La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Formation Agricole et Rurale : Privilégier les approches de formation participative et communautaire. Réflexion autour de lapproche GIPD et perspectives.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Formation Agricole et Rurale : Privilégier les approches de formation participative et communautaire. Réflexion autour de lapproche GIPD et perspectives."— Transcription de la présentation:

1 Formation Agricole et Rurale : Privilégier les approches de formation participative et communautaire. Réflexion autour de lapproche GIPD et perspectives de financement. Experts Meeting: « strenghtening the agri-sector through skills develpment » Uganda 3-5 Octobre 2012

2 PLAN Introduction Problématique du secteur agricole au Burkina Faso Diagnostic du système ou appareil de la formation agricole Problématique du financement de lAgriculture au Burkina Faso La GIPD: une approche de formation participative Aspects économiques de la GIPD La question de financement Conclusion

3 Introduction. 43.9% de la population vit en dessous du seuil de la pauvreté estimé à FCFA ( ). Plus de 80% de la population est agricole, un secteur qui contribue à 40% du PIB. la croissance a été principalement tirée par le secteur tertiaire et le secteur primaire en moyenne, respectivement de 3.1 et 1.3 points de pourcentage du PIB.

4 Introduction. Paradoxalement, depuis plus de vingt ans, les soutiens au système de formation agricole ont presque disparu des budgets des gouvernements et des organisations internationales. Lagriculture a été la grande oubliée des politiques africaines à cause du programme dajustement structurel imposé à nos pays. Lagriculture ne peut se développer sans un système efficace de renforcement des capacités des principaux acteurs que sont les producteurs. Les interventions en matières de formation des producteurs dans le monde rural sont diverses et ne sont pas la plupart du temps coordonnées et alignées aux politiques agricoles nationales

5 1. Problématique du secteur agricole au Burkina Faso. Poids de la démographie et de lurbanisation Forte croissance démograp hique: 3.2% par an

6 1. Problématique du secteur agricole au Burkina Faso. Poids de la démographie et de lurbanisation Forte urbanisation : 2.5% en 1960 à 20% en 2007

7 1. Problématique du secteur agricole au Burkina Faso. De nombreux enjeux pour le monde agricole Enjeux du contrôle des exportations

8 1. Problématique du secteur agricole au Burkina Faso. De nombreux enjeux pour le monde agricole Enjeux de laccroissem ent durable de la productivité des sols Enjeux de la gestion durable de lenvironne ment et de ladaptation aux C.C Enjeux liés au foncier et à laccès aux facteurs de production

9 2. Diagnostic du système de Formation Agricole au Burkina Faso. Loffre de formation/Structures de formation. Les lycées techniques agricoles (Nanoro, Bingo, Tikaré…) les institutions de formation supérieures (2IE, IDR) les établissement de formation techniques et professionnelles tels que: Le Centre Agricole Polyvalent de Matourkou (CAP/M) Les Centres de Formation des Formateurs dAgriculteurs de Kamboinsé et Farakoba (CFFA) LEcole National des Eaux et Forêts à Bobo (ENEF) LEcole Nationale dElevage

10 2. Diagnostic du système de Formation Agricole au Burkina Faso. Formation professionnelle des producteurs. Autres fois confiés à des sociétés (SATEC, BDPA, CFDT, CIDR, ORD), les systèmes déployés de nos jours sont: le système de formation des jeunes agriculteurs (CPR) le système de vulgarisation agricole (SVA) toutes les initiatives en faveur des Jeunes Autres formes de formations : ONG, OPA, Organismes Privés (CESAO, INADES FORMATION, GRAAP, IPD/AOS, Maison Familiale Rurale, Centre de Formation Agricole et Artisanale de Tangaye, etc. ), mettant en œuvre de nouveaux dispositifs de formation caractérisés par leur insertion dans le milieu local.

