La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Érosion dentaire et alimentation Présentation: Manon Poitras Colloque de Santé dentaire publique du Québec Juin 2009.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Érosion dentaire et alimentation Présentation: Manon Poitras Colloque de Santé dentaire publique du Québec Juin 2009."— Transcription de la présentation:

1 Érosion dentaire et alimentation Présentation: Manon Poitras Colloque de Santé dentaire publique du Québec Juin 2009

2 2 Définition Une dissolution de surface des tissus dentaires durs par des acides sans limplication de microorganismes.

3 3 Apparence clinique A.Lussi, M. Schaffner and T. Jaeggi, Dental Erosion

4 4 Classification des lésions Stade 1 A.Lussi, M. Schaffner and T. Jaeggi, Dental Erosion

5 5 Classification des lésions Stade 2 A.Lussi, M. Schaffner and T. Jaeggi, Dental Erosion

6 6 Classification des lésions Stade 2 A.Lussi, M. Schaffner and T. Jaeggi, Dental Erosion

7 7 Rugg-Gunn & Nunn, Nutrition, Diet and Oral Health Classification des lésions Stade 2

8 8 Létiologie Dorigine extrinsèque Alimentation Environnement acide (piscine, industrie) Drogue – Méthamphétamine, cocaïne, ecstasy Dorigine intrinsèque Vomissements ou régurgitations répétés

9 9 Localisation des lésions A.Lussi, M. Schaffner and T. Jaeggi, Dental Erosion

10 10 Localisation des lésions A.Lussi, M. Schaffner and T. Jaeggi, Dental Erosion

11 11 Localisation des lésions

12 Lintégrité de la surface dentaire: Un processus dynamique

13 13 Environnement de la dent Cristal dhydroxyapatite Bicarbonates et phosphates salivaires: stables Réactifs Acides: Neutralisés Réactifs pH neutre: Structure stable

14 14 Cristal dhydroxyapatite Environnement saturépH acide : Déminéralisation pH neutre : Structure stable Bicarbonates et phosphates salivaires: stables Réactifs Acides: Neutralisés Réactifs

15 15 Cristal dhydroxyapatite Environnement saturépH acide : Déminéralisation pH neutre : Structure stable Bicarbonates et phosphates salivaires: stables Réactifs Acides: Neutralisés Réactifs pH basique: Reminéralisation pH neutre : Structure stable

16 16 En règle générale, il existe dans la cavité buccale un équilibre entre les processus de déminéralisation et reminéralisation.

17 17 Intégrité de la surface dentaire Dans la phase initiale du processus, une reminéralisation est possible puisque les reste démail qui subsiste peuvent servir de charpente sur laquelle les minéraux peuvent se fixer. 2

18 18 Intégrité de la surface dentaire Dans la phase suivante, les structures des couches superficielles de lémail sont complètement détruites et une reminéralisation de ces parties de lémail nest par conséquent plus possible. 2

19 19 Intégrité de la surface dentaire Il est toutefois possible de parvenir à une reminéralisation des parties non encore détruites du tissu dentaire situées plus en profondeur. 2

20 Facteurs biologiques modifiant lérosion

21 21 Facteurs biologiques modifiant lérosion La salive. La composition et la structure de la dent. Lanatomie des tissus buccaux mous par rapport aux dents. Les mouvements de tissus mous physiologiques tels les modèles de déglutition. Suite à une attaque acide, la salive constitue la principale source de protection naturelle et de réparation. 5

22 22 Caractéristiques de la salive Débit non stimulé: 0.5 ml / min. Débit stimulé: 1.5 ml / min à 2.5 ml / min. Débit maximal :5 ml / min en réponse à un puissant stimulus comme le citron. Presque nul pendant le sommeil.

23 23 Caractéristiques de la salive Le pouvoir tampon salivaire est proportionnel au débit salivaire. pH salivaire (non stimulé) : 6.0 pH salivaire (lorsque stimulé): 7.0 à 8.0

24 24 Propriétés protectrices de la salive La dilution des acides (clearance). La neutralisation des acides. La réduction de la dissolution de lémail par le maintien dun état sursaturé à proximité de la surface de la dent par la présence de calcium et de phosphate.

