006appareils à pression30 LA REGLEMENTATION LES TEXTES REGLEMENTAIRE Décret du 2 avril 1926 Appareils a pression de vapeur Décret du 18 janvier 1943 Appareils a pression de gaz Directive Européen 97/23/CE 27 mai 1997 Équipements sous pression neufs destinés à être installées en Europe Décret du 13 décembre 1999 Transposition en droit français de la directive 97/23/CE Arrête du 15 mars 2000 Règles pour lexploitation des équipements sous pression Arrête du 15 décembre 1999 Classification des équipements sous pressions neufs

31 11 janvier 2006appareils à pression31 LA REGLEMENTATION CRITERES DE CLASSEMENT => Lénergie emmagasinée (varie approximativement comme le produit P.V) => La pression maximale de service => La nature des fluides (eau, air, toxiques, inflammables, corrosifs…) => Lutilisation des appareils (demeure, semi-mobiles, mobiles, spécialisés…) => La températures => Le matériel CHAMP DAPPLICATION => Réglementation des appareils à vapeur (APV) : Générateurs, récipients et canalisations de vapeur deau et deau surchauffée => Réglementation des appareils à gaz (APG) : Compresseurs de gaz ou vapeurs autres que la vapeur deau, Canalisations de gaz ou vapeurs autres que la vapeur deau pour une pression supérieure 1 bar (sauf fluides spécifiques) Générateurs et récipients dacétylènes, extincteurs….

32 11 janvier 2006appareils à pression32 CONCLUSION Maintenant vous pouvez répondre aux questions suivantes : => Quels types de blocs je dois utiliser pour pouvoir emmener mes plongeurs en toute sécurité? => Dans quelles circonstances jutiliserais un 6L, 10L, 15L, simple ou double sortie? => Comment jutilise un compresseur dans des conditions optimales de sécurité? QUESTIONS ?

33 11 janvier 2006appareils à pression33 MERCI DE VOTRE ATTENTION


Télécharger ppt "APPAREIL A PRESSION COURS NIVEAU IV Talel ZAIR :"

Présentations similaires


Annonces Google