11 2. Diagnostic du système de Formation Agricole au Burkina Faso SER 1961 SER Formation de Jeunes Ruraux Recherche de connaissance pour échapper à leur condition si possible, quitter le métier dagriculteur et déleveur. Former à la pratique professionnelle des jeunes agriculteurs de 14 à 18 ans -Dysfonctionnement - Arrêt de financement - Fermeture des 689 centres dont 400 en dur. -Dysfonctionnement - Arrêt de financement - Fermeture des 689 centres dont 400 en dur. Durée de la formation: 2 ans Faible capacité dabsorption (25 stagiaires par centre) 8 centres au total Durée de la formation: 2 ans Faible capacité dabsorption (25 stagiaires par centre) 8 centres au total Renforcement des acquis, spécialisation dans le domaine agricole 1974 FJA 1974 FJA 1992 CPR 1992 CPR 2012 SNFAR 2012 SNFAR ?

12 2. Diagnostic du système de Formation Agricole au Burkina Faso. Le dispositif de formation agricole au Burkina est : Divisé (5 ministères) Cloisonné (pas de relation entre les établissements de niveaux différents) Incomplet (faiblesse des formations professionnelles des producteurs) Isolé par rapport à lensemble du dispositif éducatif Sans relation institutionnalisé avec la demande

13 Quen est-il de la question du financement?

14 3. Problématique du financement de lAgriculture au Burkina Faso. Secteurs dactivités Source: Commission Bancaire de lUEMOA, Rapport annuel 2006 Part du crédit octroyé (%) Agriculture, Elevage, pêche2431 Industries extractives Industries manufacturières Electricité, gaz et eau2111 Bâtiment, Travaux publics8788 Commerce, restaurant et Hôtellerie Transport, Entrepôt61179 Assurances immobilières1211 Services divers le secteur connaît toujours de nombreux problèmes surtout la couverture du secteur par des produits financiers contrairement aux autres secteurs

15 3. Problématique du financement de lAgriculture au Burkina Faso. Loffre des services financiers. On a dénombré 8 banques commerciales dont seulement trois (BCB, BRS, BOA) sinvestissent dans le financement de lagriculture : Le financement des groupes dautopromotions (GT, Coop) Le refinancement des Institutions de Micro Finance (IMF) : Le volume de crédit accordé ne représente que 1/3 des avoirs du système bancaire. Les conditions doctroi ne favorisent pas les petits producteurs (ouverture de comptes, dépôt de garanties). On dénombre 340 IMF agrées ou conventionnées qui offrent aux producteurs: des services dépargne et de crédits Du financement de la commercialisation au lieu de financer la production (la production a plus de risque).

16 3. Problématique du financement de lAgriculture au Burkina Faso. Points communs des services financiers offerts aux producteurs. Prédominance des crédits à court terme (CT) Taux dintérêt élevés mais inférieurs aux taux des usuriers Non prise en compte des besoins sociaux Services financiers à ceux qui ont des garanties.

17 3. Problématique du financement de lAgriculture au Burkina Faso. Principales Contraintes à loffre des services financiers aux producteurs. dispersion géographique des clients qui accroît les coûts dintermédiation Montants faibles des prêts sollicités Insécurité foncière Dégradation des ressources naturelles et de fertilité Faible compétitivité des produits agricoles Faible niveau déducation des acteurs de la filière agricole Marginalisation de certaines couches socio professionnelles (jeunes et femmes) Loffre inadaptée, Insuffisance dans les services non financiers

18 -Définir politiques et stratégies cohérentes - mettre en place des règles incitatives - Développer les infrastructures -Définir politiques et stratégies cohérentes - mettre en place des règles incitatives - Développer les infrastructures - diversifier les services - Alléger les procédures - Adapter les produits et services - Améliorer les conditions daccès - diversifier les services - Alléger les procédures - Adapter les produits et services - Améliorer les conditions daccès -Mettre en place des fonds de garanties - Appui institutionnel pour développer des produits financiers - Diffuser les bonnes pratiques -Mettre en place des fonds de garanties - Appui institutionnel pour développer des produits financiers - Diffuser les bonnes pratiques ETAT IMF PTF Clients -Mesures incitatives insuffisantes - Insuffisance infrastructures de base - Ruraux peu formés -Mesures incitatives insuffisantes - Insuffisance infrastructures de base - Ruraux peu formés - Faible couverture des besoins - Insuffisance de services dappui technique - Faible collaboration - Faible couverture des besoins - Insuffisance de services dappui technique - Faible collaboration - Insuffisance de concertation - Concentration des projets dans une zone - Insuffisance de soutien en services financiers aux IMF - Insuffisance de concertation - Concentration des projets dans une zone - Insuffisance de soutien en services financiers aux IMF - Culture du non remboursement - niveau bas - Exprime mal les besoins - Mauvaise compréhension du GS - Culture du non remboursement - niveau bas - Exprime mal les besoins - Mauvaise compréhension du GS -Discipline financière -Professionnalis ation - se former -Discipline financière -Professionnalis ation - se former 3. Problématique du financement de lAgriculture au Burkina Faso.