25 25 Propriétés protectrices de la salive La reminéralisation de lémail par lapport de calcium, de phosphate et éventuellement de fluorures. La formation de la pellicule acquise.

26 26 La pellicule acquise Toute procédure qui supprime ou réduit lépaisseur de la pellicule peut compromettre ses propriétés protectrices et accélérer le processus dérosion. LUtilisation de dentifrices abrasifs. 1 Le nettoyage professionnel avec pâte à prophylaxie. 1 Le blanchiment des dents. 1

27 Lalimentation acide

28 28 Boissons acides Boissons énergisantes Boissons sportives

29 29 Boissons acides Boissons gazeuses

30 30 Boissons acides Jus de fruits, boissons fruitées Vin blanc et rouge

31 31 Aliments acides Fruits acides Légumes marinés Vinaigrettes Friandises acidulés

32 32 Facteurs déterminant le potentiel érosif dun aliment La valeur du pH

33 33 Facteurs déterminant le potentiel érosif dun aliment La constante de dissolution de lacide : Un acide dissout (ion) si liera facilement au calcium et le rendra insoluble. La concentration de lacide. La concentration du phosphate et du calcium.

34 34 Facteurs déterminant le potentiel érosif dun aliment

35 35 Habitudes alimentaires favorisant lérosion La manière dont la nourriture ou les boissons acides sont consommées est plus important que la quantité globale consommée. 3

36 36 Habitudes alimentaires favorisant lérosion Conserver, remuer ou garder des boissons ou aliments acides dans la bouche prolonge lexposition. Habitude la plus destructrice: Agiter la boisson gazeuse entre les dents pour la « dégazéifier » pendant plusieurs minutes avant de lavaler. 3

37 37 Habitudes alimentaires favorisant lérosion Prendre de grande quantité de boisson en bouche à chacune des gorgées. Consommer seulement une boisson acide ou un aliment acide lors dune collation.

38 38 Prévention Réduire ou éliminer lexposition fréquente aux boissons acides. Éviter les habitudes favorisant lérosion comme siroter, agiter ou retenir des boissons dans la bouche. Éviter de consommer seul une boisson acide.

39 39 Prévention Boire avec un paille en sassurant que le liquide nest pas dirigé directement sur une surface dentaire. Éviter tout brossage de dents immédiatement après une attaque érosive pendant au moins une heure.

40 40 Prévention Jumeler la boisson ou aliment acide avec du lait, du fromage, du yogourt sans sucre. Utiliser un bain de bouche neutralisant/reminéralisation (solution de bicarbonates de sodium).

41 41 Prévention Stimuler le débit salivaire avec une gomme à mâcher ou un pastille sans sucre. Choisir des boissons moins acides.

42 42 Léducation sur les causes et la prévention de lérosion dentaire est essentielle pour empêcher sa progression.

43 43 Bibliographie 1. Zero and Lussi. Érosion - Facteurs chimiques et biologiques importants pour le praticien dentaire. International Dental Journal (2005) 55é Adrian Lussi, Markus Schaffner, Thomas Jaeffi, Anne Grüninger. Érosions. Clinique-diagnostic-facteurs de risque- prévention-traitement. Rev Mens Suisse Odontostomatol. Vol David W Bartlett. Le rôle de lérosion dans lusure dentaire : étiologie, prévention et gestion. International Dental Journal (2005) 55, A. Lussi, M.Schaffner and T. Jaeggi. Dental erosion. Clinical diagnosis, prevention and minimally invasive treatment. Nor Tannlegeforen Tid 2005; 115:

44 44 Bibliographie 5. G.J. Mount & W.R. Hume, Préservation et restauration de la structure dentaire. Mosby International Limited, S.Shipley, K.Taylor, W.Mitchell, Identifying causes of dental erosion, Operative Dentistry, 2005

45 45 Pour me joindre: Manon Poitras


Télécharger ppt "Érosion dentaire et alimentation Présentation: Manon Poitras Colloque de Santé dentaire publique du Québec Juin 2009."

Présentations similaires


Annonces Google