La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Association pour la protection de lenvironnement du lac Sergent.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Association pour la protection de lenvironnement du lac Sergent."— Transcription de la présentation:

1 Association pour la protection de lenvironnement du lac Sergent

2 Claude Phaneuf Biologiste - communicateur Auteur «Habiter en milieu naturel»

3 Lac Sergent Résultats des Échantillonnages 2011 et Évolution

4 Échantillonnages et analyses Robert Lapalme, MAP, M. Env Conseiller en environnement et écologie aquatique Exova Québec (analyses chimiques) Bénévoles de lAPPELS – Jocelyn Houle, Rébecca Fillion, Julien Richard, Paul Isabelle

5 Financement Ville de Lac-Sergent - Association pour la protection de lenvironnement du lac Sergent

6 Paramètres mesurés Phosphore total (mg/L ou μg/L) ….001 = 1 Phosphore total (mg/L ou μg/L) ….001 = 1 Coliformes fécaux (UCF/100 ml) Coliformes fécaux (UCF/100 ml) Oxygène dissous (%) Oxygène dissous (%) Température de leau (fosse) Température de leau (fosse) Transparence Transparence Lyophilisation Lyophilisation

7

8

9 27 échantillonnages Coliformes fécaux 1 sous la cible de 40 UFC/100 ml 1 sous la cible de 40 UFC/100 ml 15 = dépassement faible 15 = dépassement faible 11 = dépassement aigu 11 = dépassement aigu À considérer : À considérer : Débit des tributaires

10 Sources de pollution Faible : animaux, fumiers sur pelouse Faible : animaux, fumiers sur pelouse Aigu : vraisemblablement - fosses septiques Aigu : vraisemblablement - fosses septiques Étude Roy-Vézina

11 Diagnostic installations septiques Étude Roy-Vézina 16,9 % conformes au Q-2 r.22 ou à faible impact environnemental 16,9 % conformes au Q-2 r.22 ou à faible impact environnemental 80% niveau de risque environnemental non négligeable mais de faibles risques pour la santé publique 80% niveau de risque environnemental non négligeable mais de faibles risques pour la santé publique 2% non conformes présentant un risque pour la santé publique et lenvironnement 2% non conformes présentant un risque pour la santé publique et lenvironnement

12

13 Diagramme de classement du niveau trophique des lacs

14 24 échantillonnages Phosphore Cible = 20 μg/L (0.020 mg/L) TR11 = résultat aberrant (erreur) TR11 = résultat aberrant (erreur) 1 = sur la cible 1 = sur la cible 13 = dépassement faible 13 = dépassement faible 10 = plus du double 10 = plus du double À considérer : À considérer : débit des tributaires

15

16 Oxygène à la fosse (%)

17 Quelques observations Fosse : Fosse : Baisse de la décomposition aérobie à partir de juin Baisse de la décomposition aérobie à partir de juin Pas de relargage de phosphore important (août : 23 μg/L malgré < 26% O 2 ) Pas de relargage de phosphore important (août : 23 μg/L malgré < 26% O 2 ) Lac : Lac : Peu profond et bien oxygéné Peu profond et bien oxygéné Température élevé jusquau fond Température élevé jusquau fond

18 Matières en suspension (MES) Débris en suspension dans la colonne deau (sol, débris organiques, autres) érosion, sédiments, végétation, travaux de remblais- déblais sans protection Débris en suspension dans la colonne deau (sol, débris organiques, autres) érosion, sédiments, végétation, travaux de remblais- déblais sans protection À 5 mg/L effets chroniques sur la vie aquatique À 5 mg/L effets chroniques sur la vie aquatique À 25 mg/L effets toxiques (apport en P, colmatage des frayères, production dalgues, stress sur les poissons …) À 25 mg/L effets toxiques (apport en P, colmatage des frayères, production dalgues, stress sur les poissons …) AUCUN ÉCHANTILLONNAGE EN 2011 AUCUN ÉCHANTILLONNAGE EN 2011

19 Test de lyophilisation mg ( μg ) Phosphore / kg de plante (mesuré le 9 août) mg ( μg ) Phosphore / kg de plante (mesuré le 9 août) 1,3 g de phosphore peut produire 1 kg de plante 1,3 g de phosphore peut produire 1 kg de plante Être humain = 0,8 kg/P/an (615 kg/plante) Être humain = 0,8 kg/P/an (615 kg/plante) (20 μg P/L ou 0,02 mg P/L = 1 cuillère à thé de phosphore dans une piscine olympique) (20 μg P/L ou 0,02 mg P/L = 1 cuillère à thé de phosphore dans une piscine olympique)

20 CONCLUSIONS Le suivi des coliformes fécaux démontre que la contamination par les installations septiques est une source majeure de pollution pour le lac Le suivi des coliformes fécaux démontre que la contamination par les installations septiques est une source majeure de pollution pour le lac

21 La charge en phosphore des tributaires démontre lapport de chacun des sous- bassins qui reste à préciser en fonction du débit de chacun deux (eaux usées) La charge en phosphore des tributaires démontre lapport de chacun des sous- bassins qui reste à préciser en fonction du débit de chacun deux (eaux usées) MES vigilance sur les chantiers de construction et stabilisation des berges MES vigilance sur les chantiers de construction et stabilisation des berges Contrôle du phosphore (toutes les sources) Contrôle du phosphore (toutes les sources) Anoxie à la fosse suivi mais ne semble pas problématique Anoxie à la fosse suivi mais ne semble pas problématique

22 Études des sédiments Université Laval Alexandre Gauthier, M.Sc, ing.