19

20 4. Quelle approche de formation du monde rural. Quelques constats pour commencer Les projets de développement ont pour cible des adultes (agriculteurs) avec leur expérience, leur savoir faire, leur savoir être quil ne faut pas ignorer. Les projets/technologies sont accueillis si les agriculteurs sont impliqués dans le processus de prise de décision dans toutes les étapes. Si les Etats se sont efforcés à former des cadres nationaux du développement rural et des vulgarisateurs agricoles, en revanche, la formation professionnelle des producteurs a été très peu développée. Lapproche formelle de haut vers la base (allant des décideurs aux chercheurs, vers les vulgarisateurs et ensuite vers les paysans) est inefficace et non durable et ne répond pas aux besoins des producteurs en temps opportun. Cest le cas des formations et toutes les approches antérieures.

21 6. STRATEGIES partenariat avec les communaut és de base Spéculation porteuse, groupement dynamique Contenu à développer avec et par les producteurs Apprentissa ge itératif Utilisation du modèle foci Flexibilité Etc. Techniqu es ENF CAPE 3. OBJECTIFS 1. Identifier, Analyser et Interpréter (AAES)- 2. Prendre des décisions basées sur lanalyse - 3. Evaluer pour orienter 1. METHODE + Outils : CEP comme ressource andragogique Conduire une Culture saine Observer régulièrem ent (AAES) Conserver ennemis naturels Agriculteur = Expert 4. PRINCIPES Ento AGF Agro Pédo Eco Aut re

22 4. Quelle approche de formation du monde rural. Quelques considérations dordre économiques. Augmentation des rendements de 57.36% Augmentation des rendements de 53.86%

23 4. Quelle approche de formation du monde rural. Quelques considérations dordre économiques. Réduction des coûts de 30.87% Réduction des coûts de 21.53%

24 4. Quelle approche de formation du monde rural. Quelques considérations dordre économiques. Augmentation des revenus de 51.68% Augmentation des revenus de 75%

25 4. Quelle approche de formation du monde rural. Quelques considérations dordre économiques. Coût par producteur F CFA

26 Analysons juste un exemple de collaboration tripartite.

27 5. Expérience de financement de lagriculture par lACFIME: cas de noix dacajou Constats des difficultés sur le terrain: Expérience individuelle: Echec Relation tripartite : ACFIME-GENESE/ANATRANS- PRODUCTEURS Formulation de protocole daccord Rôle de lACFIME: formation en technique de gestion du crédit/disponibilité des fonds de crédits adaptés et à temps Rôle de GENESE/ANATRANS: formation technique/encadrement des producteurs/achats des noix dacajou Rôle de producteurs: bien produire et revente les productions à Genese/Anatrans. NB: ACFIME sest appuyé sur le soutien de son partenaire Incluvest pour assurer les coûts opérationnels (formation, mise en place du crédit) et du fonds de crédit: PROJET PILOTE.

28 Conclusion. Mettre en place des Formations Agricole et Rurale requiert un certain nombre détapes incontournables : définir une vision davenir réaliste en matière de développement agricole et rural ; apprécier le dimensionnement du dispositif à mettre en place ; analyser les bonnes pratiques déjà éprouvées ; estimer les coûts réels, formuler les résultats et les effets recherchés de la formation ; activer et articuler les différentes voies et modalités de formation ; rechercher des financements suffisants et durables

29 GIPD &


Télécharger ppt "Formation Agricole et Rurale : Privilégier les approches de formation participative et communautaire. Réflexion autour de lapproche GIPD et perspectives."

Présentations similaires


Annonces Google