23 30 septembre 2011 Le phosphore dans leau nest pas à un niveau critique puisquil est sous la limite de détection de la «méthode par acide ascorbique» (10μg/L). Les concentrations en métaux lourds dans les sédiments ne semblent pas très élevées. Sauf le plomb, le cadmium et le zinc.

24 Critères pour lévaluation de la qualité des sédiments deau douce - Métaux (mg/kg) CER CSE CEO CEP CEF Cuivre Nickel ND ND 47 ND ND Plomb Cadmium 0,33 0,60 1,7 3,5 12 Zinc Chrome CER : Concentration deffets rares. CSE : Concentration seuil produisant un effet. CEO : Concentration deffets occasionnels. CEP : Concentration produisant un effet probable. CEF : Concentration deffets fréquents.

25

26 #Cu Pb Zn Ni Cr Cd [ mg/kg sol sec] 1 (3.5)5,82 17,19 55,29 7,92 9, , (2.0)16,69 85,32 246,10 58,64 50, , (7.5)25,08 145,17 282,77 24,46 29, , (5.0)23,71 106,63 289,16 22,73 25,2402 2, (5.5)21,28 126,60 300,59 22,06 21, , (2.8)21,87 130,01 329,66 20,16 17, , (1.8)16,44 73,80 263,63 16,15 17, , (2.0)22,37 102,91 365,05 23,30 21,9312 3, Résultats – métaux lourds CER : Concentration deffets rares. CSE : Concentration seuil produisant un effet. CEO : Concentration deffets occasionnels. CEP : Concentration produisant un effet probable. CEF : Concentration deffets fréquents.

27 Suivi de la qualité de l'eau

28 Paramètres Transparence : turbidité Transparence : turbidité Chlorophylle a : productivité Chlorophylle a : productivité Phosphore total : nutriment (facteur limitant) Phosphore total : nutriment (facteur limitant) Carbone organique dissous : déjections, résidus végétaux, boues, …) Carbone organique dissous : déjections, résidus végétaux, boues, …)

29 Diagramme de classement du niveau trophique des lacs

30 Transparence estivale moyenne (disque de secchi – mètres) Mètres (moyenne) Nombre (mesures) 20024, , , , , , , , , ,210 Moyenne pluriannuelle : 3,6 m MÉSOTROPHE

31 Concentration estivale moyenne de chlorophylle a (μg/l) (MÉSOTROPHE)

32 Concentration estivale moyenne de phosphore total (μg/l) (OLIGOTROPHE)

33 Concentration estivale moyenne de carbone organique dissous (mg/l)

34 Échantillonnage – 2 juillet 2012 SitePhosphore total (μg/L)UFC/100 ml Pont (4 Saisons)50470 Fosse (surface)40 Pt Goulet N (Tr11) Caporral (fossé rue) 3090 Colonie (ruisseau plage) 4027 Charge50110

35 Lensemble des mesures effectuées au cours des années permet de documenter la variabilité de la qualité de leau dun lac. Les variables de la qualité de leau mesurées (chlorophylle a, phosphore total trace, etc.) fluctuent normalement selon les conditions climatiques, aussi bien à lintérieur dune même saison que dune année à lautre. À titre dexemple, une mesure de la transparence prise par temps calme peut différer de celle obtenue après une période de brassage de leau provoquée par des vents violents, surtout dans les lacs peu profonds. Tant et aussi longtemps que les données accumulées au fil des ans demeurent à lintérieur des limites de la variabilité interannuelle normale, on parle de conditions stables. En dehors de ces limites, on parle de changement significatif ou de tendance à la hausse ou à la baisse. Cependant, il faut plusieurs années de cueillette de données pour déterminer la variabilité normale dun lac.

36

37 Enjeux

38 Perte dusages

39 + Perte dusages

40 ++ Perte dusages - eau potable Coliformes fécaux : 0 Coliformes fécaux : 0 Coliformes totaux : 10 Coliformes totaux : 10 Bactéries hétérotrophes aérobies et anaérobies : 500 Bactéries hétérotrophes aérobies et anaérobies : 500

41 +++ Perte de valeur

42 Les études ne sauveront pas le lac ! … Mais peuvent orienter laction et la mobilisation des citoyens et des élus

43 Que conclure ? Pas de solutions miracles !

44 Faucardage et dragage

45 Lutte biologique

46 Aérateurs Peu utiles … pas de relargage

47 Agir … Réduire lapport en phosphore pour ralentir le vieillissement (construction, eaux usées, engrais) Réduire lapport en phosphore pour ralentir le vieillissement (construction, eaux usées, engrais) Appliquer les règlements (Q2r22, bande riveraine …) Appliquer les règlements (Q2r22, bande riveraine …) Sensibiliser à la vulnérabilité du lac Sensibiliser à la vulnérabilité du lac Réduire lérosion Réduire lérosion Maintenir les couverts forestiers Maintenir les couverts forestiers Utiliser les bateaux motorisés - précaution Utiliser les bateaux motorisés - précaution

48 Adopter des comportements adéquats

49 QUESTIONS ?


Télécharger ppt "Association pour la protection de lenvironnement du lac Sergent."

Présentations similaires


Annonces Google